Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journalisme et pouvoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mario
Ecrivain



MessageSujet: Journalisme et pouvoir   Mer 12 Déc - 16:53

Je poste ici un film qui est sorti depuis déjà quelques mois, et qui révèle ce dont on se doute, c'est-à-dire le copinage prononcé et les conflits d'intérêts entre les journalistes, les experts de la télévision, et l'état. Pour ceux qui sont intéressés, dépêchez-vous, apparemment la censure surveille le sujet...paranoïa ou pas, c'est à voir.





(l'un des intervenants critiquant le système a été mystérieusement retrouvé suicidé depuis...il disait à un ami : "si on me retrouve suicidé, demande une enquête". Michel Naudy, pour les intéressés qui veulent approfondir les recherches).
Revenir en haut Aller en bas
Gudule
Ecrivain



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Jeu 13 Déc - 18:21

Tient, déjà...
Petit lien pour ceux que ça intéressent...
Les nouveaux chiens de gardes
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Jeu 13 Déc - 18:57

Merci Gudule. Ça n'a pas traîné...
Revenir en haut Aller en bas
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Jeu 13 Déc - 20:31

Al' arrête de hacker le serveur.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin




MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Jeu 13 Déc - 22:30

"Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, au magazine Time, et aux autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque quarante ans. Il aurait été pour nous impossible de développer notre projet pour le monde si nous avions été exposés aux lumières de la publicité durant ces années. Mais le monde est aujourd'hui plus sophistiqué et préparé à l'entrée dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale des siècles passés."

David Rockefeller, Commission Trilatérale, 1991.


(Il existe en passant cet amusant point commun entre nos braves antifas et les banquiers internationaux qu'est la promotion de l'immigration, de l'abolition des frontières et des traditions - la négation des nations. Le traumatisme de l'Immuable est passé par là.)


Ce n'est pas de la paranoïa que de rappeler que tous les mass-médias sont détenus par ces hyper-classes nomades et apatrides qui veulent aboutir à un gouvernement mondial. Libération est en faillite mais Rothschild le maintient en vie - c'est bon d'avoir un idiot de service vomissant tout nationalisme. JP Morgans détient 15% de TF1, la partageant avec Bouygues. Dassault entretient L'Express et le Figaro. Hachette, Europe 1 et Le Monde doivent beaucoup à Lagardère. Goldman Sachs dirige l'UE et notre dette souveraine s'élève je crois à quelques 1500 milliards d'euros, l'Etat est soumis au racket bancaire, c'est pour cela que les chaînes et radios dites nationales ne sont pas moins merdiques que les médias privés.

Le peuple sait tout cela plus ou moins consciemment. Tout du moins le sent. Mais il s'en fout, il s'est féminisé, il veut jouir, il veut son salaire à la fin du mois pour pouvoir satisfaire ses minables désirs hédonisto-égoïstes - cela vaut moins pour les prolétaires qui pensent d'abord à survivre. Quand la crise deviendra insupportable, le national-socialisme sera le sursaut évident ou ne sera pas. L'enjeu du révisionnisme.

Je réfléchis souvent au statut du journaliste dans un Etat national-socialiste. Il est évident qu'il faut couper tout lien entre le 4è et le 5è pouvoir (financier), ce dernier étant maîtrisé à l'intérieur du territoire mais à l'extérieur toujours sévissant. Le journaliste doit donc avoir le choix entre le statut de fonctionnaire et celui d'employé ou de collaborateur de média indépendant se nourrissant de ses propres recettes. Car il est clair que la finance apatride voit d'un très mauvais oeil une révolution nationale-socialiste française. Elle cherchera à destabiliser le pays, il faudra donc interdire tout journal ou média touchant de l'argent de l'Empire. Les seules critiques du régime proviendront soit de journaux indépendants, soit du Net. Pour ma part je ne crois pas qu'il faille contrôler ou censurer ces deux sources de critiques, je crois que le débat est le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Jeu 13 Déc - 22:51

Est-ce que tu peux éviter de vomir toutes tes thèses à chaque discussion ? Parce que non seulement ça donne un effet de répétition - c'est-à-dire qu'on va repartir à chaque fois sur les MEMES CHOSES, mais surtout tu ne verras la critique que d'une seule façon, qui part de tes convictions. On peut critiquer sans forcément défendre ou chercher à convaincre, mon cher.

Le fait est que je doute que le peuple, dont tu te fais le héraut, et que par ailleurs tu critiques (car oui, si tu n'es pas dans les élites, parmi les intellectuels et ceux qui font le monde, c'est que tu fais partie de ce peuple) soit au courant de tout. Je doute qu'il sache toutes les combines, les magouilles. On s'en doute, et on s'en fiche parce qu'une partie de gens honnêtes préfèrent largement une petite vie tranquille à l'argent, le pouvoir et la haine. Tu ne répètes que les mêmes termes pour définir le peuple, comme si c'était là sa seule définition, alors qu'il n'y a aucune définition à donner, tant la diversité règne. Et là on touche un point sensible : la différence. Accepte un peu la différence, que d'autres gens voient d'autres sociétés possibles et faisables, et aussi valables que la tienne. Il y a dans tes propos des choses justes avec lesquelles je suis d'accord, une partie de ton discours qu'on peut comprendre, mais il y a tellement de pourriture à côté qu'il est impossible de valider le tout. Mais ! c'est déjà une ouverture d'esprit à des théories que beaucoup jetteraient...

A partir de là, tes raisons sont fausses et ressemblent aux questions des journaux. A savoir la féminisation de la société, l'hédonisme...mince, j'ai l'impression de lire les questions des médias et la presse - alors que tu les critiques ! Pire, et là, je ne le cache pas, je rigole, tu défends la masse prolétaire alors que c'est surtout eux qui travaillent dur, certes, mais eux les premiers qui cherchent l'hédonisme pour justement oublier le boulot. C'est eux qui se féminisent, c'est eux qui poussent la femme hors de son foyer, c'est encore eux qui ont déserté les églises ! C'est eux qui ont fait et font tout ce qui tu rejettes, et pourtant tu les défends. Ce pourrait être une noble action, ouvrir les yeux du peuple, le sortir de la misère, toussa, mais ça veut dire que ceux que tu veux sauver d'un système, c'est justement eux qui demandent le plus au système, qui en profitent le plus. On voit qu'une partie de cette masse salariale commence à se révolter, mais la plupart sont bien contents de la vie qu'ils mènent, ne souhaitent pas la changer, et s'ils parlent de crise, de misère, des thèmes que tu abordes, c'est simplement parce que les médias - créateurs d'ambiance et amis et membres de l'élite - le disent. En somme, les thèmes que tu abordes viennent du même système que tu critiques, et non pas d'une critique du système. Les gens que tu veux sauver soit-disant ne le veulent pas forcément ; ils aiment, je pense, la recherche de l'hédonisme plus que tout.
En somme, je te plains. Tu critiques la société tout en voulant la changer dans un modèle qui a été rasé il y a plus de 60 ans, après millions de morts, carnages et souffrances. Le terme souffrance me semble être, au final, le meilleur rempart contre tes convictions, qui ne semblent pas du tout voir la souffrance qu'elles amènent. Pour résumer, tes convictions sont des bourreaux qui ont déjà fait leurs preuves. Et je te plains d'autant plus, de penser ainsi, et d'un jour voir l'horreur de ce que tu proposes. Et l'impossibilité de cette utopie apocalyptique.



Il est étrange qu'un national-socialiste soit ouvert à l'indépendance du journalisme. Pourquoi ? Parce que je suis à peu près sûr que si on te donne le pouvoir, tu ne verras pas les réseaux sociaux, les blogs et les journaux te critiquant sur tous tes points d'un bon oeil. Dans le régime que tu veux installer, si tu ne censures pas la presse, il ne tiendra pas une semaine. Tes convictions sont tellement rétrogrades, arriérées et passéistes que tu auras une poignée de fidèles, mais la majorité de la population te mettra dehors, si la presse n'est pas avec toi. La liberté d'expression a toujours été un marché de dupes.
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin




MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Jeu 13 Déc - 23:59

Mais je suis prêt à discuter. Je n'ai pas la prétention de dire que le national-socialisme est le seul régime viable, je soutiens qu'il serait un sursaut salvateur (pour nos âmes), mais ignore s'il est le seul possible. Je suis ouvert.

Pour les prolétaires, oui j'ai fait une méprise, suis allé trop vite. Oui, ils sont comme le reste du peuple divers et hétéroclites, en effet, et peuvent s'avérer hédonistes pour oublier leur aliénation.


Je m'attendais à ta remarque sur la liberté de la presse en régime national-socialiste. J'y réfléchis. Je me dis que la propagande d'Etat et des journalistes fonctionnaires sera vraiment très forte, et que nombre de journaux disparaîtront faute de maquereaux. Mais il y a la Toile, c'est vrai, qui criera aux camps de concentrations, aux chambres à air, lézeurléplusombredenotristoirsonderetour... Il faudra massivement diffuser les conférences, articles et vidéos de Robert Faurisson, Vincent Reynouard, etc, leur donner la parole, la télévision, les laisser exposer leurs thèses, arguments, preuves et documents dans un débat contradictoire. Face à l'évidence, les Français qui y croient encore seront de plus en plus minoritaires.
Ça, c'est pour l'ananas. Pour le plus important, les réussites sociales nécessitant des restrictions de libertés - et la fin de la République -, ce sera le cœur à la fois de la propagande et de la politique interventionniste de l'Etat. Il faudra se bouger, rebondir sur la crise économique, annuler la dette illégitime, réduire le chômage - il y a des tas d'emplois à créer dans les campagnes -, battre monnaie, aider les foyers, orienter et contrôler l'économie, l'asservir au peuple... Les résultats étant lents au départ, des opposants armés de l'extérieur devront être neutralisés, c'est inévitable.


Mais je vois très bien la souffrance qu'une guerre idéologique d'extermination amènerait en cas de révolution nationale-socialiste. L'Empire chercherait à nous châtier, et la calomnie serait aisée puisqu'elle existe depuis 65 ans. Mais je me dis que de toute manière, la troisième Guerre Mondiale approche. L'Empire, qui ne s'arrête jamais de croître et ne tolère aucune Nation souveraine, veut abattre la Syrie, l'Iran, la Russie. Après avoir installé des régimes islamistes en méditerranée et tout autour d'Israël - reste la Syrie -, la suite est facile à deviner. L'Empire n'a-t-il pas soutenu des dirigeants du Sud avant de les jeter et de raser leur pays ? Saddam Hussein et Kadhafi en savent quelque chose. Je vois de là Israël crier aux islamistes et se ruer sur la Syrie, l'Egypte et l'Irak, pour concrétiser la vision religieuse de certaines élites dégénérées qui seront les seules à profiter de ce désastre - ce n'est pas sûr que le peuple israélien s'en sorte indemne. Et nous Français, dans l'OTAN, nous serons obligés d'aller suivre ces fous dans leurs croisades ?

Soit nous servons l'Empire dans sa putain de guerre, soit l'Empire nous extermine. As-tu une troisième voie alternative ? Il est vrai que nous ignorons quand et dans quelle ampleur la crise, qui est voulue par ces mondialistes, s'aggravera. Peut-être une révolution lente, autre que nationale-socialiste usant de révisionnisme, est possible. Je suis ouvert, mais demeure certain des bienfaits sociaux du Troisième Reich puisque, eux, ont existé.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 10:14

ET voici la Parousie du Thaumatuge !


-
Citation :
mais demeure certain des bienfaits sociaux du Troisième Reich puisque, eux, ont existé.
Mais oui bien sur. Le problème c'est qu'on peut dire exactement la même chose du stalinisme mais que ça ne le justifie en rien.

Bref, ce que je voulais dire c'est :
Si tu pouvais ne pas envahir tout le forum avec tes opinions politiques, que dis-je ? TON opinion politique, ce serait pas mal.
Alors évite de continuer ta propagande sur d'autres sujets, s'il te plait.
Et n'oublie pas que je suis Le Thaumaturge et que j'ai droit de vie et de mort sur ce forum.
Voilà. Vous pouvez disposer.
-

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*


Dernière édition par Liam le Thaumaturge le Ven 14 Déc - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 10:39

Hélas, tu ne peux pas forcer les gens à croire des théories approximatives. Tu vas sauter de ta chaise, dire que Faurisson a raison et qu'on ne sait pas la vérité. Mais je dis que la vérité que tu défends n'est qu'une proposition d'une vérité. Faurisson ne dit pas "les chambres à gaz n'ont jamais existé", il dit "voyez ces documents, hou la la c'est troublant n'est-ce pas ?". Il suppose que l'histoire donnée depuis la fin de la guerre est faussée, mais il ne le démontre pas. Pourquoi ? Parce qu'il ne s'inscrit pas dans une démarche historienne, et pour cause : il est professeur de littérature, non d'histoire. A partir de là, les historiens ne prendront même pas la peine de répondre à une personne qui n'est pas du métier (j'ai assez vu les réactions de mes profs en université pour savoir qu'ils ont une haute opinion de leurs fonctions et de leur parole). A aucun moment Faurisson ne part dans une démarche historienne. Il a des documents et s'échine à les multiplier pour prouver qu'il a raison. Le hic visible pour un modeste étudiant en histoire, c'est que le bonhomme fait ce qu'il veut avec ses documents : interprétation subjective. Je ne dis pas qu'il faut rejeter ce qu'il dit, Faurisson nous apprend à avoir un sens critique - mais justement ! ce sens critique doit servir pour ses propres théories. Quand on voit que le simple commentateur de youtube peut dire "euh, là, il dit n'importe quoi sur le gaz. Le zyklon B peut tout à fait tuer un homme", et que ce genre de commentaires se répète, ça fait tâche. Non seulement ça montre qu'il argumente selon ce qu'il souhaite dire (pratique courante chez les révisionnistes, ou ceux qui ne connaissent rien à l'Histoire...), mais ça montre aussi que son discours est faussé. Les erreurs sont assez nombreuses, l'interprétation est trop importante, alors que le sujet peut-être intéressant.



Sur la censure, je trouve amusant que les gens s'en plaignent, alors que la vidéo de Faurisson est visible depuis cet été.

On présente les négationnistes comme des diables, mais la vidéo n'est pas censurée (et pourtant Youtube est très prompt à la censure, je l'ai parfois testé...). Le système permet donc la diffusion des idées négationnistes, il permet à Faurisson de s'exprimer. Je ne dis pas qu'il y a eu des crasses scandaleuses, et que les débats sont légion, mais, tout de même, le discours de Faurisson est en libre service. Et en faisant un peu des recherches sur les thèmes des chambres à gaz, de Dieudonné, etc, on en arrive assez vite à lui. Et pourtant, il n'a que 11 mille vues. Comment interpréter ce chiffre ? Le peuple ne serait pas attiré par la vérité ?
Au passage, puisque tu veux un débat contradictoire :
sur la censure : http://www.vho.org/aaargh/fran/livres9/BricmontChomFau.pdf
http://www.anti-rev.org/textes/VidalNaquet87b/
http://www.anti-rev.org/textes/VidalNaquet81a/
http://www.lexpress.fr/culture/livre/robert-faurisson-portrait-d-un-negationniste_1100697.html


Il y a une chose que je trouve assez amusante, c'est ton paragraphe sur la liberté de la presse...Toi qui veux le bien commun, tu vas imposer une façon (ta façon) de penser, par la propagande et la diffusion d'idées qui te semblent justes. C'est bien, on arrive vraiment dans le national-socialiste tel qu'il fut en Allemagne, c'est-à-dire totalitaire. Et de toute façon, c'est bien ça que tu veux mettre en place, puisque tu parles aussi de supprimer les oppositions au régime...
Donc, en fait, tu vas censurer et développer les idées que le peuple doit savoir, parce que c'est "l'évidence". Ahin...y'a un truc qui me gêne, là...je cite :

Citation :
Je n'ai pas la prétention de dire que le national-socialisme est le seul régime viable, je soutiens qu'il serait un sursaut salvateur (pour nos âmes), mais ignore s'il est le seul possible. Je suis ouvert.

Ah, mais pourtant ce que tu défends, c'est l'évidence. Alors quoi ?



Ensuite :

Citation :
Ça, c'est pour l'ananas. Pour le plus important, les réussites sociales nécessitant des restrictions de libertés - et la fin de la République -, ce sera le cœur à la fois de la propagande et de la politique interventionniste de l'Etat. Il faudra se bouger, rebondir sur la crise économique, annuler la dette illégitime, réduire le chômage - il y a des tas d'emplois à créer dans les campagnes -, battre monnaie, aider les foyers, orienter et contrôler l'économie, l'asservir au peuple... Les résultats étant lents au départ, des opposants armés de l'extérieur devront être neutralisés, c'est inévitable.

Restrictions des libertés et propagande. Ce sera vraiment le Bien acquis pour tout le monde, je crois ! C'est vrai qu'on a rarement vu un peuple aussi heureux que les Allemands en 1945. Même quand Hitler était au pouvoir, hein, ils étaient vraiment heureux. Enfin, ceux qui n'étaient pas exclus, s'entend. Parce que le bien est commun, mais juste avec les personnes qu'on souhaite garder. Le bien commun n'est pas commun à tout le monde, il est commun avec ceux qui ont nos idées, qu'on convertira/qui n'auront pas le choix. Amusant !

La suite de projets me fait penser à une magicienne avec sa baguette magique, qui effacerait tous les mauvaises choses en prononçant des formules. "On va réduire le chômage !" Ouaaaaaaaais ! Et comment qu'on fait ? "On va sortir de la crise !" Ouaaaaaaaais ! Mais comment ? Etc...

Puis la fin sur les opposants neutralisés...magique.


Ah, c'est la faute au monde si les printemps arabes ont eu lieu...ah bon ? C'est pour ça que la France, pièce de "l'Empire", n'a pas soutenu les rebelles tunisiens ? C'était une feinte ? Encore une fois, tu fais ici soit de l'interprétation complètement faussée, car sortant de nulle part (pour faire simple : ça ne s'est pas du tout passé comme ça...suis l'actualité avant de parler de sujets que tu ne maîtrises pas...), soit de l'histoire complètement partiale, déviée des faits pour servir tes arguments. Mais ce n'est pas possible, tu ne pourras jamais convaincre ou te faire entendre en raisonnant ainsi ! A ce rythme là, tout le monde sera ton opposant, et donc tu devras neutraliser une majorité de la population, parce que tu racontes des mensonges, tout simplement...Le pire, c'est que lorsqu'on te met devant ces mensonges, tu fais deux choses : 1/ tu changes de sujet 2/ tu reviens aux fondamentaux : régime à installer, révisionniste, suppression des libertés. Il est étrange que quelqu'un qui veuille le bien commun se permette de changer l'Histoire pour sa propre cause, veuille restreindre les libertés pour installer un régime et pour faire passer sa propagande. Ça, monsieur, c'est un raisonnement dangereux. Très DANGEREUX. Je me permets de dire cela car on a vu, bordel, ce que ça a donné...Je veux bien que tu défendes Hitler, mais tu ne peux pas lutter contre les faits. Tu n'as toujours rien répondu contre les pogroms, contre Hitler le belliciste, contre Himmler qui prévoyait la solution finale, et tu n'as pas répondu à toutes les questions et arguments contraires - notamment ceux de Feyredoum. Cela te gêne ? C'est facile de parler de dégénérescence pour ne pas répondre à l'interlocuteur.


Un conseil : apprends l'Histoire, cultive-toi, suis l'actualité avant que de poser des thèses historiques qui se veulent véritables. Et, désolé de te le dire comme ça, mais souffre. Il faut avoir vécu la souffrance, la perte d'un autre cher, pour ne plus vouloir de guerre, d'états totalitaires, répressifs, policier et guerrier. Après la Seconde Guerre Mondiale, l'Europe s'est réveillée d'un cauchemar où des millions de personnes ont perdu la vie. La dose de souffrance a été inimaginable, et cela a fait avancé l'Histoire et les mentalités. Tes propos sont ceux de quelqu'un qui n'a pas souffert. Sont ceux d'un enfant pourri gâté par son pays, qui pense révolutionner le monde en écoutant deux trois dingos et en faisant l'Histoire à sa manière. C'est pour cela que des gens comme Faurisson ne restent qu'à 11 mille vues. Avec ses potes, il a beau défendre une vérité, tout le monde s'en fiche parce que ce qui arrive derrière ces beaux discours révolutionnaires, c'est beaucoup de souffrance, de haine contre autrui. Et, quoique tu en dises, notre société tend vers le bien commun - et ce n'est pas parfait, évidemment - et tes théories sont tellement éloignées du bien commun qu'on se demande comment tu arrives à lier les deux.



Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin




MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 10:54

Pour ne pas fâcher Lïam, je te réponds par MP.
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 12:54

Je ne suis pas d'accord avec Lia.m et toute cette législation autour de la censure. C'est justement parce qu'on demande à faire taire les gens qui pensent différemment, qui vont à l'extrême, que ces mêmes gens se radicalisent. On l'a vu avec Dieudonné et d'autres. Le cercle vicieux se met en place, parce que le système se refuse à écouter ces gens. Et si justement on en finissait une bonne fois pour toutes, si on confrontait les historiens avec les négationnistes, qu'on ouvrait tout pour de bon, et qu'on arrêtait, ensuite de se prendre la tête sur ces sujets ? Il est illusoire de croire à la liberté d'expression, ou même à la démocratie. La violence et la censure seront toujours de mise, mais après, il ne faudra pas venir se plaindre que la Marine le Pen fasse autant de votes, plaise à l'électorat populaire parce qu'il a l'impression qu'elle dit ce que personne n'a jamais dit. Forcément : elle dit ce que la société se répugne à dire parfois. Mais le détourne à son profit, et à des causes qui sont déjà perdues !

C'est pourquoi je demande à ce Lutin poste ses réponses, qu'on discute, qu'on s'interroge exactement sur les convictions de Lutin, et qu'on voie, nous, humbles membres de l'Académie, comment naît un discours extrémiste (désolé de te catégoriser, Lutin). Merde à la censure, et pire, à l'auto-censure ! En faisant cela, on répond exactement à ce qu'on nous demande de faire, c'est-à-dire nous maintenir dans une pensée encadrée et conformiste, où le débat avec l'extrême n'est pas permis. C'était, c'est et ce sera un problème (conjugaison selon Francis Cabrel. Bref). En raison de cela, je demande à ce qu'on puisse s'exprimer librement sans passer par le MP. Sinon, on ne comprendra jamais le raisonnement des gens qui sont à l'opposé de nous, Lia.m. Et ça me semble être fondamentalement problématique.


edit. Lia.m, tu abuses...
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 14:23

(Fichtre ! J'avais pas pensé au point avant le m ^^)

Mario : Dura lex sed lex.
Un exemple de loi dure :

http://declarer.org/propos-antisemites-peines-encourues

Et si je dois faire de la désobéissance civile, je ne la ferai pas dans ce sens, désolé, ceci-dit je n'ai encore rien censuré, ce qui n'est pas correct de ma part.

Il y a des points de vue, et des coups de poing aveugles.
Il ne faut pas confondre, Mario.
Ma morale, si j'en ai une, n’approuve pas qu'on soit irrespectueux d'autrui.
Je n'ai rien contre les points de vues différents des miens, mais ce n'est pas un point de vue que je censurerai, là.
C'est surtout un coup de point aveugle.
Mais qui fait mal quand même.

Voilà l'angle de fermeture de ma tolérance. J'ai laissé cette discussion naitre car je pensais qu'elle apporterais au deux côtés. Mario, en t'exprimant ici, tu as été confronté à quelque-chose de nouveau qui t'as permis de te positionner face au fascisme, et tu as en partie répondu à "Qui je suis, devant ça".
Mais j'ignore si le Lutin, à su s'enrichir de tes paroles.

Je vous laisse jusqu'à Lundi pour discuter en public sur le forum, dans cette partie "débat" ou sous le texte du Lutin. Après quoi, je ne pourrais plus assurer mon rôle d'administrateur à cause de partiels/exposés/contrôles/oraux/vacances/révisions/Noël (insuffisant)/nouvel ans/partiels encore.

Après, appelez-moi Staline, Fureur ou ce que vous voulez, je serai en accord avec ce que j'ai écrit il y a 3 ans, je respecterai les mots initialement inscrits dans ma présentation. Amnaël à approuvé par avance ma censure, je la mettrait en place, donc, Lundi.



_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*


Dernière édition par Liam le Thaumaturge le Ven 14 Déc - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 14:56

Soit. C'est justement ce que je critique, mais soit.
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 16:54

Citation :
Après, appelez-moi Staline, Fureur ou ce que vous voulez, je serai en accord avec ce que j'ai écrit il y a 3 ans, je respecterai les mots initialement inscrits dans ma présentation. Amnaël à approuvé par avance ma censure, je la mettrait en place, donc, Lundi.

J'ai vaguement suivi le débat sans participer, mais là j'avoie que tu m'as largué...j'ai approuvé quoi au juste Smile



PS: Désolé Mario, crois mois je suis tes réponses avec intérêts même si je ne participe pas, elles ont l'air d'être à sens unique mais bon...

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 17:50

Je faisais référence au MP que tu m'a envoyé lors de la venue du Lutin.
Qui prévoyait une réaction plus répressive que moi ^^

A moins que tu ai changé d'avis ?

Est-tu contre la censure des propos :

- machistes (selon lesquels Geoges Sand, et tant d'autres femmes artistes, n'aurait rien créés, selon lesquels Rosa Luxembourg, et tant d'autre femmes, n'aurait pas fait de politique, selon lesquels Alexandra David Neel, et tant d'autres femmes, n'aurait pas autant de couilles que les hommes et selon lesquelles Marie Curry, et tant d'autres femmes, n'aurait pas autant de génie)

- xénophobes
- intégristes
- national-socialistes ?


_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 18:26

Moui, je suis partagé entre la volonté d'échanger encore et toujours, pour comprendre et appréhender, et ne plus s'étonner des nouvelles idées politiques et sociales émergentes, et le respect vis-à-vis des modos et admins de ce site, que je ne veux pas embêter. Donc si la loi est dure, qu'elle s'applique, mais c'est dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 18:33

Dès Lundi.

Mais je souhaiterais avoir la réponse d'Amnaël, afin qu'il puisse nuancer mes méthodes, s'il le souhaite.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Lutin Mutin




MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 18:40

Lia' a écrit:
Mais j'ignore si le Lutin, à su s'enrichir de tes paroles.

Mario me lance bien plus de pierres qu'il n'en pose. Son sens critique est aiguisé et se veut précis. Le NS est un ensemble d'idées que j'ai redécouvertes il y a quelques mois, via le révisionnisme et notamment des vidéos et articles de Vincent Reynouard. Que Mario veuille m'éloigner du national-socialisme alors que je suis constamment en train de le découvrir, d'y réfléchir, me permet des remises en questions parfois chaotiques mais amenant vers de meilleures réflexions.
D'un point de vue purement matérialiste, afin de contenter tout le monde, comment résoudre les injustices sociales ? Il est vrai que je suis jeune et que je pense de manière assez abstraite, via des concepts - couple Nation/social, opposition bien commun/mercantilisme, droits de l'Homme le déracinant, l'atomisant, le divinisant...

Je ne peux donc éternellement défendre le NS, car je l'étudie depuis peu. Je connais très bien ses fondamentaux, sais qu'ils sont le cauchemar de l'Empire dont la Loi Gayssot est un bouclier juridique, et les Droits de l'Homme officiels car victorieux une arme de déstructuration massive permettant de traiter de rétrograde et de passéiste quiconque y oppose une idéologie où l'homme perd sa majuscule, quand bien même le bien commun national serait le but recherché.


déclarer.org a écrit:
Contestation de l’existence de crimes contre l’humanité définis par le statut du tribunal international de Nuremberg de 1945 (Loi 1881 : art. 23 et 24 bis)
Emprisonnement de 1 an, amende de 45.000 € / Affichage ou diffusion de la décision prononcée

déclarer.org a écrit:
La liberté d’expression ne peut être utilisée pour promouvoir le non-respect des droits de l’homme.

Il me semble qu'une loi est censée viser le bien commun. C'est bien évidemment, cela saute aux yeux, la vocation de la première.

Plus sérieusement, la seconde est uniquement idéologique, et n'a rien à voir avec le bien commun. Pour moi, c'est la première choses qui m'est venue à l'esprit, c'est comme si cette loi disait que la liberté d'expression ne peut-être utilisée pour promouvoir le non-respect des patates. Le rapport entre le respect des patates et le bien commun ?

Les Droits de l'Homme n'amènent en rien au bien commun, c'est facilement démontrable. Derrière ce terme succulent d'innombrables libertés se cachent, dont beaucoup ont pour origine notre plus misérable égoïsme, notre plus minable orgueil, notre plus bas hédonisme - si seulement notre hédonisme était beau... Sans oublier le crapulisme des plus riches hyperclasses, dont le droit inaliénable est de sucer la moelle des peuples ; ainsi que disait Voltaire: "un pays bien organisé est celui où le petit nombre fait travailler le grand nombre, est nourri par lui, et le gouverne". J'en ai déjà parlé plein de fois, pas la peine que je me répète encore.

Toujours pour rester dans le matérialisme - je ne parlerai pas de notre vacuité spirituelle -, c'est toujours au nom des Droits de l'Homme que des dizaines de milliers de sans-abris, des millions de chômeurs et de prolétaires souffrent sur notre territoire, qu'ils supportent ou non leur misère par quelques amusements.

Existe-t-il une 4è voie après le libéralisme, le communisme et le national-socialisme ?
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 18:50

Mario a écrit:
Moui, je suis partagé entre la volonté d'échanger encore et toujours, pour comprendre et appréhender, et ne plus s'étonner des nouvelles idées politiques et sociales émergentes, et le respect vis-à-vis des modos et admins de ce site, que je ne veux pas embêter. Donc si la loi est dure, qu'elle s'applique, mais c'est dommage.


Moi ça ne me dérange pas tant que ça reste dans le cadre d'un débat...mais si ça se transforme en dialogue de sourd, je laisserai sa sainteté maitre de l'Univers, que je vénère plus que tout sévir.


Enfin de toute façon sa sainteté maitre de l'Univers, que je vénère plus que tout est le grand manitou ici il a les pleins pouvoirs.

Et mario tu ne nous embêtes pas du tout, bien au contraire un peu d'animation ça ne fais pas de mal Smile ça me rappelle l'époque entre sa sainteté maitre de l'Univers, que je vénère plus que tout et sosua^^


_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 18:56

Oui, faudrait faire un match de catch dans la boue entre Sosua et Lutin *chope le pop-corn*
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 19:35

Omg, c'est quoi ça, *Dieu que j'aime plus mon propre coeur* a fait en sorte qu'à chaque foi qu'on écrire son prénom ça soit remplacé par la sainteté bidule machin truc Smile

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 19:35

ptdr même avec des point il a censuré U_U

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 19:37

A Amnaël :

Citation :
si ça se transforme en dialogue de sourd
Tu insinues que c'en est pas un ^^ Razz
Tu est bien moins radical que dans notre discussion par MP en tout cas !


Au Lutin :

A propos de :
La liberté d’expression ne peut être utilisée pour promouvoir le non-respect des droits de l’homme.

Je suis d'accord avec toi pour une fois, je nuance moi-même l'article 17 (concernant la propriété), et j'espère pouvoir m'appuyer sur l'article 18 et 19 (liberté d’expression et d'opinion) pour pouvoir le faire !

Par contre, tu dit que les droits de l'homme c'est le diable, il faut te calmer un peu, tu sais bien que de toutes façon personne ne les respectes dans ce monde capitaliste. Tu te trompe d'ennemi, les droits de l'homme ne sont que des paroles en l'air dans nos sociétés.


Quant à moi : je ne réprime pas l'expression, je réprime l'agression exprimée.
(Quand tu insulte les femmes tu insulte la moitié de ma famille, quand tu insulte les juifs tu insulte encore une partie de ma famille, je pourrais le prendre à titre personnel ! )



_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 19:41

Citation :
Tu insinues que c'en est pas un ^^
Tu est bien moins radical que dans notre discussion par MP en tout cas !

Pour te répondre je dirais que c’est un dialogue de sours à partir du moment ou Mario se lassera de répondre, mais tant qu'il trouve un peu de plaisir à disséquer *l'argumentation* du lutin

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 19:43

Bin... Quand Mario se lassera de répondre ce sera un monologue de sourd plutôt ^^

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Lutin Mutin




MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 22:08

Lili a écrit:
- machistes (selon lesquels Geoges Sand, et tant d'autres femmes artistes, n'aurait rien créés, selon lesquels Rosa Luxembourg, et tant d'autre femmes, n'aurait pas fait de politique, selon lesquels Alexandra David Neel, et tant d'autres femmes, n'aurait pas autant de couilles que les hommes et selon lesquelles Marie Curry, et tant d'autres femmes, n'aurait pas autant de génie)

- xénophobes
- intégristes
- national-socialistes ?


Il me semblait avoir insisté sur le manque de créativité et d'innovation des femmes dans les arts et les sciences. Tes exceptions n'infirment pas la règle mais la confirment. Les femmes des hautes classes ont largement eu le temps et l'opportunité de créer sans maniérisme. De Vinci, Michel Ange, Rousseau, Wagner, Rimbaud, Marx, Nietzsche, Céline sont la preuve que le génie créatif est essentiellement masculin tant on ne trouve pas d'équivalents féminins aussi innovants.

Je ne suis pas xénophobe. Là tu inventes.

wiktionnaire a écrit:
intégrisme /ɛ̃.te.ɡʁism/ masculin
1. (Religion) Doctrine qui prône le maintien, l’intégrité de la tradition religieuse.
L’intégrisme de Mgr Lefevre.
2. (Par extension) Se dit de tout mouvement réclamant un retour aux sources.
3. Volonté d’appliquer une doctrine dans son intégralité et sans jamais la remettre en question.

1. Je ne suis pas intégriste. Je suis pour la suppression de la religion de la Shoah et des Droits de l'Homme.

2. Je suis intégriste. J'ai suffisamment vomis certains traits du monde moderne dans les débats, et suis pour un renouveau des valeurs saines. Nation, travail, famille, charité, solidarité... Là est le vrai humanisme. Le déracinement et l'indifférenciation propres aux Droits de l'Homme sont un déshumanisme.

3. Je le suis moins. Je vis dans le perpétuel questionnement. Le racisme d'Hitler et de ses contemporains me paraît dépassé. Je ne veux pas d'une guerre civile islamo-blanche en France, je suis pour une réconciliation nationale. Je continue aussi à réfléchir sur la liberté de la presse. Je ne remets cependant pas en cause le tronc national-social, nécessitant une autocratie patriote travaillant sur le long terme, composée de Français aimant la France autant que les dirigeants du Troisième Reich aimaient l'Allemagne.

Lili a écrit:
Par contre, tu dit que les droits de l'homme c'est le diable, il faut te calmer un peu, tu sais bien que de toutes façon personne ne les respectes dans ce monde capitaliste. Tu te trompe d'ennemi, les droits de l'homme ne sont que des paroles en l'air dans nos sociétés.

Tu te trompes. Les Droits de l'Homme (tu noteras la majuscule et le singulier) sont le fondement de notre société marchande reposant sur l'égoïsme de chacun. Il repose en gros sur ce principe: "ma liberté s'arrête là où commence celle des autres", tant que je ne nuis pas à autrui, bien. Ce dogme permet de détruire à terme tradition, religion, nation, femme, homme, toutes les frontières, tout ce qui nous différencie les uns des autres et constitue l'identité de chacun, pour laisser un petit moi vide, égoïste et insignifiant car au final identique à tous les autres petit moi déracinés et soumis à la culture de masse. Qu'as-tu à répondre à cela, citoyen du monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 14 Déc - 22:52

Pas le temps de papoter de politique avec un néo-nazi.

(Et je voit pas comment le dogme "ma liberté s'arrête là où commence celle des autres" pousse à exploiter, voire prostituer l'autre dans un égoïsme absolu. Au contraire, si les gens suivaient ce dogme bisounoursien le capitalisme ne serait pas ce qu'il est.)

Mais par contre, si tu veux, j'ai un peu plus de temps pour parler poésie.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Sam 15 Déc - 17:50

Petit passage éclair.

Il faudrait que tu arrêtes avec tes théories totalitaires Lutin, je commence à mal en dormir, cette nuit j'ai fait un cauchemar:
Des grenouilles en tenues militaires armées de mitraillettes conduisaient des volkswagen bleues, en route pour prendre Paris et renverser le gouvernement.
Et j'avais beau essayer de les raisonner, leur offrir des fleurs, m'adresser à leur coeur, à leur restant d'humanité, rien n'y faisait, les volkswagen continuaient d'avancer, fières, sans jamais ralentir.



Lutin Mutin a écrit:

Existe-t-il une 4è voie après le libéralisme, le communisme et le national-socialisme ?

Le capitalisme-socialisme-bisounoursien ?


Bon, ok je retourne bosser, study



ps: j'ai voté contre la censure du débat.
Je trouve dommage que le travail de contre argumentation de Mario, plutôt rigoureux, soit privé de son contexte.
Mais je laisse Liaam (tu l'avais pas prévue celle là) faire comme il le sent.




_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Pan!
Admin remplaçant
Admin remplaçant



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Sam 15 Déc - 22:52

Lutin Mutin a écrit:



Il me semblait avoir insisté sur le manque de créativité et d'innovation des femmes dans les arts et les sciences. Tes exceptions n'infirment pas la règle mais la confirment. Les femmes des hautes classes ont largement eu le temps et l'opportunité de créer sans maniérisme. De Vinci, Michel Ange, Rousseau, Wagner, Rimbaud, Marx, Nietzsche, Céline sont la preuve que le génie créatif est essentiellement masculin tant on ne trouve pas d'équivalents féminins aussi innovants.

T'es vraiment ***, ***. Que tu puisses débiter tes conneries sur des sujets qui relèvent de l'idéologie, je le conçois, ça n'a rien d'étonnant... Mais garde-toi au moins de répandre ton discours *** sur ce qui a trait à la philosophie, à la littérature ou à l'Art, c'est aussi ridicule que méprisable.
S'il n'était pas si évident que je dis ça uniquement parce que tu me donnes envie de **, je pourrais même prétendre qu'il serait dans ton intérêt de ne pas évoquer ce genre de théorie puante, et qu'ainsi tu éviterais de faire étalage d'une inculture tellement manifeste et ridicule qu'elle t'ôte à elle seule toute crédibilité... Mais je ne prendrais même pas cette peine, ni celle d'argumenter plus avant d'ailleurs, tant il paraît clair que tu n'y comprendrai pas un mot.

_________________
https://www.youtube.com/watch?v=Lrle0x_DHBM
Ionesco
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin




MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Sam 15 Déc - 23:01

Inversion accusatoire... Ce sont tes mots qui sentent la haine et qui te discréditent, pas les miens.
Revenir en haut Aller en bas
Pan!
Admin remplaçant
Admin remplaçant



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Dim 16 Déc - 0:37

Amusant de voir comme ça marche dans les deux sens, le principe d'inversion accusatoire...
Va savoir pourquoi, mais je ne m'étonne guère que tu arrives plus facilement à percevoir dans les mots la haine que la créativité et l'innovation.

_________________
https://www.youtube.com/watch?v=Lrle0x_DHBM
Ionesco
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin




MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Dim 16 Déc - 10:48

Je ne perçois que ta haine, non seulement car j'avoue qu'elle m'a touché, mais surtout parce que tes propos sont vides d'autre chose.


Et je n'insulte pas les femmes. Je glorifie les hommes. C'est nous qui avons quelque chose en plus, et pas seulement le phallus.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Dim 16 Déc - 13:37

... parce qu'il est sûr que les femmes ne sont rien qu'une paire de ***, c'est ça ?!


EDIT :

HEY ! Mais on m'a censuré ! Le mot nichon veut dire initialement "petit oiseau bien niché", enfin j'ai entendu ça quelques part, n'est-ce pas poétique ?
(C'est moche qu'on censure plus facilement la grossièreté de forme que la grossièreté de fond...)


_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*


Dernière édition par Liam Daläa le Lun 17 Déc - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Lutin Mutin




MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Dim 16 Déc - 14:12

Pas la peine de s'exciter. J'ai déjà dit pas mal de choses dans le topic de Noël insuffisant, et nulle part je ne commets la réduction que tu viens de faire.

L'amour maternel est à la fois la première preuve de notre existence et sa première légitimité. Notre mère est la première personne à nous donner confiance en nous. C'est énorme.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Dim 16 Déc - 15:22

C'est ce que tu dis qui est énorme.

A quoi servent les sœurs des couvents si la Femme est née dans le but d'être Mère ?
Les femmes stériles n'ont-elle aucune raison de vivre ?

Sache juste que pour ce qui est de la créativité, le mot "poète" ne se décline qu'au féminin en latin.
(poeta, ae : première conjugaison)
Étrange pour quelque-chose de réservé aux hommes, n'est-il pas ?



_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Dim 16 Déc - 15:57

Lutin Mutin a écrit:
L'amour maternel est à la fois la première preuve de notre existence et sa première légitimité. Notre mère est la première personne à nous donner confiance en nous. C'est énorme.

J'ai l'impression que même toi n'y crois pas, que tu leur reconnais ça, pour leur faire plaisir:
"vous êtes géniales dans votre rôle de mère, alors restez y". Mais je doute que beaucoup de femmes puissent s'épanouir en restant dans ce rôle.
D'ailleurs je ne vois là rien d'énorme, je n'y vois qu'une compétence instinctive, de mammifère.



ps: petit passage censure, un tel vocabulaire pourrait heurter l'âme pure et sensible de Mario.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.


Dernière édition par The shadow le Dim 16 Déc - 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin




MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Dim 16 Déc - 16:56

Je ne connais pas les soeurs, ni leur vocation.

La stérilité est un handicap dramatique qui peut se compenser par l'adoption ; celle-ci étant limitée, oui cela laisse plus de temps libre pour une activité professionnelle.

The shadow, ton impression est fausse, je dis ce que je pense, et ne souhaite pas enfermer les femmes au foyer. J'ai déjà dit qu'une plus grande liberté doit leur être laissée, via des aides considérables de l'Etat, afin qu'elles ne soient pas comme aujourd'hui obligées de délaisser leurs enfants à cause de leur travail, qui ne devrait pas être nécessaire pour faire vivre une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Dim 16 Déc - 17:20

Citation :
Je ne connais pas les soeurs, ni leur vocation.
Réponse un peu trop vide et laconique à mon gout, surtout venant de la part de quelqu'un se disant catholique.

(Je dis bien "se disant catholique" car, je crois bien que même dans mon plus profond athéisme, je suis plus catholique que toi.)

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Lun 17 Déc - 20:41

Héhé :


Une "censure" provisoire et arbitraire à été mise en place.
Je ne ferme pas le sujet.
Je suis contre la fermeture des sujets.
(J'ai même su me battre dans le passé pour que les sujets ne soient pas fermés ! ^^)
Parlez si ça vous chante !

Mais tout message est susceptible d'être censuré s'il me titille trop sur des sujets déjà évoqués. Oui, je suis un méchant, un pourri, un bâillon, un pauvre programmé par le société, un dictateur. (Oui, tu vois, moi aussi Lutin je prône un régime totalitaire !)

Et n'ayant pas le temps de faire dans la dentelle tout abus pourra être sanctionné. Mouhahaha !



Ceci était un message du Thaumaturge.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Lun 17 Déc - 20:56

Y'a un côté oedipien mal passé dans le discours lutinesque. Le rapport à la terre, à la mère, au sein maternel, première source de vie...ainsi que la jalousie inconsciente que la femme-dépendance sorte dehors aux vues de tous ?
Revenir en haut Aller en bas
Fereydoun
Ecrivain



MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Ven 21 Déc - 18:04

Vu que Noel se suffit pour le débat idéologique sur le futur de la société. Je répondrais sur le fond et le sujet annexe.

Oui, le Capitalisme Forcené est mal. Oui, la confiance dans les medias se trouve ebranlée, et ce n'est pas le recent achat du Bernard Tapisserie qui me contredira.

Et apres ? Et apres, de toutes façon, il n'y a que les faits qui sont objectifs. Et nous n'avons pas competence, ni l'envie, de faire ce travail d'analyse.

Alors le monde est corrompu, oui... Mais ça nous le savions déja. Que Microsoft ai plus d'argent annuel qu'un PIB d'afrique, me suffisait déja.

La censure... J'ai toujours été contre les lois paradoxes, je dirais même anti constitutionnelles.

Museler une opinion car elle nous convient pas, est un délit grave, une porte ouverte au pire.
Lutter contre les aggressions, proteger les minorités, ne justifie pas les exces.

Qu'un lobby juif porte plainte contre Twitter pour propos antisemite me glace le sang.
Non pas car je suis antisemite. J'ai même des amis semites. Si si.

Mais parce-que nous nous sommes basés sur la Liberté d'Expression pour fonder nos droits.
Par ce que braquer des gens, les stigmatiser, c'est exactement ce qu'ils font et ce que nous faisons en retour. Parce que nous créons des martyrs à mesure d'etre sanctifiés par les leurs.

Punir pour des actes, pas pour des intentions ou des propos, c'est pour moi la base.

Mais sur un forum, sur un endroit d'expression d'une communauté dotée, ça me gene largement moins.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journalisme et pouvoir   Aujourd'hui à 17:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Journalisme et pouvoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pouvoir d'achat à kinshasa
» Les réels pouvoir de Chad??
» Prise du pouvoir de Mobutu
» Marqueurs d'étât et pouvoir psy
» Strategies pour la conquete populaire du pouvoir en 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Espace de liberté et de communication
 :: Salon Débat
-
Sauter vers: