Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Merci Monsieur Hitchcock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Merci Monsieur Hitchcock   Dim 28 Aoû - 11:19

Avant de commencer votre lecture, sachez que j'ai écrit cette nouvelle en 2 heures donc à la va-vite.
Donc c'est pas forcément top niveau.

Et une dernière chose, Sylvain (le vrai), ne devient jamais comme ça. Et j'espère qu'Odile non plus ne sera pas ainsi.

Bonne lecture/chance

Merci Monsieur Hitchcock





Des tombes, des tombes à perte de vue. Martin, Tomas, 1957, 1901, sœur bien aimée, parents adorés. Les noms, les dates, les inscriptions défilent à toute vitesse. Ces écritures ne m’intéressent pas, je sais où je vais. « troisième allée, cinquième tombe sur la gauche, troisième allée, cinquième tombe… » Je répète dans ma tête ces indications pourtant, je n’en ai plus besoin, cela fait un an que je viens ici.
Soudain je stoppe ma course, la voilà, j’ai atteint mon but.
« Odile Durant, 1960-2005, épouse dévouée. » C’est sa tombe, sa dernière demeure depuis un an et pour l’éternité. Et tout ça, c’est ma faute.

Je suis Sylvain Durant, anthropologue respecté et connu de tous les scientifiques. J’étais marié à Odile Durant née Tourd. Et cette femme à qui j’étais marié depuis presque 25 ans, était l’être le plus abominable qui soit. Pourquoi, et bien parce qu’elle se plaignait du matin au soir, gémissait pour un oui ou pour un non, criant sur moi, sur le chat et même sur ses propres parents. Elle jurait constamment contre les autres, mais surtout sur son travail qu’elle trouvait trop dur et pas assez bien payé. C’était bien une employée de mairie. Mais ce qui était pire que tout, c’était quand elle me disait : « Tu me gonfles Sylvain, déjà je rentre le soir du boulot je suis crevée et en plus il faut que je fasse tout ! » Faire tout chez elle, ça voulait dire mettre la table, remplir le lave-vaisselle et de temps en temps, faire une tarte aux pommes. Alors que moi, je cuisinais, repassais, faisais le ménage et nourrissais le chat. Et quand elle disait qu’elle rentrait le soir, elle voulait dire qu’elle rentrait à 17h30. Elle me rabâchait aussi sans arrêt que je devrais changer de métier pour gagner plus d’argent et lui offrir plus de choses. Comme si quatre tailleurs de marque, deux manteaux de fourrures et cinq colliers de diamants, ça ne suffisait pas. Bref, cette bonne femme me tapait sur les nerfs. Et donc, ce vendredi 13 novembre 2005, j’ai décidé de la tuer… Mais un problème subsistait, comment faire ? Je ne pouvais pas l’égorger, c’était trop sanglant et je risquais de me retrouver en prison. Je pouvais toujours la noyer, mais dans une piscine de jardin en novembre, ça paraîtrait suspect. L’étouffer dans son sommeil ? Pourquoi pas, mais elle était somnambule et je me voyais mal lui courir après dans toute la maison et puis c’était une mort sans classe et pas assez douloureuse. Je voulais qu’elle souffre vraiment.

Ce soir là, au repas, Odile recommença à se plaindre : « J’ai eu affaire à une bonne femme ce matin, elle voulait faire faire une carte d’identité ! Non mais franchement, comme si on n'avait pas assez de travail comme ça. » Moi, pendant ce temps, j’écoutais, mangeant sans grand appétit mon cassoulet en boîte dégoulinant.
A la fin du repas, histoire de finir sur une bonne note, Madame me sermonna : « Tu te rends compte de toute la nourriture que tu as gaspillée ! On n'a pas les moyens de faire ça ! C’est la crise ! » Et tandis qu’elle continuait de jacasser, je me dirigeais vers la télévision et commençais à zapper sans grande conviction, jusqu’à ce que je tombe sur « Les enchaînés » d’Alfred Hitchcock. Je le prenais en plein milieu, mais ce n’était pas un problème, je l’avais vu huit fois. Et justement j’arrivais au moment où Ingrid Bergman commençait à se faire empoisonner à l’arsenic. Et au fur et à mesure, elle tombait malade mais surtout, elle souffrait beaucoup. C’est donc ce soir-là, le 13 novembre 2005, à 22h11 que j’ai trouvé la solution à mon problème. L’Arsenic…

Une semaine s’était écoulée depuis que j’avais trouvé comment assassiner ma femme. Pendant cette semaine, j’avais eu le temps de mettre au point une petite stratégie afin que la mort d’Odile paraisse naturelle. J’avais pensé agir pendant les fêtes de Noël pour qu’on croit à une simple indigestion due à un repas trop copieux. Cela justifierait qu’elle reste au lit et qu’on ne la voie pas. Et puis, une fois morte, je dirais qu’elle avait eu une crise cardiaque, ce que tout le monde croirait puisque qu’elle avait des problèmes à ce niveau là. D’ailleurs, se serait sûrement comme ça qu’elle mourrait puisque l’arsenic entraînait une accélération du rythme cardiaque. Pour ce qui était de me procurer ledit poison, il me suffisait d’utiliser de l’insecticide, étant donné que ce produit en contenait. Donc, le 20 novembre 2005, mon plan était au point, il ne restait plus qu’à attendre Noël, qui arriverait dans trente-cinq jours.

Enfin, Noël arriva. A cette occasion, nous avions reçu chez nous nos deux familles pour un bon repas, et moi, j’en avais profité pour mettre un peu de poison dans le verre de champagne de ma femme. La journée avait continué sans encombre, ponctuée par les plaintes d’Odile, que ce soit par rapport à une dinde trop cuite ou encore une bûche glacée trop glacée. Mais finalement, à la fin de la journée, tout le monde repartit heureux et le ventre plein de bonnes choses…

Le lendemain matin mon épouse se réveilla et sans préambule me dit : « J’ai mal au ventre et envie de vomir. Tout ça c’est ta faute, je savais que tu avais mal préparé le repas. Va me chercher un médicament, idiot ! »
Je m’exécutais et lui rapportais un médicament accompagné d’un verre d’eau dans lequel ma main peu attentionnée avait versé du poison.
Bien entendu, l’après-midi fût bien douloureuse pour Odile qui suffoquait et vomissait. Mais hélas, son état ne l’empêchant pas de parler, elle me cria dessus toute la journée : « Le médicament que tu m’as donné ne fait pas effet je me sent encore plus mal ! », « je n’aurais pas du te laisser cuisiner espèce d’incompétent ! » Pourtant, cela ne m’affectait pas, car je savais que bientôt, ses plaintes se tairaient à tout jamais.
Le jour suivant, je recommençais l’opération d’empoisonnement, et Odile quant à elle suffoquait et vomissait de plus belle, en plus de s’évanouir toutes les deux heures. Quant à moi, je regardais ce terrible spectacle en jubilant intérieurement, et souris même quand ses plaintes recommencèrent.
Le troisième jour, elle n’avait plus la force de parler. Elle restait allongée, pleurant de douleur et suffoquant tellement, qu’à deux reprises j’eus l’espoir de la voir mourir sur l’instant. Ce jour-là, je lui ai tenu la main toute la journée, je lui souriais, lui disais des paroles réconfortantes, l’embrassais. Puis vint la nuit, je me couchais, l’embrassais et m’endormais paisiblement.
Le matin du quatrième jour, à mon réveil je la trouvais morte. Alors, retenant ma joie, j’ai appelé ses parents, leur expliquant comment elle avait souffert, en omettant aucun détail ; comment je l’avais trouvée morte dans le lit conjugal. Il n’y eut pas d’enquête et les obsèques eurent lieu cinq jours après le décès.

Voilà, j’ai tué ma femme et aujourd’hui je vais sur sa tombe et je ris, je ris, trop heureux d’être libre. Et tout ce que j’arrive à dire dans mes rires, c’est :
« Merci Monsieur Hitchcock. »




FIN


Dernière édition par Coco.B le Dim 28 Aoû - 23:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Dim 28 Aoû - 15:08

J'aime bien le style léger avec une touche d'humour tout au long du texte, malgré l'idée de fond, le meurtre, on reste dans le registre humoristique et c'est bien fait.
D'ailleurs j'aurais plus vu cette nouvelle dans la partie "humoristique" que "policier".

C'est fluide et bien écrit, je n'y vois rien à redire.

Je trouve qu'il y a un net progrès avec la nouvelle du cirque (y a combien de temps entre les deux, à peu près ?)


_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
rastagogo
Correcteur
Correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Dim 28 Aoû - 16:19

J'ai plusieurs remarques à faire.

- Je trouve le terme arsenic trop redondant lorsque celui-ci entre dans l'histoire. Il est dit deux fois de suite, en deux phrases, et c'est trop lourd esthétiquement.

- J'ai été agréablement surpris par le "vendredi 13 novembre 2005", même les non-superstitieux connaissent le culte voué à ce chiffre et ça m'a fait sourire sur le coup ^^ Je n'ai pas vérifié si le vendredi 13 nov 2005 existait, mais je te fais confiance :p
Néanmoins, lorsque tu as recité la date, tu aurais pu tourner l'expression dans un autre sens, du style : quelques jours plus tard ou la semaine qui suivit / suivante. En revanche, utiliser de nouveau "vendredi", j'ai trouvé ça lourd, encore une fois, et peu approprié. As-tu choisi de te cadrer à ce vendredi pour faciliter le calcul de la date ?

- Quand j'ai lu que ton personnage avait placé de l'arsenic dans le verre d'eau contenant les pseudo-médicaments, je me suis demandé comment cela pourrait-il passer inaperçu. Mais après avoir vérifié chez mon plus fidèle ami (Google), j'ai pu apprendre que l'arsenic était incolore, et donc par extension indétectable dans un verre d'eau.. incolore également ^^ Le savais-tu ? Si oui, chapeau, tu m'as fait apprendre quelque chose, et m'intéresser davantage, sur l'instant, à ta nouvelle Smile

- Ensuite, je tiens à te féliciter, il y a peu de fautes d'orthographe, que je n'aie pas corrigées afin de ne pas me détacher de l'histoire. Si tu le souhaites, je peux éditer ton texte et y corriger les erreurs.

- En dernier point, j'aimerais aborder la fin, le dénouement du texte. Ou du moins, la dernière phrase de ce que je pourrais appeler 'le bloc principal'.
Le "Moi, j'héritais de 200 000 €" est totalement superflu, c'est un peu comme une décoration banale sur une sculpture en or (profite de la comparaison, la sculpture c'est ton écrit Razz). Je trouve cette phrase plus qu'inutile, et la façon dont elle est annoncée, tournée, ôte en charme au récit.


Mon opinion globale est sensiblement (j'adore cet adverbe *_*) positive et j'ai passé un bon moment à lire ce que tu nous as publié tout à l'heure Smile
Donc le mot pour finir : Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Dim 28 Aoû - 19:00

Pour l'arsenic, je connaissait ses propriétés puisque j'ai chercher sur le net avant de commencer.
Pour répondre à ta question Shadow, combien de temps entre les deux, il y a à peu près 2 semaines d'écards. Pourquoi cette question?
Korn-riel, je veux bien que tu me corriges les fautes, c'est à toi de voir, si tu en as le temps et l'envie. Tu as raison pour la répétition de l'arsenic et la phrase de fin du second paragraphe. J'ai enlevé les quelques détails gênants, je ne sais pas si j'en ai laissé.

Merci pour vos remarques.
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Lun 29 Aoû - 0:19

C'est vrai que le truc des 200 000 euros je m'étais demandé sur le coup qu'est ce que ça venait faire ici, puisque le type ne tue pas pour l'héritage, du coup je partage l'avis de Korn Riel.

2 semaines d'écart, cela me surprend car je trouve ce texte mieux écrit que "l'homme-grenouille", j'aurais cru qu'il était encore plus ancien.



Au fait j'en profite de ce deuxième commentaire pour signaler que j'ai particulièrement aimé ce passage:
Ce soir là, au repas, Odile recommença à se plaindre : « J’ai eu affaire à une bonne femme ce matin, elle voulait faire faire une carte d’identité ! Non mais franchement, comme si on avait pas assez de travail comme ça. »
ça me fait tellement penser à certains fonctionnaires que l'on rencontre parfois à l'occasion d'une tache administrative, ceux que l'on a l'impression de déranger parce qu'on vient faire un formulaire ou demander des informations alors que c'est leur rôle d'aider le citoyen Smile

ps: J'avais déjà corrigé quelques fautes, mais il semblerait que j'en ai laissé.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
rastagogo
Correcteur
Correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Lun 29 Aoû - 0:39

Oui, tu en as laissé un peu Shadow ^^ Et ça ne me dérange aucunement de corriger ce qu'il reste, c'est en toute modestie et avec plaisir que je m'y attèle.
Eh bien, tu t'es bien renseigné, Coco Smile Je n'ai pas encore vu les modifications sur le texte, je m'y mets en le relisant pour la correction Smile

Citation :
Merci pour vos remarques
Tout naturel Smile



[edit post scriptum]

En le relisant et en connaissant déjà l'histoire, j'ai pu accorder davantage d'attention à la forme, à la prose..à la manière dont c'est écrit. Et j'ai rencontré des expressions très esthétiquement agréables, joliment tournées !
Et ri.
Oui, j'ai ri, ou plutôt arboré de grands sourires, en relisant certaines phrases au penchant discrètement comique. Un exemple, peut-être un des, ou le moins drôle, mais c'est celui que j'ai noté à côté dans un bloc-notes alors bon..
le ventre plein de bonnes choses

haha ! Dont l'arsenic, hein ! x)

Sinon, ça m'avait heurté à la première lecture, mais j'avais oublié d'en parler : ton personnage relate avoir informé les parents de la défunte de la souffrance endurée par cette dernière avant de trépasser. Maladroit, non ? Sur le coup j'avais pensé que c'était un élan sadique, idée dont je me suis séparé par la suite, pour que le texte reste logique. 'Fin voilà, je ne sais pas comment boucler ce point.

Sinon, j'ai rencontré plus de fautes d'orthographe que la première fois, mais c'est que cette fois-ci, je m'y consacrais pleinement ^^

Voilà, c'est tout corrigé, j'espère n'avoir rien oublié.. Mais on dit d'un roman qu'il est bien corrigé lorsqu'il s'y trouve moins de 5 fautes (d'ailleurs, selon les pages ça devrait changer non ?).. Alors si ton texte en contient une ou moins, on dira qu'il est bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Lun 29 Aoû - 12:44

Texte en referencing, vraiment pas mal.


Points négatifs, tout d'abord : la relation entre le mari et sa femme n'est pas assez travaillée - ou mise en avant. On a l'impression que le mari n'aime pas sa femme, alors qu'il ne l'aime plus (ou bien je le plains). J'aurais plutôt vu un changement de mentalité, de l'amour à la mort. Car sans ça, c'est Sylvain qui est effrayant plutôt que sa femme...la tuer pour de telles raisons...autant divorcer. Bref, y'a de l'humour, certes, mais j'attendais un peu plus dans le cynisme et l'humour noir. Là, on a des traces de cynisme, mais au final le ton reste souvent neutre, les scènes ne heurtent pas. J'aime être provoqué, et là je suis resté sur ma faim.


Points positifs, maintenant. L'histoire est bien gérée, les phrases passent bien. Y'a quelques détails qui alourdissent le déroulement, mais c'est loin d'être gênant. J'aime surtout les textes qui ne traînent pas en longueur, qui vont à l'essentiel, quand ils emmènent le lecteur d'un point A à un point B, de manière précise. Là c'est le cas.
Arsenic...*chante une certaine chanson à propos de pudding*, pourquoi pas. Classique, efficace et assez classieux. Plus ou moins original. Bonne mise en scène de la mise à mort, également. Pas rocambolesque et rapide, j'aime aussi.


Pour finir, le texte est sans doute un peu court. Comme énoncé ci-dessus, j'aurais vu plus de "psychologie" sur la relation entre Sylvain et Odile, pour avoir plus de noirceur dans l'assassinat. Sorte de jusqu'au-boutisme allant jusqu'à l'écriture cynique à souhait.
Revenir en haut Aller en bas
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Lun 29 Aoû - 22:56

C'est vrai que le texte est très cour, mais j'ai écris ça en quelques heures même pas, et j'y suis à peine revenu. Et aussi, je ne suis pas très douée pour faire de longs textes.
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
rastagogo
Correcteur
Correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Mar 30 Aoû - 0:00

L'idée de Mario me semble bien sympathique Smile
Revenir en haut Aller en bas
dirty mind E
Ecrivain



MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Dim 4 Sep - 19:20

j'ai beaucoup aimé ton texte et je suis entière d'accord avec Mario .Tu devrais plus approfondir les relations entre Odile et Sylvain. Mais sinon ton texte est très bon .
J'aime le côté sadique de Sylvain surtout à la fin.
et je trouve que tu as beaucoup progressé dans ton style d'écriture .

alors Merci Mlle COCO.B !
Revenir en haut Aller en bas
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Dim 4 Sep - 19:23

Merci E. C'est vrai que je devrais approfondir, je ferais ça en latin.
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Gudule
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Dim 4 Sep - 19:51

j'ai bien aimé moi aussi particulièrement les remarques de la femme que j'ai trouvé très humoristiques.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Lun 5 Sep - 15:47

Très agréable à lire. On se demande un peu pourquoi Sylvain est marié avec Odile... J'ai bien aimé la chute
Citation :
"je vais sur sa tombe et je ris, je ris"
Je n'ai rien à dire de plus de ce qui à été dit.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Gudule
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Lun 5 Sep - 16:28

Une petite question quand même : comment as-tu choisi tes prénoms ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Lun 5 Sep - 16:49

Je me posais la même... Rolling Eyes

(Délire à part)

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Lun 5 Sep - 18:35

Je n'ai pas choisi les prénoms en fonction des personnalités de Sylvain et Odile, vous êtes juste deux personnes que j'aime beaucoup et ce sont des prénoms que j'aime bien, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Gudule
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Lun 5 Sep - 22:56

hum, hum...clown
Revenir en haut Aller en bas
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Mar 6 Sep - 7:30

tu me crois pas?
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Gudule
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Mar 6 Sep - 10:12

si si Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Mar 6 Sep - 11:30

mouais mouais mouais
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Ven 16 Sep - 21:11

Mario tu as dit:

c'est Sylvain qui est effrayant plutôt que sa femme...la tuer pour de telles raisons...autant divorcer

C'est vrai, pourquoi ne pas les faire divorcer? Et bien en fait, en plus de m'inspirer de Notorious (Les enchainés), je me suis aussi inspirée de Rebecca un roman de Daphné du Maurier dans lequel, le mari déteste sa femme dés le premier jours (pour des raisons que je ne dirais pas, voyez le film ou lisez le roman) et finalement fini par commettre l'irréparable. Et puis c'est plus marrant si il tu la femme. ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Gudule
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   Sam 17 Sep - 10:00

c'est un sadique^^
c'est une basse vengeance pour le personnage
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Merci Monsieur Hitchcock   

Revenir en haut Aller en bas
 
Merci Monsieur Hitchcock
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Merci Monsieur Delcampe
» Merci de m'acepter
» Merci, Monsieur Kosem…..
» Personnages Monsieur & Madame
» Merci Séverine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Nouvelles
 :: Policière
-
Sauter vers: