Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Chapitre 7] Le maître des éléments

Aller en bas 
AuteurMessage
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: [Chapitre 7] Le maître des éléments   Dim 29 Avr - 13:26

L'Alliance Tétrite




Lorsqu’Amnaël ouvrit les yeux, il ne vit qu’une lumière si éblouissante qu’il les referma instantanément par réflexe. Il dut s’y reprendre à plusieurs fois avant de pouvoir rouvrir à nouveau ses yeux en toute sécurité. Au bout de plusieurs minutes passées à examiner la pièce au mur blanc dans laquelle il se trouvait ; il se rendit compte qu’il était à l’hôpital du village, allongé dans un lit en face d’une fenêtre qui projetait sur lui la douce lumière du soleil. Les rayons du soleil semblaient le réchauffer au contact de sa peau, Amnaël en déduit que c’était l’après-midi.

Son premier réflexe fut de se demander combien de temps il avait bien pu rester inconscient ; puis les derniers évènements ressurgirent par bribes dans l’esprit d’Amnaël. Ensuite, il se demanda comment il s’en était sorti vivant, puis ce qu’il était arrivé à ses compagnons, Altaïr, Alexia, Liam ainsi que le nain qui avaient combattu à leur coté. Mais il se rendit bien vite compte qu’Altaïr était allongé dans un lit à sa gauche, il distingua également dans le lit à sa droite une forme indistincte qu’il supposa être le nain.
Amnaël entendit vaguement une voix qui l’appelait, probablement celle d’Altaïr. Mais c’en était plus que son esprit pouvait en supporter. Il sombra à nouveau dans l’inconscience.

Lorsqu’il reprit une fois de plus connaissance, Amnaël demeurait à présent seul dans la même pièce. Et la faible lumière qui provenait de la fenêtre ne lui permettait pas de dire s’il assistait à un levé ou un couché de soleil. Tous ses membres étaient engourdis et son estomac criait famine. Il était surement resté immobile dans ce lit sans boire ni manger pendant plusieurs jours ; mais il n’aurait su dire combien exactement…
Amnaël finit par remarquer le plateau posé sur une petite table à coté de sa couche, il contenait de l’eau ainsi qu’une miche de pain. Amnaël entreprit donc de se relever avec peine afin de s’assoir sur le rebord du lit de manière à pouvoir entamer sa collation en toute sécurité. Il mangea ainsi en silence mais son esprit vagabondait ailleurs, préoccupé par les derniers évènements.

Amnaël devait obtenir des réponses à ses interrogations, mais au moment où il s’apprêtait à quitter sa couchette d’infortune, il vit la porte de la pièce s’ouvrir. Une infirmière rentra en premier, suivi de Martuff. Aucun d’eux ne parla jusqu’à ce qu’ils se retrouvèrent seuls.

Alors, Amnaël inspira une grande bouffée d’oxygène avant de déblatérer toutes ces questions, mais d’un geste théâtral de la main, Martuff l’interrompit :

- Ne t’inquiètes pas, tous le monde va bien.

Cette seule phrase résonna comme un coup de tonnerre dans tout son corps, et sembla faire disparaître toute l’angoisse qui le tiraillait depuis plusieurs jours, alors Amnaël se contenta de demander ce qu’il s’était passé, avant et pendant son sommeil.

- Et bien, c’est une longue histoire, aussi je ne saurais que te conseiller de te mettre à l’aise avant le début ; l’avertit Martuff.

Amnaël se cala contre l’un des oreillers de son lit avant de faire comprendre à Martuff qu’il était prêt à l’écouter.

- Bien, alors pour commencer, les créatures qui vous ont attaqué s’appelle des moraks, ce sont…

- Je sais très bien qui ils sont et qui ils sont censé servir ; l’interrompit Amnaël ; ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi ils nous ont attaqué.

- Comment diable se fait-il que tu saches ce qu’ils sont ? C’est là l’un des secrets les mieux gardé de tout le pays du feu !

- Peu importe comment je le sais ; répliqua Amnaël qui n’avaient pas envie d’avouer qu’Altaïr espionnait parfois les conversations de son père; je crois avoir lu un livre sur eux à l’académie.
Martuff n’avait pas l’air d’avoir été satisfait par la réponse obtenue, toutefois, il sembla juger que poursuivre la conversation dans cette voie ne leurs apporteraient rien.

- Hum, admettons, il faudra que je fasse retirer ces bouquins de l’académie…bon puisque tu en a déjà entendu parler, je vais pouvoir aller plus vite. Ces moraks étaient en activité au pays de la terre où ils étaient suivi par des nains, ces derniers pensaient que nous les espionnions jusqu’à l’attaque au manoir ; ils n’avaient pourtant reçu aucun ordre du Pyroleader ; leurs actions étaient entièrement illicites, et nous sommes incapable de dire pourquoi ils ont agi ainsi. La suite tu la connais mieux que moi…

- Et en ce qui concerne le pays de l’eau ? Questionna soudain Amnaël qui venait de se rendre compte que Martuff n’aurait pas dû se trouver là devant lui.

- Il s’est avéré que le pays de l’eau n’avait aucunes intentions cachées, il s’agissait bel et bien de simples manœuvres ; toutefois, avec l’incident du village nous ne pouvons écarter l’hypothèse selon laquelle les derniers évènements feraient parties d’une action menée à plus grande échelle…

Alors qu’Amnaël s’apprêtait à répondre, la même infirmière que précédemment rentra dans la salle et annonça d’une voix glacé :

- Vos 5 minutes sont écoulées…



Le lendemain de la visite de martuff, Amnaël fut soulagé de voir sa mère venir lui rendre visite ; et horrifié d’avoir oublié de demander à Martuff comment elle allait. Les sentiments qui le parcouraient étaient mitigés. Il ne savait pas s’il devait se sentir fier ou honteux d’avoir fait passer les intérêts du village avant ceux de sa propre famille, si bien qu’il fit vite en sorte de faire comprendre à sa mère qu’il était trop fatigué pour entretenir une conversation sérieuse avec elle.
Amnaël se rendormit donc volontairement après que sa mère lui eut promis de lui apporter des tartines de blook chaque matin.

Trois jours plus tard, après avoir englouti deux tartines de blook au petit déjeuner, Amnaël reçut l’autorisation des médecins de quitter l’infirmerie. Il les remercia pour leurs bonnes attentions tout au long de son agréable mais néanmoins involontaire séjour, puis il sortit de l’hôpital pour la première fois depuis une semaine. Le violent contraste qui s’offrait à présent autour de lui l’avait cloué sur place.
Amnaël resta ainsi plusieurs secondes, une main devant les yeux pour se réhabituer aux douces lumières du monde extérieur dont il avait presque perdu le souvenir après une semaine passée dans une chambre blanchâtre dans laquelle ne pénétrait que quelques timides rayons de soleil.

Peu à peu, l’avalanche de couleur qui l’avait tout d’abord ébloui ne fut plus qu’un souvenir. Amnaël arpentait ainsi les rues du village, saluant et donnant au passage des nouvelles rassurantes aux gens qu’il connaissait. Les villageois semblaient avoir repris leurs habitudes de vies. Tout le monde vaquait à ses occupations journalières. Les coups réguliers des marteaux qui frappait dans la forge, la douce odeur provenait du boulanger qui venait de faire sortir une fournée en étaient vraisemblablement des preuves incontestable. Rien ne semblait indiquer qu’il y avait eu quelques jours auparavant une attaque ; et encore moins qu’il y avait eu deux meurtres. Amnaël se demanda même si les habitants avaient été mis au courant de ce qu’il s’était passé.


Indifférent, il continua sa marche vers le manoir du Pyroleader. Ce dernier avait demandé à voir l’équipe Ghost le plus tôt possible. Amnaël s’était alors mis d’accord avec Alexia et Altaïr pour y aller dès sa sortie de l’hôpital. Il les retrouva au pied du manoir avant d’être reçu.

La pièce avait été parfaitement nettoyée, il ne restait plus une seule trace du passage des moraks. Si on lui avait dit aujourd’hui qu’un nain était mort carbonisé dans cette même pièce, il ne l’aurait pas cru. Le Pyroleader les attendait derrière son bureau, et l’air grave qu’il semblait avoir n’augurait rien de bon. Ce dernier s’empressa alors de prendre la parole.

-J’espère que vous êtes tous les trois remis de vos efforts car j’ai une mission un peu particulière à vous confier ; Je laisse à Naidum le soin de vous l’expliquer.

Une voix commença alors à parler, et il fallut quelques secondes à Amnaël pour se rendre compte qu’il s’agissait en réalité du nain ; caché derrière le petit bureau…

- […] vous remercier de votre aide, c’est pourquoi j’aimerais vous amener au pays de la Terre. Je suis persuadé que le Rockleader aura des choses à vous dire. Acceptez-vous de m’y accompagner ?
Amnaël jeta un bref regard imperceptible au Pyroleader, puis il regarda tout à tour chacun de ses équipiers ; et il fut persuadé qu’ils avaient compris la même chose que lui. Il se dépêcha alors de répondre :


- Ce sera un honneur pour nous de vous accompagner et de rencontrer le grand Rockleader ; maintenant si vous voulez bien m’excuser, je ne me suis pas encore très bien remis du dernier combat, et j’aimerais pouvoir me reposer encore un peu.

Naidum, tout en sortant du bureau recommença alors à parler, et Amnaël reconnut alors le nain qui avait combattu à leurs cotés.

- Soit, nous partirons donc lorsque vous serez tous remis de vos blessures ; vous n’aurez alors qu’à me faire prévenir.

Le nain quitta alors le bureau, et le Pyroleader attendit qu’il se soit suffisamment éloigné pour prendre la parole.

- J’espère que vous comprenez tous les trois ce que cela signifie. Aucun homme n’a plus mis les pieds sur la terre des nains depuis la dernière guerre. N’oubliez pas qu’ils sont toujours nos ennemies. Officiellement, vous devrez escorter Naidum jusqu’à la capitale de Ziema et rencontrer toutes les personnalités que votre statut là bas vous obligera à devoir rencontrer. Vous ne devrez rien faire qui pourrait être interpréter comme une offense. Toutefois, officieusement, votre véritable mission sera de collecter un maximum d’information à leur insu, rapidité et discrétion seront donc les maîtres mots de cette opération, attention également à ne pas confondre vitesse et précipitation… ; J’espère que nous pourrons ainsi être en mesure d’éclaircir les derniers évènements. Est-ce que vous avez tout compris ?


Amnaël acquiesça, mais il ne put s’empêcher de demander ce qu’il allait se passer s’ils se voyaient obligés de fuir le pays de la Terre. Si cette mission échouait, s’ils se faisaient remarquer, ils se retrouveraient pris au piège en territoire inconnu. En somme, c’était une mission qui, si elle échouait pouvait les conduire tout droit vers une mort inéluctable.
A cela, le Pyroleader répondit :


-Les nains sont des êtres extrêmement fiers avec un grand sens de l’honneur, c’est bien là la seule chose dont nous sommes certains à leurs sujets. En outre, si jamais il devait advenir que vous vous fassiez prendre pendant votre véritable mission, sachant que vous êtes des invités, il ne devrait rien vous arriver. Ils vous forceraient surement à quitter simplement le pays sous bonne escorte.

- Donc au final, nous n’avons rien à craindre tant que nous serons au pays de la Terre ; c’est bien ça ? S’enquit de demander Alexia.

-Oui ; assura le Pyroleader ; mais rappelez vous d’une autre chose: chez certains leur sens de l’honneur est aussi grand que leur vice, cela ne m’étonnerait pas qu’ils agissent alors dès que vous serez revenus au pays du Feu. Et, encore une chose dans tous les cas, si cette situation devait arriver, vous pourrez considérer qu’une nouvelle guerre en résulterait irrémédiablement. Je vous encouragerai donc à ne pas prendre de risques démesurés pouvant amenés un incident diplomatique majeur.


De cela, Amnaël en était pleinement conscient, le vice des nains, Martuff en était la preuve vivante ; mais du moment qu’il serait en sécurité en territoire ennemie, il se sentait rassuré. En soi, s’il devait se battre, il préférait que ce soit chez lui plutôt que chez eux...


Une nouvelle semaine s’était alors écoulée depuis la conversation qu’ils avaient eue avec le nain et le Pyroleader. Amnaël avait la désagréable impression d’être observé partout où il allait, ce qui ne l’aidait guère à fixer une date définitive à leur départ. Deux jours auparavant, il lui avait même semblé apercevoir le nain l’épiant au cours de son entrainement. Cette seconde d’inattention lui ayant alors valu un bel hématome sur son bras gauche. Amnaël s’était alors servi de cela comme d’une excuse pour retarder une nouvelle fois leur départ. Le temps continua ainsi à défiler jours après jours jusqu’au moment où retarder une nouvelle fois le départ se serait révéler comme une offense.

Amnaël, Alexia et Altaïr durent donc se rendre à l’évidence, il était temps pour eux de quitter le village, de toute façon, Amnaël n’aurait pas supporté une journée de plus avec cette sensation que le nain épiait chacun de ses gestes. Ils envoyèrent donc un pauvre élève de l’académie pour faire prévenir le nain. L’élève en question ; un première année au vu de son aspect gringalet ; qui avait eu le malheur de passer par là avait eu l’air horrifié en apprenant ce qu’il allait devoir faire. Il refusa tout d’abord. Puis, lorsqu’Amnaël lui demanda s’il était sûr de sa réponse en commençant à détacher délicatement Salamandra de son dos ; le gamin bredouilla un vague « Très bien monsieur » en s’éloignant le plus vite possible d’Amnaël.

Ce dernier eut un sourire sadique en pensant à la terreur qu’il avait du inspirer au jeune garçon. Amnaël ne pouvait s’empêcher de penser que la jeunesse du village était de plus en plus pitoyable en se remémorant le sacrifice que son père avait fait pour sauver le village. Amnaël comptait bien changer tout cela une fois qu’il aurait un statut suffisamment important au sein du village. Ces garnements ne semblaient pas mesurer le prix que leurs vies éphémères lui avaient coûté à sa mère et à lui-même. Altaïr, à coté de lui esquissa un léger sourire amusé tandis qu’Alexia le réprimandait d’avoir fait peur au gamin. Elle pouvait bien dire ce qu’elle voulait ; pensa Amnaël ; il savait que dans le fond elle était d’accord avec lui. Ne serait ce que la promotion de leur année, même si elle n’avait pas été particulièrement brillantes, aucun n’aurait fait l’affront de refuser un ordre d’un soldat du village à l’époque où ils auraient encore été étudiant à l’académie.

Une heure plus tard, l’équipe au complet retrouva le nain qui les attendait de pied ferme aux portes du village. Ils se saluèrent brièvement, puis se mirent en route. Amnaël regrettait que Liam ne se soit pas joint à eux, mais il avait apparemment refusé l’offre du nain. Amnaël le soupçonnait en réalité d’avoir refusé la mission qui se cachait sous le prétexte de cette visite plus que le voyage pour se rendre à Ziema. S’il lui en avait voulu au premier abord de les laisser partir seuls, Amnaël finit bien par accepter que Liam possède ses propres idéaux. Au moins, lui serait capable d’autant de courage pour sauver le village qu’en avait eu son père, et Amnaël devait bien lui reconnaître cela, même s’il était opposé à toute violence…

La première partie du voyage se passa sans embûche, les gens qui les voyaient accompagnés par un nain semblaient les fuir. Surement était-ce mieux ainsi, pensa Amnaël. Ils avaient longé l’Armagne jusqu’à la frontière du Pays du Feu qui coïncidait avec le début de la forêt de Blasted. Durant tout ce temps, Amnaël et Altaïr avaient ouvert le chemin évitant le plus possible des contacts avec le nain qu’il n’appréciait pas réellement. Alexia quand à elle, restait derrière, plus loquace que ces deux derniers, elle tentait de nouer une conversation avec Naidum, mais rien n’y faisait, le nain restait constamment figé dans son silence de marbre qu’il ne brisait que de temps en temps pour exprimer son mécontentement par rapport à la suite du voyage. En effet, pour éviter un maximum de monde pendant qu’il serait au pays de la Terre, Amnaël avait décidé en accord avec ses amis de prendre un bateau qui les attendait à la frontière et de ne le quitter qu’une fois qu’il serait le plus prêt possible de Ziemma. Le nain quand à lui, aurait préféré passer par les montagnes des Bass quitte à faire un détour.


Par ailleurs, Amnaël avait la désagréable impression que le nain passait ses journées à le fixer du regard derrière son dos, et cela ne faisait que s’ajoutait au malaise que créait le voyage. Les journées se succédèrent ainsi les unes après les autres de telle façon qu’une monotonie s’installa dans le petit groupe, la journée, ils marchaient, puis ils s’arrêtaient le soir pour manger et dormir dans des fermes isolés. Ils arrivèrent donc ainsi à la lisière de la forêt où s’engouffrait l’Armagne ; et Amnaël décida de rester camper là pour la nuit puisque le bateau qui devait les emmener n’était pas encore arriver.
Après avoir mangé un repas frugal autour d’un feu qu’Amnaël avait allumé par magie, ce dernier demanda à Naidum de leur faire une sorte d’abri en utilisant la magie de manipulation de la Terre, comme lorsqu’il avait réussi à emprisonner le morak au cours de leur combat ; mais le nain refusa.
Même Alexia qui faisait jusque là preuve de patience avec lui lui lança un regard noir à faire froid dans le dos, et elle répliqua alors sèchement :


-Et pourrait-on savoir pourquoi, les nains auraient ils peur des espaces clos ? Je pensais pourtant que vous vivez pour la plupart dans les sous sols.

Si la réplique d’Alexia avait été sèche, celle de Naidum n’avait rien à lui envier.

-Et vous, avez vous tellement peur des nains au point de ne pas oser les approcher en restant sur un bateau ridicule, et en refusant l’hospitalité des miens ?

Si Amnaël n’aimait guère le nain, et que les paroles d’Alexia l’avaient agréablement surpris, il n’en fit tout de même rien paraître pour le bien de cette mission, et prit même à contrecœur l’initiative de prendre le parti du nain.

- Je suis sûr que Naidum possède une excellente raison pour ne pas user de sa magie, ne nous emportons pas pour rien ; puis il se tourna vers Naidum et lui adressa à son tour la parole ; je suis navré si vous avez pris nos décisions comme une insulte à votre égard, il est vrai que nous sommes des invités et que nous n’avons rien à craindre, mais nous avons pour mission de vous escorter, je prendrais donc toutes les décisions qui me paraîtront nécessaire pour votre sécurité, après tout, rien ne peut nous assurer que les deux moraks que nous avons tués étaient les seuls, s’ils en veulent à votre vie, cette rivière est la seule protection que nous ayons.

Amnaël espérait ainsi avoir calmer les ardeurs du nain en lui faisant comprendre que ce n’était pas de son peuple qu’il se méfiait, si le nain ne parut pas réellement convaincu, il n’en montra rien non plus.

- Je vous pris à mon tour de m’excuser de ces paroles de marbres, loin de moi l’idée de critiquer vos prises de décisions. Par ailleurs, ce n’est pas que je ne veux pas user de magie devant vous, c’est tout simplement que j’en suis incapable, je ne peux pas, j’ai récemment usé toutes mes forces pour faire parvenir un message à Ziema, je serais donc incapable d’un tel sort de manipulation avant un moment.


La langue fourchu du nain n’avait toujours pas convaincu Amnaël, il était sur qu’il cachait quelque chose, cependant, il ne fit rien qui puisse déplaire au nain, après tout, ils allaient bientôt devoir se fier à lui pour leurs indiquer le chemin de Ziema, et Amnaël ne pourraient pas supporter une seconde partie de voyage aussi éprouvante mentalement que la première, il fallait absolument détendre l’atmosphère.


- Très bien, Altaïr et Alexia, vous pouvez essayer d’aller trouver un abri dans les alentours quitte à ce que nous entrions dans la forêt pour la nuit.

Ce fut alors Amnaël qui eut droit au regard noir d'Alexia, elle n'avait visiblement pas apprécié qu'il prenne aussi facilement le parti du nain, mais Altaïr lui fit comprendre de ne pas insister.
Ainsi, Amnaël et Naidum se retrouvèrent seul pendant un moment, et le silence retomba sur le campement improvisé, le feu toujours allumé au centre. A la grande surprise d’Amnaël, ce fut le nain qui brisa le silence le premier.

- As-tu déjà entendu parler des caeliens et de l’alliance Tétrite ?

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin


Dernière édition par Amnael le Dim 18 Nov - 20:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: [Chapitre 7] Le maître des éléments   Dim 29 Avr - 13:27

Premier tiers du chapitre seulement, je n'ai pas encore tapé le reste, ça arrivera surement avant la fin de ce weekend prolongé.

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: [Chapitre 7] Le maître des éléments   Dim 29 Avr - 13:44

J'ai lu, et je n'ai pas tout saisi, vu que j'ai un souvenir que très vague des précédentes scènes qu'il faudrait que je relise. Sinon, je ne vois pas de problème majeur.
Juste un truc :
Citation :
la douce lumière du soleil.
Je trouve que ça ne va pas très bien avec :
Citation :
Lorsqu’Amnaël ouvrit les yeux, il ne vit qu’une lumière si puissante qu’il les referma instantanément

Vialatou.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: [Chapitre 7] Le maître des éléments   Dim 29 Avr - 14:07

Une lumière douce peut être meurtrière pour tes yeux lorsque tu les ouvres pour la première fois depuis plusieurs jours non ?

Enfin bref au pire c'est pas super important =)


je dois bosser à fond pour mon permis là donc je verrais si j'ai le temps ou pas de poster le texte en entier.



PS: J'autorise les corrections d'orthographes bien sur Smile


_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: [Chapitre 7] Le maître des éléments   Dim 29 Avr - 14:11

Moui mais j'aurai pas mis "douce". (C'est connoté dans de l'agréable ce qui n'est pas le cas dans le texte.)

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: [Chapitre 7] Le maître des éléments   Jeu 2 Aoû - 9:45

Chapitre terminé.

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: [Chapitre 7] Le maître des éléments   Sam 17 Nov - 23:35

Liam Daläa a écrit:
Moui mais j'aurai pas mis "douce". (C'est connoté dans de l'agréable ce qui n'est pas le cas dans le texte.)

Bon, sur la première ligne, j'ai remplacé puissante par éblouissante qui me semble mieux retranscrire la scène.
Quand à douce par la suite, ce que j'entendais par la c'était plutôt l’idée de chaleur provoqué par les rayons du soleil; mais si tu as une autre tournure je suis prêt à l'entendre =)



Je terminerais la révision de ce chapitre dans la soirée, et chapitre 8 prévu courant semaine prochaine si j'ai le temps de le taper à l'ordi.

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: [Chapitre 7] Le maître des éléments   Dim 18 Nov - 0:38

Le Liam à qui tu parle en ce moment n'est plus le même que celui qui avait une dent contre l'adjectif "Douce". Donc, je n'ai rien à proposer. Very Happy

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: [Chapitre 7] Le maître des éléments   Dim 18 Nov - 9:05

Liam Daläa a écrit:
Le Liam à qui tu parle en ce moment n'est plus le même que celui qui avait une dent contre l'adjectif "Douce". Donc, je n'ai rien à proposer. Very Happy

Hum, tiens donc comme quoi, si ton avis a changé c'est qu'il y a bien une raison, explique Smile

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: [Chapitre 7] Le maître des éléments   Dim 18 Nov - 19:27

Je ne suis plus le même, c'est tout !

C'est juste que je trouve que mon commentaire n'avait pas d'autre conséquence que de faire perdre du temps à son lecteur. Very Happy


_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: [Chapitre 7] Le maître des éléments   Dim 18 Nov - 20:31

Chapitre grossièrement revus, étant le dernier en date la qualité n'était pas trop mauvaise, quelques erreurs de styles rectifiés, ainsi que quelques fautes de frappes et orthographes.

Si d'autres remarques arrivent, je les prends tout de même.


Chapitre 8 pour la fin de semaine prochaine. Je ne ferais pas comme les dernières fois en postant mes chapitres par petites parties, je préfère tout mettre lorsqu'il sera terminés.

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: [Chapitre 7] Le maître des éléments   Dim 25 Nov - 13:22

Grosse moitié du chapitre 8 recopié informatiquement. Je n'ai pas encore eu le temps de taper la suite. Donc il se pourrait que la publication du chapitre 8 soit retardée de deux ou trois jours.

tant que c'est pas deux ou trois mois ahem Smile

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Chapitre 7] Le maître des éléments   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Chapitre 7] Le maître des éléments
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 7 Le maître des éléments
» Chapitre 6, Le maître des éléments
» [Chapitre 2] Le maître des éléments
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Fictions & Romans
 :: Fantasy
-
Sauter vers: