Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au pied de la croix (titre provisoire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Au pied de la croix (titre provisoire)   Sam 30 Nov - 22:11

Bon, ça faisait un moment que j'avais pas posté un truc ! C'est le début d'une nouvelle, vous avez le prologue et un petite partie de la première partie. J'en met peu, je mettrais la suite si ça vous plait. Je pense qu'il doit avoir pas mal de fautes qui traînent, j'espère que ce ne sera pas trop gênant.
Allez, bonne lecture !


Au pied de la croix


PROLOGUE


Dans ce lieu où rôde la mort, dans ce lieu aseptisé et pourtant si pourri, il croupissait comme une vieille charogne dont le dernier souffle ne voulait pas sortir. Étrangement, les médicaments qui se mêlaient à son sang – qui n'était plus très frais – parvenaient toujours à repousser la Grande Faucheuse. Ainsi survivait-il. La toilette, libération de sa couche pleine d'excréments, et les repas qu'on lui faisait avaler, cuillerée après cuillerée, constituaient les seuls événements de ses mornes journées. Le reste du temps, c'était la télé couleur, fabuleuse invention, qui lui tenait compagnie. Il n'était plus que l'ombre de lui même. L'ombre de cet étudiant Montpellierain qui avait vécu une drôle d'histoire. D'ailleurs, si vous avez le temps, j'aimerais vous faire voyager dans son passé, non pas extraordinaire, mais peu commun pour un homme aujourd'hui de si petite envergure. Installez-vous et ces pages seront votre machine à remonter le temps, après, si vous le voulez bien, un petit détour par le couvent des Ursulines.
Bon voyage.

Ses mains, malgré la douleur de l’arthrite et des rhumatismes, étaient jointes. Ses genoux de même étaient pliés sur le bois. Son dos également, était une cause de profonde douleur. La position voûtée tirait sur sa colonne vertébrale usée et ses vêtements collaient sur les plaies aux endroits où avait frappé la discipline. C'était ainsi qu'elle se purgeait. Dans la douleur. Comme on le lui avait appris plus de quarante ans auparavant quand elle était devenue une part de la communauté. Une religieuse. Aujourd'hui elle avait besoin de se purger dans sa chair car, tout comme vous lecteur, elle faisait un voyage dans le temps.



PREMIERE PARTIE

Il était jeune et il se croyait beau. La vie l'attendait et il avait l'intention de la croquer, de la dévorer même. Cependant, il était seul. De son plein gré bien sûr, bien trop orgueilleux pour désirer fréquenter la masse des étudiants en philosophie. De tous ces penseurs en herbe, il se savait être le plus grand et n'acceptait pas qu'on le contredise. C'est ainsi que tous ceux qui avaient tenté de s'en faire un ami avaient fui ou avaient été violemment repoussés. En bon orgueilleux et intellectuel, il aimait à flâner dans des lieux qui le faisaient se sentir à part et profondément supérieur. Son liex à lui, c'était un jardin des plantes. Il croisait là les bustes figés d'éminents botanistes à qui il se plaisait à faire la conversation. Activité qui lui valait de nombreux regards en coin. Il foulait là une pelouse verte et vigoureuse dans laquelle il aimait à s'étendre et méditer. Se croyant plus sage que les autres, il lui arrivait de croire aussi que, par le seul pouvoir de sa pensée supérieure, il était capable de flotter dans les airs. Mais sa croyance était très vite rattrapée par la réalité, à savoir qu'il ne faisait qu'écraser les brins d'herbe, alors beaucoup moins vigoureux. Il observait là une statue intrigante où se côtoyaient des ogres fameux, des fruits démesurés, des canons de pierre et une morale simple et concise : « Vivez heureux ». Mais plus que tout, il avait là un ami, un confident toujours à l'écoute, à l'instar des bustes célèbres. L’Arbre à Vœux. L’Arbre à Vœux était un arbre ancien dont le tronc était percé de plusieurs dizaines de trous. A ces emplacements, les passants glissaient leur vœux écris sur de petits bouts de papier. Avec cet ami muet s'effectuait une sorte d'échange : lui remplissait les trous et en contre-partie, les vidait aussi. A chaque mot déposé, il en sortait un autre. Pour un « Je suis le plus grand penseur de ma promotion », il récupérait un « Pourvu que papy en Afrique guérisse ». Pour un « Je serais bientôt reconnu par mes pairs et le monde entier », il dépliait un « J'aimerais que maman m'offre cette poupée que j'ai vu dans la vitrine du magasin de jouets ». Encore, pour un « Mon destin est d'ouvrir les yeux du monde », il sortait un « J'aimerais trouver un homme qui m'aimera plus que tout ». Cet échange constituait le seul qu'il avait. Ce jardin, était le seul lieu, le seul monde qu'il voyait. Et cet arbre, était le seul ami qu'il s'était fait dans son monde étriqué. Un ami qui ne le contredirait jamais.

Elle était la novice. La plus jeune et la plus inexpérimentée de toutes. Elle n'avait encore jamais commis d'erreur, jamais expié de péché mortel, la discipline n'avait jamais heurté sa chair jeune et blanche. Elle était angélique. Totalement pure et habitée par la sainteté, car elle avait choisi sa voie. Elle était là par vocation. Un dimanche ensoleillé de son enfance, elle était rentrée dans l'église du village et avait été envahie d'un sentiment divin, d'un quelque chose qui la fascinait. Il lui sembla que le Christ qui se tenait sur l'autel l'appelait irrésistiblement. En sortant de la maison de Dieu ce jour-là, elle savait quel était son destin. Ses dix-huit ans venus, elle avait quitté son village et avait été reçue au convent des Ursulines. Elle y était depuis presque trois ans, elle terminait son noviciat et allait formuler ses veux provisoires dans quelques semaines. Et dans deux ans elle formulerait ses voeux définitifs, ce qu'elle attendait avec impatience, ne demandant qu'à rester au couvent le plus, longtemps possible, jusqu'à ce que Dieu la rappelle à lui en somme. Tout le monde ici l'aimait. D'un caractère calme et docile, elle savait écouter ses compagnes et leur redonner la foi quand celle-ci les avait quitté. Elle effectuait ses tâches avec un plaisir et une constance radieuse. Cependant, elle savait aussi faire preuve de fermeté et n'acceptait pas les dérapages. Si une de ses consœurs commettait un impair, sans pour autant la dénoncer, elle n'hésitait pas à la réprimander sévèrement. Pour cela elle était aussi respectée. Sa douceur, sa fermeté aussi, faisaient d'elle une personne de confiance aux yeux de sa supérieure et c'est ainsi qu'elle avait été nommée responsable pour les affaires plus ou moins importantes, avec l'extérieur. Elle était en charge de récupérer les médicaments pour Sœur Sainte-Ursule, d'acheter le peu de nourriture qui servait à la survie du couvent, etc. Bien sûr elle n'était pas la seule à sortir, toutes les sœurs le pouvaient mais une fois par mois seulement, alors qu'elle sortait tous les lundis. Et tous les lundis, elle profitait de sa liberté pour aller flâner dans les rues de Montpellier. Elle connaissait la ville comme sa poche et ne s'en lassait jamais. Puis elle rentrait sagement au couvent pour reprendre sa vie de parfaite religieuse.


Les cours étaient enfin terminés. Il était libre. Ces quatre heures avec tous ces imbéciles endormis encore plus qu'ils ne l'étaient déjà par un prof idiot et soporifique avaient été un supplice. Il pressait le pas pour arriver au jardin. Quand les autres étudiants ne rêvaient que d'une pinte de bière, lui brûlait de retrouver son arbre. Il avait tant de choses à lui confier ! Il éprouvait le besoin pressant de se débarrasser de toute la bêtise qu'il avait côtoyé toute la journée durant. Enfin la porte de métal verte se dessina, puis l'escalier, et l'arbre immense de l'entrée. Il bifurqua sur la gauche et s'engouffra entre les haies parfaitement taillées. Il stoppa net.
Acheter les médicaments pour Sœur Sainte-Ursule. Fait. Acheter les légumes. Fait. Apporter le voile de Sœur Sainte-Suzanne chez la couturière. Fait. Elle jeta un coup d’œil sur la grande horloge surplombant le bâtiment des chorales religieuses. Sur les deux heures accordées pour faire toutes les courses il lui en restait plus d'une entière. Elle sut tout de suite où elle comptait passer son heure de libre. Cela faisait longtemps qu'elle n'y avait pas été et elle prit la montée du pas le plus vif que lui permettaient le poids des courses et son habit qui traînait sur le sol. Elle y était enfin. Pour une fois il n'y avait personne. Elle devait avoir de l'avance. Elle décida d'en profiter. Elle tira plusieurs papiers et les lus attentivement. Sur la dizaine qu'elle avait déplié, sept retinrent son attention. Elle les glissa dans sa poche et promis de prier pour œuvrer à leur accomplissement une fois rentrée au couvent. C'étaient des vœux pieux, sages, qui méritaient de se réaliser. Soudain elle se sentit poussée vers l'avant et sa tête heurta violemment l'Arbre à Vœux.
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 0:27

Eh bien, j'ai bien envie de connaitre la suite ! Et ça m'a fait plaisir de retrouver un décors qui m'était familier ! (Il n'y a pas que le décors d'ailleurs qui m'a parut familier, vu qu'au collège on m’appelait souvent l'ami de l'arbre, pour souligner que je n'avais pas d'amis ^^)
Tes phrases se laissent gentiment lire jusqu'à la fin. Continue !

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 1:08

Ils étaient poètes chez toi, Liam. Moi on m'appelait débile.
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 11:07

Sympa comme tout, la lecture. La suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 11:13

La suite arrive Smile 
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 13:06

(Pourtant, ils n'étaient pas plus poètes que le platane qui me tenait compagnie !)

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 13:14

La suite est là =D
Et à mon avis ils n'étaient pas plus intelligents non plus, Liam !
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 14:04

Tsss, tu sous-estime l'intelligence des arbres ! Ils ne disent rien, ils ne parlent pas, ne bougent pas, mais, en secret, ils en profitent pour réfléchir et bientôt ils nous envahiront !

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 14:11

Après "La vengeance des fruits" vient le "Complot des arbres" !
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 14:41

Nan, c'était "la revanche des fruits" ! (Que j'ai d'ailleurs, ré-intitulé dans ma version personnelle : Crimes Culinaires. C'est moins classe mais c'est plus adapté au sujet !)
Mais en tout cas le "complot des arbres" ça peut être marrant à tourner aussi !
A réfléchir ! Very Happy

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 17:04

C'est pas tellement culinaire, c'est fruital. Tu pourrais appeler ça "Salade de meurtre" plutôt =D
*part avant qu'on lui fasse remarquer la nullité du jeu de mots*
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 17:05

Tiens en parlant de films, je crois que j'aurais un décor à vous proposer pour Winnie à Zombiland.
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 17:07

Ce n'est pas que fruité, voyons ! L'assassin est un légume, l'un des suspect provisoire est une cafetière et l'une des victimes est un œuf de poule !

Un décors ? Où ça ?

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 18:04

Certes... Mais le premier suspect et la première victime sont des fruits. Tu oublies que la dernière victime est un légume (ce n'est pas une victime puisqu'elle ne meurt pas, mais on se comprend). Bon donc ton titre culinaire était bon. Je m'incline.

Au grau du roi, c'est à côté de Montpellier. Il y a un site de fête foraine abandonné en cette saison mais il y a des montagnes russes, des toboggans, et pleins de grosses attractions qui sont restées sur place. Faudrait que je vous y amène en janvier.
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 18:20

Ouais, c'est le décor de "Bienvenue à Zombi-land" en fait ! C'est peut être intéressant pour certaines scènes, ça y est chaque année ?

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 19:14

Ben ça y en permanence, je t'ai dit que c'était abandonné !
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 19:55

(Moui, mais tu as dis "abandonné en cette saison"... pas abandonné tout court.)

En tout cas, j'ai bien envie de voir ça ! Very Happy


_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Dim 1 Déc - 20:53

Ben si c'est abandonné en cette saison vous pourrez le voir ! Si c'est abandonné c'est que ça reste sur place.
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Gudule
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Lun 2 Déc - 18:19

Très sympas, le style est fluide et la lecture est agréable. (tien, mais ça me dit quelque chose cet endroit^^) on a envie de savoir la suite..

Je maintient que "la revanche des fruits" c'est plus stylé 
effectivement, ce décor promet d'être assez glauque.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Lun 2 Déc - 19:34

Gudule a écrit:
Je maintient que "la revanche des fruits" c'est plus stylé
Mais y'a pas de revanche et pas que des fruits alors autant l'appeler  : Le parfum des falaises ou La course de l'écharpe.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Gudule
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Lun 2 Déc - 19:41

ça sonne bien la course de l'écharpe^^

Oui, mais "crimes culinaires" on dirait le titre d'un livre de recette de cuisine,
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Lun 2 Déc - 19:59

Culinary Crimes alors ! En anglais, ça fait moins livre de cuisine !

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Lun 2 Déc - 20:45

Je vote pour la proposition anglaise de Liam ! Mais heu... tu es malade ou un truc comme ça ? Tu n'es plus anglophobe ?
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Lun 2 Déc - 21:15

Disons que Liam Greishup est moins anglophobe que Liam Daläa.
Même si l'anglais reste à mes yeux purement laid !

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Lun 2 Déc - 23:39

Purement est un bien grand mot...faut quand même ouvrir quelques poésies anglaises...
(et purement laids, c'pas un oxymore ?)
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 0:08

Tsss. L'anglais sous forme de poésie n'est plus sous sa forme pure, il est sous forme travaillée. Ce qui ne change pas sa prononciation chewing-gum... Mais ne t'inquiète pas je lis des recueils de poètes anglophones (enfin surtout les irlandais, Yeats et James Joyce...) mais traduits en français !

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 0:32

C'est comme lire Baudelaire en anglais et trouver ça moche...
Il y a des mots pris simplement qui sont très jolis, et des phrases tout aussi sonorimement belles. Tout ça n'est que du son...

J'suis sceptique quant à ce procès vite expédié. C'est comme dire que l'espagnol est rapide ou le français trop technique. Ouais, okay, mais ça n'enlève pas la beauté de la langue. Pas parce que l'anglais est devenue la langue mondiale, commerciale, etc, et qu'elle ne sonne pas agréablement qu'elle est forcément moche. Mais la nuance est peut-être difficile à saisir, je ne sais pas trop, ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 0:58

Mario a écrit:
C'est comme lire Baudelaire en anglais et trouver ça moche...
Non, pas du tout, j'ai une très bonne traduction de Yeats en français, et je trouve ça splendide !

Ce n'est que du son ? Je t'approuve au fond, mais le fait qu'on l'avale et le mâchouille sans cesse mollement, ce son, ça m'irrite !

Après, je ne dis pas que l'anglais est fondamentalement laid, mais qu'il m'est fondamentalement laid.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 1:21

pale  Encore cet interminable débat sur la langue anglaise...

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Coco.B
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 8:12

En tant que grande amoureuse de la langue anglaise je ne peux pas arrêter ici le débat !
Je comprends qu'on puisse ne pas aimer l'anglais, parce que c'est une langue simple et pas toujours très recherchée. Après je pense que c'est comme pour toutes les langues, tu as un côté littéraire qui est plus compliqué. Si on lit les soeurs Bronte en anglais je pense que on trouvera un anglais très recherché, et quand on lit Shakespeare n'en parlons pas !
Au delà de ça, c'est une langue dans laquelle on retrouve des sonorités qu'on a pas en France comme le "th" qui se lit de deux façons différentes, ou encore le "ire" ou le "ow", et j'en passe. Je trouve que ses sonorités sont très agréables à l'oreille (bon en même temps j'ai pas l'oreille musicale ^^) et rendent la langue très belle.
Et Liam, les anglais ne mâchouillent pas ! Ce sont les américains qui le font. Les Anglais eux ils ont une patate chaude dans la bouche ^^ Ce qui leur donne un superbe accent !
Revenir en haut Aller en bas
http://notdead.forumactif.org
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 11:01

Liam Greishup a écrit:


Ce n'est que du son ? Je t'approuve au fond, mais le fait qu'on l'avale et le mâchouille sans cesse mollement, ce son, ça m'irrite !

Après, je ne dis pas que l'anglais est fondamentalement laid, mais qu'il m'est fondamentalement laid.

Donc s'il t'est fondamentalement laid, ce n'est pas "on l'avale", mais "je l'entends comme si on l'avalait" Wink
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 13:56

Un de mes vieux sonnets en réponse.:
 


(Pour la nuance que tu viens de faire, tu as peut-être raison, Mario. Et Coco.B, de mon point de vue, le "th" anglais est tout sauf beau !)

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 15:17

J'vois pas comment on peut critiquement sonorimement ça, sans parler du style. Valable avec Keats, Shakeshake...


Spoiler:
 



Ou encore la beauté rythmique et les sons frappants de Dickinson



Spoiler:
 


Et pour tes exemple, j'entends mieux gateways, plus prestigieux, alors que la passerelle me semble plus intime, plus rustique. Quant à light, je l'ai toujours préféré dans sa simplicité, alors que lumière chez nous indique beaucoup de grandiloquence (même si je l'aime beaucoup, je préfère les lights des villes, plutôt que nos lumières de bureau, par exemple)
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 15:41

Je ne critique pas la la "sonorimité", de ces textes, la cohérence des sons de ces textes est certainement bonne et ingénieuse. L'orchestration des sons apporte ici de la beauté, les sons employé, moins.


Quand à "passerelle", je ne vois pas ce que l’aggloméra "gateway" a de plus prestigieux, moi je l'entend plus sec, brut et négligé. "Passerelle" est plus frêle, plus frais, plus subtil. "Light", en sonorité est moins pire que visuellement : ce "ght" m'horripile. C'est pour ça que j'ai pris ces deux exemples, je les critiques sur deux plans différents l'un, la sonorité, l'autre, la graphie.

Mais comment veux-tu que la lumière ne soit pas grandiloquente ?
La lumière éclate, brûle, brille, flambe, traverse les ténèbres !
"Lumière" se doit d'être grandiloquent. Ou alors, il faut parler de lueur.

"Light" est trop sobre, à mon goût.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 19:52

Non, la lumière peut-être sombre, tamisée, ou même noire. Ne limitons un seul mot à des adjectifs, sans quoi nos poèmes risquent d'être bien mornes...Je dis juste mon avis sur un mot qui ne se "doit" d'aucune manière. Là je pense qu'on peut déjà mieux en débattre Smile

Light est sobre, oui, pour ça que je le préfère quand je cherche un mot pour décrire les milliers de lumières citadines, par exemple. Un mot de voyage, si tu veux. Quand à la calligraphie...c'est assez difficile, il y a beaucoup de combinaisons, d"alphabets, et c'est trop subjectif pour qu'un débat soit réellement pertinent, à mon sens. Par ailleurs je dis toujours qu'on ne peut pas s'entendre sur les sensations, chacun baignant dans le point naissance de la solitude, et de l'impossibilité - ou presque - de s'entendre sur ce qui est bon, bien, et joli...je crois cependant qu'on peut ne pas aimer une chose, mais néanmoins reconnaître sans mauvaise foi sa beauté. Par exemple je trouve assez largement l'allemand laid, mais ses concepts philosophiques uniques me ravissent - tel le Dasein d'Heidegger.



Enfin, ça me parait assez étrange qu'une orchestration des sons te convienne, et non pas les sons. Comme si on disait à un chef d'orchestre que l'ensemble est joli, mais qu'individuellement ses musiciens sont tous mauvais. Dans ce cas soit ton oreille est mauvaise, soit le chef d'orchestre est un escroc, soit il y a un véritable problème queque part.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 21:16

A mon sens, quelque soit l'adjectif qui accompagne la lumière, la lumière a forcément quelque chose de profond qui mérite plus d'une courte syllabe très polysémique et orthographiée bancalement (à la vas-y que je t'entasse des suites de lettres imprononçables, on s'en fou, on les prononcera pas !) pour avoir une chance d'être un minimum exprimé avec valeur.

Il n'y a là, pas de mauvaise foi, je n'ai jamais reconnue de la beauté dans cette langue. (A l’exception de certains mots, bien-sûr) Et c'est pas un débat qui changera mes perceptions subjectives.  (Quant à l’allemand, il me fait trop sourire pour me paraître laid. Je ne sais pas pourquoi, cette langue me pousse à sourire, à l'entendre, elle me procure sans-cesse de la joie !)


Je soutiens toujours ceci : Quelque soit ce que tu as sous la main, tu peux en faire de l'or. (Ce qui, au passage, me fait penser au dicton de Baudelaire ! <-- ceci n'est un argument d'autorité.)

Cet été, en allant à Athènes, je me suis aperçu que des cités de béton (dont chaque immeuble est immonde) pouvaient offrir un paysage splendide sous la lumière du Soleil.
Je pense aussi à ces temples bouddhiques décorés avec des bouteilles de bières.
Ou même à l'art de la mosaïque qui base sa variété des couleurs sur la monochromie de chacune des ses tesselles. La poésie elle-même est composée de mots qui pris à part ont un potentiel expressif pauvre, alors qu'assemblés leur potentiel de sens est presqu'illimité.

Prends un objet à porté de main, n'importe le quel, tape dessus avec la main, le son qui en ressortira n'aura rien d’exceptionnel. Mais en variant la force et le rythme de ta main, tu aura la possibilité d' obtenir, avec un peu d'expérience, ce que j'accepte de qualifier de : "Beau".


Donc, oui, je soutiens qu' orchestre désaccordé, s'il est désaccordé en cohérence, peut être beau à entendre.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 21:24

Je ne suis pas d'accord. Je vois de la profondeur dans le light, qui s'en va dans le ght que tu détestes tant. Je parle de mauvaise foi car tu n'aimes tout simplement pas ce dont on parle, alors je doute que tu puisses y voir un autre avis que le tien, d'où la pertinence d'un dialogue sur des perceptions avec quelqu'un qui essaye de te faire voir la chose de manière différente. Puis, bon, "je n'ai jamais reconnue la beauté de cette langue, sauf quelques mots", je trouve ça amusant dans le paradoxe. C'est comme dire ne pas aimer la langue française mais aimer le mot lumière, saucisson, placard. Les mots sont le reflet de la langue complète, alors c'est assez étrange de dire tout et son contraire, puis finir sur une métonymie poétique, qui me semble ne fonctionne pas dans le cas présent. Tu prends exemple sur le sens visuel, alors qu'on parle de l'auditif. Le son n'a rien à voir avec la vue, du moins dans notre discussion. On ne peut comparer un tableau à un morceau, ici. On pourrait en parler en termes de rythmes et de couleurs, mais pas en termes de son.

Ensuite, tu décris le principe même de la poésie, ce sur quoi nous serons tous d'accord. Et donc ? quel est l'argument ? Tu peux faire pareil avec n'importe quel objet, donc n'importe quelle langue ?

Encore faut-il le reconnaître. Nous en revenons là ^^ Comme disait Baudelaire, je confirme.
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 21:35

Pour faire simple, je pense que chaque langue a ses beautés et ses mots horribles, et que les réduire à "c'est une langue moche !", "mais voyez comme celle-là est belle parce que je la préfère" est presque dangereux dans le traitement de la langue. Disons qu'une personne qui pense qu'une langue est moche parce qu'elle est différente, qu'il n'est pas touché par elle sous prétexte qu'il n'y a pas de beauté, même dans la sonorité de mots choisis...me semblera douteuse, quant à sa véracité de parler simplement de la langue, qui possède une beauté indicible, et qui est une représentation du monde conceptuelle.

J'admets les préférences, mais le refus pur et simple est un diktat qu'en tant que poète, ou écrivain, ou même petit poète amateur, on devrait, selon moi, fortement critiquer. Non serait-ce que pour laisser la beauté présente partout voler dans les airs et nous amuser de son accent british, ici-bas. Ne pas poser de muselière ou d'avis trop subjectifs, libérer complètement toute la créativité et nous en gaver pour créer...
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 21:40

Ce que j'ai tenté de t'expliquer, c'est qu'une belle mélodie peut aussi bien se jouer à l'accordéon, au piano, au violon, ou à la trompette. Imaginons que je n'aime pas la trompette, j’apprécierais quand même la mélodie.



EDIT :
Spoiler:
 

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*


Dernière édition par Liam Greishup le Mer 4 Déc - 3:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 22:02

Menteuse !


Et je me rends compte qu'on pourrit le sujet de Coco. Toutes mes esscuses, madmoizelle !
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 22:11

Embarassed  Alors c'est bon pour Culinary Crimes ? Very Happy

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   Mar 3 Déc - 22:28

Je suis plutôt pour un Light Culinary Crimes. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au pied de la croix (titre provisoire)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au pied de la croix (titre provisoire)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mystère ? (titre provisoire) - PG-13 - Mozart Opéra Rock - Flo/Mikele
» Le jeu des chaises ( titre provisoire)
» First contact (titre provisoire.) -16 ans.
» 29 Mars 2013 : Ca va sentir la bête! (titre provisoire)
» Le poëte et la faucheuse [titre provisoire ?]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Autres
 :: Texte ou sujet provisoirement inclassable
-
Sauter vers: