Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 chapitre 3 d'Orion

Aller en bas 
AuteurMessage
Eli Wallace
Ecrivain
Eli Wallace


chapitre 3 d'Orion Empty
MessageSujet: chapitre 3 d'Orion   chapitre 3 d'Orion I_icon_minitimeMar 20 Juil - 0:45

De nombreuses heures plus tard.

j'ouvris les yeux, ma tête me faisait un mal de chien, ma main avait du sang séché dessus, surement le mien, car je constatais que j'avais une cicatrice au niveau de la joue gauche. À coté de moi, plusieurs de mes camarades, soit encore étourdis soit morts, je vis le colonel dans un coin et deux autres soldats, il discutait de ce qui c'était passé, une histoire de bombe électromagnétique suivi d'une salve de tir de plasma, selon les estimations du colonel, cela faisait environ 4 à 5 heures que nous étions là, il s'agissait de reprendre les commandes du vaisseau et de filer le plus loin possible.

***



Après une heure de fouilles à travers le vaisseau, on ne trouva rien à part : des cadavres et des cadavres, un groupe de soldats ramena toute les armes encore présentes à l'armurerie sur le pont d'envol pendant que des ingénieurs et des techniciens tentaient de réparer les moteurs de l'Orion, pour l'éloigner de California, et l'amener vers le champs d'astéroïdes de Ixion, quant à moi, au commandant Gémesir, au docteur Rush et un autre soldat du nom de Jenkins, nous étions censés, aller au centre de communications pour prendre contact avec les sentinelles du sénats. Le docteur Rush commença à expliquer ce que nous devions faire:

_ Alors d’après le plan, il faut prendre la prochaine coursive sur la gauche et ensuite on devrait arriver vers la salle de communication, ensuit on aura plus qu’as contacter les sentinelles pour qu’il viennent nous chercher, commença expliquer le docteur Rush, qui fut interrompu par Jenkins
_ Alors si c’est si simple que ça on peux y aller? Non?
_ Oui bien sur, on peux y aller.

Le couloir était sombre du fait de la coupure de courant survenu après les tirs essuyait par l’Orion, des faibles lueurs rouges, provenant de l’éclairage d’urgence, nous força à allumer nos torches et à balayer le couloir sur toute sa longueurs, rien d’anormal. La marche se fut en silence Jenkins, Gémesir et moi en alerte, le docteur Rush plongée sur son écran, essayé de rétablir le courant. Arrivé à la coursive, impossible de l’ouvrir car elle était verrouillé par le manque d’énergie qui avait frappé l’Orion; au bout de plusieurs tentatives infructueuses pour ouvrir la coursive, un bruit d’extinction survint dans les couloirs, un message sur la radio:
_ Avis à tous le personnel à bord, les synthétiseur d’oxygène viennent de s’éteindre à cause du manque d’énergie, ordre à tous de revenir vers les hangars, Sanderling Terminé.

La réaction de Rush ne se fit pas attendre, il expliqua qu’a terme cela pourrais poser problème et donc que l’on devrais trouver un solution et comme la salle de communication n’était pas accessible, il fallait donc retourner au hangar et quitter l’Orion.


***


Le hangar rejoint, nous allâmes voir le colonel pour lui exposer la situation, il prit la décision de faire abandonner le vaisseau, puisqu’il était suffisamment loin de California pour ne pas s’y écraser, et que les astéroïdes du champs d’Ixion brouillerait les détecteurs, il ne serait pas visibles sur les radars. Puis il prit sa radio et ordonna l’évacuation du vaisseau. Une fois les transporteurs pégase sortit des hangars, le colonel ordonna que l'ont se pose sur California dans l'espoir de récupérer un vaisseau marchand ou un un transporteur pouvant aller en hyper-espace. le voyage fut long environ une heure d'ennui, les transporteurs pégase n'étant pas fait à la base pour le transport de troupe les sièges à bord était assez inconfortable. L'entrée dans l'atmosphère se fit sans incident majeur, le plus choquant fus de voir la ville en ruine, les nombreuses tours de la citée étaient en ruines, les bâtiment était pour la plus par désagréger. le colonel Sanderling, ordonna de voler à très basse altitudes vers un point de coordonnée 45° nord, 19° est. la surprise fut de taille, sur le point des coordonnée ce trouvait une ancienne base des SEALS abandonné depuis de nombreuse année, fermé aux visiteurs et aux soldats. La montagne la protégeant était légèrement endommagé, les rails gun était toujours en place, et les hangars encore entiers, ce qui nous à permis de se poser dedans. Sanderling détacha trois unité vers plusieurs point cruciaux, les générateurs,la salle de contrôle et l'armurerie. Quant à moi et mon équipe il nous demanda de voir si l'on trouvait de quoi manger dans ce complexe. Trouver les cuisines ne fut pas dur, mais une fois entrer on comprit qu'il n'y avait plus rien à sauver ici, la nourriture était périmé et les seul rations encore comestibles était à base de poudre, cela n'annonçait rien de bon, Je pris ma radio et appela le colonel:
_ Colonel ici le sergent Scott, nous avons trouvé la cantine.
_ Y-a-t'il quelque chose de comestible dedans? demande t'il
_ Si vous n'avez rien contre les rations lyophilisé, alors oui il y a à manger sinon il faudra faire avec ce que l'on as ramené de l'Orion.
_ hum, cela ne laisse pas vraiment de choix puisque il n'y a que de quoi tenir pour deux jours dans ce que l'on a ramené. Au fait j'aller oublier ramener vous par ici, j'ai quelque chose à montrer au docteur Rush dans le labo jouxtant la salle de contrôle.
_ Bien reçu, Scott terminé.

Le retour à la salle de contrôle fut rapide pour mon équipe. Le colonel Sanderling, nous attendait dans ce qui il y a quelque temps aurait bien pu être un laboratoire. Il ne restait qu’une seule chose, une caisse de matériel. Scellé avec le sceau des SEALS.
l'Ouverture de la boite se fit avec une scie rotative, que le génie militaire avait laissé dans les pégase. Elle ne contenait que deux objets, un plan et un genre de générateur, que le colonel fit examiner par le docteur rush.
qui émit un sifflement admiratif, "eh bien dit il, je n'en avait jamais vu de mes propres yeux, mais je sais de quoi il s'agit."
sanderling demanda de quoi il s'agissait, et ci cela était utile.
Rush, le regarda avec un air surpris:
_ colonel, vous avez surement entendu parler du projet sima 22, appelé aussi le projet FTL.
_ le projet FTL !
_ celui la même qui permettrait de pousser un vaisseau en vitesse supra-luminique, une vitesse de pointe de 2 années lumières à la minutes, mais ...
_ mais ... exprimé vous docteur Rush, dit le soldat Fenzy.
_ mais, la puissance requise est telle que je pensais que ce projet avait été abandonné, mais les chercheurs ici présents parle d'une source d'énergie quasi inépuisable.
Je ne sais pas ou la trouver, mais je pense que si on contacte les bonnes personnes, on peut trouver.
_ A qui pensé vous, une personne en particulier, docteur.
_ Non, je ne possède malheureusement pas ce genre de contact.

Un officier de communication déboula soudain, avec une console de communication sous le bras.

_ Messieurs désolé de vous interrompre, mais je viens de recevoir un message du QG, il nous mettent au arrêt pour fuite devant l’ennemis et non présence aux point de replis, donc nous sommes considérés comme des mutins.
_ Nous ? dit-je.
_ Oui repris l’officier de liaison, en fait seul les officiers supérieurs et vous docteur rush, étés concernés.
_ Je refuse de vous abandonné, nous partons tous de California, ou on y reste tous. Dit le soldat Fenzy.
_ Je pense que, nous pouvons fuir, mais pour aller ou, l’Orion n’as plus de moteurs sub-spatiaux, et dans le cas d’un affrontement, seul 5% de l’armement fonctionne dit Rush.

L’officier de communication, nous regarda et se courba vers son transmetteur, il lus un rapport paru satisfait et releva la tête vers nous.
Il prit la parole et expliqua que l’ordinateur venait de trouver un vaisseau cargo de classe alpha, dans les hangars au sud de la ville. Soudain des coups de feu éclatèrent, je dégaina mon arme, et mis la porte en joue.
L’officier de communication parut contrarier, le colonel sanderling passa la tête par la porte et s’écroula à terre, mes deux hommes allérent dans le couloir, tirèrent une salve, prirent le corps de Sanderling, et le ramenèrent dans la pièce, pendant ce temps Rush, ouvrit une porte sur le coté prit les plan et le générateur dans un sac, puis portant le colonel, nous avancions dans les couloirs, vers les hangars au sud, en courrant pour échapper à nos poursuivants.

***

Le vaisseau cargo était en piteux état, il fallut environ 5 minutes à Fenzy pour allumer les moteurs et nous faire quitter le sol. Les moteurs spatiaux prirent quelque temps à s’allumer et vu leurs état un saut du longue distance nous était impossible, seul système disponible dans l’ordinateur de bord, Michigan.
Le colonel fut transporté dans une chambre pour pouvoir étudier son état, bien qu’aucun d’entre nous ne fut médecin, on compris qu’il ne tiendrait pas longtemps. L’officier de communication se présenta, lieutenant Anderson, 5° bataillon des SEALS. Il nous briffa sur le système Michigan, un secteur de bordure peuplé de contrebandier et pillards, mais que la plus part ne ferait pas attention à nous, il nous fallait juste un vaisseau et des hommes, pour prendre notre revanche sur le gouvernement.


Dernière édition par jack o'neill le Ven 5 Nov - 23:49, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tyralosse
Correcteur
Correcteur
Tyralosse


chapitre 3 d'Orion Empty
MessageSujet: Re: chapitre 3 d'Orion   chapitre 3 d'Orion I_icon_minitimeMar 20 Juil - 11:08

salut,

J'ai corrigé ton texte et c'est la premier truc que je corrige de toi et j'aurais quelques remarques.

Au niveau de la correction, tu fais essentiellement des fautes d'accord donc là dessus pas de problème, si tu ne les vois pas on les corrige (même si ce serait pas mal que tu t relises pour les éliminer).

Le gros problème que je vois, ce sont tes périphrases entre virgules et tes phrases à rallonge. On s'y perd, je n'arrive pas à m'y retrouver dans ta phrase... C'est très gênant car devoir arrêter de lire une phrase pour la relire encore et encore pour enfin en trouver le sens, c'est fatigant pour le lecteur.

Je te propose donc 2 solutions :
¤ fais plus de phrases au risque de rallonger tes chapitres (ce qui ne serait pas plus mal soit dit en passant clown)
¤ relis toi, u verras que même toi tu t'y perdras chapitre 3 d'Orion 20849


sinon, bon courage pour la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
Amnael


chapitre 3 d'Orion Empty
MessageSujet: Re: chapitre 3 d'Orion   chapitre 3 d'Orion I_icon_minitimeMar 20 Juil - 12:41

oui la solution de faire plus de phrases est je crois la meilleure...d'autant plus que tes chapitres ne sont pas très très long.

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Pan!
Admin remplaçant
Admin remplaçant
Pan!


chapitre 3 d'Orion Empty
MessageSujet: Re: chapitre 3 d'Orion   chapitre 3 d'Orion I_icon_minitimeMar 20 Juil - 15:03

moi personnellement je ne suis pas trop dérangé par les phrases à rallonge... je n'y fais pas attention en fait
Revenir en haut Aller en bas
Eli Wallace
Ecrivain
Eli Wallace


chapitre 3 d'Orion Empty
MessageSujet: Re: chapitre 3 d'Orion   chapitre 3 d'Orion I_icon_minitimeMar 20 Juil - 15:09

Ok merci du conseil, je essayer de modifier cela, quand je pourrais, merci pour tes corrections Tyralosse.
Revenir en haut Aller en bas
jeanflon

avatar


chapitre 3 d'Orion Empty
MessageSujet: Re: chapitre 3 d'Orion   chapitre 3 d'Orion I_icon_minitimeMar 14 Jan - 13:37

j'aime beaucoup  ce  texte  j'ai  pris pour moi aussi  les corrections  qui vont me servir
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




chapitre 3 d'Orion Empty
MessageSujet: Re: chapitre 3 d'Orion   chapitre 3 d'Orion I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
chapitre 3 d'Orion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chapitre 3 d'Orion
» chapitre 4 d'Orion
» Chapitre 511
» Bleach - Chapitre 298 BKT
» Semaines sans chapitre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Fictions & Romans
 :: Science-Fiction
-
Sauter vers: