Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE BRUIT DES BOTTES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jeanflon




MessageSujet: LE BRUIT DES BOTTES   Ven 17 Jan - 14:08


 

MOTS MAUX 2
18  mai, Les 18 jours de la Résistance Belge sont terminés pour ton grand-oncle Il aura fait les 8 premiers jours, les prisonniers se sont pour la plupart, fait cueillir au petit matin Ma mère pleure, elle est femme de prisonnier, je suis enfant de prisonnier, murmure -t -on autour de moi et j’ajoute haut et clair "de guerre " Ce mot prisonnier me déplaisait beaucoup
Laisse moi te raconter, laisse-moi te dire, encore et toujours, et inlassablement les étrangetés d’une guerre, de toutes les guerres Ma mémoire, mise à vif regorge de souvenirs qu’elle me jette en vrac. Je les croyais perdus oubliés pour jamais ; Hé bien non. Imagine-toi
Nous étions, nous les petits, dans la cour de récréations où nous nous adonnions à un jeu étrange ; Chaque fois qu’une bombe sifflait sur nos têtes, qu’un V1 à la forme oblongue, passait pesamment dans le ciel Nous nous mettions à l’arrêt, scrutant la "chose" et comptions jusque trois A trois, nous entendions le "Boum" ! La déflagration.
Dire qu’en 1938 Monsieur Spaak assurait la"Belgique sur pied de paix renforcé…"
Nous sommes deux ans plus tards ; deux années plus loin, trop loin 1 940 La Presse est muselée LE SOIR VOLE Les Belges auront les nouvelles du "faux soir" journal écrit par les collaborateurs du nouveau régime.
1940 Nous commençons déjà à avoir faim et froid. Nous payons avec des tickets de rationnement quelques grammes de pommes de terre pour un mois. 200 grammes de sucre ;
1 kg de gruaux d’avoine (dont je retirais des morceaux de paille en mangeant) Tu sursautes 200 gr de sucre ! C’est presque ce que tu emploies pour tes crêpes  Tu me regardes interloqué
Est-ce possible que les enfants ne mangeaient pas de crêpes avec du vrai sucre ; de la confiture et toutes ces choses "normales"? 
 
1940  INTRODUCTION A LA QUESTION JUIVE. Tu vois mon petit pourquoi tu es parti  Pourquoi je te racontre l'histoire et "l'Histoire" dans ses moindres "détails" ?
 
 
1940 Londres ensevelie sous UN MILLION de kilos de bombes l'Angleterre ne gémit pas. Londres, entrailles à l'air prend sont thé chaud. Quadrille étrange dans le sens fort du terme : Hollande, France, Belgique tous les avions accourent à la rescousse avec de longs roulements de tambour… Pavane Pas de deux les avions, ailes tendues à mort, envahissent un ciel déjà lourd ; un ciel rouge Chorégraphie macabre !  Je fouille, ma mémoire, cherche, traque la plus petite idée pour t'expliquer le comportement de jadis, mais je ne me souviens que "ICI RADIO LONDRES " Les corbeaux volent bas ce soir ; Nous répétons "Les corbeaux volent bas ce soir" Phrase magique qui viendra bientôt allumer les cœurs
 
  2001   11 septembre (Comme on dit pudiquement) Il ne s'agit pas d'une guerre mais d'une riposte. Vengeance ?  Non !    Défense ciblée ? Oui  Paix ! Paix ! 
   Je demeure dans une déroute et du cœur et de l'âme (j'allais écrire de l'arme…) Je reste au guet d'une attaque imminente, d'une agression de partout, de nulle part   que nous a promis
Bel Laden. Je tremble, j'imagine, vois, sens la fumée ...Respire les gaz
Comment pourrais-je,, rester calme, tranquille, voire impassible Comment pourrais-je ne pas voir, revoir le côté tragique de "demain", Ne pas entendre les pleurs des "mamans" Comment te faire comprendre sans te faire peur le mot « guerre »
 
 
 
 
extrait de " LE BRUIT DES BOTTES " a colon
Revenir en haut Aller en bas
 
LE BRUIT DES BOTTES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le bruit du baiser
» [AIDE] Pb bruit+coupure lors d'un appel avec 3G activée
» Du bruit. (et des montres russes).
» Housse anti-bruit
» J'entends toujours le bruit de ces talons qui claquent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Poèmes, Chansons & Slams
 :: Lyrique
-
Sauter vers: