Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Drapeau Blanc

Aller en bas 
AuteurMessage
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Drapeau Blanc   Lun 28 Nov - 21:12

Petit texte écrit d'une traite, très court je vous l'accorde.




Agenouillé dans l'herbe sèche et les bras tendus comme un crucifié, un esclave qui aurait voulu s'échapper mais qu'on a retrouvé, comme une croix de pierre oubliée sous le soleil tapant d'un cimetière, abandonné comme un village désert d'où la vie s'est en allée, il suppliait le vent de le libérer de son emprise. De le libérer de ses menottes invisibles. De lui briser ses chaines. Son cœur noyé dans ses propres larmes enflammées, brulait trop fort, comme un feu intérieur, il demandait au vent d'arrêter d'attiser sans cesse ses braises. Ravagé par un incendie sans flamme, inondé de par ses larmes corrosives, il vit le soleil commencer à saigner et le vent redoubler ses efforts. Lorsque tout fut tout-à-fait rouge, que le sang s'était répandu sur d'immenses flaques de nuages, que tout fut souffrance sous la torture du vent, et que le soleil mourrait de sa longue agonie, il se releva péniblement, les bras toujours tendus, il avança doucement, trébuchant. Chacun de ses pas semblait être une vague qui s'échoue sur la plage. Il avança encore un peu et hurla comme un loup blessé : " - Drapeau blanc ! Oui... Drapeau blanc ! Je me rends, je me rends à toi ! Je suis tout à toi ! " Il rajouta dans un souffle : "Je n'en peux plus." Il laissa s'écraser une dernière larme sur l'herbe, et se laissa tomber.
"- Allo ? Allo ? Oui commissaire, le corps a été retrouvé sur la plage... Oui, dans un sale état en effet... Il faut dire qu'elle fait au moins une trentaine de mètres cette falaise... "




Vos critiques sont les bienvenues. Liam.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*


Dernière édition par Liam Daläa le Lun 2 Avr - 20:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Drapeau Blanc   Lun 28 Nov - 21:35

Houlà, je me suis pris une claque mais en même temps pas trop. C'est beau, c'est poétique, mais franchement ça tombe un peu comme ça et puis "débrouiller vous"! En fait, on comprend pas, on a l'impression que tu nous a donné un extrait de texte (ou plutôt la fin). Ou alors est-ce un début ambigue mais à mon avis ce n'est pas le cas. Alors peut être que tu devrais ralonger, donner une raison à ce geste et ce sera mieux. Mais c'est toi qui voit, c'est ton texte.
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Gudule
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Drapeau Blanc   Lun 28 Nov - 22:02

c'est bizarre, on tombe un peu d'une falaise nous aussi, quand on lit la dernière phrase, un bloc complètement banal à la fin d'un texte très beau et très poétique, j'aime beaucoup l'effet.
Revenir en haut Aller en bas
Henri de Walrins
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Drapeau Blanc   Lun 28 Nov - 22:52

Gudule a écrit:
c'est bizarre, on tombe un peu d'une falaise nous aussi, quand on lit la dernière phrase, un bloc complètement banal à la fin d'un texte très beau et très poétique, j'aime beaucoup l'effet.

Faisons nous l'avocat du diable (ou du moins l'Inquisiteur): cette sensation est "normale".

La première partie, c'est du Mario. Du plagiat, conscient ou non, de "les pas du Pantin" (Litanie d'une encre). Mêmes termes, mêmes thèmes, mêmes développements. Bel ersatz, mais ersatz quand même.

Sur la fin, nous retrouvons Liam. Et, si virtuose soit il, ce n'est pas du Mario. D'où chute étrange, déconcertante. Banale, même, si je me permets de dépasser les limites du "lisible".

Voila mon avis. Voilou voilou...
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Drapeau Blanc   Lun 28 Nov - 23:04

Hum, je ne suis pas tout à fait d'accord.


En lisant, j'ai retrouvé certains termes présents dans ce passage de mes Litanies, mais ça reste différent dans l'image globale.


Pardonnez-moi, mais que ce soit pour commenter ou revendiquer, je ne suis pas en état ce soir. Je commenterai ton texte plus tard, Liam. Là je réponds pour éviter toute confrontation.


Revenir en haut Aller en bas
Henri de Walrins
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Drapeau Blanc   Mar 29 Nov - 0:35

Bon...
Je ne pensais pas avoir "fais mon Panzer" (pour reprendre Mario), et m'etre "limité", même...
Ca doit etre la seconde fois que je te demande "d'accepter mes excuses", Liam, pour mes tournures de phrases franchement à chier. Deux fois de trop, quand même, j'en conviens :/

(Et pourtant, elle tourne!)
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Drapeau Blanc   Mar 29 Nov - 20:08

Bon, n'ayant pas eu l'occasion de répondre à vos messages un par un je vais le faire maintenant dans l'ordre chronologique.

Coco.B a écrit:
Houlà, je me suis pris une claque mais en même temps pas trop. C'est beau, c'est poétique, mais franchement ça tombe un peu comme ça et puis "débrouiller vous"! En fait, on comprend pas, on a l'impression que tu nous a donné un extrait de texte (ou plutôt la fin). Ou alors est-ce un début ambiguë mais à mon avis ce n'est pas le cas. Alors peut être que tu devrais rallonger, donner une raison à ce geste et ce sera mieux. Mais c'est toi qui voit, c'est ton texte.

J'ai écrit ce texte hier, sans aucune idée particulière que celle du vent, (je radote, je sais, le vent est mon maître suprême et se retrouve dans la plus part de mes textes.) de la douleur, et le décors de "la falaise" utilisé dans ma participation du 4eme concours. Je ne puis l'expliquer, j'en serais incapable. J'ai eu la sensation qu'il me fallait changer de style, de point de vue, de situation avec la dernière phrase, en effet c'est un style oral et totalement banal qui m'est venu.
Mais cela se met au service du réalisme. Le type qui parle à la fin est un flic dans mon imaginaire. Pas un poète. Je ne continuerais surement pas ce texte, c'est un peu comme, une envie soudaine, corporelle et brève, d'écrire que j'ai voulu soulager. Je ne puis donner aucune explication.
Je te remercie d'avoir commenté.

...............................................................................................................................

Gudule a écrit:
c'est bizarre, on tombe un peu d'une falaise nous aussi, quand on lit la dernière phrase, un bloc complètement banal à la fin d'un texte très beau et très poétique, j'aime beaucoup l'effet.

Je suis content que " l'effet " aie fait son effet. Merci Gudule, pour ton commentaire.


...............................................................................................................................

Henri de Walrins a écrit:



La première partie, c'est du Mario. Du plagiat, conscient ou non, de "les pas du Pantin" (Litanie d'une encre). Mêmes termes, mêmes thèmes, mêmes développements. Bel ersatz, mais ersatz quand même.

Je ne porte pas un intérêt inestimable sur mes textes, et il y a bien situations où je me serais bien gardé d'affirmer en être bien l'auteur. Mais je l'affirme ici, car je n'aime pas être accusé à tort. Et, si je tente de ne me soucier que très peu de l'image que je donne aux autres, il est vrai que je ne supporte pas l'idée d'être vu comme une sangsue qui qui pompe les textes des autres afin d'y coller son nom à la suite. Aussi bien que je me souvienne, je n'avais pas encore lu "Les Pas du Pantin" lorsque j'ai écrit mon texte. En effet, je n'avais lu que le début des litanies d'une encre, avant qu'il poste cette suite. C'est donc ni un plagiat conscient, ni un plagiat inconscient. Ce n'est pas un plagiat, tout court. Évidemment, je n'en ai aucune preuve ^^ Ensuite, j' ai maintenant lu le passage en question, aujourd'hui pendant la récréation au CDI, Et s'il y a des ressemblances, (Crucifixion, chaleur, souffrance, mort finale) Je ne vois pas vraiment le rapport entre les textes. Ceci est peut-être subjectif mais le "message" du texte de Mario me semble bien différent du mien.


Citation :
Sur la fin, nous retrouvons Liam. Et, si virtuose soit il, ce n'est pas du Mario. D'où chute étrange, déconcertante. Banale, même, si je me permets de dépasser les limites du "lisible".

Je suis en accort total, avec cette phrase. Mais j'aurais pu être pire, j'ai failli mettre à la place de cette phrases, mais ce aurait plus que frôlé l'incompréhension, "P'tain de société" Mais ça m'est venu différemment, après hésitation.


...............................................................................................................................

Mario a écrit:
Hum, je ne suis pas tout à fait d'accord.

En lisant, j'ai retrouvé certains termes présents dans ce passage de mes Litanies, mais ça reste différent dans l'image globale.


Pardonnez-moi, mais que ce soit pour commenter ou revendiquer, je ne suis pas en état ce soir. Je commenterai ton texte plus tard, Liam. Là je réponds pour éviter toute confrontation.

Bon, nous sommes d'accord. Je serais ravi que tu aille mieux. (et pas moins ravi de connaitre ton opinion Wink )


...............................................................................................................................


Henri de Walrins a écrit:
Bon...
Je ne pensais pas avoir "fais mon Panzer" (pour reprendre Mario), et m'etre "limité", même...
Ca doit etre la seconde fois que je te demande "d'accepter mes excuses", Liam, pour mes tournures de phrases franchement à chier. Deux fois de trop, quand même, j'en conviens :/

Hum, je dirais bien : "J'en ai strictement rien à faire de tes tournure à chier "
Mais je dirais plutôt que je ne vois pas comment "accepter des excuses" vu que tu ne m'en doit pas, pas du moins sur le ton ou la tournure de tes phrases. Elles peuvent être agressive comme un tigre ou douce comme... (je ne sais pas moi, une plume ? un coussin ? une locomotive ? )
Ce qui importe c'est le fond de ton message. Tu n'as fait que dire ce que tu pensais, et ta franchise ne me doit pas d'excuse. (même, à mon avis, ça ne peut être que louable !)


Citation :
(Et pourtant, elle tourne!)

Shocked Dois-je encore comprendre que tu penses toujours à cette histoire de plagiat ?
Tsss. geek

Merci d'avoir commenté.
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Henri de Walrins
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Drapeau Blanc   Mar 29 Nov - 23:10

plagiat, comme je l'avais dit, "conscient ou non". D'où ce "et pourtant, elle tourne", qui ne veut rien dire en soit mais s'interprète bien comme tu l'as fait.
Ta défense est crédible. On parlera alors de "convergence évolutive"
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Drapeau Blanc   Mar 29 Nov - 23:18

Citation :
Ta défense est crédible.
C'est pas tellement une défense, on ne fait pas de "procès". On éclaircit plutôt, un mal-entendu. La "convergence évolutive" me semble un terme bien choisi.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Drapeau Blanc   Sam 3 Déc - 17:19

Pour connaitre un peu le personnage (Liam) et son style, je dirais que ce texte ne m'étonne pas, on y retrouve l'idée de liberté: "De le libérer de ses menottes invisibles. De lui briser ses chaines." ou la référence à l'esclave, le vent par extension, omniprésent dans ses écrits. Non. Le texte est "logique", "attendu", venant de Liam.

J'aime cette phrase "le sang s'était répandu sur d'immenses flaques de nuages", l'inversion, les "flaques de nuages" qui font inévitablement penser aux flaques de sang. Au passage, c'est un procédé dont Mario s'est servi plus d'une fois, procédé qui me ravit toujours autant.

Par contre je trouve qu'il y a une phrase un peu longue Lorsque tout fut tout-à-fait rouge, que le sang s'était répandu sur d'immenses flaques de nuages, que tout fut souffrance sous la torture du vent, et que le soleil mourrait de sa longue agonie, il se releva péniblement, les bras toujours tendus, il avança doucement, trébuchant, chacun de ses pas semblait une vague qui s'échoue sur la plage, il avança encore un peu et hurla comme un loup blessé : " - Drapeau blanc ! Oui... Drapeau blanc ! Je me rends, je me rends à toi ! Je suis tout à toi ! "
ça fait la moitié du texte, sans point. C'est pas très fluide, surtout quand on arrive à "chacun de ses pas..."

Voilà, ma seule remarque négative.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Drapeau Blanc   Mar 17 Jan - 21:20

Merci au fait, Shadow. Je viens de lire mes phrases à voix haute et je reconnais que même un bon trompettiste pourrait s'y essouffler. Il me faudrait les découper en tranche ce serait, des fois, plus lisible.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Drapeau Blanc   Lun 2 Avr - 20:06

Y'a un type bien sympathique, sur un autre site qui m'a fait remarquer certaines de mes erreurs impardonnable dans ce texte. (Un certain Vay) Je fais des modifications et des corrections.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Drapeau Blanc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Drapeau Blanc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Autres
 :: Texte simple
-
Sauter vers: