Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Neuro-Crime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Neuro-Crime   Sam 1 Fév - 20:04

Bonsoir; voilà un premier jet d'une histoire qui me trotte dans la tête, il est fortement possible qu'il y ait des retouches, d'ailleurs je suis à l'écoute de tous vos conseils, et n'hésitez pas à lancer des tomates pourries ! J'ai trouvé une idée de base qui me parait assez intéressante, je sais plus ou moins comment amener l'histoire et ce premier chapitre est volontairement assez floue sur plusieurs aspects. Ce sera donc une sort-e de cross over entre de la SF et du genre Policier.

Chapitre 1: Tempête Cérébrale





Michel déambulait nonchalamment dans l'une des ruelles de la ville, qui se prêtaient si bien aux promenades. Il marchait là où l'amenait son esprit vagabond sans plus de réflexion, il avait travaillé d'arrache-pied pendant deux ans dans le but de préparer son concours d'entrée dans la police. La logique aurait voulu qu'il soit chez lui en train de peaufiner ses ultimes révisions avant de passer son examen du lendemain ; pourtant il ne le pouvait pas ; il ne le voulait pas.

Au cours des deux années précédentes, il n'avait pas cessé d'étudier ce dont il avait besoin, mais en cette soirée de pleine lune, s'en était plus que son esprit ne pouvait supporter, c'est ainsi que Michel qui continuait son cheminement se retrouva avant même de s'en rendre compte devant une boutique attrayante au premier regard. Devait-il y rentrer ? Était-ce le destin qui l'avait conduit là ?

Certainement pas, Michel ne croyait pas en ces conneries sur le destin. Pourtant toute personne qui le connaissait un minimum ne pouvait pas s'empêcher de penser que Michel ne faisait qui suivre le chemin tracé par sa destinée. A vrai dire, n'était-ce pas le meurtre de ces parents qui l'avait poussé à débuter ces études de police ? Michel lui même n'en était pas persuadé, peut être qu'au début sa motivation venait de ce souvenir sanglant, néanmoins il se plaisait à penser que son désir de justice ne se résumait pas à un simple désir de vengeance.

Michel s'arracha les cheveux de la tête, dire qu'il avait décidé de sortir pour se vider l'esprit et faire retomber la pression pour l'examen, il n'avait absolument pas prévu de se lancer dans des questions philosophiques sur les désirs profonds qui l'animait et l'influence du destin sur sa personne. Pourtant ses questions il se les posait bien à l'heure actuelle et il en retrouverait peut être certaines dans son concours du lendemain.

Finalement Michel comprit qu'il n'arriverait pas à se vider l'esprit aussi aisément, ce qui l'attendait demeurait bien trop important et occupait chaque parcelle de ses pensées. Il décida donc de rentrer dans ce qu'il arrivait aujourd'hui à appeler son chez lui ; même si ce n'était pas réellement le cas. Remonter la pente après la mort de ces parents n'avait pas été facile, âgé de seulement 6 ans à l'époque Michel fut placé dans des familles d'accueil dans lesquelles il ne resta jamais plus de trois ans à cause de son comportement. A chaque fois, le même schéma se mettait inlassablement en place ; il arrivait dans une nouvelle famille, mais à chaque fois il revoyait dans les yeux de ses parents adoptifs ce même regards, un regard qui vous prend en pitié ; ce que Michel n'arrivait pas à supporter ; on le regardait plus comme un chien battu qu'en enfant. Le manège continua ainsi sans s'arrêter jusqu'à ce qu'il atteigne la majorité.

Ses premiers amis il se les était fait lors de la fin des études de lycée, enfin il avait trouvé des gens qui l'appréciait non pas pour ce qu'il avait vécu, mais pour ce qu'il était.  Aujourd'hui, il vivait en collocation avec Clem qu'il connaissait depuis le lycée et qui travaillait depuis un an dans un laboratoire d'analyse ; ainsi qu'avec Brigitte qu'il avait rencontrée au cours de ses études à l'école de police. Brigitte avait une année d'avance sur lui et avait réussi son examen d'entrée l'an dernier.

La pression ne voulant réellement pas redescendre, la décision de retourner à l'appartement ne lui sembla pas être si mauvaise. Michel rejoignit l'avenue principale dans laquelle il s'acheta tout de même un soda à siroter sur le trajet, l'alcool n'aurait fait que lui embrumer l'esprit ; il gardait ça pour le lendemain. Il longea l'avenue jusqu'à déboucher sur les quais dans lesquels s'affairaient encore les  derniers dockers qui déchargeait les bateaux marchands amarrés. Il marcha encore une bonne dizaine de minutes au bords des quais avant de se retrouver devant l'immeuble où il habitait avec ses deux colocataires.

A peine fut il arrivé devant la porte que cette dernière se déverrouilla d'elle même comme par enchantement. De la magie ? Non, il ne s'agissait ni plus ni moins que du brain storm qu'il portait sur sa tête, un appareil né de la fusion entre les ordinateurs et les facultés du cerveau humain. De nos jours, chacun portait des brain storm ; la loi était très claire là dessus ; tout individu de plus de quinze ans ne portant pas son brain storm sera considéré comme séditieux et criminel envers le pays. Michel ne comprenait même pas comment quelqu'un pouvait se passer de son brain storm. L'appareil permettait de relier la pensée à tous les systèmes informatiques existant. Il représentait l'étape ultime de l'évolution en matière de technologie neurologique.

Cette fois, Michel poussa carrément un cri d'énervement, il s'était remis à réciter ces cours sans même y penser, pour sa défense il fallait dire que le fonctionnement de l'appareil représenterait au minimum la moitié de sa note à l'examen. Il était temps d'arrêter de ruminer ; Michel pénétra dans son appartement, il signala à Clem et Brigitte qu'il était rentré ; et il se plongea dans un profond sommeil en prenant garde de ne pas oublier de programmer son brain storm pour qu'il le réveille à temps,


_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
boubou

avatar


MessageSujet: Re: Neuro-Crime   Lun 1 Sep - 22:28

Ettoné des tomates pourries?! J'en doute!
J'adore ton style d'écriture et comme tu l'as si bien dit le concept me parait vachement intéressant!
J'ai cependant pas de conseil à donner... j'en suis désolé.
En tout cas si t'as la suite je suis toute ouïe! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: Neuro-Crime   Lun 1 Sep - 23:15

J'ai jamais écris la suite, j'ai toujours le concept, c'est pas exclu que je le continue un jour, mais c'est pas dans mes projets immédiats.

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Neuro-Crime   

Revenir en haut Aller en bas
 
Neuro-Crime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dostoievski : Crime et châtiment ...
» Le Panthéon du Crime; éditions Walter Beckers
» Crime de lèche majesté
» [Christie, Agatha] Le crime du golf
» [Barbey d'Aurevilly, Jules] Le bonheur dans le crime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Fictions & Romans
 :: Science-Fiction
-
Sauter vers: