Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Lun 31 Mai - 20:40

Ceci n'est pas un nouveau chapitre, ne se situe pas après l'endroit où je me suis arrêté dans mon histoire, mais se passe en même temps, et sera placé parallèlement, je verrai la forme et la présentation exacte de mon récit plus tard. Merci à vos commentaires. Ils m'aident et m'aideront encore et encore. Je remercie surtout Mario qui m'a énormément aidé avec sa critique très constructive. Des modifications de textes sont en cours, beaucoup se font sur les conseils de Mario. Le premier paragraphe vas être radicalement amélioré. Il me faut trouver comment. Si vous avez des propositions ou des conseils je suis entièrement à votre écoute. Merci. Liam Daläa.



Loin, très loin, situé au beau milieu des montagnes les plus hautes du Monde subsiste un grand pays. Recouvert pendant six mois de neige et pendant six mois isolé du monde, les routes recouvertes de glace, effondrées, détruites par les intempéries. Même par avion le pays est inexpugnable, le temps est trop secoué par la rage des chutes de neige. Subissant des température glaciales, c'est un pays libre, protégé par les hauts sommets, mais encerclé par les grandes puissances voisines aux armes à feu, aux avions et aux hélicoptères. Un peuple perdu et voué à lui même qui se défend. Un pays aux centaines de monastères de bois rouge et aux murs blancs, protégeant de géantes statues d'or. Un peuple libre dont la religion tend à faire croire à un monde perfectible. Un pays de roches et de glaciers respirant un air pur. Un pays vivant de tout son cœur, un peuple non-violent et sans rancune. Un vent tourbillonnant, voltigeant de ses sveltes ailes.


[...]


Peu à peu, les neiges fondent, les glaces disparaissent, les fleurs poussent, les arbres retrouvent leur feuilles vertes, la nature se réveille, la ville aussi, après six mois de froid, les gens sortent et profitent de la nature luxuriante. Les routes sont reconstruites, à une allure phénoménale sur les éboulis que forment les précédentes. Pas de goudron, juste de la terre, du sable, du gravier, des pierres et de la poussière, éphémères. Les oiseaux volent, nichent, pondent et nourrissent leur progéniture. Tout semble bien et parait tranquille. Tout semble prometteur et laisse penser que tout se passe pour le mieux.



[...]


Ils sont 45 000. Ils sont debout, leurs armes à la main. Ils sont debout, leurs tenues sont aussi sales que la boue maculant leurs jambes. Il fait froid. Si certains ont la haine qui leur réchauffe le cœur, certains grelotent: on les a embarqués de force à des milliers de kilomètres de chez eux pour tuer des innocents. Certain par contre son emplit de volonté, leur coeur est chaud, la haine s'est emparée d'eux et les manipules. On la ressent vibrer dans chacun de leurs gestes dans chacun de leurs respirations.
Lui, c'est Hu Tinjao, un regard de glace sur tout ce qui l'entoure, un visage fin, les traits coupés au couteau si ce n'est à la hache, il s'est engagé volontairement, à plus de 2500 kilomètres de sa ville natale, à tuer des gens dépourvus de civilisation, d'une vraie culture, et de bons enseignements. Mais surtout, il était venu sauver sa patrie, émergeant à peine de la misère, en envahissant cette future région, cet ancien « pays ». Vu que le pays de drapeau rouge, le sien, subissait une grande explosion démographique, il fallait bien caser tous ces gens, il fallait bien en envahir un autre! Des regrets? Aucun. Il n'avait aucune famille, fils unique, ses parents étaient morts. L'un de maladie, l'autre disparu on ne sait où, on ne sait comment et on ne sait pourquoi. Ici, il allait pouvoir enfin, comme un héros, sauver sa patrie, il allait pouvoir enfin laisser courir sa haine le long de ses bras, le long de sa mitraillette et l'éjecter par rafale sur un peuple barbare au mœurs dénuées de sens. Après... Il n'aura plus d'après pour lui. Non, il n'était pas fatigué, il n'avait pas froid.


[...]


Lui, c'est Xunàn Chang, il habitait au Nord de leur gigantesque pays, à 6400 kilomètres de ces montagnes lugubres et périlleuses auxquelles ils devaient faire face. Il était habitué au froid, aux neiges, aux glaces et aux vents violents, pourtant, là, debout encerclé de milliers de soldats, il grelottait de tous ses membres. Il pensait à sa pauvre mère malade, à sa femme, à son rire cristallin, à sa petite fille... Il se remémorait les yeux noirs et vifs de la fillette, ses cheveux jais volant dans le vent, son sourire, ses cris de victoire, ses boules de neige. Il songeait à tous ceux qu'il aimait qu'il ne reverrait jamais. Il songeait à tous ceux qui l'aimaient, qui ne le reverraient jamais. Puis il pensait, que derrière cette chaîne de montagne qui lui faisait face, vivaient des familles semblables à la sienne. Pire, il pensait à ces mêmes familles qu'il allait devoir assassiner. Sa mitraillette à la ceinture, il n'osait même pas la toucher. Ne pas l'effleurer. A chaque fois qu'il touchait l'arme une vision s'imposait à lui, celle de sa propre fille fusillée dans une rivière de sang. Une larme traça un chemin sur sa joue; il l'effaça brusquement de peur qu'on ne la voie. Avec un peu de chance, il trébucherait et tomberait dans le vide sur le chemin sinueux et escarpé avant d'arriver au premier village. Il ne connaîtrait pas l'horreur de tuer des gens, des gens innocents. Il voulait être chez lui, auprès de sa petite fille, auprès de sa femme. Il avait voulu déserter, mais seul le visage de sa vielle mère l'avait retenu; elle n'avait pas compris que leur pays était sous une dictature, qu'on l'envoyait tuer des innocents. Pour elle, s'il partait c'était pour sauver le pays et pour civiliser des barbares. C'était la propagande qui lui avait fait rentrer cela dans la tête. Cette propagande qui s'infiltre partout, dans chaque ville, dans chaque foyer. Lorsqu'il était allé lui annoncer son départ, son visage ridé, un peu perdu, s'était illuminé de joie, et, tel un perce-neige, un sourire était apparu sur ses lèvres. « Tu es un brave garçon » lui avait-elle dit. Là, il avait compris que si on lui annonçait que son fils avait été tué pour désertion, donc pour trahison à la patrie, elle ne tiendrait pas le coup, elle se laisserait dépérir. Il n'avait rien dit, il avait juste éteint la télévision, cette arme qui à elle seule avait suffit à triompher de la raison de sa mère. Il n'avait rien dit, et, trop lâche pour voir les larmes de sa femme, trop lâche pour entendre ses cris de tristesse, il était parti la nuit qui avait suivi, ne laissant qu'un mot, sur la table de la cuisine, qui finissait par « Je t'aime... ».


[...]


Il n'avait cessé de répéter qu'il était bien Xunàn Chang, qu'il était bien l'homme qu'il avait toujours été et que, non, il ne les suivrait pas, ces soldats sanguinaires, non, il était un homme et non, il n'était pas un monstre. Tuer, il ne l'avait jamais fait, il ne le ferait jamais. Non, il ne pouvait pas.
Là, il était embusqué derrière une masure, des enfants jouaient, il entendait leurs voix, leurs rires, leurs cris de joie. Il entendait des hommes travailler, il lui sembla qu'ils faisaient une école. Il sentait la douce odeur des épices, du thé vert, du lait de yack, et des milliers d'autres parfums arrivaient jusqu'à lui. Il entendait des voix de femmes commerçant sur un marché non loin du lieu où il était posté. Il humait aussi une odeur apportée par le vent, celle des neiges fondues, des herbes folles, des fleurs multicolores. Une odeur de printemps. Une odeur de vie. Il voyait sur le coté, un terrain de sable blanc où deux hommes s'entraînaient au sabre, il les regarda, il admira leur maîtrise, leurs réflexes. Derrière eux, au loin, se tenaient les pics enneigés. Les neiges éternelles. Un décor de rêve pour un scénario de mort. Un goût d'angoisse lui coula dans la gorge, se propagea dans tout son corps, l'enveloppa, lui serra le cœur, la gorge et le ventre. L'angoisse l'engloutit, le dévora, la langue âpre de la peur l'emporta au fond de l'estomac étroit de l'angoisse. Il étouffa, il n'en pouvait plus. Soudain, un signal est donné : les soldats embusqués devaient sortir de leurs cachettes. Il les vit s'approcher pas à pas. Des coup de feux partirent, cela suffit pour le faire succomber, il tomba évanoui ou digéré par l'angoisse. Il était inconscient. Au moment où il tomba, retentit le cri strident de l'aigle piquant sur sa proie.


[...]


Un père, son fils, deux épées de bois en guise de sabre. Une place de sable blanc envahie par la neige. Des traces de pas, pèle-mêle. Un combat sans rage et sans haine. Un entraînement, complexe, un enchainement de réflexes. Des chocs, épée contre épée, vifs et répétés. Une force, un amour, un art mélangés en un seul combat. Un cri victorieux, un rire joyeux. Une ombre qui se meut. Une tenue, au loin derrière un rocher, verte grisonnante et d'un marron artificiel. Puis deux, puis trois, puis dix, puis quinze. En moins de trente secondes, c'est toute la vallée qui est envahie par ces tenues si laides. Elles tiennent des armes à la main. Des armes noires et élancées. Des coups de feux partent, du sang gicle. Très vite, l'enfant gît, le père tombe. Les gens sortent, crient, pleurent puis meurent. Un groupe d'hommes, de femmes et d'enfants armés de sabres se forme pour tenter de résister. En vain. Une heure après, c'est un tas de ruines, de cadavres, de crânes écrasés foulés par les pas des soldats, qui se tiennent à la place du village. Tout les soldats arborent un drapeau rouge sur leur épaule. Un rouge éclatant, un rouge aussi éclatant que celui du sang qu'ils avaient fait couler. Un oisillon agonisait, avec des petits cris aigus, dans les serres de l'aigle. Plus loin, auprès du nid, une hirondelle avait perdu son enfant, sa raison de vivre.


[...]

Quand Xunàn Chang s'éveilla, l'odeur âcre du sang lui parvint ainsi que les cris stridents des vautours rôdant au-dessus des cadavres. Il tendit l'oreille plus encore, mais, à part le cri des rapaces, à part le vent sifflant entre les toits des maisons, à part quelques gargouillements d'agonie, un silence de mort régnait. Un silence d'après la tempête. Il n'osait ouvrir les yeux, tant ce que son ouïe et son odorat lui faisaient parvenir promettait d'être laid. Lorsqu'il osa enfin, il put s'apercevoir qu'il était allongé par terre, près de la porte d'une grande tente kaki et sale. Il n'était pas seul, d'autres gisaient près de lui, des soldats de son régiment blessés ou agonisant. On avait convenu de les laisser là, sans soin, sans lit, dans une tente à part. Et tant mieux s'ils survivaient ! Rien que pour cela Xunàn aurait voulu mourir. Rien que pour cela. La tente ne contenait qu'une douzaine de blessés, très peu. Par contre, combien d'autres innocents avaient péri dehors ? Il dut se traîner jusqu'à la porte de la tente, il n'était pas blessé physiquement mais rompu par la fatigue et le désespoir. Il fallait qu'il l'ouvre. Ouvrir la porte ! Mais pour lui, ouvrir la porte équivalait à ouvrir une deuxième fois les yeux, à accepter la vérité, à avaler la vérité... Il se releva péniblement avec lenteur, souleva le pan de tissu servant de porte, écarquilla les yeux mais il dut vite les refermer d'écœurement et de dégoût. Il se laissa tomber par terre.

Mais pourquoi? POURQUOI? Mais pourquoi le monde est-il si immonde? Mais pourquoi les humains sont-ils si inhumains? Mais pourquoi suffit-il d'une poignée de milliardaires, de trois mots d'eux et d'une signature pour déclencher un tel désastre, un tel massacre? Pourquoi? Ces dictateurs ont-ils un gramme d'humanité dans leur esprit engorgé de cupidité? Ces dictateurs ont-il déjà entendu l'horrible gargouillis de la cervelle dégoulinant du crâne éclaté d'un homme, d'une femme ou d'un enfant? Ont-ils déjà vu des traces de bottes encastrés dans un mélange de sang, de chair et d'os brisés?
Ces pensées harcelaient Xunàn, face contre terre, les yeux brûlant de larmes poussiéreuses, le nez dans une flaque de sang noir. Il entendit un cri, on l'avait aperçu. Il se sentit empoigné et fut redressé brutalement par deux énormes soldats.

[...]

Un camp avait été monté sur les ruines du village. D'énormes tentes sales et laides trônaient au-dessus des cadavres. On plaça deux tréteaux, on y posa une planche de bois et, sur cette table de fortune, on entreprit de commencer la distribution du repas. Un soldat armé d'une cuillère de bois et portant un tablier s'activait dans un camion pour préparer la nourriture. On leur servit une mixture verdâtre dans de petites écuelles de fer. Durant le repas, chacun assit dans son coin, gardait le silence. Xunàn Chang porta une cuillerée de cet espèce de ragoût à sa bouche; le goût fade lui fit faire la grimace. Il pensa à la cuisine exquise que sa femme lui préparait chaque jour à la maison, un mélange de saveurs rapportées de tous les coins du pays. Il pensa à son plat préféré, du riz rouge au gingembre et à la cannelle qui sentait si bon. Il ne voulait plus penser au massacre, aux morts, aux assassins. Non, il voulait penser à son passé, il voulait revenir en arrière, profiter encore de la vie d'avant. Il finit son assiette, contrairement à beaucoup d'autre soldats.
Après le repas, un énorme soldat aux joues pendantes beugla qu'il fallait débarrasser le camp des cadavres. On traîna les cadavres dans un coin pour en faire un tas. Certains avaient les yeux arrachés par les vautours. Le soir tomba petit à petit. Seulement cinq soldats blessés, qui étaient dans la tente où s'était réveillé Xunàn, avaient survécus. On avait enfin décidé de les panser et on s'était aperçu que trois d'entre eux étaient victimes de balles perdues. La nuit tombée, Xunàn se présenta en premier pour faire son tour de garde. Il resterait tranquille dans la nuit profonde, éveillé, pour surveiller le camp mais il regarderait les étoiles. Le ciel était dégagé car ils se trouvaient au dessus des nuages, à 4 000 mètres d'altitude. "Joues-Pendantes" parut surpris de cette requête mais accepta sans hésitation; rares étaient les soldats qui se portaient volontaires pour veiller la nuit. Un autre soldat fut désigné pour veiller avec lui. Si l'un des deux s'endormait, l'autre était chargé de le réveiller. Le veilleur à coté de Xunàn s'était très vite endormi. Xunàn, lui, sentait qu'il ne pourrait dormir tant les événements qui s'étaient déroulés ces derniers jours étaient bouleversants. Il s'endormit quand même deux heures plus tard en cherchant le visage de sa femme parmi les étoiles.


[...]

Il se réveilla grâce aux ronflements de son camarade, il pensa qu'il était temps de réveiller la relève. Son tour de garde devait être terminé. Même s'il avait plus surveillé les étoiles et fouillé dans ses souvenirs que surveillé le camps. Les ronflements s'intensifiant, il fut sorti de ses réflexions. Xunàn essaya de réveiller le ronfleur, il lui tapa doucement sur l'épaule, sans résultat. L'homme se retourna et ronfla de plus belle. Alors Xunàn le secoua un peu, l'homme ouvrit des grand yeux surpris, ramassa brusquement son arme et la braqua sur Xunàn. Il n'avait pas l'air d'être conscient que ses mouvements étaient dangereux. Il visa le cœur de celui qui lui semblait avoir voulu l'agresser. Un coup parti. Un magistral coup de pied que Xunàn asséna à l'arme. La mitraillette s'envola pour atterrir dans un buissons épineux. Hors d'atteinte. L'homme, désarmé, s'approcha de Xunàn. Ce dernier brandit son arme en l'air pour montrer qu'il pourrait se défendre. Alors, sous les yeux médusées de Xunàn, l'homme s'effondra sur le sol et se remit à ronfler. Perplexe, Xunàn ne préféra pas faire une autre tentative de réveil. Il s'en alla réveiller la relève et finir sa nuit dans une tente.


« Debout! » Il devait être six heure du matin quand Xunàn fut réveillé par ce mot amer aboyé sèchement. Il se leva, chercha machinalement ses habits puis se rappela avoir dormi tout habillé. Il n'avait vu personne faire autrement de toute façon. On devait se tenir prêt à tout moment. Il enfila rapidement ses bottes, prit sa mitraillette. Il s'aperçut que tout les soldats de la tente enchainaient les même actions que lui, à la même vitesse, au même moment. Ils agissaient tous comme des automates et lui aussi. Ils étaient tous manipulés comme des pantins, pensa t-il. Puis il sorti respirer l'air matinal. La morsure du froid fut bien plus aiguisée que celle de la fraicheur désagréable régnant en permanence dans la tente. Mais il ne pu pousser la comparaison plus loin car il lui sembla que quelque chose d'inhabituel se passait non loin du camp. Il s'y dirigea comme beaucoup d'autres soldats curieux. Un étrange scène se déroulait, beaucoup d'hommes s'étaient attroupés en arc de cercle. Il y avait un soldat debout, il avait l'air à la fois d'être un peu perdu et grandement apeuré, son visage sale était entièrement décontenancé. Ce qui n'était pas surprenant vu la situation, trois soldats le mettaient en joue avec leurs fusils. "Joues-Pendantes" affichait un sourire grassouillet ce qui d'ailleurs renforçait grandement son air de bull-dog obèse. Apparemment, il attendit que tout le monde soit présent pour déclarer l'exécution. Une fois le lieu bondé, Il jeta joyeusement « feu! » et l'accusé tomba par terre percé de trois balles. C'est à ce moment là que Xunàn reconnu l'homme. C'est cet homme qui l'avait attaqué la veille, quant il avait tenté de le réveiller. Il avait été exécuté pour avoir succombé à la fatigue! Xunàn ne s'en réjouissait pas, il trouvait l'exécution injuste mais au fond de lui il était un peu rassuré. Le bull-dog leur expliqua que c'était ce qui arrivait et arriverai aux traitres et que ce soldat avait trahi son pays car on l'avait découvert endormi alors qu'il était censé surveiller le camps. Un silence profond suivit la déclaration, le chardon agressif de la peur fleurissait dans chaque cœur.


Suite bientôt! study bounce


Dernière édition par Liam Daläa le Dim 3 Avr - 14:59, édité 59 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Mer 9 Juin - 14:48

Le titre changera encore un fois, bientôt!

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Mer 9 Juin - 14:59

Tiens, j'avais pas encore lu ces paragraphes. Je suis fan, t'as une bonne plume, un style intéressant, t'arrives à placer des phrases sans verbes sans tomber dans l'excès, c'est franchement bien maitrisé.
On retrouve totalement le Liam pacifiste et son message d'amour et de paix à travers une écriture torturée, sombre et parfois ironique.
Une question: pourquoi y a les [...] tu nous as enlevé des passages entre ?

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Mer 9 Juin - 15:01

C'est pour ça que Liam est admis en L après tout ^^

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Mer 9 Juin - 15:05

Merci.
Pour les [...] c'est parce que l'histoire est mise en parallèle simultanément avec l'autre partie. Donc, dans les crochets, se trouvent des paragraphes de l'autre histoire. Les deux histoires se chevauchent. Je mettrai tout en place plus tard.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*


Dernière édition par Liam Daläa le Dim 1 Aoû - 16:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Mer 9 Juin - 15:06

Ah OK.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Pan!
Admin remplaçant
Admin remplaçant
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 10 Juin - 7:13

Bravo, toujours autant de style.
Question Mais de quel pays parles-tu donc Question

_________________
https://www.youtube.com/watch?v=Lrle0x_DHBM
Ionesco
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 10 Juin - 7:20

Moi? Mais d'aucun pays ? Certainement pas un pays connu. Oh non! Juste un pays imaginaire, inexistant.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*


Dernière édition par Liam Daläa le Dim 1 Aoû - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 10 Juin - 7:36

Mais un pays ressemblant étrangement à certain(s).

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 10 Juin - 10:06

Oui ça pourrait être n'importe lequel, malheureusement.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Pan!
Admin remplaçant
Admin remplaçant
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 10 Juin - 18:46

Ou alors d'un seul en particulier...
Ou de n'importe lequel...
Allez savoir.

_________________
https://www.youtube.com/watch?v=Lrle0x_DHBM
Ionesco
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 10 Juin - 19:05

Mais non. Mais non. Je ne fais penser à aucun pays : vous vous fourvoyez gravement ^^

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 10 Juin - 19:10

Oui tu n'as pas écrit en le pensant mais il n'empêche que ça pourrait y ressembler.

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 10 Juin - 19:11

Tu penses pas si bien dire............

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*


Dernière édition par Liam Daläa le Dim 1 Aoû - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Mer 4 Aoû - 19:10

J'ai publié un petit paragraphe en plus. J'avais tapé plus mais mon ordinateur a tout effacé de sa mémoire, sauf ce petit reste. Sad Sad Sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Pan!
Admin remplaçant
Admin remplaçant
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Mer 4 Aoû - 20:29

Allons donc, pas de découragement. Ton histoire est mille fois plus en sécurité dans ta mémoire que dans celle de ton ordinateur (et au moins on est sûr qu'il n'y aura pas d'effacement intempestif. Enfin... presque sûr ^^).

_________________
https://www.youtube.com/watch?v=Lrle0x_DHBM
Ionesco
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Mer 4 Aoû - 21:14

Alcide je me dois de te dire que c'est faux, dans ta mémoire tu finiras toujours par oublier des choses, dans celle de l'ordinateur c'est peu probable; même si le pc flanche, il sera toujours possible de récupérer sa mémoire vive et interne.
Après un virus c'est autre chose, mais on pourrait très bien assimiler le virus de l'ordinateur à une amnésie humaine.
Donc au final, elle n'est pas plus en sécurité dans un endroit que dans un autre.

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Pan!
Admin remplaçant
Admin remplaçant
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 5 Aoû - 10:39

On peut dire que tu as le chic pour remonter le moral aux gens toi... ^^
De toute façon, je suis sûr que Liam n'oubliera pas son histoire (et si je ne m'abuse, il a de toute façon les manuscrits).

_________________
https://www.youtube.com/watch?v=Lrle0x_DHBM
Ionesco
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 5 Aoû - 11:06

Les manuscrits sont tout aussi dangereux : il suffit d'une étincelle, d'un chat qui passe, ou d'une petite soeur attirée par le papier ^^
Mais bon dans un lieu sûr ça peut aller.

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Ven 13 Aoû - 20:07

^^ faut mettre les manuscrits sous clef.

J'aime bien ton titre Liam, je crois que c'est assez récent puisque je ne me rappelle pas l'avoir vu.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 15 Aoû - 21:26

J'ai les manuscrits chez moi heureusement.
Le titre? C'est le mieux que j'ai trouvé pour mon histoire et peut-être qu'il sera définitif.
Au fait, Amnaël, je n'ai pas de petite soeur ni de chat Exclamation Exclamation Exclamation Exclamation

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Pan!
Admin remplaçant
Admin remplaçant
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Lun 16 Aoû - 10:07

Donc le problème est résolu... ouf.

_________________
https://www.youtube.com/watch?v=Lrle0x_DHBM
Ionesco
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Mer 18 Aoû - 18:56

Youpiiii rendeer geek jocolor albino

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 19 Aoû - 19:28

MDR la signature, je me suis enfin décidé à lire l'enfant à quelques semaines de la rentrée, et je me disais bien que cette phrase me disait quelque chose.

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 19 Aoû - 19:40

Cette signature? J'en suis a-mou-reux!
Et du coup j'ai lu "Le Bachelier" et je suis en train de lire "L'insurgé" du même auteur = un régal!
Je rajoute un paragraphe.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 19 Aoû - 20:05

Hum, si j'ai le temps de le lire tu pourrais me prêter L'Insurgé, je ne sais pas pourquoi mais je sens qu'il va me plaire aussi ^^

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 19 Aoû - 20:38

Je veux bien te le prêter mais étant donné que "L'enfant", "Le bachelier" et "L'insurgé" sont une trilogie, il te faudrait lire "Le bachelier" d'abord.
Ceci dit tu n'aies pas obligé de le faire, mais tu comprendras mieux l'histoire vu que l'auteur fait souvent référence à son passé, écrit dans les livres précédents, donc je te conseille grandement de lire "Le bachelier".
Ne te décourage pas sur le titre pas très alléchant ( c'est le moins que l'on puisse dire !!*)le livre lui est super et ( je le trouve deux fois plus passionnant que "L'enfant") Sinon aucun problème je te prête tous les livres que tu veux ( J'ai une dette envers toi avec "Eragon" ^^).

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 19 Aoû - 22:48

Mouai bon enfin, on ne va pas quand même comparer du paolini et du Valles.
En tous cas merci, ça me rappele que je dois rendre un livre à Alcide Jolivet^^
je dois dire que j'accroche pas trop sur l'enfant, au ddébut ça va, maiss au final on répète souvent les mêmes choses dans ce livre surtout quand il parle de sa mère.
Mais si la suite est mieux, alors je me ferais une joie de la lire. Merci pour le ccnseil.

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 19 Aoû - 23:20

"L'enfant" m'a l'air d'être le plus difficile à accrocher, des trois, au début surtout.
Tu veux que je te prête Le Bachelier, ou pas?

En tout cas je le fait avec plaisir.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Pan!
Admin remplaçant
Admin remplaçant
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Ven 20 Aoû - 9:40

Mon Dieu quels élèves sérieux et quels lecteurs passionnés (et je ne dis pas cela pour rire).
Juste une question Liam, étant donné que je n'ai pas l'intention de lire les deux derniers livres de la trilogie (du moins dans l'immédiat) : à quelle période Vallès fait-il référence dans l'Insurgé ?

_________________
https://www.youtube.com/watch?v=Lrle0x_DHBM
Ionesco
Revenir en haut Aller en bas
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Mer 25 Aoû - 23:33

Vous me donnez envie avec votre trilogie. Je vais voir si je peux le trouver.
C'est toi Liam qui l'a découvert ou qqn te l'a conseillé ?

ps: vous auriez pu en discuter en partie: références.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Amnael
Administrateur Graphiste
Administrateur Graphiste
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Jeu 26 Aoû - 6:52

Ah oui c'est vrai the shadow, bon tant pis.
Par contre Liam c'est bon j'ai commandé les livres à la fnac donc je les aurais plus besoin de me les preter.

_________________
Cette histoire est entièrement vraie puisque je l'ai inventé du début à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Sam 28 Aoû - 21:01

Pour Jolivet :

C'est toujours la même époque que l'enfant ( Napoléon III)
Mais 10-15 plus tard.
A la fin du règne de Napoléon III.

Pour Shadow :

Le prof de français nous avait demandé de lire le premier tome : l'enfant. et je me suis aperçu que c'était une trilogie et que le dernier titre : L'insurgé me donnait vraiment envie de lire la suite.
Et je ne le regrette vraiment pas. (litote^^)

pour amnael : OK

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 29 Aoû - 17:43

Voilà deux paragraphes de plus.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 29 Aoû - 17:56

Juste une remarque pour l'instant: "Un pseudo-cuisinier s'activait dans un camion pour préparer la nourriture."
ça ne me semble pas très littéraire comme terme.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 29 Aoû - 19:02

Mmmmh....en effet ça fait un peu français de cuisine....
Tu propose quoi ?
Tient une idée :
Un soldat armé d'une cuillère en bois s'activait... nianianiania ?

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Pan!
Admin remplaçant
Admin remplaçant
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 29 Aoû - 20:17

si je peux me permettre de proposer quelque chose: j'aurais mis "un cuisinier de fortune" ou alors "un homme/soldat qui n'avait de cuisinier que le nom"mais c'est vrai que j'aime bien l'idée du soldat qui est "armé" d'une cuiller

_________________
https://www.youtube.com/watch?v=Lrle0x_DHBM
Ionesco
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 29 Aoû - 20:51

Merci Jolivet pour tes propositions elles convienne parfaitement mais je préfère le soldat armé d'une cuillère et portant un tablier.
Ne boude pas, hein???? ^^

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Pan!
Admin remplaçant
Admin remplaçant
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 29 Aoû - 22:25

si je boude farao
euh... je veux dire je boude Mad

_________________
https://www.youtube.com/watch?v=Lrle0x_DHBM
Ionesco
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 29 Aoû - 23:38

Espèce de clown !

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 29 Aoû - 23:43

"un homme/soldat qui n'avait de cuisinier que le nom"

Ah ça j'aimais bien Smile Mais bon les possibilités sont multiples.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Deedlit
Correctrice
Correctrice
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Lun 30 Aoû - 12:16

La suite, la suite !!* bounce
On peut dire que tu n'as pas chômé cher Liam. Je suis vraiment impatiente de savoir comment tu vas laisser se dérouler l'histoire.

_________________
"La résignation est un suicide quotidien." Honoré de Balzac.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Lun 30 Aoû - 12:24

Merci beaucoup.

J'ai écrit 7 pages durant les vacances, dans une tente en regardant parfois les étoiles et en écoutant du Renaud en boucle, avec Gudule!
Trop bonne ambiance! J'ai craqué et j'ai sorti mon stylo plume...
Et je me suis tripatouillé la tête avec. Puis j'ai mis tout sur le papier.

A Malte, j'ai élaboré un plan pour l'autre partie. Mais il me faut trouver des tonnes d'informations des plus étranges sur internet. Par exemple : Es-ce que Mac Donald existe ou a existé en tant qu'individu?

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*


Dernière édition par Liam Daläa le Ven 21 Jan - 22:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Deedlit
Correctrice
Correctrice
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Lun 30 Aoû - 12:29

La fin est très belle aussi (j'ai oublié de le dire).
L'inspiration est venue du ciel d'une certaine manière (au moins en partie).

_________________
"La résignation est un suicide quotidien." Honoré de Balzac.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Lun 30 Aoû - 12:32

En effet elle est venue du ciel étoilé...

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 5 Sep - 15:35

Un petit paragraphe de plus...
C'est le dernier durant l'année scolaire, je n'écrirai plus que pendant les vacances.
Vous ne trouvez pas que je ne fais pas assez de description ?
Moi si.
Je sens que je devrais plus extérioriser le monde, le décor que j'ai dans la tête.
Puis aussi je trouve que les évènements se déroulent un peu trop vite... Mais après tout on est en temps de guerre, c'est normal ? Je ne sais pas.
Conseillez-moi, s'il vous plait !
Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Pan!
Admin remplaçant
Admin remplaçant
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 5 Sep - 17:00

Ben... moi je trouve que l'on ne voit pas bien où tu veux en venir. En fait, j'ai l'impression que tu fais juste de l'engagé, au détriment de l'histoire : que tu fasses passer ton message, soit. Mais en même temps il faut quand même que il y ait une intrigue concernant directement les personnages. Parce que là, on a l'histoire d'un gars qui part en guerre alors qu'il n'est pas d'accord... Mouais d'accord, mais je trouve que c'est quand même un peu léger.
Après bien entendu, je ne sais pas ce que tu comptes faire plus tard, ce n'est que le début mais... c'est ce que je reprocherais à ton histoire pour l'instant.
P.S.: et la partie Liam alors ???

_________________
https://www.youtube.com/watch?v=Lrle0x_DHBM
Ionesco
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 5 Sep - 18:53

Je prends ça en note. Merci.
La partie Liam ?
Heu.... Je compte la réorganiser, certains textes sont à améliorer.
J'ai un trou ; j'ai la suite en tête mais pas le lien avec la suite...

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 5 Sep - 19:01

Faudrait que je relise tout d'un seul coup pour faire une critique d'ensemble, mais là j'ai la flemme.

_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   Dim 5 Sep - 23:32

Bon, je vais faire une critique linéaire (enfin à peu près), pour reprendre mon ressenti à chaud.
Ne prends pas mal mes remarques, ce n'est qu'un avis parmi d'autres...


Premier paragraphe, ce que j'appellerai la présentation du pays, du peuple, paysages, coutumes, etc...Ce qui m'a gêné, c'est cette suite de phrases, qui entrecoupe la description comme si on prenait une photo et qu'on la découpait en petits morceaux pour parler de chaque morceau à part. Il n'y a pas de fluidité, on n'est pas emporté par le texte, surtout qu'il manque à certaines phrases des débuts, ce qui rend le tout semblable à une synthèse, un brouillon rapide.

Second paragraphe. Il est plutôt bon, sauf que la fin est, en première lecture, presque incompréhensible. Le « tout » est d'abord faisable, mais lorsqu'il est ajouté à un verbe, on s'y perd et on se demande si l'auteur sait ce qu'il écrit. Te connaissant un peu, je sais que c'est voulu, mais un lecteur lambda s'arrête dès le point final de ce paragraphe. Les jeux de style, c'est bien, mais il faut que cela ait un sens. Là, c'est dur, au premier abord, de le voir. Et c'est dommage, j'ai pourtant bien aimé « tout se trompe car tout va mal ». Si c'était une personne, la phrase serait assez bien vue, mais que désigne vraiment ce tout ? C'est peut-être trop dur à deviner.

Troisième paragraphe. J'ai noté « qu'est-ce que tu veux dire ? ». Il fait froid, mais certains n'ont pas froid, ils ont la haine, d'autres non...je m'y suis perdu, surtout que des phrases formulées à la serpe m'ont fait bondir (« ou plutôt pas tous », j'ai dû reprendre mes esprits, désolé). Ensuite, on passe à la présentation du personnage. Je me suis dit, ok, il reste donc extérieur au personnage, point de vue externe, ça marche. Mais après deux trois phrases, on se met à rentrer dans les pensées du gars, sans forme de questionnement, sans mise en forme...Aussi, la lecture est souvent, très souvent bloquée par des répétitions de mots inutiles (exemple : les gens dépourvus ; non, il n'était...non, il n'avait...). Et ce défaut de répétition est omniprésent dans tous les paragraphes. C'est là encore dommage car certaines idées sont bien trouvées et font écho à ce qui est dit plus haut.

Quatrième paragraphe. Présentation du second personnage. J'ai noté des répétitions, bon, ça, ça se corrige facilement donc je passe. Le saut à la ligne m'interpelle, car je ne sais pas pourquoi les écrivains l'utilisent. C'est pour quoi ? Donner plus de puissance à la phrase, donner de l'importance, souligner un point précis ? Pour moi, c'est prendre le lecteur pour un imbécile, mais ce n'est que mon avis propre.
Une chose qui m'a choqué, c'est l'utilisation des virgules. Ce sont des vraies petites barbares ! Je cite : « Puis il pensait, que derrière », «Sa mitraillette, à la ceinture ». Pour un lecteur comme moi adore les virgules qui rythment le texte, qui insufflent quelque chose au texte, c'est une horreur. Mais ça aussi, ça se corrige aisément.
Il y a aussi de la lourdeur («là, il avait compris qu'elle n'avait pas compris »), des phrases inutiles (« Il voulait croire à un cauchemar... »)


Pour éviter les répétitions, je vais arrêter la critique linéaire ici, vaut qu'on retrouve le même genre de fautes par la suite. Je rajouterai simplement quelques petites remarques.
Il y a parfois des incohérences, quand le personnage tombe évanoui, et il ne sait plus où il était, inconscient...incohérence ou redondance, c'est au choix, mais dans tous les cas, on s'évanouit avec lui. Par ailleurs l'angoisse qui monte est très bien écrite (le coup de la déglutition).

Le gros problème pas encore abordé, c'est l'utilisation des italiques. Elles expriment les pensées, d'accord, mais on suit déjà la réflexion des personnages, et celle-ci n'était pas en italique. On se perd un peu dans les points de vue, les discours intérieurs. D'ailleurs on peut suivre la « naissance des italiques », car je pense que le fait de faire parler intérieurement le personnage, et ce inconsciemment, t'as conduit aux italiques. D'ailleurs, sur les derniers paragraphes tu le fais parler au discours direct, ce qui conclut l'évolution de la pensée du personnage
Maintenant, que disent-elles, ces italiques? Je retiendrai surtout le passage de questions, qui font office de discours engagé, même si franchement le gars à l'air plus paumé qu'autre chose, ou, plus méchamment, « qu'il découvre la vie ». Les questions usent rapidement, et à la place je verrai plutôt de la résignation teintée de colère. Les questions agressent trop, il faut suggérer. Puis la phrase qui suit est inutile (« telles étaient les questions »).

Remarque aussi sur le passage du repas. Le repas a un goût fade et il se souvient alors de la senteur des plats de sa femme. J'aurai plutôt continuer sur le thème du goût, je n'ai pas compris le lien entre goût et odorat, alors que le goût se savourait tout seul. Mais ce n'est pas très important.

Encore attention au style, il faut éviter des phrases comme : « il n'avait pas très l'air très conscient ».


Le fond maintenant. Le décor est bien planté, on comprend grosso modo les enjeux et on s'immerge avec les personnages. A ce stade, la compréhension reste difficile et l'histoire est centrée trop rapidement sur les personnages. Un peu plus de descriptions de paysages, mais aussi d'ambiance, ne seraient pas de trop. Le gars qui pense à sa famille a du potentiel, parfois mal utilisé à cause des répétitions, mais il y a à dire, on veut suivre son périple.
Par contre, certains passages narratifs sont un peu lents, ils ne servent pas vraiment l'histoire. J'ai tendance à aimer les textes qui ne traînent pas en longueur dans l'action immédiate, et qui vont rapidement d'un point à un autre.


Voilà, essaye de travailler la formulation et évite les répétitions de mots, c'est vraiment le plus lourd. Ensuite le texte en lui-même pourra être travaillé, approfondi, et plus de fluidité te donnera des meilleures descriptions et des meilleurs dialogues. Si ça peut t'aider, lis tes textes à voix haute, et essaye de voir les points qui les ralentissent, les bloquent. Je fais toujours cet exercice plusieurs fois avant de poser le point final du texte, ça aide beaucoup à voir le caillou qui ralentit la course folle du torrent Wink



Bon bah maintenant tu me détestes...
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les deux faces du Monde. (L'hémisphère du Soleil levant)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» EL RUBLO DE DOS CARAS (Le Rouble à deux faces, 1968) Etienne Périer
» Le Miroir à Deux Faces
» Les deux faces du Monde.
» Les faces du monde manga
» mes deux hélicos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Fictions & Romans
 :: Engagé
-
Sauter vers: