Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Songe d'une vie éternelle

Aller en bas 
AuteurMessage
Antévana
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Songe d'une vie éternelle   Jeu 16 Déc - 22:14

Bonsoir, voici une très courte nouvelle que j'ai tapé pour un concours sur un site.

Il s'agissait de raconter la cogitation d'un ou une vampire qui fêterait ses 500 ans le lendemain.






Elle ouvrit brusquement les yeux. Déjà la cinquième fois depuis qu'elle s'était couchée. Elle avait à peine dormi, tellement son esprit était troublé. Demain, elle fêterait son anniversaire. Mais pas n'importe lequel. Cinq cents années. Une fête immense, mais au cours de laquelle elle devrait prononcer un discours, comme pour chaque membre de sa race qui, avant elle, a atteint cet âge important. Ne pouvant plus tenir en place, elle se leva de son lit, dans cette chambre du Ritz, et se posta devant le grand miroir fixé au mur.
Quelle croyance populaire stupide, cette idée qu'un vampire ne se reflète en rien. Comment pourrait-elle se maquiller sinon ? Ou même s'habiller, ou juste s'admirer ? Car elle était belle. Infiniment belle. Visage fin, longue chevelure d'un noir de jais, magnifiques yeux verts en amande. Un corps très bien proportionné. Elle rendait les hommes totalement fous depuis son adolescence. Qu'avez vous appris sur vous en cinq cents ans d'existence ?
Ce discours.... Comment allait-elle faire ? Elle plongea dans ses souvenirs. Depuis qu'elle était petite, elle souffrait d'hypermnésie. Elle n'oubliait jamais rien. Son cerveau était une vraie bibliothèque.

Elle était née en l'an 1510, en France. Son père, un comte de province, petite noblesse, vivait dans un château, entouré de ses gens. Elle, sa fille unique, avait vécu dans l'opulence, recevant la meilleure éducation. Elle était douée, très intelligente, fière. Mais surtout, elle était ennuyée par la vie, qui la laissait de glace. Elle n'avait pas peur de la mort, elle l'attendait, non pas comme une délivrance, mais comme l'appel d'une aventure plus grande que celle qui était tracée par la vie qui lui était destinée, d'épouser un riche baron, d'avoir des enfants, de vieillir et de mourir. Une vie commune à tous.

Elle se tourna vers le lit. Il était là, en train de dormir. L'homme de sa vie, celui qui l'accompagne depuis le début. Il avait cinq cent vingt ans, mais en paraissait trente quatre. Elle le trouvait très beau.

Et elle se souvint du jour de leur rencontre. Alors qu'il n'était qu'un jeune vampire, le baron Richter Von Dixelia, c'est son nom, vint un jour au château. Ne se contrôlant pas encore très bien, encore grisé par le pouvoir, il massacra les habitants. Jusqu'à tomber sur sa chambre à elle, Weskelia. Il allait s'attaquer à elle, user de son corps pour assouvir ses instincts, lorsqu'elle lui dit, fièrement, "aie au moins le courage de faire ça à quelqu'un de ta race". Elle lui présenta sa gorge. Et là, une chose changea en lui. Il la voulait pour lui seul. Et il la changea en vampire. Elle entra dans la grande famille.

Ils traversèrent différentes époques ensemble, différentes aventures. Encore une croyance idiote, les vampires ne craignent pas la lumière du soleil. Et seuls les jeunes vampires sucent le sang pour se nourrir. Elle se souvint de ce qu'elle avait vécu. Ils avaient été guillotiné pendant la Terreur. Mais là aussi, croyance idiote, ça ne fait rien aux vampires. Ils sont totalement immortels, une fois qu'ils cessent de sucer le sang. Le sang affaiblit l'organisme, il rend les vampires mortels. Au bout d'une vie de plus de mille ans, la plupart des vampires décident de finir leur vie. Quand un vampire meurt, il s'agit limite d'un suicide. Elle avait vu un film qui l'avait fait énormément rire . Highlander. Cette histoire d'immortalité sauf pour la décapitation .... Ses sept enfants trouvaient ce film hilarant, on en a plus peur après douze ans.

Elle retourna se coucher. Sa vie avait été bien remplie. Elle ne s'ennuyait plus. Etre immortelle était la meilleure chose de sa vie, comme être mariée avec le Baron. Ce qu'elle a appris sur elle ? Qu'il ne faut jamais croire que sa vie est toute tracée, car tout peut arriver. Ne pas croire au destin, mais à la Destinée. Et surtout, que sa vie était précieuse et qu'elle était prête à vivre pour l'éternité, du moment que l'amour de sa vie était toujours à ses côtés.


Dernière édition par Antévana le Ven 17 Déc - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: Songe d'une vie éternelle   Ven 17 Déc - 8:49

J'ai bien aimé cette nouvelle, il n'y a qu'une phrase qui me dérange.

Citation :
il s'agit limite d'un suicide

Je sais pas pourquoi, mais je trouve que cette phrase s'intègre mal dans la phrase où tu l'emploies, particulièrement le "limite" qui me dérange, il me semble que c'est une tournure un peu trop orale.

Pour le reste c'est bien.

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Songe d'une vie éternelle   Ven 17 Déc - 11:57

J'aime bien.
J'aime bien le coté historique de ton texte, ça renforce bien le coté fantastique du récit, tu t'appuies bien sur un contexte réel pour une une représentation de l'imaginaire.
Je suis d'accord avec Amnaël.

Je verrais plutôt "une sorte de suicide" ou alors "presque du suicide", un truc du genre.
Sinon je trouve que le style est clair et agréable à lire.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Antévana
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Songe d'une vie éternelle   Ven 17 Déc - 17:15

Merci ^^


En effet, cette tournure m'a dérangé à l'instant même où je l'ai tapé. Mais je l'ai laissé car elle jure dans le texte, crée une fausse intrigue, dans le sens qu'elle gêne. Parallèlement, elle permet de mettre en valeur cette histoire de suicide, pour montrer que c'est quelque chose d'important, non pas pour l'histoire, mais pour la fissure de ce mythe sur les vampires, la mortalité, le sang.


Il y a plusieurs croyances sur les vampires que je présente comme fausses dans cette nouvelle.

Il y en a même deux que je n'ai pas expliqué, j'ai juste inscrit un indice qui doit vous les faire déduire, l'une étant plus simple à trouver que l'autre. Il est vrai que la seconde doit être déduite de la première, et n'est pas simple du tout. Peut-être un peu trop corsée ^^
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: Songe d'une vie éternelle   Ven 17 Déc - 17:17

Bon et bien si cette tournure est faite exprès, je n'ai plus rien à redire moi^^

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Songe d'une vie éternelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Songe d'une vie éternelle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A midsummer night's dream (Le songe d'une nuit d'été) 1999 de Michael Hoffman
» Spectacle AHLAM LAYLA - Songe d'une Nuit d'Orient
» [Pears, Iain] Le songe de Scipion
» le songe du minotaure
» La vie est un songe, par Jacques Vallée des Barreaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Nouvelles
 :: Fantastique
-
Sauter vers: