Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Surprise de l'Ange

Aller en bas 
AuteurMessage
Deedlit
Correctrice
Correctrice
avatar


MessageSujet: La Surprise de l'Ange   Ven 24 Fév - 13:11

Débrouillez-vous.




La surprise de l'Ange





- Alors ?
- Quoi encore ?
- Sans rapport...
- Imbécile.
- Chacun son lot.
- Ca ne donne pas grand chose.
- Faut dire que ce n'est pas ce qui importe.
- Et encore, le dire...
- C'est beaucoup.
- Voire trop.
- Drôle de notion...
- Parallèle au "jamais assez".
- Ah, aussi...
- Question de croyance.
- Rien de l'évidence.
- On s'arrange du relatif.
- C'est une sorte d'absolu ?
- Un manque de valeur, peut-être, tout au plus...
- Ah, bon, tant pis.
- Tu es déçu ?
- Toujours mieux que blasé.
- Tant que ce n'est pas lassé...
- Et pourquoi pas ?
- Une histoire de "coeur vide-monde plein".
- Ou l'inverse.
- Et la suite ?
- Et de qui ?
- Oh, les sources, tu sais...
- Mais je ne sais rien, corneblume !
- Doucement, doucement ! Je sais bien que tu ne sais rien - je ne voulais pas te fâcher, ce n'est qu'une expression...
- Alors comme ça, toi, tu sais...Ah, c'est beau la jeunesse, tiens ! Quelle présomption !
- Là encore on se perd d'expressions...tu parles d'un savoir...
- Voilà qui est mieux.
- Je ne trouve pas.
- Allons ! Tu ne voudrais pas passer pour orgueilleux, tout de même ?
- Bah, ça ou autre chose, après tout...
- Bon - mais rien qu'après alors, hein ? Pas de blague ! C'est contagieux comme tare.
- Tu sais ça de manière certaine ?
- Pas parce que c'est certain qu'on le sait...
- Qu'en sais-tu ?
- ... Ca voudrait dire qu'on est tous malades, non ?
- Au moins on serait quelque chose.
- Rien ne te va toi.
- Il faut bien vivre de quelque chose.
- Ca ne fait pas tout, ça, les choses...
- D'ailleurs on n'est certain de rien.
- Tu reviens d'où ?
- Pardon ?
- Comment ça "pardon" ?
- Je ne reviens de nulle part !
- Oh... au temps pour moi... je croyais que tu revenais.
- Ce serait nouveau.
-

_________________
"La résignation est un suicide quotidien." Honoré de Balzac.


Dernière édition par Deedlit le Dim 26 Fév - 11:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Henri de Walrins
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: La Surprise de l'Ange   Ven 24 Fév - 13:25

...
On dirait un texte "codé", mais la clé de cryptage m'échappe. Pas d'acrostiche, peut etre une clé de décalage qui m'échappe encore, voir simplement une "private joke", après tout. Bref... voila ma vision sur la forme.

Sur le fonds... Vais passer pour un mec très "référencé", voir influençable, mais avec le titre, j'ai pensé a un échange de dialogue entre Balthamos et Baruch (non, je ne donnerais pas la référence, culturez vous les enfants >_>). Nostalgeek? Totalement
Revenir en haut Aller en bas
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: La Surprise de l'Ange   Ven 24 Fév - 19:09

Smile c'est de toi Deedlit ?

A part ça ? euh, je passe mon tour.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: La Surprise de l'Ange   Sam 25 Fév - 21:36

Je reviens car avec du recul je me rends compte que j'ai oublié de dire que j'aimais le caractère désordonné de cette conversation. On a l'impression qu'il n'y a rien sur le fond et pourtant la conversation tient un certain moment, j'aime cette façon de créer un semblant de conversation alors qu'il n'y a rien sur le fond (ou pas grand chose), les interlocuteurs se parlent mais ne s'écoutent pas vraiment, ou se comprennent sans en être conscient, on ne sait pas vraiment.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: La Surprise de l'Ange   Dim 26 Fév - 0:14

J'ai relu une deuxième fois le texte.
Ca m'a fait penser curieusement à "Finissez vos phrases" de Tardieu.
Et plus singulièrement au poème "Etrange" de Jaques Prévert.
Pour ceux qui ne connaissent pas :
Spoiler:
 

J'ai tout d'abord essayé de comprendre le texte comme s'il s'agissait d'une énigme. Mais ça n'a rien donné.
Puis, ayant lu le commentaire de H, j'ai voulu y décrypter un message caché.

En ne lisant que la deuxième lettre de chaque mot du poème, j'ai eu droit à la lune.
(le poème commencerait par "Luna" suivi de lettres anarchiques.)
Spoiler:
 

En ne lisant que les dernière lettre de chaque mot j'ai trouvé "sieste" mais ensuite ça ne donne rien de convainquant.
Spoiler:
 

Bon, je me suis un peu compliqué la vie, je doute que ton message signifie que tu veux faire la sieste sur la lune.

N'empêche que ce texte à quelques similarités avec les questions deedlitéennes.

Je cite :

"- C'est une sorte d'absolu ?"

"- Et pourquoi pas ?"

"- Qu'en sais-tu ?"

"- ... Ca voudrait dire qu'on est tous malades, non ?"

"- Tu reviens d'où ?"


Ces questions me semblent dites avec ta voix, Deedlit. On dirait un peu un monologue, exprimant des doutes profonds. Est-ce de l'écriture automatique ?
Ou alors, comme pour ma tentative d'hymnance, ce serait d'exprimer un sentiment non par la signification des mots mais par les mots en eux même ?
Le texte m'intrigue.

PS : y'a pas mal de rimes pour un texte en prose quand même. (alors/encore ; croyance/évidence ; blasé/lassé ; Expression/présomption etc...) Ne serais-tu pas tenté de faire de la musique quand tu écris ?

PPS : Quel est ce dernier tiré solitaire à la fin, erreur de frappe ou choix de l'auteur?


_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*


Dernière édition par Liam Daläa le Dim 26 Fév - 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Deedlit
Correctrice
Correctrice
avatar


MessageSujet: Re: La Surprise de l'Ange   Dim 26 Fév - 14:34

Henri de Walrins a écrit:
...
On dirait un texte "codé", mais la clé de cryptage m'échappe.

*part jeter la clé au fin fond d'un marécage* ... Ah zut, j'aurais pas dû... J'fais comment moi maintenant pour rendre compte de ce truc ?

Henri de Walrins a écrit:
Sur le fonds... Vais passer pour un mec très "référencé", voir influençable, mais avec le titre, j'ai pensé a un échange de dialogue entre Balthamos et Baruch (non, je ne donnerais pas la référence, culturez vous les enfants >_>). Nostalgeek? Totalement

... Raah, La croisée des mondes... Je les avais oubliés en plus les deux anges... *part quémander ses vieux livres de fantasy pour réparer cette hérésie, les larmes aux yeux*

The shadow a écrit:
Smile c'est de toi Deedlit ?

Euh... Faudra que j'aille vérifier ça, puisqu'apparemment on n'a pas hacké mon compte... Conseil de guerre entre la conscience et ses doutes quant à sa suprématie (pas tout à fait aberrant au demeurant...), et je vous préviens quand ce sera réglé.

The shadow a écrit:
A part ça ? euh, je passe mon tour.

*attend de voir si quelqu'un d'autre se présentera au tour avancé par son retrait*
Pause : Misses Wan - William Sheller (Ne pas faire attention à la vidéo, c'est tout ce que j'ai pu trouver...)

Ah, mais, tiens, il reprend son tour.

The shadow a écrit:
Je reviens car avec du recul je me rends compte que j'ai oublié de dire que j'aimais le caractère désordonné de cette conversation. On a l'impression qu'il n'y a rien sur le fond et pourtant la conversation tient un certain moment, j'aime cette façon de créer un semblant de conversation alors qu'il n'y a rien sur le fond (ou pas grand chose), les interlocuteurs se parlent mais ne s'écoutent pas vraiment, ou se comprennent sans en être conscient, on ne sait pas vraiment.

- "caractère désordonné" : dû à ?
- "l'impression qu'il n'y a rien sur le fond" : pourquoi rien de certain sur ce point ?
- "pourtant la conversation tient un certain moment" : quel est ce moment ?
- "semblant de conversation alors qu'il n'y a rien sur le fond (ou pas grand chose)" : donc finalement le fait qu'il n'y ait pas de fond n'est pas qu'une impression selon cette formulation - mais pourquoi un semblant de conversation ? J'croyais pourtant avoir bien mis les tirets signifiant le dialogue... *sort*
- "les interlocuteurs se parlent mais ne s'écoutent pas vraiment, ou se comprennent sans en être conscient, on ne sait pas vraiment" : hum... je propose de trancher à la "eins zwei drei pic et pic et colegram"...

Voilà voilà, j'crois que j'ai fait le tour... Merci de vos avis et...

ah...

... pas fini en fait.

*stoppe son char, blabla de circonstance, et se rassied pour accueillir un certain Liam Daläa*

Or donc...

Déjà, les références ne me disent rien - j'suis pas en L, pour ma défense. ('fin j'connais juste les noms de ces messieurs et quelques petits trucs de-ci de-là, mais pas les titres donnés, du tout...) En somme, voilà qui ne fait pas de mal à ma culture ; et merci d'avoir mis le poème "Etrange", ce n'était pas de trop pour m'éclairer.

Pas d'énigme apparemment donc... D'ailleurs, dans le fond, je ne vois pas trop la différence avec un message caché. En tout cas, je proteste effectivement au vu des résultats : on ne fait pas la sieste à/sur/sous/(autre mention à spécifier) la lune... (Et puis la place doit être prise si c'est le cas.) Et quant à l'anarchie suivant la lune, ça, je ne saurais dire, n'allant que peu dans son sillage.

Et en ce jour... ah non pardon tu as posté ton message hier... ... ... Toujours est-il que fut créé par Liam Daläa le concept de "questions deedlitéennes". Gaffe au copyright.
Des similarités donc ? Possible... Il faut le regard des autres pour déterminer cela - et par la force des choses, tu me fréquentes un peu plus que shadow et H, ce qui joue sur la crédibilité de cette supposition.

Liam Daläa a écrit:
Est-ce de l'écriture automatique ?


Je ne suis pas partie avec cette idée, mais ça s'envisage.

Liam Daläa a écrit:
Ou alors, comme pour ma tentative d'hymnance, ce serait d'exprimer un sentiment non par la signification des mots mais par les mots en eux même ?
Le texte m'intrigue.

*silence* Bon... on va dire que ça devient trop compliqué pour moi...

Liam Daläa a écrit:
PS : y'a pas mal de rimes pour un texte en prose quand même. (alors/encore ; croyance/évidence ; blasé/lassé ; Expression/présomption etc...) Ne serais-tu pas tenté de faire de la musique quand tu écris ?

Ce qui est sûr, c'est que j'en écoutais en écrivant cette fois-là.

Liam Daläa a écrit:
PPS : Quel est ce dernier tiré solitaire à la fin, erreur de frappe ou choix de l'auteur?

Y'a que l'auteur pour le savoir ça... Mais si j'vous jure, je n'ai rien à voir là-dedans.
Ahem... Pas d'erreur de frappe. Reste donc une possibilité, à moins que tu ne les aies pas toutes présentées.

On en revient au "merci de votre avis et caetera".
Et pour finir un peu mieux que ça n'a duré :
Summer Overture - Clint Mansell

_________________
"La résignation est un suicide quotidien." Honoré de Balzac.
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: La Surprise de l'Ange   Dim 26 Fév - 15:20

Hum, je vois dans le titre comme une annonciation de ce qui est à venir. Une prédiction de l'auteur sur le bouleversement de la parole tue et pourtant racontée sans être dite. L'important n'est pas seulement la chose, mais la chose en tant qu'objet, libérée de la conscience qu'elle a d'elle-même, libérée d'un déterminisme uniquement du à l'action humaine de la conscience. Alors, elle peut exister en elle-même, sans mot pour la dire, et sans lèvres nominatives pour la faire exister en tant qu'objet. J'y ai vu une surprise philosophique, rejoignant les grands thèmes du langage signifié-signifiant tout en sauvegardant l'absence de non-dit en tant que mots parlés. Il y aurait à y redire cependant, car l'objet non-dit n'est pas évoqué, il n'est cependant évoqué par son non-être, l'absence d'existence. Là, j'y vois une référence claire et nette à Dieu, d'où le rapport à l'Ange. Quoi de mieux qu'une figure innocente et évanescente pour désigner à ce point l'absence naïve de l'objet, et rattacher de suite l'objet au sujet, les lier par un lien fort et étroitement pensé de manière claire et distincte.
Étonnamment lucide, comme manière de penser. C'est une excellente illustration, quoiqu'un peu semblable à du Beckett par moment. Une sorte d'En Attendant Godot dont on aurait que l'extrait - et je suis sérieux.

Dans ce cas, les personnages discutent de l'objet sans arriver à pouvoir nommer ce qu'ils cherchent, ou de chercher ce qu'ils parviennent timidement à nommer.


Quant au tiret de fin, il annonce clairement l'Apocalypse et la fin de la Création. J'y vois une bataille en rangs serrés entre deux parties antagonistes que sont le silence et la parole. Bataille dans laquelle la pensée erre dans le no man's land à la recherche de vie pacifique et intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Surprise de l'Ange   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Surprise de l'Ange
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gâteau d'ange
» La cuisine de Mme de St-Ange: Malakoffs
» [Moka] Un ange avec des baskets
» 6 août - Lettres à un ange
» un ange est tombé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Autres
 :: Texte simple
-
Sauter vers: