Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un chant d'amour (contenu particulier)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henri de Walrins
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Un chant d'amour (contenu particulier)   Mar 11 Oct - 14:10

Certains comprendront la référence du titre, d'autre pas du tout. Les premiers saisirons de suite une des caractéristiques du texte qui va suivre, d'autres googleront le titre, d'autres enfin se contenterons de lire la suite, pas en italique

Texte coécrit par Mario et votre serviteur, posté sur proposition de Coco.B

Sur un autre forum, dans un monde à cent mille lieux d'ici, Mario et moi avons fait les 400 coups (on en a fait aussi 399 avec The Shadow, mais comme il est plus jeune et qu'il n'a pas de lien avec l'histoire...). Au cours de nos pérégrinations, cela n'a pas manqué, nous nous sommes faits des ennemis. Parmi ceux ci, un certain "Spain Doldo", écrivain assez... "particulier".

Si ce charmant jeune homme fut d'abord et avant tout mon "ennemi juré", Mario repris plus tard le flambeau, tandis que je me lassais, disons le, de le tackler, à cause de répliques franchement médiocres. Mais, mais... Comme disait Audiart, les cons, ca ose tout, c'est même a ca qu'on les reconnait.

L'ami Spain revenant donc à la charge, et sur Mario (Fuji no Sadana dans ces contrées lointaines), et sur moi, nous décidâmes alors d'un petit libelle à quatre main. Que voici, donc, pour vos petits yeux ébahis

Citation :
Fin de journée pour Spain-Doldo, la terreur des sauriens. Journée passée à errer entre les arbres d’une forêt infinie, à la recherche du moindre indice qui pourrait le mettre sans la trace de sa passion sans cesse inassouvie. Qu’importent les morsures, le sang qui coule des plaies nettes, quand il s’agit de vivre dans un unique but : les animaux rampants. Tel un chasseur se tenant aux aguets, il avait passé tout son temps à zieuter dans tous les recoins des feuillages, attentif au plus petit sifflement apeuré, réceptif à l’appel de la forêt. Il s’était senti comme eux, les sens en alerte. Dans ces journées de sueur et d’amour, il était devenu l’animal. Il était le serpent, l’être parfait des forêts oubliées, aux virages silencieux.

Après avoir caressé les objets de son désir toujours renouvelé par la nuit, il les relâchait, la larme à l’œil, dans la nature immense. Il était toujours triste et apaisé dans ces moments : il voulait tellement les garder pour lui, et, dans le même temps, il était satisfait à l’idée que ses trésors sifflants retrouvent leurs verts pâturages. Il se sentait comme un Dieu relâchant ses anges dans un ciel cotonneux baigné par la paix et l’opulence. Dieu et serpent, charmante antithèse qui le ravissait au plus haut point.

Il rentrait tranquillement chez lui, dans son appartement. Posant dans son vestibule sa fidèle épée en bois achetée à Toledo, il se défit de son blouson, soigna rapidement ses blessures sans gravité, et entra dans sa salle de séjour, tapissée dans la manière la plus fantasque qui soit.
Sur tous les murs, de bas en haut, recouvrant tout, des photos d’un homme étaient étalés. Car il s’agissait bien d’un homme, brun, le cheveu bouclé, l’air ailleurs, hagard, loin du regard. Il était pris sous toutes les coutures, dans n’importe quelle position. Au centre d’un mur, un tag noir fait avec le sang du propriétaire avait marqué « Fuji no Sanada » en lettres sinueuses, mordantes et bondissantes. Fières et dures comme des serpents d’encre rouge, elles persiflaient à en assourdir un sourd. Les milliers de photos étaient comme des flashs d’images, des centaines de mouvements pris au hasard. Il s’assit, mis en route son ordinateur qui s’alluma sur un fond d’écran représentant cet homme. Ouvrant un fichier contenant des milliers d’images, il se mit complètement nu. De nouveau posé sur la chaise, il lança un diaporama et s’installa dans son canapé et posa sa tête sur le dossier, contemplant tantôt son ordinateur, tantôt toute la pièce. Alors, lentement, sa main se dirigea vers un tiroir, tandis que l’autre se dirigeait, nerveuse , vers son entrejambe.

*fap fap fap fap fap*

Le bruit incongru couvrait l'enregistrement sauvage de la voix de son amour inassouvi. Fuji No Sanada, Alpha et Oméga. "Tiens, une rime a mettre dans mon prochain rp."
Alors qu'il sentait monter le plaisir face aux portraits de sa muse inavouée, une autre sensation s'imposa a lui beaucoup plus rapidement. Le dégout, la culpabilité face a son geste.
Jetant dans le tiroir encore ouvert le paquet de mouchoir qu'il avait acheté a un Gaia de passage, il lacha son membre et se vautra a quatre pattes sur le sol de sa chambre. Il avait failli souiller son précieux amour par des marques indignes de lui.

Extirpant avec peine une valise noire de sous son lit, il en sortit divers ustensiles plus appropriés à sa passion. Cilice, knout, bâillon boule. Il connaissait la procédure a suivre, il l'accomplissait tous les soirs.
Dans un sifflement de douleur et de plaisir serpentin, Spain Doldo serra la lame de cuir et de fer autour de sa cuisse. Le bonheur qui l'envahissait lui rendait déjà la vigueur que sa culpabilité avait fait défaillir. Sentant la jouissance monter instamment, il s'enfonça la muselière sans ménagement dans la gorge, et commença à se fouetter copieusement.

Chaque lambeau de peau arraché par les lanières cloutées, chaque goute de sang qui venait irriguer les portraits de son seigneur et maitre étaient autant d’offrande à la force de son amour dévorant. "Ô Fuji No Sanada, égérie sombre de mes nuits humides!" songeait il avec joie, redoublant d'effort sur sa flagellation. Ne se retenant plus, il se releva tant bien que mal, et caressa de sa main libre les photos qui ornaient tous ses murs.

L'orgasme fut violent, incontrôlable. Il avait à peine fait quatre pas, se fouettant encore et toujours, qu'il s'écroula au sol, parcouru de tremblements et de frissons.
Il resta ainsi prostré dans son sang et sa semence un temps infini, observant du coin de son œil hagard les portraits de son idole qui continuaient de défiler sur son grand écran LCD. Il faudrait, un jour, qu'il lui dise son amour, un jour...
Détachant son bâillon boule, allégeant son cilice, il sombra dans un sommeil à l'unique rêve, à même le sol, serrant dans ses bras un coussin à l’effigie de Fuji No Sanada
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Mar 11 Oct - 18:05

*passe en courant*


HISTOIRIOOOOO ! Emiliiiiie ! Dominance Jean-Claude !


*s'enfuit, quand même un peu honteux, vers des lignes plus saines*
Revenir en haut Aller en bas
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Sam 15 Oct - 14:42

Grosse claque! c'est un peu dérengeant, il faut saoir le prendre je pense avec humour (c'est bien de l'humour?), après, pourle style décriture ça va j'ai bien aimé.
Je suis désolée, je sais pas quoi dire d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Henri de Walrins
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Sam 15 Oct - 15:26

Oui, c'était "humoristique". A comprendre que c'était purement moqueur.
Merci de ta réponse, c'est déjà ca
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Ven 21 Oct - 14:07

Hum, j'ai pris le temps de le lire. Je n'ai rien à dire au niveau du style, ça au moins c'est sur. après, le reste reste... le reste !

Je pense que connaitre le type à qui est dédié cet élogieux texte, pourrait renforcer la compréhension du comique mais bon on peut dire que le texte à le mérite d'être clair.
Je n'ai pas grand chose à ajouter. Sinon : Berk.

Pourquoi ne pas l'avoir posté dans la partie "Pamphlet, épigramme d'attaque, diatribe & libelle" ?


_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Sam 12 Nov - 17:28

Liam Daläa a écrit:

Pourquoi ne pas l'avoir posté dans la partie "Pamphlet, épigramme d'attaque, diatribe & libelle" ?


_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Henri de Walrins
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Sam 12 Nov - 22:19

oui, j'avais vu la question, merci de t'autoquoter
Pourquoi? Parce que je n'ai pas vu cette partie, simplement
Tu peux déplacer, si tu veux
Revenir en haut Aller en bas
minimii
Lectrice
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Jeu 1 Déc - 20:14

Des gens (dont je ne citerai pas le prénoms) m'ont dit de lire ce texte, je me souviens très bien du "Ah et au faite tu devrai aller lire un texte, il s'appel contenue particulier) ... Hé bah ... Je n'aurai jamais penser a ce genre de texte ... C'est dérangeant et pourtant j'ai lu pire (et oui c'est ca les fan de yaoi) ...
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Jeu 1 Déc - 21:00

J'ai déplacé le sujet.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Henri de Walrins
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Ven 2 Déc - 9:40

Liam Daläa a écrit:
J'ai déplacé le sujet.

Merci Liam
Pour le pire en yaoi, oui, c'est pas "bien dur" (même si, généralement, je ne lis pas les pires). En normal aussi, le pire est aussi possible sans difficultés.
On peut citer deux/trois noms: Cupcakes, et Like pinnings butterflies
Revenir en haut Aller en bas
minimii
Lectrice
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Ven 2 Déc - 17:07

Citation :
(même si, généralement, je ne lis pas les pires)
Parce que d'habitude t'en lis ? =)
Revenir en haut Aller en bas
Zalarzane
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Ven 2 Déc - 18:16

Revenir en haut Aller en bas
Henri de Walrins
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Ven 2 Déc - 18:22

Du Yaoi? Clairement, oui (je parle Fanfics ici, et non pas mangas, attention!)
Y a de très bonnes fanfictions, généralement en anglais, qui sont bien construites sur les multiples sentiments contradictoires. C'est plus torturé que les romances normales, plus sombre aussi. Plus adulte, souvent.
Le Yuri peut etre pas mal aussi dans le genre (là, plus mangas que fanfiction), mais c'est pas ce que j'écris de plus couramment
Revenir en haut Aller en bas
Euphémia
Lectrice
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Lun 5 Déc - 20:36

J'aime cet esprit moqueur surtout quand on connait l'univers dans lequel on gravite, il faut dire qu'il y a pas mal de blaireaux et l'on pourrait en écrire des textes à leur intention mais vaut mieux pas les instruire Smile

Revenir en haut Aller en bas
Henri de Walrins
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   Lun 5 Déc - 20:42

Ha, ca, y avait des blaireaux, mais sur Spain, c'était plus "aisé".
Pour un mec simplement con, tu vas pas te casser la nénette à écrire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un chant d'amour (contenu particulier)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un chant d'amour (contenu particulier)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un chant d'amour (contenu particulier)
» Eliixyr ✗ Un chant d'amour est comme une caresse mise en musique.
» Le ménestrel
» APOLLINAIRE, Guillaume
» Un Chant D'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Autres
 :: Pamphlet, épigramme d'attaque, diatribe & libelle
-
Sauter vers: