Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Voyage dans l'inconnu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Voyage dans l'inconnu   Dim 23 Jan - 19:17

Titre trouvé pour l'occasion.









Le soir tombait. Depuis quelques heures à présent elle déambulait dans ce port lugubre qui empestait la moisissure. Repère des assassins et des ivrognes le port comptait plus de tavernes que de bateaux. Accompagné de deux hommes d'armes dont elle avait loué les services pour assurer sa protection et de son guide, un ancien capitaine de navire, elle était à la recherche d'un navire et de son équipage qui accepterait de la conduire là où elle voulait, sans poser de question sur la destination. Mais malgré une somme d'argent plus que correcte elle ne parvenait pas à trouver ce qu'elle voulait. Elle allait renoncer et rentrer lorsqu'elle aperçut un vieil homme au regard fou apostrophant des passants imaginaires. Pour quelques pièces il proposait à qui voulait bien l'écouter de venir faire un tour au large, il promettait un voyage extatique, il promettait l'infini et la beauté. Amaryllis interrogea son guide:
_ Qui est cet homme ?
_ Ici tout le monde le surnomme le vieux fou. Ceux qui sont montés sur son navire en sont revenus à moitié fous, depuis tout le monde se méfie de lui comme du diable.
_ C'est intéressant, c'est peut être l'homme qu'il nous faut, je vais aller lui parler.
_ Je ne crois pas que ce soit une bonne idée madame.
_ Ne vous en faites pas.
Elle s'arrêta au niveau du vieil homme qui ne semblait même pas avoir remarqué sa présence.
_ Bonsoir.
Le capitaine au yeux fous dévisagea l'inconnue et la salua:
_ Bonsoir belle dame, qu'est ce qui vous amène ici ?
_ La curiosité... peut être aussi un peu de hasard.
_ Voulez vous faire un tour en mer sur mon navire ? L'invitation au voyage est le seul navire qui permette de voir l'invisible, de percevoir l'inexistant, de ressentir ce que même les plus grands poètes ne parviennent qu'à approcher par leurs descriptions, d'entrevoir l'essence même de la perfection, effleurer le sublime... et ce, pour à peine quelques pièces.
_ Non je ne suis pas là pour ça...
_ Ah c'est dommage, l'occasion est unique. Et pourquoi êtes vous là alors ?
_ Je cherche à louer un navire et son équipage, personne n'a encore accepté mon offre.
_ Et où désirez vous aller ?
_ Derrière l'horizon.
A ces mots une grimace apparut sur le visage du vieux. Et puis d'une voix tremblante il a répété en s'éloignant « n'y allez pas, n'y allez pas ».
_ Et bien je crois qu'il ne nous reste plus qu'à rentrer, mieux vaut ne pas trop tarder il commence à faire sombre.
Dans ce port on ne s'attardait jamais trop la nuit, même pour des hommes bien armés le risque de se faire tuer restait élevé. Le groupe rebroussa chemin en direction de l'établissement dans lequel ils avaient loué une chambre. Pour entrer ils remirent leurs armes aux gardes postés devant la porte. Ici la nuit était chère mais au moins on était en sécurité.
Quelques minutes plus tard Amaryllis et son guide descendaient pour aller prendre un verre. La taverne était enfumée et l'on parlait fort, souvent pour ne rien dire. Amaryllis repéra tout de suite un homme assis seul au fond de la pièce, une choppe à moitié vide posée devant lui il observait la pièce avec détachement, comme perdu dans ses pensées. Elle se dirigea vers lui pendant que son guide se dirigeait de son côté vers de vieilles connaissances:
_ Bonsoir, je peux m'assoir avec vous ?
_ Je vous en prie. Cela fait bien longtemps que je n'ai pas eu le plaisir d'avoir une conversation avec une aussi jolie femme. A qui ais-je l'honneur ?
_ Amaryllis.
_ Le printemps pâlit auprès d'Amaryllis ! ... Mais que sont les lys, auprès d'Amaryllis ? Mais que sont les lys... ces vers prennent tout leur sens quand je vous vois madame.
_ Vous allez me faire rougir. Dites moi, que faites vous dans ce port ?
_ Je parcours les océans sur mon rafiot grinçant à la recherche de saveurs inconnues, de nouveaux parfums, je cherche aussi des couleurs que personne n'a encore découvert. Je voyage pour le plaisir, le plaisir des sens. Je n'ai aucunes contraintes à part celle du vent, je me laisse guider par les étoiles. Porté par les vagues je m'enivre de cette liberté, je soigne mon âme au grand large. Quoi de plus beau qu'un coucher de soleil en pleine mer ? Que demander de plus que le reflet argenté de la lune ? Et ce vent qui vous caresse le visage, et ces effluves sauvages venues de si loin, elles rappellent toutes des souvenirs, elles ont toutes une histoire différente à raconter.
_ J'imagine que ce doit être plaisant. Et depuis combien de temps voyagez vous ?
_ Un peu plus de deux ans.
_ Deux ans. Et cela ne vous manque pas, l'amour d'une femme ? Le contact d'un corps féminin ?
_ Vous savez en ce qui concerne la deuxième partie de votre question on trouve facilement de quoi satisfaire nos désirs dans ce genre d'endroits.
_ Je suppose oui... mais en ce qui concerne la première question ?
_ L'amour, en tant que sentiment ? Je n'y crois plus depuis longtemps, du moins je n'y compte plus dessus, je le laisse aux autres. L'amour est une maladie, une maladie de l'âme. Moi je me contente de l'amour de la mer, l'amour des sirènes...
_ Voilà qui est peu commun. Qu'entendez vous par maladie de l'âme ? si ce n'est pas indiscret.
_ ça ne l'est pas... L'amour ça rend fou, une folie douce mais tellement violente. Quand on l'a trouvé on croit avoir enfin trouvé un sens à sa vie, on à le sentiment d'enfin exister, on existe pour l'autre et à travers l'autre, mais ce n'est qu'une illusion, qu'une tentative désespérée d'échapper à l'absurdité de son existence. Et puis quand un jour l'amour s'en va alors on retombe plus bas qu'on ne l'était avant, on s'enfonce encore plus dans l'absurdité de sa vie. Et puis, on a le cœur brisé... non, l'amour ça fait plus de mal que de bien...
_ Vous semblez en avoir fait l'expérience.
_ Si vous saviez ce que j'ai été amené à faire pour cette fille... pour ces yeux noirs... vous ne me regarderiez pas comme vous le faites, certainement que vous ne me parleriez même pas. Mais c'était pas ma faute, je vous l'ai dis l'amour ça rend fou... et si vous m'aviez vu quand je l'ai perdu... un abime sans fond.
_ Désolé.
_ Ne vous en faites pas. Mais parlez moi un peu de vous, que fait une jolie femme comme vous dans un lieu aussi mal fréquenté ?
_ Je suis à la recherche d'un équipage pour prendre la mer.
_ C'est pas ce qui manque ici.
_ C'est que, ma destination est assez imprécise et hasardeuse, pour l'instant je sais juste que je dois dépasser l'horizon, la suite je m'en souviendrai sur le moment.
_ Ah... effectivement vous n'allez pas trouver facilement des hommes prêts à risquer leur vie, même pour un très bon prix. Vous savez l'inconnu l'homme en a peur. Partir vers l'inconnu c'est prendre le risque de découvrir des choses sur soi que l'on aurait préféré ne pas connaître. Un voyage dans l'inconnu c'est un voyage au fond de soi, une réflexion sur soi même. S'aventurer là bas c'est oser s'affronter soi même, car l'inconnu ne pardonne pas, dans l'immensité vous êtes obligé de penser, de vous poser toutes sortes de questions. L'inconnu vous ouvre le cœur à vif et vous le met sous les yeux pour vous faire lire dedans. L'inconnu vous met à nu sous vos propres yeux, ces yeux qui vous observent avec un mélange de crainte et curiosité perverse. Certains en perdent la raison lorsqu'ils découvrent ce qu'ils sont vraiment. Rares sont ceux qui en reviennent indemnes. C'est pourquoi inconsciemment les hommes évitent l'inconnu, et préfèrent rester dans l'illusion à protéger leur amour, leur bonheur, leur quotidien bien rempli, persuadés que leur vie a un sens, persuadés qu'ils sont heureux convaincus qu'ils sont celui qu'ils croient.
_ Et vous ? Vous pensez avoir trouvé un sens à cette vie ?
_ Je n'ai pas cette prétention, mais je continue de chercher avec l'espoir de trouver un jour. En tout cas si vous voulez toujours partir là bas j'ai l'homme qu'il vous faut, il pratique un tarif raisonnable et a déjà affronté l'inconnu pour la première fois il y a quelques années. Vous le trouverez près de de l'étoile du soir, et son bateau c'est l'Albatros.
_ Merci pour ce précieux renseignement.
_ Ravi de vous avoir rendu service, Amaryllis.










...

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage dans l'inconnu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un p'tit voyage dans le temps, cela vous dit??
» Voyage dans un autre monde
» Disclosure, (extraterrestre) voyage dans le temps, téléportation, conspirationns etc le "Xfiles "top
» Petit voyage dans le passé...
» Mon voyage dans l'Ouest Américain (avis, conseils)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Espace de liberté et de communication
 :: Panthéon
-
Sauter vers: