Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Chef d'Orchestre des Oiseaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 16:20




Mes écrits se font plutôt rares... voici ma dernière hymnance en date :





Ad Nirméam











« - Douce ! Douce ! Ecoute-moi,
Nous irons tous deux aux Frimades,
Au Castalys, au Milédrois !
Et tous le long de nos balades,
Fristonérant de forcémion,
Nous lumnerrons en livrésades ! »


-
Non.


« - Nous résirrons – d’un seul scandieux –
Une Irambelle, un Oblideau,
Un monde-éclat pour vivre à deux
Où tous s’endouve et drinne beau !
Au bord d’un lac nous nous prairons,
Au son deltain des gouttes d’eau ! »

-
Non.


« - Tel un synant dont les étoffes
Que tes claveurs enclamiraient,
Je t’aimerai sans anistrophe,
Sans ovralie, ni lancitrait !
L’Oster toujours, craindra ton front
A chaque instant, j’y veillerai ! »


-
Non.


« - Il fera jour à chaque écril,
Et les estrelles seront à nous !
Nous dégrirons chaque berquil,
Puis chaque andront, d’un regard doux.
Nous serons fou, toi pour l’Amont,
Moi pour tes yeux qui stalnent tout ! »


-
Non.


« - Et tous deux drains, vifs et stélains,
Vers cet Amont en ludamire,
Nous parcherons sans un falquin,
Nous flasterons de vrais sourires !
Viens !  Viens ! Sans toi, ces vœux sont sots !
Viens nous irons les endrellir… »


- …
            - …
                    - …
                                - …
                     - …
         - …

-
Non. Car tu n’es pas le Chef d’orchestre des oiseaux.









Ca vaut bien un orchestre de tomate, non ? Liam Daläa.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 17:57

Hum, j'apprécie beaucoup l'ensemble, la mise en scène. Certains mots embellissent tes vers, d'autres sont d'une laideur musicale...de bonnes trouvailles qui mériteraient des définitions ("le son deltain")
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 18:12

Merci. La mise en scène me trottait depuis un moment dans la tête. Certains mots sont travaillés pour ne pas sembler accueillant comme l'anistrophe et l'ovralie. Mais 'possible aussi que j'ai commis encore quelques "erreurs". Il y a toujours des mots que je regrette après coup, mais bon ce n'est encore que ma huitième hymnance ! Very Happy

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Deedlit
Correctrice
Correctrice
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 18:25

Même avis que le sieur Mario, ce qui ne change pas du mien d'ordinaire quant à tes hymnances.
Alors pourquoi un post ? Pour une question de simple curiosité... vraiment rien de grave. Y a-t-il des mots (à tendance néologitique) que tu reprends d'une hymnance à l'autre (je n'ai pas fait d'inventaire) ? Est-ce que tu en tiens un... répertoire ou je ne sais quoi ? Parce qu'effectivement, certains sont pour le moins alléchants, il serait dommage de les laisser courir aux oubliettes. Fin.

_________________
"La résignation est un suicide quotidien." Honoré de Balzac.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 18:59

Merci. Hum, je ne tiens pas de répertoire !
Les mots sont écrits dans l'éphémère...

Mais je reprends des mots de mes hymnances précédentes parfois, lors qu'ils conviennent toujours au moment où je "compose". (D'ailleurs Vince et moi nous nous échangeons des mots parfois, nous n'avons pas mis de propriété privé dessus !)
D'autre fois, je reprends les même racines en construisant d'autres mots.
Mais c'est peu le cas ici, sauf le verbe "se prairer" (cf : Au bord d’un lac nous nous prairons) qui dérive du nom "praire" (paronomase du mot "prairie") qu'on retrouve dans Katagéna et Castindale ma sixième hymnance.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 19:26

Voilà un inconvénient (un de plus ! :p ) de l'hymnancisme selon moi. Tu dis que les mots sont dans l'éphémère...pour moi, si les mots n'ont pas leur place, leur existence propre, leur définition et leur sens, en plus de leur musicalité et ce qu'elle inspire inéement, ils sont amputés d'une partie de leurs pouvoirs et n'ont plus la puissance qu'ils donnent par la poésie. C'est ce qui me gênait en écrivaint mon hymnance ; les mots sont là, bien présents, mais sont fantomatiques, ont une moitié d'existence et de portée. Ils peuvent être jolis, ils n'ont pas de sens sinon leur musique. Ils sont laids, on ne s'en tient qu'à leur laideur, alors que certains mots très laids peuvent exprimer une beauté (exemple personnel avec téléphone, mot que je trouve hideux mais qui exprime un objet technologique aussi parasitaire qu'intéressant conceptuellement).

Pour le "prairer", j'ai pensé plutôt à la praire, un joli coquillage des grèves qu'on trouve en faisant de la pêche à pied. Ayant passé beaucoup de temps dans la grève et autour d'une table, j'ai toujours adoré et admiré ces petits coquillages que je prenais pour des trophées. Bon, je trouve ça poètique, mais pour un néophyte, je te (vous) compare à une palourde...
Revenir en haut Aller en bas
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 21:38

Liam Daläa a écrit:



- …
            - …
                    - …
                                - …
                     - …
         - …


Mon passage préféré Smile

C'est vrai que c'est un peu hermétique on a la description d'un futur imaginé, mais au final on doit se l'imaginer soit même.
Pour aller plus vite tu aurais pu écrire: imaginez vous un discours amoureux, avec de jolis mots.

C'est tout pour la partie solanacéenne. cherry  (il manque un smiley en forme de tomate, mais imaginons que c'est une tomate)

Pour le positif (même si le négatif n'est pas vraiment négatif, donc presque positif), comme signalé précédemment, la mise en scène est très réussie, ça donne une certaine prestance à l'ensemble.

De bonnes créations comme d'habitude.
On sent que les mots inventés l'ont été de façon spontanée et que ça n'est pas la déformation d'un texte français antérieur, comme tu dis ils sont écrits dans l'éphémère. Ecrits d'éphémère ? (hum) C'est un bon point.
Le rythme est sautillant, dans le bon sens du terme.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 21:39

A Mario :

Au moins on partage la même vision sur les téléphones !
(si ce n'est que je suis plus extrémiste)

Les mots hymnantiques sont fantomatiques, certes, mais un mot hymnnatique n'a pas moins de sens que ça: (désolé pour la pixellisation)

Spoiler:
 



Cette chose informe a-t-elle un sens strict ? Non, mais elle a une couleur et une forme qui fait qu'un sens pourra naitre si on le place dans un contexte et une structure. Regarde, remise dans son contexte la chose informe fait sens :

Monet a dit:
 

Si tu trouves que ma comparaison ne tient pas le coup, je m'en fou avec mes images je me suis épargné pas mal de rédaction inutile !

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*


Dernière édition par Liam Greishup le Lun 20 Jan - 23:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 21:44

Merci Shadow !
Ton passage préféré n'est pas forcément facile à rendre sur ce genre de forum !
Il faut reconnaitre que j'ai du talent pour cela ! Rolling Eyes

Ta proposition de suggestion totale est intéressante, le " Imaginez-vous un monde magnifique", ça permet d'économiser de l'encre en tout cas !

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 21:45

Magnifique "démonstration" Liam !
Une réserve tout de même, on peut se poser la question de la validité de la comparaison avec l'hymnance, en particulier lorsque le contexte est lui aussi constitué de mots inventés. C'est d'ailleurs pour ça que je préfère les hymnances avec une utilisation un peu plus ciblée de mots créés.

ps:
Oui, imaginez vous un truc super trop beau cheers 

Belle prouesse technique en effet.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 21:53

Le contexte du tableau de Monet est flou aussi, chaque chose est flou, mais les choses floues s'entraident et créent un sens. Chacun des vers d'une hymnance est "flou", mais ils permettent de dépeindre un tableau, une situation, un souffle, un sentiment, au rythme de la musique.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 22:01

C'est vrai. Je me retrouve là sans argument pour révéler la faille du raisonnement. A croire qu'il n'y en a pas ! Peut être une piste pourrait elle être trouvée en établissant la notion de degré dans le flou, mais je serais bien incapable d'établir un tel classement, pas même une ébauche.


_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 22:04

Non, c'est juste que tu doit être fatigué aujourd'hui. Si ça t’intéresse, j'ai vu un canapé tout à l'heure. Mario repartira peut-être à la charge.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 22:12

J'ai malheureusement l'impression d'être en pleine forme. Je laisse à Mario l'honneur de trouver la faille, si elle existe.

Une pluie de canapés ?

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Mer 24 Juil - 22:15

C'est toujours reposant de faire du saut à l’élastique depuis un canapé, en plus, il en a plu toute la nuit.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Jeu 25 Juil - 0:01

La faille existe, oui. Dans un tableau, le contexte est créé par les formes et les couleurs, d'accord. Mais l'avantage du peintre est qu'il parle directement par la vue, il n'a pas à se justifier de ses formes ou de ses couleurs, qui sont données dans un micro-univers de compréhension mutuelle entendue. De plus, la forme, aussi floue soit-elle, sera interprétée par le spectateur pour être en cohésion avec le reste du tableau. Peut-elle être floue, puisqu'il s'agit manifestement d'un bateau dans un port. On agit ici sur des formes naissant de la logique contextuelle. Les couleurs sont infinies, uniques et parlent un langage symbolique, ou plutôt sensoriel, qu'il est possible de déchiffrer sans rester dans le flou. Ainsi, l'exemple que tu prends n'a, selon moi, aucun rapport avec l'hymnancisme car il n'est pas flou. Au contraire, il cache une logique entendue depuis un paysage derrière une apparence de camouflage et de déformation.
Si tu as l'impression que je reprends ce que tu dis, c'est presque normal. J'explique ce que je pense du tableau, je pense te rejoindre, mais je diverge sur l'hymnancisme.

L'hymnancisme ne crée pas de logique entendue. Oui, il crée des mots nouveaux, quelques couleurs syllabiques différentes, mais les mots résonnent en français, le rythme ne change pas car tu écris dans une poésie bien française. Les formes sonores (ou musicales) se veulent nouvelles, mais ne sont qu'une variation d'une partition déjà entendue, ce qui crée le contexte, ce qui le premade (pré-fabrique en bon français). Te connaissant, toi, ton rythme, tes thèmes, ton souffle et tes couleurs habituelles parsemant tes poèmes, j'ai déjà un contexte qui fait que l'hymnancisme est pour moi un poème presque comme les autres. Je me répète, mais pour moi ce qui crée le contexte n'est pas la nouveauté, mais la lecture. Pour revenir sur ta comparaison : le bateau ne ressemble pas à un bateau, mais on l'associe de manière logique. L'hymnancisme ressemble au bateau, mais on n'a aucune association logique, soit aucune définition. Les seuls indices sont le rythme, le ton, le thème et l'ampleur.

Je suis parfaitement d'accord avec le fait qu'un mot, par sa musicalité, son propre rythme, son jeu de syllabes, a sa propre définition. C'est ma théorie depuis bien longtemps, et c'est pourquoi j'ai lancé le petit dictionnaire à l'usage des fantaisistes. Un mot, comme dirait Emily Dickinson, vit quand il est prononcé ou lu. Un mot est sonore, un mot respire, souffle, halète, et on touche, en visualisant profondément les lettres et les sons, à l'essence même du langage, de la parole, et de la naissance de la poésie, ce qui devrait être selon moi la quête de tout poète. Mais, j'ai beau apprécier l'aventure poétique d'Antonin Artaud, qui poétisait en borborygmes, je ne me sens pas proche de cette poésie. Pourquoi ? Parce que la poésie n'est pas un langage conceptuel, informel, un tâche de flou dans un contexte évident. La poésie est un échange où le lecteur, celui qui reçoit entièrement, comprend ce qui est dit pour être intégralement touché par les mots. Sur ce tableau, dans une logique mutuelle, on est touché car les formes utilisées s'inscrivent dans un dialogue entendu, où chaque partie devine naturellement l'intention derrière l'image. Dans ce poème, par exemple, si l'on peut deviner, en tant que lecteur, le sens des mots (ce qui m'amuse le plus dans tout ça, au final), un individu te lisant au hasard ne verra rien du tout. Tu diras sans doute : "tant pis ! tu ne connais pas l'hymnancisme aussi ! je suis fou, mais j'adore ça !". Oui, c'est ton droit, mais cela montrera qu'il y a un lien logique rompu entre toi et le lecteur - et j'ai déjà vu certains commentaires de ce genre.

C'est pourquoi j'incite à créer des mots, mais les mots qui n'ont pas de sens autre que leur son ne sont que des coquilles vides. Pour que tu comprennes, prenons une comparaison plus violente : ce sont des mannequins. Bien habillés, ils défilent bien et sont jolis à regarder, mais ils sont sur une estrade où on ne peut les approcher, les comprendre. Ils sont silencieux, peut-être parce que tout ce qu'on demande se résume à des photos et à un défilé. Je suis pour créer des mots qui ont du sens, même du sens foldingue - surtout que les univers les plus fous sont toujours les plus structurés et les plus difficiles à rendre cohérents. Et je ne retrouve pas ça dans l'hymnancisme. J'écris dans ce genre car j'aime beaucoup l'idée d'écrire pour 'laisser venir les syllabes' comme elles viennent à l'esprit, mais je ne me vois pas partager ça car l'autre lecteur n'a pas ma logique, mon contexte, ce qui me constitue ; il ne connait en rien le souffle qui anime mes vers.


Par ailleurs, je pense que ce que j'ai dit sur la logique entendue ou non pourrait être un critère majeur pour différencier ceux qui apprécient l'hymnancisme et les autres. Les premiers peuvent adorer plonger dans une autre logique que la leur, tandis que les seconds y répugnent. Sans rendre de jugements de valeur, tout est alors bon à prendre dans les commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Sam 27 Juil - 20:54

Je me suis laissé endormir trop facilement, en effet le tableau n'est pas flou et le contexte parfaitement clair malgré une technique qui tend à rendre l'ensemble brumeux.
Il faudrait trouver quelqu'un qui ne verrait pas un port dans ce tableau pour invalider cette faille.


Je me pose quand même la question d'une possibilité de survie de cette comparaison si l'on se tourne vers la peinture abstraite, il y avait là une belle illustration de ceci (http://poetesecrivains.forum-actif.net/t517-contrastes). Nous voyions tous quelque chose de différent dans ce tableau, impossible de s'entendre sur une définition commune de ce que nous voyions, seulement des éléments communs. Cependant certaines formes ont pu être interprétées par certains comme des oiseaux, d'autres comme un reflet de soleil, etc. Ces associations n'ont pu voir le jour dans nos esprits de spectateurs que sous l'influence d'un contexte plus général, le tableau, contexte qui pourtant reste flou lui aussi, comme les éléments qui le composent.


Citation :
Un individu te lisant au hasard ne verra rien du tout. Tu diras sans doute : "tant pis ! tu ne connais pas l'hymnancisme aussi ! je suis fou, mais j'adore ça !"
C'est une douce illusion que j'appelle à combattre. Mais n'accusons pas trop vite Liam d'y succomber.



_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Sam 27 Juil - 22:28

Bon, j'accorde que, d'un certain côté, on peut dire que ce tableau n'est pas flou.
(Je crois qu'il faut aussi accorder que le peintre devait tout de même être sujet à une myopie avancée !)

Mais selon ce point de vue, cette hymnance est-elle floue ?
Après tout, le lecteur de cet hymnance, même celui qui passe par hasard, (comme certains lecteurs sur EEH), peut-il comprendre autre chose dans ce texte que le fait qu'il s'agit d'un dialogue entre un homme et une femme ? Que l'homme fait des promesse folles ? Qu'amoureux, il parle de créer des mondes imaginaires et de parcourir voyages poétiques ? Et que la femme le repousse ? ...
Non. Tout cela est clair.
Et, comme images, comme informations, c'est déjà beaucoup.
Le reste passe par le souffle, la musique, l'émotion contenue dans la mise en scène, les exclamations, l'imagination du lecteur. Le flou est dans le détail, dans le petit bateau, mais l'ensemble, l'important, vous l'avez compris, tout le monde peut le comprendre. Car je ne crée pas une nouveau langage, je perverti juste le français, je le viole, et le laisse, à chaque vers, crier des mots connus de tous, pour peindre d'un ensemble de lettres, un tableau avec un visage un peu différent.

Le tableau de Monet nous donne quoi comme information ?
Qu'il s'agit d'un port avec quelques bateaux, que le Soleil se lève et se reflète dans l'eau à peine troublée. (Pourquoi ne serais-ce pas un Soleil mourant d'ailleurs pour un hasardeux spectateur ?) Ce n'est pas beaucoup plus clair, au fond, non ?

Après, j'accorde aussi que Shadow n'a pas forcément tort de voir un rapprochement avec l'art abstrait. (Ou pourquoi pas avec le surréalisme ? ...) Bon... En fait, j'aurais d'autre trucs à dires autour du sujet, mais je préfère m’arrêter là de façon à laisser l'éventualité, à Shadow ou à toi, de contredire/nuancer/dénoncer mon raisonnement en se concentrant sur ces arguments là. (Les autres sont satellites et finiront par être exprimés.)

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Dim 28 Juil - 2:08

Le lecteur va comprendre un contexte sans comprendre ce qui est dit. Si ça te va, je n'insisterai pas plus. Oui, il va comprendre ce que tu as voulu dire, mais il ne comprendra pas les sens des mots. On peut dire que ça ne change rien, mais il me semble que, lorsqu'on écrit et qu'on donne à lire, c'est embêtant si le lecteur comprend sans comprendre les mots utilisés.

L'expression "violer la langue française", c'est un peu difficile à entendre. Les mots, justement, ont des sens et des significations - ainsi que des symboles sonores - très puissants, ce qui les rend soldatesques. Je peux sembler pinailler, mais c'est un exemple entre un mot qui a du sens, donc de la puissance, et un mot qu'on ne connaît pas. La musicalité c'est bien, mais elle ne fait pas tout le travail. Et j'ai l'impression de me répéter.

Le tableau est clair car l'interprétation est pré-mâchée. On ne va pas débattre indéfiniment sur le tableau, ou sur l'art, mais je vois une énorme différence entre ce tableau et l'hymnancisme, même si je vois l'idée derrière la comparaison.

Quant à l'art abstrait...quand on voit ce que ça donne en peinture...je ne suis pas sûr que la poésie ait quelque chose à gagner en se rendant encore plus abstraite. Je reprends les poèmes d'Artaud, qu'on pourrait qualifier d'abstraits, et je reviens sur ce que j'ai déjà dit. Le surréalisme, ça a déjà été fait, refait et développé par divers mouvements. Je pense qu'au lieu de se fixer des points de repère avec tel ou tel mouvement, il y aurait plus à gagner à voir devant soi, à inventer de nouvelles formes accessibles à plus de monde. Sinon vous finirez entre initiés de l'art abstrait, avec un concept soumis aux débats, mais maintenu car conceptuel, et personne d'autre pour vous comprendre.

Je finis sur l'exemple de Shadow. C'est autre chose ici car la peinture ne représente rien de connu et donc l'interprétation est laissée pour qui voudra. Il me semble que c'est différent de Liam, qui donne des mots connus, et des mots nouveaux qui sont donc encadrés. L'hymnancisme est dans un entre-deux qui demande une interprétation dans un sens déjà donné. Donc forcément, le lecteur passant au hasard s'y retrouve, mais il ne comprend pas pour autant ce qui est dit. Oui je persiste.

Enfin, pour moi chaque poème a une représentation symbolique sonore comme ce tableau, mais c'est très...personnel, comme visualisation.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Dim 28 Juil - 16:37

Mario a écrit:
Le lecteur va comprendre un contexte sans comprendre ce qui est dit.
Ce qui est dit ? Chacun des mots que j'invente n'ont pas pour but de dire quoi que se soit, mais de le chanter. Si tu écoutes une symphonie, la musique ne te dit proprement rien, mais tu la comprend, elle prend un sens concret. L'hymnance oscille entre musique et poésie.
D'autre part, elle encourage à une lecture créative. Si un poème est un morceau de musique qui joue presque seul à la lecture, une hymnance est une partition qu'il nous faut jouer nous même. Une hymnance écrite est une hymnance inachevée. Il faut la jouer, la chanter. Mais ça ne demande ni d'avoir des connaissance en solfège ni d'avoir une belle voix. Il suffit d'avoir l'esprit ouvert, de se lancer dans la lecture sans avoir peur de perdre cette habituelle stabilité de la lecture, qui est : le sens strict. Les mots ne sont plus des signifiants, ils ne sont plus des mots, ils sont des choses, ils sont des signifiés, des notes de musique où s'accrochent des fragments d'image. Comme mes mots sont des choses, ils ne signifient plus rien, il sont eux-même le sens qu'il porte. Je travaille alors aussi leur esthétique visuelle, c'est aussi pour ça que j'avais envisagé de les calligraphier. Bien-sur, un lecteur, pourra voir ou cherchera en ces mots des signifiants, mais pourquoi pas ? Je laisse le lecteur imaginer une signification, que je ne m'y imagine pas moi-même. J'ignore ou se situe le Castalys, je sais juste que c'est un toponyme dont la musique me plait et qui compose le chant.

Je suis plus musicien que poète. Si je dis que je viole le français, c'est parce que je viole le concept même du mot, dans le sens ou je m’intéresse plus à son physique (sonore et graphique) qu'à sa signification. Si le mot à une belle poitrine, un corps divin, des lèvres charnues, je le laisse faire la rues sur mes pages. Ce qu'il pense ? Je m'en fout presque.
Je suis un proxénète lexical plus qu'un violeur de mot, je laisse les lecteurs les violer selon leurs fantasmes.
Mario a écrit:

La musicalité c'est bien, mais elle ne fait pas tout le travail.
D’où le mélange franco-hymnantique que j'ai rapidement adopté. Le français est là pour raconter l'histoire et donner un élan de compréhension.

Mario a écrit:

L'hymnancisme est dans un entre-deux qui demande une interprétation dans un sens déjà donné.
Oui ! Je suis d'accord ! C'est pour ça que ma comparaison n'est valable que jusqu'à certaines limites. Le surréalisme pourrait être aussi être comparé, sur le fait que l'hymnanciste combine des fragments d'images contenues dans des racines lexicales connues pour créer d'autres objets bicéphales.
Dali Dira :
 
Et l'hymnance est abstraite dans la diversité des lectures qu'elle peut voir naitre. Mais peut-être que l'hymnance ne connait tout simplement pas d'équivalent en peinture.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Dim 28 Juil - 18:03

Ça s'appelle jouer sur les mots pour détourner mon propos...Le "dire" n'était pas limité au simple acte de parole.

Ensuite, c'est un beau monologue, que je pensais aussi il y a quelques années (ce qui est visible dans la première litanie). Musique et poésie, oui, d'accord. Tu veux ensuite lancer le lecteur dans la perte du sens strict, et c'est bien ce sur quoi j'attaque. Tu auras deux types de lecteur : ceux qui apprécieront être perdu, mais qui donc n'auront pas compris tes mots inventés, et ceux qui n'aimeront pas car ils n'auront pas compris. Une nouvelle fois, si tu te satisfais d'un lectorat qui ne ressent ton poème sans le comprendre, pourquoi pas. Mais c'est une chose qui me parait inachevée par rapport à la poésie, au lien qui se crée entre un poète et son lecteur.

Des mots qui oublient leurs définitions pour n'être que musique...vouais, ça risque de devenir rapidement vide. Et je crois que Valéry disait que la poésie oscillait toujours entre la musique et le sens. Pour moi, la poésie doit être la plus pure synthèse, la création issue d'une moyenne entre la musique et le sens. Voilà pourquoi je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis - du moins en partie, car tu sais bien que je suis pour une vraie musicalité en poésie, et c'est ce qui fait que j'aime tes poèmes. Enfin, "laisser faire le lecteur"...j'vais paraître un peu obtus, mais ça ne me semble pas être une bonne idée. Le poète a une fonction d'orateur-guide-musicien-etc, et doit parler au lecteur. Sinon, la vision que tu me proposes est très consumériste, trop...marchande, libérale, commerciale. Même si tu détestes ces mots.

Concernant le "viol" du français, je crois que tu ne vois pas qu'il est en fait consentant. Car le sens naît de la musicalité, et la musicalité naît du sens. Il chante ce qu'il pense, et pense en chantant. Un langage est un assemblage parfait du sens et de la musique, ce qui n'est pas encore fait pour l'hymnancisme. Un mot doit pouvoir exprimer une chose qui est sa définition symbolique, colorée, musicale et linguistique.

En disant que le français donne la compréhension, tu admets donc qu'elle ne vient pas des mots inventés. Ou je me trompe ?


Quant à Dali, on ne va pas se lancer sur des commentaires d'art, mais je ne vois que des figures connues mises dans un contexte étrange. Ce qu'il a produit me fait toujours penser à des rêves posés sur la toile, et les rêves prennent des éléments bien connus de notre réalité. Ce qui me semble bien différent, encore une fois, de l'hymnancisme.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Dim 28 Juil - 20:19

C'pas vrai. J'joue pas sur les mots. "Dire" me semble être apparenté à la signification, "chanter" à l'émotion. Donc c'est juste qu'on ne s'est pas compris. Je crois qu'on ne peut pas savoir ce que je veux dire, vu que je ne veut rien réellement dire dans un seul mot hymnantique, mais je crois qu'on peut "comprendre" ce que je veux y chanter.


Mario a écrit:

Tu auras deux types de lecteur : ceux qui apprécieront être perdu, mais qui donc n'auront pas compris tes mots inventés...
Mais en fait que veux-tu dire avec ce mot comprendre ?
Et puis, l'important ce n'est pas de comprendre les mots inventés mais c'est de comprendre l'ensemble des phrases.


Mario a écrit:
et ceux qui n'aimeront pas car ils n'auront pas compris.
Y z'on qu'à lire la dépêche, y comprendront au moins ! Mais je leur déconseille Gérard de Nerval, parce-que s'ils cherchent une information correcte dans El Desdichado, je leur souhaite bon courage !


Mario a écrit:
la vision que tu me proposes est très consumériste, trop...marchande, libérale, commerciale.
Que veux-tu ?! Il faut bien vivre ! Depuis que j'hymnancise, mon compte en banque a presque triplé ! Ca se vend comme des petits pains ! Mais moi en fait je trouve ça plutôt communiste. C'est un meilleur partage du travail, c'est vrai pourquoi ce serait à l'écrivain de tout faire à la fin ! Il faut que le lecteur trime un peu, voyons !

Et pour le viol je ne suis pas sur que le français soit consentant. Il ne nous autorise même pas à dire "des chevals" ni des "festivaux". Alors bon....  "Hymnance ravestage au nilo démortié !" ... ça passe pas trop non plus, je crois. Le français n'est pas sans interdictions.


Mario a écrit:
En disant que le français donne la compréhension, tu admets donc qu'elle ne vient pas des mots inventés. Ou je me trompe ?
Oui ! Dans une certaine mesure, si tu parle compréhension d'informations stricte et stable.

Hum... tu as déjà vu des éléphants ayant des échasses à la place des pieds ? Tu ne me rassure pas. Ici, Dali créé des objets/personnage inconnus dans un contexte réaliste, dans ce tableau c'est le désert.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Lun 29 Juil - 0:55

Liam Daläa a écrit:
C'pas vrai. J'joue pas sur les mots. "Dire" me semble être apparenté à la signification, "chanter" à l'émotion. Donc c'est juste qu'on ne s'est pas compris. Je crois qu'on ne peut pas savoir ce que je veux dire, vu que je ne veut rien réellement dire dans un seul mot hymnantique, mais je crois qu'on peut "comprendre" ce que je veux y chanter.

Tu peux dire en disant et en chantant. Le fait de chanter n'est pas indissociable du fait de dire des choses.



Mario a écrit:

Tu auras deux types de lecteur : ceux qui apprécieront être perdu, mais qui donc n'auront pas compris tes mots inventés...
Citation :
Mais en fait que veux-tu dire avec ce mot comprendre ?
Et puis, l'important ce n'est pas de comprendre les mots inventés mais c'est de comprendre l'ensemble des phrases.


Comprendre un mot, c'est tout d'abord en connaître la signification. Pour un lecteur lambda. On peut ensuite comprendre le mot selon diverses sensibilités et expériences. Et justement, je te reproche de t'aider du français pour qu'on comprenne la phrase, et que les mots inventés ne sont pas compris. Donc que la compréhension n'est que partielle ; de là le ressenti est biaisé.


Mario a écrit:
et ceux qui n'aimeront pas car ils n'auront pas compris.
Citation :
Y z'on qu'à lire la dépêche, y comprendront au moins ! Mais je leur déconseille Gérard de Nerval, parce-que s'ils cherchent une information correcte dans El Desdichado, je leur souhaite bon courage !


J'ai, me semble-t-il, plutôt saisi ce que disait Nerval dans son poème. Le sens global et les images, qui sont données dans une langue connue.


Mario a écrit:
la vision que tu me proposes est très consumériste, trop...marchande, libérale, commerciale.
Citation :
Que veux-tu ?! Il faut bien vivre ! Depuis que j'hymnancise, mon compte en banque a presque triplé ! Ca se vend comme des petits pains ! Mais moi en fait je trouve ça plutôt communiste. C'est un meilleur partage du travail, c'est vrai pourquoi ce serait à l'écrivain de tout faire à la fin ! Il faut que le lecteur trime un peu, voyons !


Moui, n'oublions que dans le communisme, le travailleur pouvait être paresseux, et que le Parti se comportait comme un dictateur, qui souvent était lui-même le Parti...


Le grand tomaturge a écrit:
Et pour le viol je ne suis pas sur que le français soit consentant. Il ne nous autorise même pas à dire "des chevals" ni des "festivaux". Alors bon....  "Hymnance ravestage au nilo démortié !" ... ça passe pas trop non plus, je crois. Le français n'est pas sans interdictions.


Bien sûr que si. Une langue n'est qu'une convention. Quand j'ai lu Merleau-Ponty sur l'art, j'ai appris qu'il ne fallait pas regarder l'obstacle, qu'il fallait toujours le dépasser. Mieux, par la suite, je l'ai oublié, j'ai omis toutes règles, et le concept se livre entièrement, et montre de la pure facticité. Disons que ce sont tes interdictions, celles que tu te crées, que tu vois, et qui te bloquent. Oublions un peu la langue académique, et lançons-la sur de nouveaux chemins. Ça ne veut pas dire qu'il faille changer de langue, mais qu'il faut la faire...évoluer. La faire respirer, la faire vivre, avec la base académique et ce qu'on veut écrire. Mais dans un cadre précis. Ça parait paradoxal, mais c'est pourtant le plus essentiel à comprendre. Prenons exemple avec la liberté : un homme totalement libre ne fait rien de concluant s'il n'a pas de cadre, de règles basiques qui entourent ses folies les plus furieuses. Ça peut se comparer à l'hymnancisme, et ton refus/viol de la langue, sans toutefois la lâcher complètement, ce qui est aussi un paradoxe.




Citation :
Hum... tu as déjà vu des éléphants ayant des échasses à la place des pieds ? Tu ne me rassure pas. Ici, Dali créé des objets/personnage inconnus dans un contexte réaliste, dans ce tableau c'est le désert.


Ce qui est drôle, c'est que tu parles d'objets/personnages inconnus alors que tu les connais puisque tu les décris juste au-dessus. Le tableau est par contre surréaliste car, comme pour un rêve, il accumule des choses connues pour former une scène surréaliste. Et j'ai vu bien pire dans mes rêves, mais ce n'est pas le sujet. Juste pour dire qu'on peut aller au-delà du rêve, des choses connues, les définir afin que l'autre comprenne. Sinon, aucun dialogue ne se forme. On aime les tableaux de Dali car on connaît tous les éléments du tableau, et que ces éléments sont placés anormalement.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Lun 29 Juil - 1:29

Pour moi un violon chante mais ne dit rien.
Et sache que l'hymnancisme te trise la limpe, et de dit d'aller te vrounir un crêle, espèce de clopiste enfargué !
Sache aussi que les éléphéchasses m'étaient inconnus avant de voir ce tableau.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Lun 29 Juil - 10:53

Elépéchasses, un mélange d'éléphants et d'échasses, deux choses connues mélangées, simplement.

Le reste c'est de l'insulte ou je rêve ? Wink


Quant au violon...vu que je n'ai pas l'impression d'être lu, je ne vais pas insister.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Lun 29 Juil - 12:56

Si si je t'ai lu ! (mais pas trop répondu)

Comment ça je t'insulte ? Ce n'est pas possible que ce soit une insulte vu que c'est des mots que personne ne peut comprendre ! Wink

Et puis y'a pas que les violons, y'a les rossignols aussi. Very Happy 

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Lun 29 Juil - 15:05

Buvez de la verveine.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Lun 29 Juil - 16:23

Justement, même si je n'ai pas le sens des mots, reste le rythme et tout le reste. Suffit de relire ce que j'ai dit depuis le début...mais sans mauvaise foi - ou juste du troll...
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Lun 29 Juil - 16:43

On peut suivre aussi les conseils de notre ami Shadow.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Lun 29 Juil - 19:11

Attention tout de même à l'overdose.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Deedlit
Correctrice
Correctrice
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Jeu 1 Aoû - 16:42

En fait Liam, quelle est la différence entre ce que tu cherches à faire avec l'hymnancisme et la musique "seule" ?

_________________
"La résignation est un suicide quotidien." Honoré de Balzac.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Jeu 1 Aoû - 19:26

J'aime bien cette question d'autant plus qu'il n'y a presque aucune différence.

Si ce n'est que l'hymnanciste a pour instrument des syllabes, que ses œuvres peuvent plus facilement raconter une "histoire" et qu'il créé un métissage avec une langue connue.

Si la poésie est un art qui en mêle deux, littérature et musique, l'hymnancisme en fait autant en insistant un peu plus sur la dose de musique. L'hymnancisme n'est rien d'autre qu'une autre forme de poésie sonore, comme celle que créé parfois si bien Sébastien Lespinasse.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   Sam 10 Oct - 13:35

Aussi étonnant que cela puisse paraître, dans la comédie belge Le tout nouveau testament il y a exactement cette image du Chef d'Orchestre des oiseaux que j'avais imaginé avant d'écrire cette hymnance.



_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Chef d'Orchestre des Oiseaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Chef d'Orchestre des Oiseaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Chef d'Orchestre des Oiseaux
» portrait du chef d'orchestre Karajan
» Le chef d'orchestre.
» Fauteuil d'orchestre...
» 200 Motels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Poèmes, Chansons & Slams
 :: Lyrique
-
Sauter vers: