Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tel un albatros

Aller en bas 
AuteurMessage
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Tel un albatros    Dim 5 Sep - 13:29

...




_ Regarde moi tous ces regards vides, on dirait des morts vivants. Bien sûr ils te diront qu'ils vivent, qu'ils rient, qu'ils s'amusent, mais qu'est ce qu'ils croient ? Qu'être en vie c'est ça ? se perdre dans l'euphorie des sens ? Ils ne font que tenter d'échapper à ce vide béant, ce gouffre amer qui les ronge de l'intérieur, et par peur d'écouter le silence et de se pencher sur eux même ils fuient la solitude comme la mort. Et quand ce n'est pas la compagnie des autres c'est la musique, tout, mais ne jamais se retrouver seul face à soi même, voilà ce que sont devenus les hommes... de vulgaires marionnettes aux yeux éteins et aux cerveaux anesthésiés par les rêves que leur vendent leurs écrans, purs produits d'un système absurde où la fantaisie et l'amour de la poésie n'ont plus leur place...
_ Euh François...
_ Quoi ? Toi aussi tu as perdu ta fantaisie ? Tu me laisse seul face à l'absurdité de ce monde ? Mais regarde les ! On dirait des squelettes ivres tout droit sorti d'un tableau en noir et blanc perdus au milieu de tant de couleur ! Et quoi, toi aussi tu m'abandonne ?
_ Non c'est pas ça mon vieux, c'est que là y a du monde qui écoute.
_ Et alors ? Mais qu'ils écoutent ce sont eux les premiers concernés !
Il s'adressait maintenant directement aux curieux rassemblés autour de lui et son ami, mais ne semblait même pas voir la foule, comme s'il était ailleurs.

Vous m'entendez ? C'est vous qui avez perdu la raison, pas moi.
Il criait presque.
Ces étoiles là haut vous les voyez encore ?
Il pointait un doigt vers le ciel.
Oui ? Vous les voyez ? Bien sûr que leur image parvient encore à vos pâles rétines usées mais vous ne savez même plus les regarder. Qui d'entre vous a levé les yeux vers le ciel ce soir ne serait ce qu'une seule fois ? Vous voyez ! Vous ne savez même plus pourquoi on pourrait les regarder !
Et moi, moi le poète, l'âme vagabonde, le prince des nuées trainé au sol, hué par une foule aveugle à la beauté, traité de fou, de dément par une foule dont la bêtise ne peut même plus se mesurer. Mais c'est vous qui avez besoin de vous faire soigner! Regardez votre vie minable que vous croyez belle parce que bien remplie, mais à quoi jouez vous ? On ne vit qu'une seule fois et ce ciel vous ne le reverrez plus, une fois sous terre. Et qu'est ce que vous retiendrez de votre passage sur terre? Ces rires absurdes provoqués par des bêtises dignes d'ivrognes ? Réveillez vous bon sang ! Les étoiles brillent encore, la lune n'a rien perdu de sa couleur d'argent et la nuit vêtue de son manteau noir n'a rien perdu de sa superbe. Ce sont vos yeux qui ne voient plus, ce sont vos cœurs qui ne battent plus!


A présent on commençait à entendre des protestations montant de la masse assemblée autour de l'orateur, on pouvait entendre des: « mais faites le taire », « pour qui se prend-il celui là » au milieu de quelques insultes peu raffinées. Mais François ne semblait même pas entendre.
_ Arrête François laisse les, ils sont libres après tout.
_ La liberté ? Ah quelle belle invention, quelle douce illusion, mais libres de quoi ? Libres de sombrer dans leur bêtise, cet infâme trou sans fond? Non la liberté n'est rien sans la fantaisie, elle n'est que simple illusion sans un soupçon de rêve et d'imagination.






...




Merci à mon ami le fantaisiste pour m'avoir ouvert les yeux et donné du rêve.



Ce texte n'a pas de fin, mon inspiration s'est arrêté là et m'a laissé reprendre le contrôle de ma pensée... seul, dans la nuit.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Tel un albatros    Dim 5 Sep - 14:39

Cool Stylé le Francois !
J'aime beaucoup c'est plein de réalité, c'est réel.
Seulement Francois vas finir dans un asile de fou, pour avoir déclamé la vérité.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Tel un albatros    Dim 5 Sep - 14:59

Entre les murs noirs et blancs, emmurés eux-mêmes entre d'autres murs bicolores, la valse des squelettes était une danse macabre quotidienne, trempée sous la pluie d'alcool aigre. Les os se remuaient en claquant des mâchoires, et dans les orbites creuses les rires se perdaient en échos sinistres...
Autour d'un feu immense, les ossatures gelées dansaient et s'oubliaient sans voir les étoiles verser des larmes d'or sur leurs rêves horribles.
C'était l'orateur cinglé qu'on brûlait joyeusement dans les rires gras et les sourires idiots. Les flammes avaient des crépitements soudains, elles criaient encore ; elles crieraient toute la nuit, jusqu'à devenir des cendres que balayera le vent ou bien un squelette perdu dans le petit matin, la première cigarette à la bouche, le crâne baissé. Il aurait les os de ses mains gelées, et par instant, il sentirait le froid parvenir jusqu'à lui...





Je suis parti sur une phrase de ton texte, j'espère que tu ne m'en tiendras pas rigueur. Pour moi, s'il n'a pas de fin, c'est qu'on peut le continuer. Puis j'aime ce genre de pratique, tu le sais, alors pourquoi tu ne continuerais pas toi-même ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Tel un albatros    Dim 5 Sep - 19:23

Bien sûr que ça ne me dérange pas ton paragraphe improvisé, au contraire j'aime ce passage: "la valse des squelettes" drunken ça me fait penser que j'ai faillis mettre "la valse des pantins" pour le titre, mais j'ai finalement opté pour la référence à Baudelaire.


Après pour transformer ce texte en nouvelle, je suis dépendant de mon inspiration, très capricieuse.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Tel un albatros    Lun 4 Oct - 16:36

Tu ne penses pas que "tes morceau d'histoire"et les multiples discours cachés dessous, tu ne pourrais pas les intégrer un une seule et unique histoire? Une nouvelle? Un roman?

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Tel un albatros    Lun 4 Oct - 20:28

J'aimerais bien finaliser une nouvelle en effet et je suis sur un projet en ce moment mais ça reste dans ma tête. Mais dès que j'aurai le temps ça viendra ; mais ce ne sera pas un roman ça me tente moins, j'aime les histoires courtes ça permet de varier, ça laisse plus de liberté pour jouer avec les décors, les thèmes, les personnages, les messages... bref je m 'y amuserai plus.
La première nouvelle finalisée devrait être pour le 3° concours (si je finis à temps).
Après, ce texte en particulier j'en ferais peut-être une récupération un jour pour une nouvelle mais pour l'instant c'est pas dans mes projets.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Tel un albatros    Mar 5 Oct - 18:56

OK ! Bonne chance.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tel un albatros    

Revenir en haut Aller en bas
 
Tel un albatros
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VOSTOK albatros (radio room )
» Extrait en couleur d'Albatros
» VOSTOK ALBATROS RADIO ROOM
» Dans l'âme de l'Albatros ...
» [Eduard] Albatros(s) D V Fini et photos de famille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Autres
 :: Texte simple
-
Sauter vers: