Bienvenue à l'Académie !
 
AccueilPortailFAQAnnexeNos partenairesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Sam 8 Déc - 18:12


NOËL INSUFFISANT









Avant-propos

Notre Nation ne peut pas mourir ainsi. Elle aura nécessairement un dernier sursaut. Comme toutes les Nations elle mourra bien un jour ou l'autre, mais pas maintenant, pas comme ça, pas dans une lente, tiède et puante agonie.

Hitler a fait sursauter son pays dans une formidable révolution nationale-socialiste, fille des humiliations insupportables subies par l'Allemagne soumise des années 20. Si ce qui s'annonce est pire que la crise de 29, alors ce sera magnifique, laid, merveilleux, horrible.

Si la France doit mourir, alors plutôt qu'une morbide euthanasie, qu'une visqueuse dissolution mondialiste, une mort violente et héroïque.
Si la France doit mourir, c'est le seul salut.













Noël insuffisant

Plaidoyer pour un sursaut





Peut-on ne pas être soi-même ? Nous tenterons de répondre à cette question en considérant tour à tour deux sens possibles à l'expression « être soi-même » : d'abord le plus évident – agir selon ce qu'on est –, puis le plus insaisissable – rester soi-même, car qu'est-ce que ce « soi-même » ?



En premier lieu nous appelons « être soi-même » le fait d'agir, inévitablement, selon ce qu'on est au moment d'agir. C'est-à-dire que, que l'on se connaisse ou non, qu'on les assume ou non, nos actes conscients sont en adéquation avec notre nature profonde à l'instant où ils sont accomplis. Cela présuppose que cette nature peut être sujette à de grands changements, temporaires comme définitifs, pour que nous puissions expliquer comment, par exemple, un juif non frankiste en arrive à se convertir sincèrement au catholicisme. Élargissement de l'amour du prochain à l'humanité toute entière, conformément au message du Christ. Un tel renversement des valeurs implique une altération profonde de la nature de l'ancien élu, une sublimation du stade tribal au stade national : car le bien commun universel passe par celui de la Nation – ce qui nous amène au second exemple, non moins extrême, celui du trotskyste devenu national-socialiste par révisionnisme. En effet, convaincu de la véracité des révélations interdites par MM. Fabius et Gayssot, l'ancien rouge devenu brun comprend enfin, face à l'ampleur du traumatisant mensonge des vainqueurs de la dernière Guerre Mondiale, que l'amour de la Nation n'implique pas la haine de l'autre. Inversement à l'ex-juif, l'ex-trotskyste saisit alors toute la pertinence de l'adage « Qui trop embrasse mal étreint », et l'humanité étant trop vaste, reconnaît qu'il faut d'abord construire le bien commun national (par organicisme, corporatisme, et suppression de nombres de libertés individuelles) pour être en état d'atteindre le bien commun universel. Ces deux exemples nous montrent combien notre nature profonde peut se trouver modifiée quand nous rencontrons ou du moins croyons rencontrer des morceaux de vérité mais est-elle, cette nature, entièrement malléable ?


Naît-il des lions, naît-il des rats, naît-il des caméléons ? Le lion éprouve-t-il un sentiment de gêne à se voir soumis ? Le rat se complaît-il dans la souillure ? Pourquoi laissons-nous l'ordre divin être renversé par une poignée de vautours ? Sommes-nous des rats pour crier « Vive la Nation ! » à la mort du Roi ? Quitter l'église pour le marché ? Réduire la religion à la stricte sphère privée, quand le Sacré est en dernière instance la plus haute aspiration de l'homme ? Sempiternellement veauter pour de si peu candides candidats choisis, financés et validés par ces hyperclasses davantage charognardes que prédatrices ? Laisser grandes ouvertes nos frontières, en période de chômage, au rythme de 200 000 étrangers par an ? Contempler la lente et visqueuse dissolution de notre grande Nation ? Sur 40 millions d'adultes, 100 000 se levèrent ce samedi-là contre le « mariage » homosexuel. Si les musulmans venus l'an dernier s'étaient joints au mouvement, les manifestants auraient été trois fois plus nombreux. Grotesque. Nous allons donc sagement admirer la chute du dernier rempart de notre civilisation – la famille, bien plus qu'un contrat entre homme et femme consentants, un cadre sain où grandiront nos fils –, nous allons applaudir mollement la destruction du dernier refuge du Sacré en France, qu'est le passage de cette loi luciférienne. Nous serions donc des lâches, des pleutres, des rats... Nous-mêmes ? Hédonistes et égoïstes nous jouissons furtivement ici et là, et nous complaisons, somnolents, dans l'illusion démocratique tant que le frigo se remplit et que la télé brille... Minables... Ne ressentons-nous donc jamais un vague malaise, un vide sourd ?



Un manque de grandeur ! Nous serions nous-mêmes si nous étions grands, car Dieu ne nous a point créés pour que nous nous vautrions ainsi dans notre propre fange. Or nous sommes petits car nous sommes seuls, atomisés par la douce et sirupeuse hérésie des Droits de l'Homme Seul. Nous serions nous-mêmes, nous serions grands si nous étions réunis derrière un seul des nôtres. - Nous serions nous-mêmes si nous étions Français !


Dernière édition par Lutin Mutin le Mer 19 Déc - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Dim 9 Déc - 0:27

J'vais lancer le début des hostilités en posant quelques questions, si tu le permets...


En vrac, donc :


Pourquoi le mariage homosexuel est-il luciférien ? Cette référence au diable donne-t-elle du crédit quant à la santé mentale de l'auteur ?

Une famille H/F est-elle réellement un cadre sain ? Si oui, en quoi ? Pourquoi une famille composée de deux parents du même sexe ne le serait-elle pas ?

Plus largement, est-ce que ce n'est pas agrandir la famille que d'autoriser les mariages entre personnes du même sexe ?

Qui sommes-nous pour refuser une union d'amour à deux être vivants ? Pourquoi rester dans les schémas classiques ?

Crois-tu vraiment que les homosexuels ne sont pas des personnes saines, et incapables d’élever des gamins ? Quelle est la différence avec un couple H/F ?

Pourquoi rester dans le schéma traditionnel de l'Eglise, et pourquoi soutenir un point de vue clairement arriéré et passéiste, alors que la jeunesse peut changer cette vision d'un monde mauvais ? Est-ce là la seule voie possible, les refus des libertés, l'encadrement et la haine envers ceux qui ne sont pas comme toi ?

Peut-on vraiment croire dans le slogan "travail famille patrie", alors que l'Histoire nous a montré que ce n'était peut-être pas la meilleure voie ?

Pourquoi n'éteins-tu pas la télé ?

A quels moments la France fut-elle grande ? Quand elle colonisa l'Afrique ? Quand elle fit l'entrevue de Montoire ? Quand Napoléon mit l'Europe en flammes ? Quand Dreyfus fut condamné ? Quand l'Eglise commanda les croisades et organisa un vrai racket sous couvert d'accès au paradis ? Peut-on vraiment parler de décadence et de grandeur dans un pays comme le nôtre ?

Pourquoi la religion devrait-elle revenir dans la sphère publique ? Parce que tu considères que c'est une chose sacrée ? Mais est-ce que ton avis est partagé ? Même, est-ce que tu penses que ta foi est une chose qui regarde les autres ?


Un problème personnel avec les communistes ? On ne sait pas pourquoi, mais ça revient souvent, comme une obsession. Je sais que c'est une haine farouche de l'extrême droite, mais là c'est fort.


Les frontières ne sont pas grandes ouvertes. D'après les chiffres, on est le dernier pays d'Europe en termes d'accueil de l'immigration. Ensuite, il ne s'agit pas de fermer les frontières pour se dire qu'on est tranquille...Ce que raconte Marine le Pen et une partie de l'UMP, c'est du flan à la peur pour se faire un électorat qui n'écoute rien d'autres que les médias, et ceux qui disent que les médias c'pas bien, mais qui reprennent ce que disent les médias !


Peut-on être nationaliste au moment où l'Europe et le Monde forment une organisation balbutiante, mais déjà plus ou moins effective ? En d'autres termes, même si la mondialisation a ses effets pervers, n'a-t-elle pas garanti un certain bien commun depuis la création de l'ONU et de l'Europe ?

Et encore ! Même si Marine le Pen, nationaliste, arrive au pouvoir, crois-tu vraiment qu'on pourra survivre avec un état complètement détaché de l'Europe ? Il est très drôle de voir que ceux qui parlent de la grandeur de la France ne la voit que comme solitaire, alors que désormais c'est en étant seule qu'elle perdra tout son prestige.

Qu'est-ce que ça fait de détourner l'Histoire pour étayer ses propos ? De promouvoir l'Eglise alors que l'institution vit cinquante ans en arrière ? De promouvoir le nationalisme qui a saigné tous les pays d'Europe - dernièrement les Balkans ? D'inciter à la haine et à la diabolisation d'une partie de la population ? Sans méchanceté, je me demande comment on peut être jeune et jouer avec tant de choses, sans se poser de questions. J'admets la foi, j'admets les idées politique, mais formuler ce que tu formules, en soutenant cela sans voir tous les paradoxes, les impasses et les dangers, je ne comprends pas. C'est grave.


Vouloir que ta foi soit sur la sphère publique, ce n'est pas hédoniste et égoïste ?

Je me sens français, je suis français, je crois. Et européen, et mondial, et breton, et algérien, et tout ce que mes milliers d'ancêtres ont fait de leurs vies...et toi ?




Je ne prétends pas te montrer la vérité, mais tes erreurs.
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Dim 9 Déc - 17:29

Je vais te faire un aveu, je connais mal l'Eglise et la religion catholiques. Ce que je sais, par intuition, c'est que les valeurs qu'elles prônent sont saines. Amour du prochain, famille, charité, courage, foi, humilité de l'individu, protection du faible par le fort, crainte de Dieu sont à mes yeux infiniment plus respectables que ce que la République et ses Droits de l'Homme Seul cachent derrière le sucré terme de Liberté: égoïsme, mercantilisme, luxure, mollesse, athéisme, matérialisme, homosexualité culturelle (choisie et non subie), darwinisme social... J'aperçois un vide abyssal dans une vie centrée sur l'argent, le fun et le phallus, et dépourvue d'idéal transcendantal.

L'antimariage homosexuel est une énième révolte luciférienne contre Dieu, oui. Je ne crois pas qu'Il ait créé la femme pour que nous en privions nos enfants - t'imagines-tu avoir grandi sans mère ? Et sans père ? Les enfants de familles monoparentales (comprendre: sans père) ne sont-ils pas les plus instables, les plus perturbateurs à l'école ? Si, et mes parents sont profs d'école, j'en sais quelque chose. C'est le rôle du père que d'enseigner le respect de la loi, de la morale et de l'autorité à ses fils. Bien sûr, tu sous-entends, des familles "normales" aujourd'hui ne valent pas mieux que les monoparentales, avec des enfants-rois pourris-gâtés et des petits insolents anarchiques. Eh bien oui, dans ces cas-là la faute revient au père, lâche et/ou faible.
Dans le cas de l'enfant-roi, je pense que les causes sont idéologiques et culturelles, avec la lente destruction de la figure du père ces dernières décennies: cette société marchande est féminisée et féminisante, le tertiaire est majoritaire, et dans l'idéologie moderne et libérale la famille est secondaires tant pour l'homme que pour la femme, qui pensent d'abord à leur salaire, leur amusement et leur sexualité (c'est ce que prônent école, médias, musiciens et cinéma). Dans le cas de l'insolent irréductible je pense que les raisons sont d'abord sociales, le père étant pauvre, il n'est ni un exemple ni une figure d'autorité crédibles pour son enfant.
Dans tous les cas je pense qu'une révolution nationale-socialiste sera salvatrice pour la famille - socle cellulaire de la Nation -, qu'elle promouvra tant médiatiquement que financièrement. Le cadre sain n'est pas automatique, non, il doit se construire. La femme doit d'abord penser à ses enfants, et recevoir une aide sérieuse de l'Etat afin qu'elle travaille le moins possible. Bien sûr personne ne l'obligera physiquement à renoncer à ses éventuelles ambitions professionnelles, le choix lui appartiendra en dernière instance, bien que la propagande médiatique sera forte - et les résultats encourageants. Quant au père, il trouvera du travail. Pour plus de précision, voir la période 1933-1939 en Allemagne - à bien sûr comparer à la situation actuelle.

Pour revenir à l'adoption homosexuelle... Dis-moi, Mario: si un jour tu as un fils, et qu'il vous arrive malheur à toi et à sa mère, accepterais-tu qu'il soit confié à un couple de sodomites ? Prendrais-tu le risque ? Accepterais-tu que ce qu'il restera de toi ne soit plus qu'un droit ?
On ne me feras pas avaler que l'homosexualité est saine, non. Elle doit rester exceptionnelle et marginale, c'est un crime que de la promouvoir. Car celle qui est promue par les médias, les politiques et autres inconditionnels écervelés du Progrès aveugle, ce n'est pas l'homosexualité subie, non, par définition c'est l'homosexualité culturelle, celle qu'on choisit au nom des Droits de l'Homme et de l'amour de sa Liberté. Là est le crime luciférien, la révolte contre l'ordre naturel. Je ne suis pas contre les homosexuels, qui sont par définition marginaux, je suis contre la promotion paradoxale (marginal ou normal ? faut savoir) de leur sexualité malsaine. Non, je suis désolé, mais ce trou n'est pas fait pour ça, il n'y a pas de lubrification.

Ne me fais pas dire que je sois pour l'extermination ou la répression des homosexuels. Qu'on les laisse tranquille, mais bon sang, qu'on cesse ce tapage médiatique, cette victimisation incessante, cette promotion via la Gay Pride et cette normalisation via notre Ministre beure de service et sa propagande criminelle dans les écoles.

Citation :
Pourquoi rester dans le schéma traditionnel de l'Eglise, et pourquoi soutenir un point de vue clairement arriéré et passéiste, alors que la jeunesse peut changer cette vision d'un monde mauvais ? Est-ce là la seule voie possible, les refus des libertés, l'encadrement et la haine envers ceux qui ne sont pas comme toi ?

Ce n'est pas du passéisme mais du bon sens. Cette entreprise de destruction de la famille n'est pas un progrès mais une dégénérescence logique des Droits de l'Homme. Et d'ailleurs, NON, un homme n'est pas égal à une femme, une femme n'est pas égale à un homme. La question qui suit va te plaire.

Qu'ont produit les femmes en 20000 ans ?
Que voit-on sur les murs peints des grottes préhistoriques ? Des taureaux, des bisons, des félins, des rhinocéros, des chasseurs, des bouquetins, des cerfs... Où sont les enfants, la nourriture, les vêtements ?

Le génie créatif est essentiellement masculin, et ce dès le départ. Le génie féminin est maternel, et c'est tout à l'honneur des femmes. Voilà donc une raison non religieuse, mais anthropologique, de la nécessité vitale du rôle de la mère, à mes yeux le premier et le plus important au monde: que serions-nous sans cet amour originel ?

Quoi ? En priver nos fils au nom de la Liberté ? NON.

Et je n'ai aucune haine envers "ceux qui ne sont pas comme moi". Au contraire, je rejette avec dégoût la culture de masse, de l'indifférenciation, du Même. Si on continue à abolir toutes différences et frontières, si on détruit toutes les identités de groupe pour ne garder que l'individu seul et déraciné, l'uniformisation qui en résultera sera affreuse et inhumaine, car l'humanité est par définition multiple. C'est pourquoi je ris doucement messieurs Dieu tout puissant et Amnael de votre "citoyenneté du monde", car l'horreur que je viens de décrire est de toute manière inatteignable à l'échelle mondiale - mais pas à l'échelle européenne... C'est pourquoi je suis contre l'immigration de masse - quelle que soit notre rang dans l'UE, 200000 étrangers par an c'est une invasion -, contre la promotion du métissage - sans pour autant l'interdire, la France n'a jamais été et ne sera jamais une race, c'est mieux que cela, une Nation -, contre la laïcité mettant toutes les religions dans le même panier privé et à l'écart de la société.

Que la religion catholique soit mise à l'écart de la société, je n'y vois qu'un moyen de lutter contre ses valeurs ma foi saines, respectables et menant au salut de l'âme, afin de mieux jouir de ses petites libertés égoïstes et mercantiles, de son minable et petit hédonisme. Nous avons mieux à faire sur Terre que vénérer l'argent-roi - ce n'est qu'un moyen d'échange - et jouir par-ci par-là de ses divers petits plaisirs (achats, télé, ordi, play, foot, alcool, clope, porno, sexe, Iphone, gadgets...), surtout quand des centaines de milliers de sans-abris et des millions de chômeurs, de prolétaires et leurs familles souffrent dans notre pays, et n'en ont en passant rien à foutre de vos imbéciles combats lucifériens.

Là où vous voyez la Liberté, messieurs, je vois la décadence. Là où vous voyer l'Égalité je vois la babelisation, l'uniformisation. Là où vous voyez des avancées je ne vois que destructions et dépravation.


La France fut grande par ses Rois catholiques, par ses cathédrales, par ses arts ; elle le fut face aux fourbes Anglais, face à Charles Quint, face aux protestants. Elle le fut encore plus sous Louis XIV qui lutta avec brio contre les coalisés qui voulaient nous démanteler et, renforçant l'État, nous apporta sécurité et tranquillité pour plus d'un siècle - bien que c'est à partir de la fin de son règne que la décadence spirituelle de l'Ancien Régime commence à s'aggraver.
Elle l'est toujours par son histoire millénaire, par sa langue et sa culture, bien qu'en déclin sous les lents coups de boutoirs des mondialistes et, surtout, par notre lâcheté. Un sursaut est possible par le révisionnisme historique, qui malgré la répression gagne en ampleur et met au clair une certain évènement de la seconde Guerre Mondiale, dont la version officielle discrédite le national-socialisme, antidote moderne à la décadence moderne.

Je connais mal Napoléon. Je lui en voudrais d'avoir diffusé par ses guerres et massacres en Europe les idées de la Révolution. Je sais qu'il a mis de l'ordre dans nos finances défaillantes depuis la guerre de Sept ans, mais si c'est par l'usure, je lui en voudrais aussi - je l'étudierai plus tard.
Je ne connais pas mieux les croisades. Mais ne crois pas que j'ignore les tâches d'ombres pré-Révolution dans notre longue histoire ; la décadence n'est pas apparue comme par magie en 1789, non elle est un processus ayant débuté je pense - sans en être certain - avec la Réforme protestante, christianisme bâtard porteurs d'hérésies voulant justifier les valeurs marchandes.

Sur l'affaire Dreyfus, je note le tapage et la propagande anticléricale que firent de nombreux journaux aux allégeances difficilement nommables depuis 1945. Il est évident que Dreyfus est innocent sinon jamais ils n'auraient autant misé sur lui pour discréditer ce qu'il restait de royal et de catholique dans l'Armée française. Cependant, quelle hypocrisie de la République élevant les petits Français dans la haine de l'Allemand... elle est à l'origine de ce climat de tension entre France et Allemagne, et il y eut suffisamment d'affaires d'espionnage dans l'armée impliquant des juifs d'origine alsacienne pour que la dégradation du capitaine Dreyfus fusse une erreur banale, et non un complot antisémite - comme si les dreyfusards étaient par avance moins antisémites que les antidreyfusards ! Jean Jaurès !
Non, c'était un complot non pas antisémite de l'armée, mais un complot anticatholique de la République bien maçonnique et du journalisme khazar contre le refuge du catholicisme, l'armée. Non, je ne suis pas fier de la France sur cette affaire, et j'ai honte de sa soumission toujours plus grande aujourd'hui.


Les communistes ? J'apprécie leur souci de justice sociale. Ils sont de bonne volonté, mais leur moyen d'arriver au bien commun est absurde et mortifère, ainsi que je te l'ai déjà expliqué. Ce n'est pas en détruisant les liens sociaux historiques, religieux et traditionnels au nom du Progrès qu'on arrivera à la solidarité et à la fraternité nécessaires au rêve communiste.

Et cesse de me placer à l'extrême droite, je n'y suis pas, ce terme revient aux royalistes soucieux de retrouver leurs privilèges de classe. Je ne suis ni à gauche ni à droite, mais aux deux à la fois. Gauche sociale et droite nationale. Je rejette fermement et avec mépris la droite libérale et la gauche progressiste, qui vont de pair. Je n'ai aucune haine pour les idiots qui tombent dans ce piège du système, ce faux clivage gauche/droite amalgamant droite nationale et droite libérale, et gauche sociale et gauche sociétale ; je les invite seulement, s'ils sont de bonne volonté, à se pencher sur les réussites sociales du Troisième Reich, et sur le révisionnisme historique.


Le chiffre de l'entrée de 200000 étrangers par an ne vient pas des médias, mais du précédent Ministère de l'intérieur. Un million en 5 ans. Il ne faut pas fermer les frontières mais les contrôler intelligemment - nous sommes en période de fort chômage, pourquoi accepter tant de nouveaux arrivants ? Faire du dumping social ? Tenter de noyer notre identité ? Je trouve tout cela extrêmement dangereux, car s'il y a bien quelque chose que je veux absolument nous éviter, c'est la guerre civile.

Je suis pour une Europe des Nations, pas une Europe fédérale, et encore moins l'Europe libérale qu'on nous promet. Notre Nation est déjà aux mains des banquiers, une UE voire un monde politiquement unifié est le but de ces transnationaux, tant mieux si leur entreprise est balbutiante car cela nous laisse du temps pour une révolution nationale-socialiste.


Marine Le Pen est républicaine et laïque. Et n'arrivera jamais au pouvoir, sauf si elle se tourne vers le révisionnisme et le NS, ce dont je doute fortement.

Je ne promeus pas l'Église catholique, et surtout pas celle de Vatican 2 suintant l'œcuménisme et la soumission à l'ordre marchand. Elle a de plus été infiltrée par des frankistes qui la discréditent via nombre affaires de pédophilie. Il faudrait qu'elle se réveille.


Il est évident que le nationalisme est instrumentalisable, ainsi qu'on le sait depuis la première Guerre Mondiale. Je suis pour un nationalisme défensif ; que nous reconstituons une armée crédible pour tenir tête à ceux qui voudront nous faire subir le même sort qu'ils ont infligé au Troisième Reich. Il est évident que je ne suis pas pour un repli sur soi ; il faudra nous tourner vers Berlin et Moscou, et nous méfier de La City et de Wall Street.

Je ne montre du doigt aucune partie de la population. Je n'incite pas à la haine mais au sursaut national. La France n'est pas une race, quiconque né en France et y grandissant normalement ne peut qu'être français, à condition que les médias ne créent pas d'artificielles et criminelles tensions ethnico-confessionnelles en temps de chômage (question récente d'un journaliste sur son plateau-débat: "Les Français deviennent-ils islamophobes ?" ; il exclut ainsi les musulmans de la communauté nationale, l'imbécile), de ne pas tomber dans le melting-pot, de sérieusement contrôler nos frontières, d'au moins ne pas aggraver la situation des pays d'origine...


Je suis Français. Je suis Européen parce que je suis Français. Je suis humain parce que je suis Français.
Je suis provençal aussi, et corse de sang. Je ne renie pas mes origines espagnoles mais je ne suis pas Espagnol.

Je suis d'abord Français et fier.
C'est pourquoi ma colère est grande à la moindre négation de la France.


Dernière édition par Lutin Mutin le Jeu 20 Déc - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Dim 9 Déc - 18:20



[Je suis désolé, mais ces propos n'auront pas une espérance de vie très longue sur ce forum.
Je t'avais prévenu, Lutin. Je les laisse pour l'instant pour ne pas faire obstacle au débat.
Je n'ai pas tout lu, mais dans le peu que j'ai lu, il y avait un fort sexisme que je ne tolérerai pas bien longtemps.]




_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Dim 9 Déc - 19:28

Je passe sur le monde des bisounours concernant les valeurs chrétiennes. Je pense qu'il n'y a plus besoin de montrer que ces valeurs ne sont jamais respectées par les catholiques eux-mêmes, et je serai curieux de te voir les respecter à la lettre. Hypocrisie chrétienne traditionnelle, qui est de parler de l'amour du prochain mais d'avoir toujours peur de l'inconnu.

Concernant les familles, il n'y a pas de règles. Ça ne sert à rien de multiplier les exemples car ceux-ci ne font pas office de vérité, puisqu'il y a autant d'exemples que de familles. Je ne vois pas en quoi tes parents pourraient dire que tel gamin est plus insupportable que tel autre. Le problème de fond reste l'éducation, quel que soit le schéma familial. Le reste, c'est que du cliché.
La figure du père n'a pas été détruite, elle a changé. C'est un terme que tu auras du mal à accepter, mais ça viendra petit à petit. Les pères n'ont pas été détruit, ils se sont juste installés un peu plus dans le foyer, et par là la façon dont l'enfant perçoit la figure paternelle a changé. Encore une fois, c'est une question d'éducation - non pas des enfants, mais des parents. Je pourrais tout à fait remplir les charges auparavant destinées aux femmes, et jouer le rôle de père intransigeant.
Tu ne peux pas dire que la seule préoccupation de ce temps est l'argent et le sexe. Encore une fois, il s'agit de clichés inscrits dans ton esprit pour te prouver que la décadence est bien là. Mais la réalité est bien plus complexe.
Ensuite sur la place de la femme. Il est culotté d'affirmer que la place de la femme est au foyer, alors que celle-ci se libère depuis plus de quarante ans ! Il peut y avoir des dérives, mais l'évolution humaine devait donner le champ libre à la femme, afin qu'elle s'épanouisse. Parce que tu veux le bien commun, mais on emprisonnant de nouveau la femme au foyer, tu ne l'obtiendras jamais. Mais ça, c'est le facteur humain, soit une chose que tu ne prends jamais en compte, manifestement. Et après ça tu oses dire que tu n'es pas passéiste...

Si j'ai un fils et que je disparais, je voudrais qu'il soit avec un couple qui s'aime. Qu'importe le couple. L'homosexualité n'est pas une nouveauté culturelle, ni une manipulation médiatique, hein. Elle a largement précédé le christianisme, qui a affirmé qu'elle était contre-nature. Mais on s'aperçoit que beaucoup d'animaux ont des pratiques homosexuelles, et même que certains oiseaux, je crois, vivent en couple entre mâles. La nature a parlé, non ?
Tes propos sont paradoxaux : tu n'as rien contre les homosexuels, mais c'est un crime que d'en faire la pub, et ce n'est pas naturel. En disant cela, tu dis bien que tu as quelque contre eux, et que ça te choque. Je reprends tes propos, là.


Le passage sur les femmes était osé...on retrouve le "qu'ont-fait machin pendant 20000 ans ?". Avant les juifs, maintenant les femmes. Zemmour, sortez de ce corps !

Les femmes ne créent-elles pas ? Qui a dit ça ? Il n'y a donc pas de femmes artistes ? Sur quel planète obscure vis-tu ?

Tu as tous les thèmes de l'extrême droite. Que tu te dises hors du parti, soit, mais tu abordes toutes les questions de ce parti, sans tabou. On te classe donc dans le FN, de manière certes arbitraire, mais pas non plus sans jugements très établis, pour le coup.

Berlin et Moscou, c'est aussi la City et Wall Street, mon lapin...encore une fois, dans quel planète obscure vis-tu ?


Et nationalisme à la française. Je résume ça simplement : peur de tout, du changement, de l'avenir, du temps qui passe, de l'étranger, du "ce qui n'est pas comme moi". Peur de tout, retour en arrière clamé, parce que ça fait moins peur, parce que c'est rassurant, on croit que les bases étaient solides et fières. Peur de voir la famille changée, de voir les femmes avoir du pouvoir, peur de voir le cadre familial changer, peur de voir la France dépaysée, alors que les régionalismes la rendent encore plus typique, peur de tout, de tout, de tout, et volonté infantile de retourner dans l'utérus maternel, dans les livres d'Histoire où tout est déjà écrit. Oui, mais on reviendra toujours à la société actuelle, car tu veux le bien commun en dénigrant une énorme partie de la population. Tu veux le bien commun pour toi, tes convictions, mais à aucun moment tu ne le veux pour les autres. Tu veux décider pour les autres, selon ce qui t'arrange. Mais c'est impossible.





Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Dim 9 Déc - 21:01

Censure donc mon machisme, Dieu tout puissant, s'il t'effarouche tant, mais s'il te plaît laisse les autres paragraphes intacts.


Tu déformes beaucoup de mes propos, Mario, je t'invite à me relire. Relis-moi attentivement, notamment sur la nuance que je fais entre homosexualité subie et homosexualité choisie. Si la première est inévitable, la seconde est culturelle.


La proportion de femmes dans les arts et la science ? Que faisaient donc les aristocrates et les bourgeoises de tout leur temps libre ? L'exception n'infirme pas la règle, elle la confirme: la création artistique et l'innovation scientifique sont essentiellement masculines.
Alors aujourd'hui, bien sûr, la proportion chez les artistes tend à s'équilibrer. Mais évitons de discuter de l'art contemporain, hm ?

Mais je ne souhaite pas emprisonner la femme au foyer. Relis-moi bien.

Citation :
Dans tous les cas je pense qu'une révolution nationale-socialiste sera salvatrice pour la famille - socle cellulaire de la Nation -, qu'elle promouvra tant médiatiquement que financièrement. Le cadre sain n'est pas automatique, non, il doit se construire. La femme doit d'abord penser à ses enfants, et recevoir une aide sérieuse de l'Etat afin qu'elle travaille le moins possible. Bien sûr personne ne l'obligera physiquement à renoncer à ses éventuelles ambitions professionnelles, le choix lui appartiendra en dernière instance, bien que la propagande médiatique sera forte - et les résultats encourageants. Quant au père, il trouvera du travail. Pour plus de précision, voir la période 1933-1939 en Allemagne - à bien sûr comparer à la situation actuelle.


La City est à Londres et Wall Street à New York. Ce sont les deux lieux saints de l'alliance de la prédation financière apatride et de la force militaire anglo-saxonne. Pour lutter contre cet Empire mondialiste, transmaritime et vétéro-testamentaire, on se doit de s'allier nous Français aux deux autres plus grandes puissances continentales que sont l'Allemagne et la Russie. La première bien sûre est pour l'instant comme nous entre les griffes de l'UE, la seconde quoi qu'on en dise est pour un monde multipolaire.


Je passe sur ta conclusion foireuse, emplie de clichés, et t'invite amicalement à mieux me relire. Je souhaite le bien commun, et je suis logique quant aux moyens de l'atteindre.


Dernière édition par Lutin Mutin le Jeu 20 Déc - 17:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fereydoun
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Dim 9 Déc - 21:16

Officialisons donc notre arrivée sur ce forum, par la discution à batons rompus.
Je vais, par comodité, me concentrer sur la serie de questions (et de reponses) de l'Ami Mario, pour mettre en mots, une contre argumentation au propos du Lutin de Malice.

Dieu est un con. Ah. Moderé, j'ai dit. Pardon. Car placer les testicules à l'exterieur du corps, t'as beau chercher, j'vois pas en quoi ça sert la superiorité de l'Homme sur la Femme. Autant se dessiner une cible sur l'entrejambe, avec ecrit "Coups Critique; Fatality.".

A quoi sert le 5ieme orteil ? A quoi servent les cottes flottantes ? A quoi sert le cocyx ? Il faut bien avouer, que ce Dieu Chretien, il a mal travaillé son brouillon.

Partant de ce constat, on note aussi l'existence du Libre Arbitre. Vous etes libres de vous vautrer, dit le Seigneur, mais je vous enverrais des gens pour tenter de vous sauver.

Oui, mais ?

Si l'on en croit l'Histoire selon Abraham et ses Descendants, les chretiens suivent la foi juive (l'Ancien Testament) mais la difference fondamentale est que les chretiens reconnaissent Jesus, comme nouveau prophete. Et que tous peuvent etre sauvé, et non un peuple elu, celui d'Israel. On notera que la Terre de Canaan est commune aux Trois Religions du Livre.

Ah bah oui, parce qu'il faut pas oublier l'Islam. Derniere feuille du mille-feuille de la foi, il considere Jesus comme un de ses prophetes (sous le petit nom de Yeshua) et Moise sous le nom de Moshe. Il considere simplement Mahomet comme le dernier chainon. S'en suit un gouffre culturel, qui donne ce que nous avons desormais.

S'il y a une derniere feuille... Quelle est la premiere ? Le Zoroastrisme. Lui-même influencé par l'Hindouisme et l'Helenisme.
La Bible n'est pas apparu du neant. Elle parles des Babyloniens. Ou sont les assyriens ? Ou sont les mayas, les azteques, et autres amerindiens ?
Ou sont les Shintoistes, les boudhistes ?
Saint Thomas l'Apotre a fondé une Eglise en Inde. Des ecrits apocryphes ont été trouvés.

Et à propos de textes... Savais tu que le Concile de Nicée avait fait le menage dans la foultitude de textes pour trouver ceux qui sont dignes d'etre publié dans le Nouveau Testament, des autres ?

Enfin, autre question, plurielle.

Ou sont les protestants dans ton equation ? La division sur le faste de l'Eglise de Rome, et le denuement des Apotres. Ou sont les Orthodoxes ? Division sur le mariage des pretres. Mariage Hetero, il va sans dire.

La division sur le Role de Marie, qui fut deifiée dans la Sainte Trinité, le Un qui est Trois. Ou comment avoir du polytheisme dans une religion monotheiste afin de toucher plus de monde. La montée au rang de pantheons des saints martyrs. Ah et n'oublions pas les fetes paienes, recuperée par l'Eglise, afin de faciliter les conversions. Un exemple ? La Toussain.

Ou etaient les valeurs de tolerances durant l'Inquisition ? Ou est l'amour de son prochain; lorsque les conversions sont forcées, sous peine de bucher ?

Tandis qu'à la même periode, l'Islam ne percevait qu'un impot, contre la liberté de culte.

Ou etait la charité chretienne durant les Guerres de Religion ? Ou etait l'Amour de son Prochain durant les Croisades ?

Ou etait le Pardon, lors du Proces des Templiers pour heresie ?

Et je garde le dernier pour la fin: Ou vois-tu le message de Jesus Christ, mort sur sa croix pour les pecheurs et ses saints martyrs, dans le faste du Vatican ? Penses-tu que Benoit XVI irait s'immoler en place publique pour que Dieu pardonne aux pecheurs ?

Neanmoins, je te donne raison sur un point.

La religion fut un instrument pour construire la morale et la societé actuelle. Un instrument de pouvoir, qui en fit un usage qui ne se resume pas à l'acquisition de plus de pouvoir. La pensée chretienne a structuré la societé européenne, c'est un fait. C'est même sans doute le seul point commun que possede l'europe. Avec l'heritage romain (mais c'en est pour partie, n'en doutons pas.)

-----

Le point sur la religion est fini, on passe à la suite ?

Allez, je pioche.. La Nation.

Les francais sont forts, les francais sont grands. Bah oui, admettons. Mais c'est quoi un francais ?

Est-ce le Savoyard, qui a voté par referendum la fin de leur nationalité italienne, pour rejoindre le Royaume de France ?

Est-ce la Bretagne, longtemps royaume independant, defiant la France ? Unifiée par un mariage avec Anne de Bretagne.

Est-ce l'Alsace Lorraine, de culture saxonne ? Qui parles un dialecte tenant plus de l'allemand que du francais.

Est-ce la Corse, dont la culture est franco-italienne ?

Est-ce la Langue d'Oil, ou la Langue d'Oc ?

Est-ce que la wallonie, francophone et francophile est francaise ?

Le Quebec, la Louisianne sont-ils francais ?

Est-ce que tout les immigrés, du aux conquetes, tant de la france qu'à ses depents, n'ont pas brassé un sang qui dillue l'essence même de "Francais de Souche".

Je t'offre aussi une anecdote: ceux qui ont tenté d'uniformiser le territoire, qui ont professé que la France etait Une et Indivisible, c'est cette République tant honnie.

Puisque nous avons definie que la France est avant-tout un carrefour de l'Europe, une construction historique et artificielle à base de conquetes et de politique, de quelle Nation se reclamer alors ?

La nation celte ? La nation bourguignone ? Ou à la rigueur, celle qui apporta la civilisation; Rome. Apres tout, quite à se reclamer d'une nation, autant reclamer l'Empire Romain. Territoire gigantesque, une mais plurielle, à l'apogée des Arts et des Sciences.

Entendons nous bien: Je ne suis pas démocrate, ni même republicain. La republique est le domaine ou corruptions, et malversations sont legions, car chacun tente de profiter d'un systeme. L'enfer est pavé des bonnes intentions.

Mais se reclamer de valeurs sans substances pour en faire emmerger un message fut-il positif, est une contrefaçon spirituelle. La France n'existe que parce qu'elle a été construite. La foi est bonne, le ministere du culte est mauvais.

Passons à un autre point, qui semble te tenir à coeur. La cellule familiale, le mariage gay et l'homosexualité en regle general.

La cellule familiale suppose deux personnes qui se sont trouvés, se correspondent, et font des enfants. C'est sans aucun doute l'ideal. Pas de question, pas de polemique, pas de remise en cause.

Cas 1: Pere alcoolique et violent, mere depresive. Climat saint pour un enfant ?

Cas 2: Mere Divorcée. Climat Sain ?

Cas 3: Mere veuve.

Cas 4 & 5: Le même, avec le pere.

Admettons ta logique, purement biologique, ne s'interressant pas à la psychologie.

1 est sain. 2, 3, 4, 5 sont des foyers à probleme. Ta solution ? Des profils de compatibilité à la eDarling, et une obligation de caller Madame avec un monsieur, même si elle veut pas.

Les cas 2 à 5 peuvent exister sans le mariage gay avec un conjoint du même sexe. Depuis que l'homosexualité existe.

Autoriser le mariage, c'est permettre à ces couples de beneficier des mêmes avantages fiscaux. Point. Y voir une revolution des moeurs, c'est completement absurde.

L'adoption... Si le cas existe naturellement, comme je l'ai montré pour les cas 2 à 5, pourquoi objecter ?

Ah oui, l'homosexualité n'est pas une action luciferienne (ajoutons que l'eglise de lucifer est assez recente, sur la frise chronologique).

Elle existait chez les grecques comme un passage à l'age adulte.

Elle etait un rite de soumission dans la Rome Antique.

Les animaux qui n'ont pas la perception du Divin pratique des actions "sodomites" sans le moindre soucis d'ordre psychologique. Le male alpha des loups sodomise le male vaincu de sa meute pour marquer sa victoire.

Le bonobo a une sexualité debridée comme outils de pacification sociale.

Les insectes (et les punaises en particulier) ont devellopé des systemes procreatifs qui acceptent l'homosexualité. A l'echelle humaine, ça voudrait dire que si tu entube un homme, tes gametes vont en direct dans les bourses de l'entubé, pour donner plus de chance à ton patrimoine génétique d'etre transmis à la generation suivante.

Je te parlerais même pas des poissons qui changent de sexe selon la chaleur et la periode de l'année.

Et pour en revenir sur les "betises" de Dieu, que penser des gens qui naissent avec les deux sexes, mais steriles ? Voir, dans certains cas, fertile. Que penser des trisomies ?

D'ailleurs, une personne qui possede les deux genres, elle peut se marier à personne ? Elle a l'interdiction d'avoir des enfants ?

Et un travesti en femme, mais couillu, avec une femme ? C'est homosexuel ?

Quant à l'egalité des sexes... J'ai déja montré que l'Homme possede un bouton d'epic fail. Physiquement, different. Hormonalement, different. Spirituellement, different. Tout ça, c'est vrai. Mais ce n'est pas une raison pour laquelle un homme ne peut pas etre un bon babysitter, et une femme une bonne chasseresse.
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Dim 9 Déc - 21:43

Merci Feredoun de nous avoir servi sur un plateau de sacrés morceaux de la dégénérescence moderne. Ne souhaitant pas me répéter, je laisse le soin aux éventuels lecteurs de juger qui de toi et moi possède les idées les moins gazeuses.


Dernière édition par Lutin Mutin le Jeu 20 Déc - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Lun 10 Déc - 0:28

Je ne déforme rien du tout. J'ai bien compris tes propos et les enlève de leur miel chargé de faire passer la pilule. Forcément ça passe un peu moins bien.


Sur l'homosexualité, je ne suis simplement pas d'accord avec ton idée d'homosexualité choisie ou subie. Puisqu'il y a contestation, on va quoter à tout va.


Citation :
On ne me feras pas avaler que l'homosexualité est saine, non. Elle doit rester exceptionnelle et marginale, c'est un crime que de la promouvoir.

Là, pour quelqu'un qui veut le bien commun, mais qui ne défend même pas l'amour entre deux personnes, je trouve ça paradoxal, ce que j'ai souligné. On notera le terme de crime.


Citation :
Car celle qui est promue par les médias, les politiques et autres inconditionnels écervelés du Progrès aveugle, ce n'est pas l'homosexualité subie, non, par définition c'est l'homosexualité culturelle, celle qu'on choisit au nom des Droits de l'Homme et de l'amour de sa Liberté.

C'est bien connu, les politiciens et les journalistes n'ont de cesse que de défendre les homosexuels. Si tu dis qu'elle n'est pas saine car trop mise en avant, il faut juste te rendre compte que des personnes veulent s'aimer tranquillement et vivre ensemble sans pour autant se faire insulter de sale tapette à longueur de journée. Oui, c'est un droit de l'homme et c'est sa liberté que de vivre en paix, et de vivre comme il l'entend sans nuire à autrui. A ce moment, quand on ne respecte pas les homosexuels, quand être une pédale est encore considéré comme une tare, alors oui il faut mettre en place des lois, et de la prévention, pour que le bien commun dont tu es si friand soit véritablement commun, et non pas pour des catholiques nationalistes qui ne se sentiront bien que dans leur petit monde étriqué.



Citation :
Là est le crime luciférien, la révolte contre l'ordre naturel. Je ne suis pas contre les homosexuels, qui sont par définition marginaux, je suis contre la promotion paradoxale (marginal ou normal ? faut savoir) de leur sexualité malsaine. Non, je suis désolé, mais ce trou n'est pas fait pour ça, il n'y a pas de lubrification.


Crime, Lucifer, ordre naturel...Je n'ai pas besoin de mal interpréter tes propos pour qu'ils soient choquants, tu sais. Là, on assiste à une hypocrisie classique, qui est de dire qu'on n'a rien contre ces gens-là, mais tout de même, hein, c'est pas le bon trou - lol.
Ils ne sont pas par définition marginaux. Ils sont, point final. Quant à leur sexualité, c'est l'Eglise qui a décrété que l'homosexualité était honnie, mais c'était une pratique répandue (et même pendant les siècles de gloire de l'Eglise...on a tout le temps pratiqué la sodomie, même entre hétéros). Par contre, si on veut enfoncer le clou, on peut tout à fait dire que le tabou de l'homosexualité est purement culturel, traditionnel parce que religieux. Et ce qui ne te plaît pas, c'est que notre société sortie des griffes de l'Eglise pense par elle-même, et reconnaît le droit de s'aimer, qu'importe le sexe.





Citation :
La proportion de femmes dans les arts et la science ? Que faisaient donc les aristocrates et les bourgeoises de tout leur temps libre ? L'exception n'infirme pas la règle, elle la confirme: la création artistique et l'innovation scientifique sont essentiellement masculines.
Alors aujourd'hui, bien sûr, la proportion chez les artistes tend à s'équilibrer. Mais évitons de discuter de l'art contemporain, hm ?


Là encore, manœuvre de l'Eglise inscrite dans la culture populaire. Depuis qu'Eve a joué la polissonne, la femme n'a jamais été autant bafouée, montrée du doigt comme étant la responsable de tous les maux de l'homme. Elle avait déjà une place moindre, bien sûr, mais le christianisme a ajouté en plus de la mise à l'écart de toute vie politique, de tout métier, la honte de la femme depuis la Genèse, et la méfiance qu'elle inspire à l'homme. Tout ça motivé par un thème très actuel, notamment sur les débats sur le voile, et qui pourtant n'apparaît jamais : le désir.

Maintenant, la vie des femmes a été culturellement choisie et subie. Ce n'est pas elles qui ont voulu être absentes, ce sont les hommes qui l'ont fait. Ils avaient le pouvoir et la force, et il a fallu attendre justement le bon droit des humains pour qu'elles puissent manifester (presque) sans souci. Retour au bien commun que tu défends. Ah mais oui, des femmes peuvent rester travailler, mais là encore ton discours est complètement hypocrite car tu dis tout de même que ce ne sera pas encouragé, et que les femmes au foyer seront aidées par l'Etat. C'est une incitation à rester au foyer, ni plus, ni moins.

Donc, ton argumentation est faussée, car elle part du principe que c'est de la faute de la femme si elle ne fait rien (tout est de la faute de la femme selon un bon chrétien), mais c'est tout à fait culturel. La femme peut faire autant de choses qu'un homme, et il y a de nombreux exemples dans l'Histoire. Je fus très longtemps fasciné par Emilie du Châtelet, compagne de Voltaire, qui était aristocrate mathématicienne et physicienne, l'une des meilleurs de son temps.
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89milie_du_Ch%C3%A2telet

Bien sûr, la proportion de femmes est faible. Culturellement c'est normal. Et c'est aussi normal que la majorité veuille plus que rester au foyer, quand il y a tant de choses à faire et à voir. Inciter la femme à revenir au foyer, je t'assure que c'est très loin du bien commun que tu prônes.



Pour finir, Berlin, comme Moscou ou même Pékin participent au marché mondial. Croire qu'ils ne sont pas liés à Wall Street et à la City (pourquoi les anglo-saxons, précisément ? il faut, là aussi, un coupable ? Mais après tout, qu'ont fait les anglos-saxons en 20000 ans ? je vous le demande), ce ne pas voir à quel point le monde est lié. Va voir quelques reportages sur les nouveaux millionnaires russes...je t'assure, c'est plutôt instructif.


Je ne suis pas dans le cliché. La peur est inconsciente et travaille les esprits les plus attentifs, jusqu'à paraître régressive. C'est de la régression que je vois dans tes discours.




PS. Pourquoi me répondre, et ne pas vouloir discuter avec Fereydoun, qui dit des choses justes...mais dérangeantes ? On choisit donc ses réponses ? Le bien commun aurait-il du mal face à un tel discours ?
Revenir en haut Aller en bas
The shadow
Chef correcteur
Chef correcteur
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Lun 10 Déc - 1:15

Pauvre Lutin, la France n'est pas près de suivre la voie du bien commun. Notion assez vague et subjective cela dit, je pourrais te soutenir, et c'est actuellement la pensée la plus répandue dans le domaine de l'économie, que le libéralisme et l'économie de marché tendent à améliorer le bien commun, tu me dira qu 'il faut se méfier de la pensée dominante et tu as raison, mais objectivement même le communiste le plus convaincu sera obligé de reconnaitre quelques bienfaits d'un marché. Mais je ne vais pas me faire l'avocat du libéralisme/capitalisme, je risquerais de me faire lyncher par Lïam Smile


Quand tu parles de révisionnisme fais tu allusion à l'épisode des camps de concentration ? Est ce selon toi une invention des vainqueurs qui réécrivent l'histoire ?

Le national socialisme…
En soit l'idée n'est pas complètement absurde, bien qu'on pourrait se poser la question des chances potentielles de survivre économiquement en sortant d 'une économie de marché mondialisée. Le protectionnisme économique a ses défenseurs, et c'est légitime.
Redonner un projet de société, un horizon, une direction, (une morale ?) une confiance en son pays… ce sont de bonnes intentions.

(je laisse de coté le phantasme d'un retour de la religion dans la sphère publique, irréaliste. Ainsi que le délire des conquêtes territoriales, mais j'imagine que cela n'est pas prévu par le national socialisme que tu défends, et que ce n'était qu'une petite fantaisie du gouvernement d'Hitler. J'espère ne pas me tromper.)
mais:
Pourquoi te faire le défenseur du national socialisme et pas d'un socialisme national en regrettant et en prenant tes distances vis à vis de ce qu'en a fait le gouvernement d'Hitler?
L'ambiguité ne me semble pas servir ton idée.



Enfin, la stigmatisation que tu fais de l'homosexualité ne serait elle pas due à la peur ? Peur de soi, de ses pulsions refoulées ? Smile


_________________
Quand je vois Aphrodite, je pense à « hermaphrodite » et du coup j’imagine un escargot.
Revenir en haut Aller en bas
Fereydoun
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Lun 10 Déc - 13:09



ALL HAIL THE HOLY ROMAN KINGDOM OF FRANCE, OF PEOPLE AND GOD !

En ce jour béni des dieux, le complot cryptomarxiste des sionistes et des homosexuels a buté contre la force et la ferveur des français de pure race.
Le Peuple a éliminé l'impureté nègre, la décadence démocratique et la perversion sinoïde. Le Peuple est FORT ! Le Peuple est GRAND ! Vive Dieu, et Vive la France !

Le Bureau Politique du Peuple et de Dieu a considéré les propos du dénommé Fereydoun comme national-traitre. A ce jour, il n'existe plus aux yeux des Bons Aryens de France. Tout deni de la présente directive, se verra punie d'une dégradation du statut de vrai français, verra ses biens saisi, et jeter hors du Territoire National, béni soit-il.

Toute femme se verra des aujourd'hui, attribué un numéro de dossier. Des équipes de la puissante administration du Royaume Sacré lui trouverons le partenaire idéal avec lequel faire de beaux enfants pour la plus grande gloire de la France et de son Peuple.
Toute contrevenante, refusant d'acter le seul geste d'amour sacré, le Missionnaire comme disent les pervers dégénérés, se verra ligotée au lit par les forces gouvernementales pour que son mari puisse faire le Devoir Conjugal.

Tout homosexuel sera libre de choisir entre la castration chimique, et le deni de son identité. Ils auront accès en toute gratuité à une cession obligatoire de Rééducation Française et Chrétienne. C'est ça, la grandeur de la France, qui ouvre ses bras à ceux qui sont malades et dans le besoin. Nul ne peut s'enculer sans l'aval du Guide Suprême, qui réponds de la Moralité devant Dieu, tel notre nouveau prophète. Afin de préserver l'Essence de ce qui est Bon, nous condamnerons aussi la masturbation. Quel gâchis de sperme français, qui pourrait être investit pour créer de nouveaux travailleurs à la gloire du Drapeau ? Les Français comprendront, ils savent ce qui est Bon. Et s'ils ne comprennent pas, nous avons un fort joli lot de ceintures gouvernementales à diffuser dans la population, dont les clés seront détenu par le Comité de Salubrité Publique, de Moralité Infantile et de Pureté Sexuelle. Pour eviter que ne continue la dégradation du Sperme Français, qui a déjà perdu 1/3 de ses gamètes grâce au complot des Circoncis. Nul ne saura remettre en cause la virilité du Peuple Français !

Tout écrit subversif, social traitre, ou dégénéré, contredisant l'Histoire dictée par le Guide, Inspiré par Dieu, sera brulé en place publique. La pureté spirituelle ne s’embarrasse pas des philosophes marxistes, de la propagande sioniste et du prosélytisme des lobbys homosexuels.

Vive la France, vive la Famille, vive le Guide, et à Dieu vat !



---

Ceci, est de la dégénérescence moderne. Aux relents passéistes.

Question subsidiaire:

Ceci est la France ?
Spoiler:
 

Ceci est la France ?
Spoiler:
 

Ceci est la France ?
Spoiler:
 

Ceci est la France ! De 985 à 1947. Bien sur.
Spoiler:
 

Un territoire fluctuant au gré de la politique de ses gouvernants.
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Lun 10 Déc - 19:57

Je n'ai pas dit que l'homosexualité est un crime. Elle est inévitable, rien ne sert de la réprimer. Laissons la petite minorité d'homosexuels tranquille, et appliquons les lois réprimant l'homophobie, mais cessons cette victimisation médiatique qui en rappelle une autre et qui est le meilleur moyen d'entretenir la haine.

J'ai dit que la promotion de l'homosexualité était un crime. Et sa promotion commence par sa normalisation. Je trouve dangereux l'entreprise de Mlle Belkacem, consistant entre autre à dire à nos petits écolier qu'être homosexuel, c'est comme être gaucher. Voilà les gens qui nous dirigent - tiens mais Fereydoun, tu ne serais pas au gouvernement, par hasard ?

La proportion d'homosexuels n'a pas à grandir. Plus il y aura d'homosexuels et moins il y aura de foyers, de famille, de socle, de cellules nationales solides et saines. Si, cette loi passant, les rôles respectifs et primordiaux de la mère et du père sont encore plus bafoués qu'ils ne le sont déjà, ce sera un affaiblissement de plus de notre Nation. Je m'explique.

Je viens de me souvenir que tu es athée, Mario. Par conséquent nous risquons de ne jamais être d'accord sur la question de la femme, car je suis intimement convaincu que Dieu l'a créée d'abord pour que dès le départ nous connaissions l'amour ; l'amour originel de nos premières années dont le souvenir nous procure en grandissant une capacité d'idéal, la volonté de retrouver cet âge d'or. L'amour maternel est chronologiquement la première preuve de notre existence et de sa légimité. Privez un enfant de cet amour maternel, sans conteste qualitativement inégalable par le père, et il aura un temps de retard sur les autres. Il connaîtra moins la tendresse, la compassion, l'amour, l'amitié ; il devra combler tout seul ces lacunes, ce qui est risqué et incertain. C'est pourquoi, afin que la société soit saine, et non un repère de méfiants et de loups pour l'homme, le rôle de la mère est le premier et le plus important au monde.
Sera-t-il stable psychologiquement si c'est un homme qui se prend pour sa mère ? Comprendra-t-il l'autorité ?

Le rôle du père est d'inculquer le respect de l'ordre, de l'autorité, de la loi (avant la remise en question adolescente nécessaire - c'est pourquoi je suis là parmi vous). La mère est bien incapable de remplir cette tâche, car aux yeux de son enfant elle est l'incarnation de la tendresse, toute violence de sa part lui est donc peu crédible voire choquante. La dureté bien virile du père est bien plus efficace, elle va de soi.
Le rôle du père est également d'arracher le fils au cocon maternel, et afin que l'histoire continue de le tourner vers le monde, qu'il comprend mieux dans sa globalité, vous m'excuserez de mon réalisme, que sa femme sauf exception. Avez-vous jamais entendu parler deux femmes discuter politique ? Elles sont bien plus tournées vers la psychologie, et ce dès leur enfance. Car si le fils, jaloux du partage de l'amour maternel originel avec son père, développe en ce sens une concurrence qui le pousse à dépasser son père, la fille, attirée et séduite par le sexe fort, aime son père d'une tendresse équivalente à celle pour sa mère, avec laquelle la concurrence est moindre puisqu'elle est l'amour originel. Je n'ai peut-être pas été très clair, ou trop succinct, mais ces mécanismes affectifs que développe l'enfant sont je pense les raisons pour lesquelles l'homme possède une vision du monde bien plus globale que la femme. Si cette dernière ramène tout à la psychologie (Hannah Arendt nous expliquant les totalitarismes par quelques sentimentalismes de foules), l'homme comprend en plus les intérêts de classe et les facteurs socio-économiques.

Détruire ces deux modèles, en criminalisant les hommes (vagues de médiatisation des viols, femmes battues, pédophilie isolée... d'accord, mais c'est étrange que les médias - hypocrites criant aux viols mais diffusant pubs présentant des femmes-objets mi-dénudées - ne parlent presque jamais des hommes blessés en leur for intérieur par leur femme, et encore moins des réseaux pédocriminels d'élites) et en "émancipant" la femme en l'incitant à abandonner sa vocation maternelle pour aller se faire autant exploiter que l'homme dans le monde marchand (arnaque du "féminisme", j'y reviendrai), c'est affaiblir la famille, donc les liens sociaux, donc la société, donc chacun d'entre nous.

Ensuite, je vais peut-être te surprendre Mario, mais d'un certain côté je suis féministe. Je veux que les femmes aient le choix entre le foyer et le travail, mieux qu'elles puissent doser leurs deux activités à leur guise. Bien sûr, la propagande les incitera à s'occuper de leurs enfants, à ne pas les négliger, car ils sont les fils de la Nation. Mais grâce aux subventions de l'État, voire à un revenu de base par tête, les mères auront du temps libre qu'elles occuperont comme bon leur semblera - l'Etat pourra même financer des colonies, pour qu'elles en aient plus pendant que les enfants iront apprendre la solidarité entre Français. Elles ne seront plus obligées d'aller travailler pour subvenir à leurs besoins et à ceux du foyer - là se trouve toute l'enculade du féminisme. La soi-disante émancipation de la femme ne fut qu'un passage d'une soumission à une autre. Mario, entre la traditionnelle mère de famille entretenue par son mari et l'employée du tertiaire divorcée soumise à son patron - qui peut facilement abuser d'elle en temps de chômage - mère de deux petits excités qui la voient moins que l'écran de télévision, je voudrais que tu me dises laquelle des deux est la plus heureuse. Le national-socialisme, parce que l'État-nation est fort et maîtrise le marché, le mettant au service du peuple et non l'inverse, propose un statut intermédiaire à ces deux emprisonnements, où la femme une fois mère est bien plus libre que l'ancienne et la moderne.

Sais-tu que tu me fais avancer dans mes réflexions, Mario ? Je t'en remercie.


L'Empire a, historiquement, un pied à La City (où il est né) et l'autre à Wall Street. Il est l'alliance de la charogne financière, usurière et violeuse de Nations, et de la puissance militaire anglo-saxonne (OTAN compris), aujourd'hui l'empire américain - dont les gouvernants appartiennent à leurs réseaux. Cet Empire, qui a dernièrement détruit l'Irak, la Yougoslavie, l'Afghanistan, la Libye, menace maintenant la Syrie et l'Iran. Comme la Russie, l'Allemagne n'a ni les moyens ni la volonté de parvenir à établir un gouvernement mondial - car c'est la finalité de cet Empire qui, par définition, cherche à croître toujours plus -, c'est donc vers elles que nous devons nous tourner, afin d'ériger un bloc continental opposé au mondialisme.

La loi Gayssot et son équivalent allemand veulent empêcher tout sursaut national-socialiste par le révisionnisme historique, qui ne fait que montrer des portes en bois, des carreaux en verre, des témoignages amusants, des photos aériennes d'avions alliés surplombant des camps calmes et sans fumée... Si les Allemands avaient gagné la guerre, ils auraient dit que les Russes mangeaient les Ukrainiens.

Le Troisième Reich n'était pas parfait, mais il fut sur le plan des réussites sociales couplées au réenchantement national le meilleur régime qu'aie vu le XXè. Il a exterminé... le chômage et la dette souveraine, il a redynamisé l'économie en l'organisant en corporations où la lutte des classes était supprimée, en créant des emplois et des subventions aux familles, des Journées de Solidarité Nationale (dont les dons allaient croissant), améliorant d'ailleurs l'hygiène dans les usines, organisant même des vacances en croisières pour ouvriers. Il a contrôlé intelligemment le marché allemand sans le fermer à l'international (excellentes relations avec l'Iran en passant), il a aidé les infirmières, il a organisé des assistances aux personnes âgées par les jeunes gens, votre régime monstrueux... J'en passe, j'imagine que vous avez compris le principe du national-socialisme: une autocratie plébiscitée par le peuple (est-ce toujours une autocratie, quand le peuple l'approuve par millions de bras tendus ?), provenant parfois de ses classes moyennes, qui certes de manière totalitaire et liberticide oriente la société vers le bien commun, dont les libertés résultantes profitent à tous à long terme - on ne jouit de sa liberté que quand on le peut.

Un tel régime devait être exterminé et calomnié. Si la guerre physique fut terminée en 1945, elle continue encore aujourd'hui, aux noms de la Liberté mercantile, de l'Égalité égoïste et des Droits de l'Homme Seul.


Dernière édition par Lutin Mutin le Mer 19 Déc - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Lun 17 Déc - 17:25

Scène de vie parisienne...


http://vimeo.com/55366866
Revenir en haut Aller en bas
Gudule
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Lun 17 Déc - 18:28

Tu y était Lutin ? ^^
Sympas, les policiers à la fin...
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Lun 17 Déc - 18:53

La femme du début :
- "je suis là parce-que j'aime les enfants"

Autant que certains prêtres ? Very Happy

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Lun 17 Déc - 19:31

J'ai trouvé la manifestation/prière un peu osée par rapport au débat sur les musulmans. Mais ils jouent sur le fait de manifester, bien sûr...Trop fort.

Sinon, certaines paroles sont vraiment dangereuses...au-delà d'un simple désaccord, les cathos deviennent véritablement dangereux dans leurs idées. Aime ton prochain, qu'ils disent...
Revenir en haut Aller en bas
Gudule
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Lun 17 Déc - 19:36

Pas tous, certain extrémiste peut être, ou certain con qui sont cathos que par conservatisme, il ne faut pas généraliser
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Lun 17 Déc - 19:40

Je parle de ceux de la vidéo.
Revenir en haut Aller en bas
Gudule
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Lun 17 Déc - 19:47

ah ok,
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Mer 19 Déc - 15:30

Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Mer 19 Déc - 17:19

Et de quel droit ce monsieur parle-t-il des enfants ? Cette hypocrisie de prendre les enfants en otages - alors que certains enfants sont déjà élevés par des couples homosexuels...Il est clairement contre le mariage et l'adoption, et se cache derrière un protectionnisme de l'enfant et des chiffres qui sont faussés.

Ensuite, comme les chrétiens, il pense que l'essence précède l'existe. Homme ou femme ? Dieu a déjà décidé. Là, il hésite car ses paroles deviennent franchement limites.


Et ? Mis à part avoir entendu l'avis d'un religieux - qu'il soit chrétien ou juif, l'avis est le même évidemment - je n'ai rien appris. Si ce n'est que ce monsieur pense comme tout le monde, et camoufle comme les autres son propre avis.
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Mer 19 Déc - 18:57

Je trouve ce monsieur extrêmement sensé, et soucieux du sort des enfants, lui. J'approuve totalement sa dénonciation du tout nouveau "droit à l'enfant", appellation ce qu'il y a de plus sordide. Jusqu'où iront les Droits de l'Homme ?

A chaque enfant un père et une mère - fournir de plus grandes subventions aux foyers serait un bon moyen (parmi d'autres) de lutter contre les divorces, ainsi que, culturellement, promouvoir la famille, abolir l'image positive de la femme mi-séductrice mi-pétasse, responsabiliser les hommes...

Bien que nous ayions chacun en nous une part de masculinité et une part de féminité, dont la proportion diffère selon chaque individu, un homme ne saurait être une mère et une femme un père. Ces deux modèles, culturels ET biologiques, sont indispensables à l'enfant, à sa structure psychologique, à sa vision des autres. Ce serait prendre un grand risque que de les détruire, ce serait jouer avec notre avenir, et ce que nous laisserons derrière nous, et que l'Histoire jugera.

Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Jeu 20 Déc - 0:49

Citation :
sont indispensables à l'enfant, à sa structure psychologique

Monsieur est-il diplômé de psychologie ou il a vécu lui-même la chose ?

Le pire dans cette histoire c'est que tout le monde (et ce qui disent que c'est mauvais pour l'enfant et ceux qui affirment l'inverse) parlent de psychologie sans en avoir jamais fait.
On ne s'improvise pas psychologue, ni psychanalyste en une simple phrases répétée de la bouche d'autres. (Psittacisme, quand tu nous tiens !)
Que le peuple pense ou non que l'enfant est en danger dans le cadre de ces adoptions, tu es surement d'accord avec moi, la vérité ne se décide pas démocratiquement : elle est ce qu'elle est.

A-t'on observé un dérèglement particulier sur les enfants adoptés par des couples homosexuels ? Non. La science qu'est la psychologie ne prouve rien de tel.
L’hypothèse du dérèglement de l'éducation de l'enfant était à faire, maintenant devant les faits, il faut ouvrir les yeux, et voir qu'elle n'est pas vérifiée.
La démarche scientifique ne doit jamais s’arrêter à l'hypothèse seule.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Jeu 20 Déc - 11:24

Bon raisonnement, Liam, qu'il faut ajouter à la règle suivante : les cas particuliers ne forment pas des cas généraux. Fereydoun a montré qu'on pouvait avoir divers cas d'éducation dans les familles de parents hétérosexuels. Il en sera de même avec les couples homosexuels. Mais, pourquoi a-t-on ce genre de discours ? Parce que la plupart des gens raisonnement de manière culturelle et/ou traditionnelle. La sociologie a montré que d'autres schémas familiaux sont/étaient courants, pratiqués (polyandrie, polygynie, polygamie...). Simplement, ce n'est pas dans notre culture, qui pratique activement le tabou et l'interdiction - on comprendra par là pourquoi Lutin dénigre tant les droits de l'homme, qui semblent largement plus tolérants que toutes ses pensées et même les applications actuelles de nos droits.

A partir de là, on a affaire à des gens qui restent ancrés dans une culture/tradition, qui ne connaissent rien de la psychologie, de la pédiatrie, à la sociologie (qui permet de voir que notre système n'est pas forcément le meilleur). Et ces gens là croient dire des vérités au nom de grandes idées (car Lutin, toi qui critique les droits de l'homme, tu sors le même discours au nom de l'enfant). Encore une fois, il y a déjà des enfants élevés par des parents homosexuels (une fille est passée à la télé, était élevée par deux lesbiennes, et semblait tout à fait normale). Donc qu'on arrête de dire qu'on ne sait pas ce que ça fera, ou que ça détruira l'enfant. L'enfant qui vit au sein d'un couple homosexuel ne sera pas choqué, se développera peut-être dans un autre schéma que le schéma traditionnel, mais pas forcément un mauvais schéma. Dire cela, c'est encore une fois, malgré toutes les promesses de non-homophobie, critiquer indirectement l'homosexualité.

Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Jeu 20 Déc - 17:20

Non, je l'avoue, pas plus que vous deux je ne possède de doctorat en psychologie. Simplement, vous voulez prendre le risque de légaliser le mariage homosexuel, et ce pour des raisons purement idéologiques. Vous savez déjà que j'emmerde profondément vos Droits de l'Homme qui ne sont là que pour détruire l'ordre naturel et nos identités en nous divinisant-déracinant. Non, Mario, je ne suis pas tolérant, ce mot pris seul n'a absolument aucun sens, il faut dire "tolérant envers", "tolérant avec", mais il est typiquement et stupidement moderne d'invoquer les jolis mots de "tolérance", "tolérant" sans rien ajouter derrière. Tolérons donc notre minable décadence.

Quand à l'instar de M. Bernheim je me soucie du sort des enfants, je ne parle pas de Droits de l'Enfant. Non, les enfants n'ont aucun droit, puisqu'ils ne sont pas responsables. Ils n'ont pas droit à l'éducation, ils doivent aller à l'école. Ils n'ont pas droit à un père et une mère, ils doivent avoir un père et une mère. On pourrait encore en discuter pendant des heures, nous répéter sourdement, nous ne serons pas plus d'accord que maintenant car vous vous moquez bien des ravages que commettent les Droits de l'Homme. Peut-être qu'un jour, en vous mettant à distance, percevrez-vous au moins la laideur du libéral-libertarisme, de l'hédonisme moderne, consumériste et marchand et de ce dogme bien droitdelhommiste du Même, de l'indifférenciation égalitariste. Ce dogme dont vous n'osez sortir, mais je ne vous en veux pas, vous êtes de bonne volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Jeu 20 Déc - 18:28

Je n’obéis à aucun dogme en faisant juste observer que tu n'as pas argument valable contre l'adoption pour les couples homosexuels.
Je ne le dit pas au nom de quoi que ce soit, je le dit au nom de moi-même, ne me référant certainement pas à ces Droits de l'Homme que tu trouves si sataniques.

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Jeu 20 Déc - 18:29

Melting-pot de vomi. Ce terme est le seul adapté, car tu ingurgites des mots, des valeurs et des concepts pour les mélanger et en faire un ensemble vraiment puant. Désolé du terme, mais si tout n'est pas parfait, les droits de l'homme ont clairement apporté un mieux. Mais de la part d'un enfant pourri gâté de la République qui joue les rebelles, ça ne me surprend guère. Va donc voir ailleurs comment c'est sans les droits de l'Homme. Tu n'as même pas idée de quelle serait ta vie sans les droits de l'Homme. Je déteste cette attitude des gens qui crachent dans la soupe qui les a fait vivre - et bien vivre.

Comme toujours, tu ne réponds pas aux failles qu'on te soumet, et tu recraches ta soupe immonde. Le dialogue est sourd parce que tu changes de sujet à chaque fois qu'on te met tes erreurs sous les yeux. J'ai fait lire nos discussions à un ami apolitique, et sans avis particulier, et il m'a dit la même chose : tu ne réponds jamais aux questions qui te mettent en difficulté, et tu repars directement sur tes théories, comme un enfant contrarié qui reprend sa logorrhée de plus belle, quand il ne sait plus quoi dire. Le seul problème, c'est qu'il se met à parler tout seul, parce que tous les autres ont compris qu'il n'avait aucune défense ni argumentation.

Tu mélanges vraiment tout. Je me sens breton, français, européen et mondial, je cultive mes racines, et je suis mon propre dieu. Mes amis chrétiens détestent quand je dis cela, pourtant nul d'autre que moi ne décidera de ce que sera ma vie et ma mort. Je suis tolérant. Avec, envers...quelle importance. Je suis tolérant. Sans quoi on ne se serait pas parlé. Et il est drôle qu'un chrétien croyant à des valeurs de bisounours viennent me donner des leçons de sémantique sur des valeurs...

Ensuite, les enfants doivent avoir...tu confirmes, sans le vouloir, ce que j'ai dit. Ta vision est purement traditionnelle et culturelle. Le devoir, ce qu'il faut, ce qui est bien...= ce qui correspond à notre culture, tradition, valeurs. Je ne sais plus qui a dit "la tradition, c'est la personnalité des imbéciles", mais on est complètement dedans. Avec toi, avec tes idées, on stagnerait pour mieux régresser. Tu as cette parole que je déteste, qui est de dire "puisque c'était comme ça avant, on reste comme c'était". Si tes ancêtres soit-disant français avaient pensé comme ça, je te le dis, ta vie aurait été un enfer. Il y a eu une évolution de moeurs, de la pensée, de la société. Que tu l'acceptes ou non, que tu le réfutes, historiquement personne ne peut dire qu'on n'a pas évolué. Oui, tout n'est pas parfait, mais c'est juste à nous d'évoluer encore, d'aller vers toujours plus d'humanité, et non pas de rester à des schémas connus, ou d'en revenir à des dévastateurs.


"A l'instar" ne signifie pas "contrairement", mais "pareillement". La décadence passe aussi par la langue.
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Jeu 20 Déc - 19:42

Liam a écrit:
Je n’obéis à aucun dogme en faisant juste observer que tu n'as pas argument valable contre l'adoption pour les couples homosexuels.

Il va falloir que tu me relises, voire que tu commences à me lire, car j'ai pris le temps dans ma réponse qui suit la dernière clownerie de Feyredoun de m'opposer en argumentant à l'adoption par les homosexuels, en défendant la famille traditionnelle. Exaltés par vos toutes-puissantes déesses aveugles Liberté et Tolérance, vous ne m'avez pas expliqué en retour en quoi un modèle homosexuel serait meilleur que le traditionnel modèle familial pour l'enfant et pour la société.



Non Mario, la tradition c'est la recherche de l'éternité. Elle est ce qui était valable hier et qui le sera demain. Par conséquent, non, elle n'est pas entièrement figée puisqu'elle recherche en permanence la perfection en s'appuyant sur les bases construites par les ancêtres.

Ce n'est pas parce que la société évolue qu'il faut fatalement altérer la tradition. La société n'évolue pas forcément dans le bon sens, si elle va dans le mauvais sens il faut lutter contre les idées fausses soutenant cette évolution, afin de la stopper. J'ai déjà dit, à mon humble niveau, pourquoi selon moi une famille homoparentale était un mauvais modèle à côté d'une famille tout court. Je le répète, vous ne m'avez pas expliqué en quoi l'absence du père ou celle de la mère nous était bénéfique.

Et je sais ce que veut dire à l'instar, merci. Je n'ai pas été clair. Comme M. Bernheim je me soucie du sort des enfants mais me différencie justement de lui en réfutant l'appellation de Droits de l'Enfant, qu'il a employée. Mes excuses, à l'instar valait pour la première moitié de la phrase, il manquait un connecteur logique dans la seconde moitié.

Bref, si cette loi passe, tant pis, on verra si tout va bien dans trente ans à quoi ressembleront les enfants sacrifiés, et s'ils sont malheureux ou homosexuels on devra corriger le tir et abolir cette loi.
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Jeu 20 Déc - 20:46

Lutin Mutin a écrit:
Merci Feredoun de nous avoir servi sur un plateau de sacrés morceaux de la dégénérescence moderne. Ne souhaitant pas me répéter, je laisse le soin aux éventuels lecteurs de juger qui de toi et moi possède les idées les moins gazeuses.


Je cite - et ce n'est pas la première fois, tu ne peux pas m'accuser de ne pas lire.... Je n'appelle pas ça une réponse à des propos pour autant fort justes - quoique enrobés d'humour, ce qui fait tout le délicieux style de Fereydoun. J'estime que tu n'as pas répondu à des questions qui, pour un croyant et une personne contre le mariage, sont dérangeantes. Et quand je dis répondre, ce n'est pas contrecarrer par ses propres théories, mais attaquer directement les propos de l'interlocuteur tout en gardant ses idées bien au chaud. A aucun moment tu n'as réellement montré nos failles, puisque tu as toujours dit la même chose, les mêmes mots, qui n'avaient souvent rien à voir avec notre discussion - mais qui en amenaient d'autres, car je reprends tout ce qui est lu.


Liberté et Tolérance sont des déesses, oui. A traiter avec respect et intelligence. Aller contre elles est dangereux, je le dis et le répète. Encore une fois, critiquer la liberté et la tolérance, c'est encore un caprice d'enfant gâté français, qui ne se rend pas compte de la chance qu'il a. *mode sosua*


On n'a jamais dit que le modèle homosexuel serait meilleur. Il n'y a pas de classement à effectuer. Les familles sont égales. Y'a pas à chercher des classements de valeur, sauf dans ton discours. Je doute que le bien commun s'installe dans une société régit par un système de compétition sur des choses qui font la nature humaine.



Citation :
Non Mario, la tradition c'est la recherche de l'éternité. Elle est ce qui était valable hier et qui le sera demain. Par conséquent, non, elle n'est pas entièrement figée puisqu'elle recherche en permanence la perfection en s'appuyant sur les bases construites par les ancêtres.

J'aime beaucoup les paradoxes : tu commences par un non, mais tu confirmes ce que je disais. Ah mais non, elle était hier et sera demain, mais elle n'est pas figée. Ah bon ? Mais si elle recherche la perfection sur des bases construites, c'est donc qu'elle change, et qu'elle était hier et sera différente demain, non ?
Deedlit m'a fait bosser sur le devenir : c'est un sujet sur lequel tu ne m'auras pas, je crois.
On peut même aller plus loin : la société n'évolue pas dans le bon sens peut-être à cause de la tradition qui tend vers la perfection ? Y'a-t-il seulement une perfection possible ? Mieux, y'a-t-il une évolution possible en voulant rester dans un schéma traditionnel - mais pourtant qui évolue dans sa stagnation évolutive ? ^^


Tu ne veux pas de famille homoparentale, mais tu n'as rien contre les homosexuels. J'ai déjà soulevé ton paradoxe, mais tu n'y as pas répondu. A croire que tu ne me lis pas, ou que tu esquives les questions et les paradoxes que tu crées, que je souligne, et qui te gêne. Paradoxe car si tu n'as rien contre les homosexuels, s'ils sont "normaux" comme les "normaux", alors où est le problème ?


Tu parles au nom des enfants, tu sembles vouloir dire qu'il faut un père et une mère, mais tu refuses de dire que tu fais du droit à l'enfant. En fait, tu te caches les yeux, mais tu dis ce qu'il dit. Tu fais du Droit à l'enfant, mais tu répugnes à le dire, et apparemment l'appellation fait toute la différence. Autre paradoxe.


Comme je l'ai déjà dit - quelqu'un me lit ? - il y a déjà des adultes élevés par des couples homosexuels, et qui sont en ce moment même auditionnés à l'Assemblée sur la question. On ne va pas attendre trente ans alors que ça se passe tout de suite ! Non seulement tu veux la régression, mais tu vis dans l'ignorance...Dernière question : pourquoi dire qu'ils seront malheureux ou homosexuels ? Y'a-t-il que des enfants heureux chez les couples hétéros ? Et le bonheur n'est que chez les hétéros ? Qui es-tu pour dit ça, surtout que certains adultes épanouis témoignent d'une enfance heureuse avec des parents homosexuels ? L'homosexualité est une maladie contagieuse ? C'est une maladie héréditaire ? Si un couple hétérosexuel éduque un enfant homosexuel, pourquoi un couple homosexuel ne pourrait pas éduquer un enfant hétérosexuel ? Je voudrais que tu répondes à mes questions, au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Jeu 20 Déc - 23:31

D'accord, demain soir je prendrai le temps de répondre aux petits sauts joyeux de Fereydoun.


Mario a écrit:
Liberté et Tolérance sont des déesses, oui. A traiter avec respect et intelligence. Aller contre elles est dangereux, je le dis et le répète. Encore une fois, critiquer la liberté et la tolérance, c'est encore un caprice d'enfant gâté français, qui ne se rend pas compte de la chance qu'il a.

Ahahah... Merci pour ce petit moment charmant de paganisme amusant. Et quels sont les sacrifices que tu offres à tes déesses, ô pieux athée libertolérantiste ? Ce qu'ont bâtit tes ancêtres ? Bon sang ce qu'ils étaient bêtes, les barbares, ô déesses amenez-nous le Saint Progrès, libérez-nous de nos stupides, aveugles et arriérées entraves ! Sincèrement, tu m'as fait sourire, je ne m'attendais pas à ce que tu reprennes mon image. Est-ce moi le bisounours ? Je m'attendais au moins à ce que tu fixes des limites à tes objets d'adoration, mais tu n'aurais dans ce cas pas dit qu'aller à leur encontre est dangereux. Tu aurais plutôt dit, ainsi que je le pense, que c'est leur laisser un maximum de champ libre qui s'avère dangereux. Tu tolères l'ordre, ou plutôt le désordre marchand virtualisé, faisant de chacun de nous un ensemble de chiffres interchangeable ? Le désordre marchand tout court, faisant de tout ce qu'il trouve d'exploitable une marchandise monopolisable, la terre, l'eau, l'homme, la femme ? Tu tolères la charogne financière internationale qui nous endettent pour l'éternité, nous promettant l'esclavage, et ses sous-fifres du gouvernement qui nous mettent à sa merci ? Je te signale que ces pseudo-valeurs de liberté et de tolérance sont, c'est le cas de le dire, le cache-sexe cette pute de République, qui m'a tant gâté en effet d'athéisme, de matérialisme et d'égoïsme via son école maçonnique, son histoire tronquée et ses merdias du bordel d'en face. Alors, oui, définitivement, je vomis la République, je vomis ses Droits de l'Homme validant indirectement l'ordre marchand, je vomis son éducation laïque, je vomis d'ailleurs sa pseudo-tolérance qui s'applique au Capital apatride mais pas aux religions, tout signe d'appartenance religieuse étant banni de la sphère publique, quand bien même ce serait un pudique voile, quand de soi-disantes femmes libérées exhibent leurs fesses dans des jeans moulants, soucieuses de se vêtir comme des hommes alors qu'arborant leur croupe elles se déshumanisent ! Je vais t'en donner un, d'exemple de tolérance à suivre:



La liberté et la tolérance, la tomate et la courgette, oui, et alors ? Ces mots seuls sont vides de sens. Les écrire en gros sous le drapeau n'en possède pas plus. Ce sont des utopies inatteignables, les idoles d'une fausse religion dont on nous susurre les noms dès la primaire. Ma liberté s'arrête là où commence celle des autres ? Très bien. Dans ce cas je peux trouver une femme, la chérir, puis la quitter pour changer, car j'en ai trouvé une autre, moins chiante, me marier avec, avoir des gosses, pas plus de 2 car ça coûte cher hein, puis en trouver une autre et me tirer car j'en ai marre, la famille c'est chiant, les petits sont marrants au début mais ça crie et c'est cher, moi, moi je veux juste rentrer du boulot le soir, moi, et me détendre, moi, le surendettement me guette, le loyer, les factures et les impôts me sucent mon fric jusqu'au plus profond de mon être, autrement dit mon patron a droit de vie et de mort sur moi. Ô Liberté, il n'a pas le choix s'il me vire, il survit lui aussi, accorde-lui miséricorde, apporte-moi misère et corde.

Nous devrions penser à la liberté et à la tolérance en dernier, si l'Etat est fort et bienveillant, elles sont le cadets de nos soucis, du moment que nous vivons dignement. En aucun cas la Liberté ne promet la dignité. La liberté vient APRÈS la dignité, puisqu'on ne jouit de sa liberté seulement lorsqu'on le peut. Ce n'est pas, par souci d'égalitarisme, en donnant la même liberté à l'hyper-riche et au peuple que celui-ci acquiert sa dignité, bien au contraire.


Citation :
On n'a jamais dit que le modèle homosexuel serait meilleur. Il n'y a pas de classement à effectuer. Les familles sont égales. Y'a pas à chercher des classements de valeur, sauf dans ton discours. Je doute que le bien commun s'installe dans une société régit par un système de compétition sur des choses qui font la nature humaine.

Égalitarisme aplatisseur typiquement moderne et droitdelhommiste. En ce sens ta pensée est maçonnique. Non, toutes les familles ne se valent pas, pas plus que les religions d'ailleurs. J'ai déjà plusieurs fois décrit la famille qui fut le modèle, l'idéal à atteindre pendant des siècles de catholicisme bien que, je l'admets, la femme manquait de liberté - j'ai aussi répondu à ce problème, en proposant une alternative à l'ancienne et à la moderne, ainsi qu'au problème des divorces (on revient à l'État fort). J'attends que tu me prouves en quoi une famille sans père, ou une famille sans mère, quand bien même ces deux modèles s'accordent parfaitement aux déterminismes biologiques qui confèrent une meilleure autorité à l'homme et une plus grande tendresse à la femme, voit ses enfants grandir plus heureux que ceux ayant un bon père et une bonne mère. Je serais curieux de savoir comment, dans notre société, l'absence d'un père ou celle d'une mère est bénéfique pour l'enfant. Le bonheur de celui-ci passe avant l'égoïsme de quelques homosexuels, quelle que soit la beauté de leur amour.


Citation :
Citation :
Non Mario, la tradition c'est la recherche de l'éternité. Elle est ce qui était valable hier et qui le sera demain. Par conséquent, non, elle n'est pas entièrement figée puisqu'elle recherche en permanence la perfection en s'appuyant sur les bases construites par les ancêtres.

J'aime beaucoup les paradoxes : tu commences par un non, mais tu confirmes ce que je disais. Ah mais non, elle était hier et sera demain, mais elle n'est pas figée. Ah bon ? Mais si elle recherche la perfection sur des bases construites, c'est donc qu'elle change, et qu'elle était hier et sera différente demain, non ?
Deedlit m'a fait bosser sur le devenir : c'est un sujet sur lequel tu ne m'auras pas, je crois.
On peut même aller plus loin : la société n'évolue pas dans le bon sens peut-être à cause de la tradition qui tend vers la perfection ? Y'a-t-il seulement une perfection possible ? Mieux, y'a-t-il une évolution possible en voulant rester dans un schéma traditionnel - mais pourtant qui évolue dans sa stagnation évolutive ? ^^


Tu ne veux pas de famille homoparentale, mais tu n'as rien contre les homosexuels. J'ai déjà soulevé ton paradoxe, mais tu n'y as pas répondu. A croire que tu ne me lis pas, ou que tu esquives les questions et les paradoxes que tu crées, que je souligne, et qui te gêne. Paradoxe car si tu n'as rien contre les homosexuels, s'ils sont "normaux" comme les "normaux", alors où est le problème ?


Tu parles au nom des enfants, tu sembles vouloir dire qu'il faut un père et une mère, mais tu refuses de dire que tu fais du droit à l'enfant. En fait, tu te caches les yeux, mais tu dis ce qu'il dit. Tu fais du Droit à l'enfant, mais tu répugnes à le dire, et apparemment l'appellation fait toute la différence. Autre paradoxe.


Comme je l'ai déjà dit - quelqu'un me lit ? - il y a déjà des adultes élevés par des couples homosexuels, et qui sont en ce moment même auditionnés à l'Assemblée sur la question. On ne va pas attendre trente ans alors que ça se passe tout de suite ! Non seulement tu veux la régression, mais tu vis dans l'ignorance...Dernière question : pourquoi dire qu'ils seront malheureux ou homosexuels ? Y'a-t-il que des enfants heureux chez les couples hétéros ? Et le bonheur n'est que chez les hétéros ? Qui es-tu pour dit ça, surtout que certains adultes épanouis témoignent d'une enfance heureuse avec des parents homosexuels ? L'homosexualité est une maladie contagieuse ? C'est une maladie héréditaire ? Si un couple hétérosexuel éduque un enfant homosexuel, pourquoi un couple homosexuel ne pourrait pas éduquer un enfant hétérosexuel ? Je voudrais que tu répondes à mes questions, au passage.

Tu aimes les paradoxes ? J'aime la subtilité. Je ne te contredisais pas forcément, je remettais peut-être tes mots à l'endroit. La tradition n'est pas le refuge ou la personnalité des imbéciles, mais le socle de l'éternité. Non, la tradition n'est pas entièrement figée, elle se construit, et ce n'est pas en sapant ses fondations que l'édifice tiendra debout. Oui, elle sera sensiblement différente demain, mais ses bases, elles, seront toujours là. Elles furent sapées et minées en... visiblement, deux siècles, mais certainement davantage, la décadence moderne n'étant pas comme je l'ai dit apparue en 1789 - elle doit être cyclique, il faut que je lise René Guénon. Le NS est le rénovateur.

Bon allez, j'avoue que ma phrase "Je n'ai rien contre les homosexuels" était un peu trop vague, tant les homosexuels sont divers et hétéroclites. Je me contredis en effet, quand je dis aussi que je n'aime pas l'homosexualité choisie, autrement dit que je n'aime pas les homosexuels culturels, qui ont choisi leur sexualité, commettant ouvertement un affront envers Dieu qui ne les a pas mis sur terre pour bafouer l'autre sexe. En revanche, je n'ai rien contre les homosexuels qui n'ont pas choisi leur sexualité, qui n'ont jamais ressenti d'attirance envers le sexe opposé, les raisons de leur sexualité déviante étant biologique et/ou familiales. Ceux-là sont absolument inévitables, bien qu'on peut agir sur les raisons familiales en promouvant un modèle de famille stable aux valeurs saines (respect entre époux, devoir d'amour et d'éducation envers les enfants...). Il y aura cependant toujours des homosexuels biologiques qu'il ne sert à rien de réprimer - et là je n'appelle pas à la répression des homosexuels culturels, simplement à l'arrêt de la promotion/normalisation de cette sexualité stérile.

Où fais-je du droit à l'enfant ? Quel terme horrible ! L'enfant n'est pas un droit ! L'enfant, je dirai même les enfants sont un devoir. Libre à quiconque de ne pas le tenir, de ne pas se marier, de ne pas procréer. Ce n'est pas aux hommes de juger cela.

Que certains adultes témoignent de leur bonheur après avoir grandi sans père ou sans mère, tant mieux pour eux. Qu'ils cachent leurs lacunes morales ou affectives, ou qu'ils aient réussi à les combler, cela ne résout pas le problème de la forte chance de transmission de l'homosexualité, quand l'enfant voit ses deux modèles s'aimer quand ils sont du même sexe. Non, l'homosexualité n'est pas une maladie, elle n'est qu'un comportement déviant, anormal, minoritaire et certes inévitable. Seulement elle est stérile, et si l'on normalise les familles homoparentale, on normalise d'autant plus l'homosexualité. Sur le long terme, si les Blancs font de moins en moins d'enfants, d'abord par modernité, sinon par homosexualité, et que parallèlement 200000 étrangers à forte natalité s'installent chaque année en France, crois-tu que cela va bien finir ? La France n'a jamais, n'est pas et ne sera jamais une race, mais elle n'est pas non plus un melting-pot. Il faut replacer la destruction de la famille et la promotion de homosexualité dans le contexte d'un affaiblissement de notre Nation.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Ven 21 Déc - 0:00

Citation :

Non Mario, la tradition c'est la recherche de l'éternité.
L’éternité ! Mais oui, bien sûr !

Où est-ce que j'ai bien pu mettre cette putain d'éternité !
Je l'ai recherché partout, sous le canapé, dans l'armoire, même dans le congélateur;
impossible de mettre la main dessus !
J'ai placardé des milliers d'affiches dans les rues, dans tous les boulevards de la ville :
"Cherche éternité perdue - grosse récompense".
Mais en cette période de fin du monde, les gens ne m'ont rien ramenés. Rien !
J'ai perdu l'éternité ! Que vais-je devenir sans elle ?
Elle m'était si utile ! C'est elle qui me réveillait tous les matins, c'est elle qui me poussait dans le métro pour aller travailler, c'est elle qui me susurrait l'heure de la pause-café, je la voyait chaque jour tricoter le temps de ses aiguilles dans l'horloge de mon bureau, et, le soir, quand j'avais épuisé en moi la moindre goutte d'énergie vitale, que mon patron avait bu ma dernière lampée d'intelligence esclave, c'est elle qui fermait mes yeux, non pas pour oublier le jour passé, mais pour ne pas penser à celui qui vient !

Lutin, au pire, arrête de te prendre la tête avec la politique, tu ferais un bien meilleur poète ! Il suffit que tu oublies un peu tes opinions. Tu connais véritablement, et en ça je ne peux que t'admirer, l'art de la démesure, tu sais manier l'absurde comme personne, tu as de quoi réussir dans la poésie. Ne gâche pas ce talent en l'utilisant inutilement dans la politique.
Lutin, tu es un peu comme « Une Charogne » de Baudelaire, tu dis des choses très laides et pourtant on peut y trouver quelque-chose de beau qui défie la sévérité de la Logique et met à mort la stricte psychorigidité de la Raison.


(Tiens ?! Mais, c’est la fin du monde !)


_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Ven 21 Déc - 0:09

Nous y voilà donc, dans les théories dégueulasses.


J'ai repris ce terme de déesses pour reprendre un terme que tu disais. Ce que j'aime, c'est la passion dans le discours, on y voit beaucoup de choses. Tu as dit que tu aimais la subtilité, mais visiblement tu n'as pas les moyens de la comprendre. Je parle ici des subtilités de l'écriture et du dialogue. Tu ne me connais pas, donc tu ne sais pas que je dialogue sans exposer aucun de mes avis propres - mis à part le fait d'être athée - ce qui fait que je reprends souvent les termes de l'interlocuteur. Au moins, on se comprend...rectification : au moins, je le comprends, car il va jusqu'au bout de ses idées, et en dévoile bien plus. J'ai dit qu'il fallait de la liberté et de la tolérance avec le respect et l'intelligence. Là dessus, je n'ai pas besoin d'être repris, je crois.
Et, encore une fois, tu passes du coq à l'âne, en amenant l'ordre, le désordre et d'autres concetps qui bouillonnent dans un esprit qui n'a pas la capacité de tout gérer avec raison et sang-froid, mots qui cachent les termes de pertinence, de culture et d'humanité. Tu attaques les gens sur des sujets qui sortent de nulle part, qui n'ont rien à voir avec ce qu'on dit, et qui sont brandis comme des arguments indépassables. C'est pénible, à la longue...reste dans le sujet, et voyons les sujets l'un après l'autre.

Deuxième gros problème, c'est que tu me vois comme un ennemi, alors que tu ne sais rien de ce que je pense. Tu aimes la subtilité, écoute celle-là : ce n'est pas parce que je suis contre toi que je ne suis pas d'accord avec toi.

Ensuite, tu parlais jadis du bien commun. Je dis jadis, car plus tu parles, et plus ton bien commun semble plutôt être un univers d'un tyran adolescent qui se révolte contre l'injustice du monde. Pourquoi ? Parce qu'on ne pense pas comme lui. Le bien commun, c'est le sein de ta mère, c'est un endroit où ta pensée ne rencontre pas de résistance, où elle se développe librement, et où tes convictions seront complètement établies. C'est inquiétant, comme raisonnement. Quelqu'un de moins subtil te dirait de consulter, je dirai simplement de lire, voyager, écouter et découvrir autrui, toujours. Tu verras comme tout ce que tu critiques est du vent, quelque chose d'infiniment friable, infiniment futile, et que par là, tous tes raisonnements sont futiles. Je vais te dire, pour la première fois, ce que je pense vraiment : il y a mieux à faire, il y a l'humain à voir tel qu'il est, 'humain à élever, l'humain à découvrir, l'humain à chanter, rêver, écrire, poétiser, aimer, rire ensemble, boire ensemble, discuter, échanger. Et ce dans la liberté de chacun d'assurer son humanité - c'est-à-dire sa vie, et dans la tolérance, c'est-à-dire l'acceptation de la différence. C'est une utopie ? Non, erreur, c'est une façon d'être qui permet d'être en phase, en paix intérieure avec le monde mal foutu, et ça permet de voir de la beauté dans un monde que tu vomis. Au moins, cette vision permet de se rendre compte de la chance qu'on a de vivre dans un pays et un milieu qui a ses défauts, mais qui nous permet ce genre de discussions, à nos âges, quand tant d'autres adolescents doivent bosser, souffrir au boulot, vivre dans la pauvreté, etc. Ce que tu vomis, c'est ce qui te sauve à chaque lettre idiote que tu poses sur l'écran. C'est facile de critiquer un système qui nous a permis tant de choses, c'est facile de tout vomir. Or, au lieu de vomir, il faut déjà penser à des changements sérieux, de nouveaux modes de pensée, de nouvelles perfections pour le monde. De nouvelles libertés, de nouvelles tolérances - sorties des traditions, des cultures et des esprits étroits comme le tien. C'est ce que je pense, et tu peux vomir ce que tu veux, tu peux me traiter de tous les noms que tu voudras, mais tu ne m'enlèveras pas le souci que j'ai en l'humain. Et ça, c'est le moteur principal de l'évolution.


Je passe sur les clichés. Pense par toi-même au lieu d'écouter machin d'extrême-droite, untel qui conspire contre les conspirationnistes, bidule qui critique le système. Une pensée ne se fait pas avec l'écoute d'un seul bord. Ça, c'est du confort. Et ça ne mérite pas qu'on s'y attache.


Je suis d'accord, la liberté vient après la dignité. Et le système t'a donné les deux pour que tu sois la personne qui échange en ce moment sur ce forum. Cette même dignité et cette liberté doivent justement être connues de tous. De plus, tu limites horriblement la liberté aux schémas quotidiens, alors qu'elle entend tellement plus de choses. Et tu parles de subtilité...



Citation :
Non, toutes les familles ne se valent pas, pas plus que les religions d'ailleurs.


Je n'ai même pas envie que tu développes cette phrase, qui en dit long sur l'état nécrosé de tes idées.


Citation :
Tu aimes les paradoxes ? J'aime la subtilité. Je ne te contredisais pas forcément, je remettais peut-être tes mots à l'endroit. La tradition n'est pas le refuge ou la personnalité des imbéciles, mais le socle de l'éternité. Non, la tradition n'est pas entièrement figée, elle se construit, et ce n'est pas en sapant ses fondations que l'édifice tiendra debout.


J'aime beaucoup la façon que tu as de façonner tes discours selon ce que je dis, de manière à avoir toujours raison. Du coup, c'est pas très subtil, et tu te contredis fortement. Mais on n'est plus à ça près, après être passé par la fin de la liberté, de la tolérance, pour remettre l'église catholique sur la sphère publique (réputée pour avoir condamner Galilée et Copernic, l'Inquisition, les croisades contre les philosophies adverses, la mainmise sur le peuple...).


Citation :
Le NS est le rénovateur.


Je suis d'accord. Parait que c'est le national-socialisme qui a reconstruit l'Europe détruite après la guerre. J'suis pas sûr que des villages comme Ouradour sont prêts à entendre ta défense des troupes de SS, au fait.


Sur l'homosexualité, j'arrête. Plus tu parles, plus j'ai l'impression que tu régresses de plus en plus. C'est les effets de la subtilité, j'crois.


Citation :
Où fais-je du droit à l'enfant ? Quel terme horrible ! L'enfant n'est pas un droit ! L'enfant, je dirai même les enfants sont un devoir. Libre à quiconque de ne pas le tenir, de ne pas se marier, de ne pas procréer. Ce n'est pas aux hommes de juger cela.

Tu dis que l'enfant doit avoir un père et une mère. Comme le rabbin, tu dis que "l'enfant doit". Les droits de l'enfant sont faits par les adultes, bien évidemment, et s'en occuper est un devoir. D'accord. Mais, si tu dis que l'enfant doit avoir ceci pour s'épanouir, tu ne t'occupes plus de l'enfant, mais de son milieu jugé adéquat - parce que tu peux entendre le terme devoir en étant parent, ou en étant très général. Dès l'instant que tu juges ce qui est bon pour l'enfant, tu parles de ses droits. Tu sors les mêmes discours que les gens qui parlent de ce fameux droit, et qui invoque par ailleurs le code civil pour dire "avec la loi, il n'y aura plus de mère, plus de père, que des individus". Je me trompe pas en disant que c'est ton discours, et ce discours fait du droit à l'enfant. Désolé de bouleverser tes appellations, mais je suis sûr que tu vas t'empresser de changer de sujet, ou de m'accuser de tous les maux pour te soulager Wink



Citation :
Que certains adultes témoignent de leur bonheur après avoir grandi sans père ou sans mère, tant mieux pour eux. Qu'ils cachent leurs lacunes morales ou affectives, ou qu'ils aient réussi à les combler,


Subtilité, hein ? Tu es vraiment un fumiste, je crois plutôt.


Citation :
cela ne résout pas le problème de la forte chance de transmission de l'homosexualité, quand l'enfant voit ses deux modèles s'aimer quand ils sont du même sexe.

Ah, donc l'homosexualité est contagieuse ! Merci, je m'attendais tout à fait à un avis aussi stupide.


Citation :
Non, l'homosexualité n'est pas une maladie, elle n'est qu'un comportement déviant, anormal, minoritaire et certes inévitable


Je traduis ta phrase, qui montre tant de mauvaise foi qu'elle en devient drôle : "non, madame, vous n'êtes pas malade, vous avez juste le cancer...".



Citation :
Seulement elle est stérile, et si l'on normalise les familles homoparentale, on normalise d'autant plus l'homosexualité. Sur le long terme, si les Blancs font de moins en moins d'enfants, d'abord par modernité, sinon par homosexualité, et que parallèlement 200000 étrangers à forte natalité s'installent chaque année en France, crois-tu que cela va bien finir ? La France n'a jamais, n'est pas et ne sera jamais une race, mais elle n'est pas non plus un melting-pot. Il faut replacer la destruction de la famille et la promotion de homosexualité dans le contexte d'un affaiblissement de notre Nation.


L'homosexualité a existé bien avant la Bible, les grecs la pratiquaient, les Romains aussi (Jules César était bien homosexuel, hein), et y'a-t-il un souci avec la pro-création ? Là, on revient sur les thèmes des cathos et de l'extrême droite, qui visent uniquement à faire peur aux gens. Faut vraiment être doté d'une pauvreté d'esprit complètement infinie pour dire que la France n'est pas un melting-pot.

Il y avait une image qui va envoyer valser tout ce que tu peux penser sur la nation, sur la race...et aussi sur l'homosexualité, qui n'a pas d'âge (mais par contre qui a connu la censure, l'interdiction jusqu'à la peine capitale - vive l'état fort et bienveillant, et subtil, toujours !).

http://9gag.com/gag/178136

Tu peux commenter cette image ?
Revenir en haut Aller en bas
Fereydoun
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Ven 21 Déc - 7:19

Hello, c'est votre auguste préféré. Il y a comme un « clown blanc » qui m'avait interpellé. Même Mais finalement, je m'etais perdu dans les méandres de la vie réelle. Alors comme j'avais envie de faire des « petits sauts joyeux » pour passer le temps, je suis revenu vous raconter ma pause.

Vous n'allez pas le croire ! J'etais en train de regler les derniers details d'une fête paienne. Oui oui, vous avez bien lu. Le Solstice d'Hiver. Figurez vous que la tradition et la culture ont fait devier ce jour là (20-21 decembre) au 24.
Alors evidement, nous avons mis un sapin. Remplis d'anges de porcelaines, et de bonhomme debonnaires. Et nous avons fait une creche. Le petit jesus, lui, ne sera ajouté que le 24, faut pas deconner. C'est le jour de sa naissance.

De quoi je vous parles ? Hep, de Noël bien sur ! Comment ça, c'est une fete chretienne et pas paiene ? Vous trouver vraiment que le bonhomme rouge, c'est Saint Nicolas ?


Okay, ya un air de ressemblance. C'est indeniable. Je vous presente Saint Nicolas de Myre, ou plus exactement sa representation aux Pays Bas.
Spoiler:
 

Un pere fouettard... Des enfants à sauver... Une tunique rouge et blanche, fété en fin d'année.. Hum. Le Pere Noel serait donc ce fabuleux saint chretien, denaturé par la societé de consommation ? Et sa fete serait passée du 6 decembre, au 24 pour faire d'une pierre deux coups et honorer Jesus ?

Attendez...

Spoiler:
 

Mais ! Les Francais, qui veneraient déjà le Pater Noel, ont refusé de le feté car yavait déja Jesus le 24 et Nicolas le 6 ? Bondiou. Au prix du cadeau, tu m'etonnes que ça ai fini par fusionner.

D'ailleurs, je me posais une question. Pourquoi la naissance du christe n'est-elle pas la fin de l'Année ? Cela voudrait dire que Jesus est né en -5jours avant Jesus Christ ? Mais c'est pas logique ! AH, je sais ! C'est peut-etre du à la transposition du calendrier gregorien sur le julien. 5jours, l'honneur est sauf.

Attendez...

D'apres des historiens de toutes confessions... Il est né entre -5 et -7 avant Jesus Christ. C'est pas rien, en fin de compte. Ouais mais les historiens, c'est que des corrompus. Allons puiser la sagesse dans les evangiles. Sous le regne d'Herodote, qui se serait fini en -4. Hum.

Apres quelques recherches, le 0 avant Jesus Christ aurait été posé par Denys le Petit du 6ieme Siecle. Et que le 25 decembre aurait été choisi pour suivre le solstice. Pour coller à la Fête Romaine du Soleil Invaincu. Et pour se situer en même temps que la naissance de Mithra. Ah et au passage, le Soleil Invaincu est une variante d'etat du Mithraisme. Tant qu'à faire.

Mithra, c'est qui celle là ? Un dieu d'Iran, ou d'Inde. Qui naquit -1500 ans avant Jesus Christ et connait son heure de gloire à Rome quand celui ci pointe son nez. Et en fait, le christiannisme va bouffer des parts de marchées à Mithra qui s'eteindra au 4ieme Siecle apres Jesus.

Mais je m'egare.. On parlait de Noel, n'est ce pas ? Et même, j'ose le dire: d'un « Noel Insuffisant ».

C'est donc quoi, Noel ? Une astucieuse manipulation politique du clergé chretiens, pour promouvoir son culte au detriment des autres. La fête d'un Saint, devenu la Fete d'un Fils de Dieu. Un saint, et un fils de Dieu repris par la Societé de Consommation tant honnie pour en faire la fête commerciale que l'on connait.

Hé bah. Pour la religion parfaite avant l'Horripilant Vatican le Second, on repassera. Toujours tout remettre en cause. Chercher la cause, la racine. Et quand on en trouve plus, on a atteins le Divin. Parait-il.

De là à penser que l'opinion religieuse est une bonne chose, mais que le Dogme la perverti, il n'y a qu'un pas que je ne passerait pas ce soir (enfin ce matin).

Mais bon, c'est loin d'etre le sujet du jour.. En fait.

Mon cher lutin (hep, ya des jouets à charger dans l'traineau de Nico, oublie pas. Au pas de charge, ya pas de CGT au pole nord.), ton opinion politique est ce qu'on appelle, toute motion de moralité oubliée, le fascisme.

C'est à dire ? L'idéal d'une societé reglée comme une horloge à coucou. Ou l'Individu s'epanoui en etant au service de l'Etat, en etant un ingrenage de cette machine bien huilée.

Par definition, elle s'oppose au communisme. Le communisme met en exergue le Peuple, le Bien Commun, la fin de la necessité d'un état car tout ira bien dans le meilleur des mondes comme un tout un et indivisible heuruex.

Par definition, elle s'oppose au liberalisme. Celui-ci met en exergue l'individu, son merite, sa capacité à s'illustrer et devenir -quelqu'un-. L'etat ne sert qu'à gener, ou au contraire à aider l'esprit d'entreprise.

Aucun de ces avis ne sont "bon", ou "mauvais". Elles ont toutes un idéal. Elles pensent toutes etre la meilleure sur le plan morale. Et à dire vrai, il est assez rare qu'une pensée politique emmerge et dise vouloir faire le mal pour faire le mal. Interet superieur, utopie personnelle, ils ont tous leurs raisons de croire.

Et c'est à ça que sert la democratie, au fond. Les departager sans finir en guerre ouverte. Pasque le sang, ça tache mine de rien.

Le soucis, c'est que demander l'avis de chacun, ils sont connus. En fait, je vais même citer Alexis de Tocqueville

Spoiler:
 

Alors petit lutin facecieux, je te le dis. Je ne suis pas Najat Belkacem. Je ne suis pas le porte-parole du Gouvernement de Monsieur Hollande, ni même celui de Monsieur Sarkozy. Jusqu'à présent, je ne t'ai pas offert ma theorie politique, mes opinions, mes ideaux.

Je me suis attelé à casser tes certitudes. A mettre en exergue que l'Absolu n'existe pas, que ce que tu trouves de mauvais, a son positif. Que ce que tu trouve de negatif a son positif.


Et je vais continuer encore une fois sur le theme de l'homosexualité.

Avant tout, il y en a marre. Marre d'etre mis dans une case. "Les enfants". "Les nazi". "Les juifs". "Les adultes". Fuck ! Il ya les individus. Tel enfant est different de tel autre, quand bien même ils auraient eu la même education, les mêmes parents.

Il n'y a pas de recette miracle. Il n'y a pas de mode d'emploi.

Depuis la nuit des temps, si une lesbienne voulait un gamin, suffisait qu'elle se chope un male, qu'elle subisse une soirée à se faire chier, et tadam.
Pourtant, et bien j'crois que tout tiens encore debout. On a toujours les vieux conservateurs, les vieux reformateurs, les jeunes conservateus, etc. Vous avez compris l'idée.

Bordel, les gens ont une idée du Droit qui est completement à coté de la plaque. La dissolution de la societé, c'est pas ses points d'interrogation. Le droit reflete uniquement les besoins de la societé qui l'heberge.
Dans les faits, on a des couples d'homosexuels, qui veulent beneficier d'un CONTRAT CIVIL. Le mariage, c'est ça. Un fucking contrat. Je te signe un doc, tu me signe un doc, on est heureux. On beneficie d'avantages fiscaux, on peut avoir le même nom de famille, adopter un enfant... Chouette ! Ca tombe bien, nos orphelinats sont bourrés à craquer et on a pas les thunes pour tous les eduquer comme il faut. Et on a de nouveaux clients. Tout benef.

"Vous allez pousser la societé dans la decadence avec cette loi." J'ai envie de dire qu'elle se demerde déja tres bien sans, la societé. Offrir un cadre legal ne fait qu'une chose: reconnaitre un etat de fait, et agir en consequence.

Maintenant, l'homosexualité comme une deviance.

Ils s'entubent dans un trou qui n'est pas fait pour ça. Oui, même les animaux le font, c'est dire si c'est bestial, et degradant. Comment ça, ils font aussi des rapports heteros ? Les MONSTRES ! Mais c'est horrible !

Hum, je m'egare.

Ce n'est pas fait pour ça, c'est un desir malsain.

Moi j'connais un autre desir malsain, j' vais te montrer selon la même demonstration.

La gastronomie. Franchement, la bouche, c'est fait pour donner des vitamines. Des sels mineraux , des glucides. Bref, d'alimenter le corps en énergie.

C'est quoi ces deviants, ces pervers, ces CUISINIERS ! qui osent faire des plats sophistiquées, gouteux, riche en matiere grasses. Ou même dietetique.
Pire, ils utilisent des herbes pour donner du gout comme un gay utilise du parfum pour attirer du Mâle.
Ils font cuir, ils menagent, ils travaillent de longues heures pour un plat. Le gout, l'appetit, c'est fait uniquement pour nourrir. Pas pour se faire plaisir ! Sacreubleu ! Bandes de deviants ! Gourmets, au bucher ! Et je proclame l'interdiction des cuisiniers d'adopter ou de procreer, des fois que leur gout malsain pour la bonne chaire se repande comme une trainée de poudre et detruise notre pureté buccale.

Pensée malsaine, deviante, anormal, minoritaire. Contagieuse.

La France n'est pas un melting polt.


Ce sera tout. Pour l'instant

La fin est baclée, mais se fait tard. Desolé.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Vive la philologie et l'anthropologie liguistique !   Ven 21 Déc - 11:41

Citation :
La France n'est pas un melting polt.
C'est vrai que cette blague mériterait d'être plus développée !

Mais au fond il a raison, si si, en France comme partout en Europe et une bonne partie de l'Asie, il n'y a aucun melting pot !
Vu que nous sommes tous sommes tous russes !
En effet, quelques millénaires avant J-C, le peuple Indo-européen habitant la région du Caucase s'est étendu sur presque tout le continent eurasiatique !
Nous sommes presque tous, en France, comme en Grèce, comme en Roumanie, et comme en Inde, des descendants du peuple Indo-européens !

Alors tout ces Roms, ces roumains, ces tsiganes sont nos frères.
Et les seuls étranger en France sont les basques !
Oui, car les basques parlent une langue qui n'est pas indo-européenne, ils nous sont entièrement étranger, ils ne sont pas aryens ! ...Mais ils mangent le pain des français, ces vampires ! N'est-ce pas scandaleux !
Ne devrait-on pas les expulser de notre pays à la langue unique, à la culture unique, au fromage unique !



_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Ven 21 Déc - 12:28

Je savais pertinemment que tu allais te fâcher en me voyant re-reprendre l'image des déesses modernes, pour t'attaquer amicalement, et j'en suis encore tout fier, connard que je suis.
Je ne passe pas du coq à l'âne. Dans la religion new-age de la Liberté et de la Tolérance j'englobe tout ce que tu vois comme des dérives (le désordre marchand), mais qui ne sont que des conséquences d'une interprétation de ces deux concepts de Liberté et de Tolérance pris dans le mauvais sens. Au lieu de les placer naïvement à la fois comme moyens et buts de l'humanité, nous devrions les considérer négativement, j'entends en les définissant en premier lieu par leurs limites, puisque c'est en leur donnant un maximum de champ libre que la décadence que j'ai tant décrite s'installe. Je rejoins là ton idée de les traiter avec "respect et intelligence". Seulement, ce qui nous sépare principalement toi et moi, et là je vois un gouffre au-dessus duquel vacille un immobile et pendant pont de lianes et de planches, c'est notre vision de l'humain. Tu as trop confiance en l'humain, Mario. Oui, tu me parles de tout ce qu'il y a de beau en nous, l'amour, le rêve, le chant, la poésie, l'amitié... Il va falloir que tu cesses de me traiter de bisounours. Je ne nie pas notre beauté, je soutiens que nous avons tous en nous du bon et du mauvais, et c'est là que les cailloux dégringolent sur la pente du ravin, sous nos semelles prudentes, ce dont je suis sûr et que tu me parais ignorer c'est que nos mauvais penchants l'emportent sur nos meilleurs. Ce que je vois, ce sont des couples qui s'aiment comme s'ils allaient mourir demain pendant des mois, se chérissant l'un et l'autre, les pupilles tendres et dilatées, impudiques ils s'embrassent à une fréquence impressionnante témoignant d'un amour deux fois infini. Six mois plus tard, ils se haïssent, se vomissant l'un l'autre au moindre regard accidentel. Tu trouves ça normal ? N'importe quel poète voit dans cette alternance d'heureuse et tendre abondance et de haineuse et cordiale vacuité une laideur qui dépasse l'entendement ! J'aperçois un même sanglant et violent contraste quand aux supermarchés, la fête commerciale bat son plein, les enfants ressortant des boutiques les yeux pleins d'étoiles et la banane aux lèvres, tandis qu'au-dehors des clochards crèvent de faim et de froid ! Nous n'avons jamais autant vénéré la marchandise quand des millions des nôtres souffrent à cause d'un stupide manque d'argent, fractures sociales que l'époque moderne, du protestantisme au new-age, s'est empressée de normaliser, de banaliser ! C'est pour cela que, sans les rejeter, j'emmerde les valeurs de "Liberté" et de "Tolérance" qui ne doivent SURTOUT PAS être des moyens, mais bien des fins qui seront toujours strictement et intelligemment délimitées. Je te rejoins encore, sauf que tu ne m'as pas l'air de saisir tout le problème de considérer ces deux valeurs, bien sûr accouplées à celle d'Egalité, quand on les considère positivement et non négativement. Liberté, Tolérance, Égalité, tu seras d'accord, admises comme piliers de notre société, mettent au même niveau toutes les religions, tous les modèles de société existant, tous les modèles de familles, tous les humains, accordant à ces derniers le droit de s'installer n'importe où sur la planète, quitte à dissoudre les État-nations. Placer toutes les religions au même niveau laïc revient à écarter le christianisme de la société, et par là ses valeurs. Le catholicisme n'est pas bisounours, Mario, le catholicisme est pessimiste - réaliste. Oui Fereydoun, oui j'admets parfaitement qu'il s'est imprégné de fêtes, figures et dieux païens pour pouvoir mieux s'implanter en Europe et étouffer les paganismes barbares. Je reconnais que l'Église a échoué, n'ayant pas su combattre efficacement la montée des valeurs marchandes, et voyez où elle en est aujourd'hui depuis Vatican 2 à valider celles-ci, promouvant aussi naïvement que Mario la Liberté et l'Égalité, idéologiquement infiltrée par ceux qui font de l'Homme leur religion. Je reconnais que le catholicisme a certains dogmes instables, comme la Sainte Trinité, et qu'il porte en lui le germe du doute - je vous rappelle que l'origine de l'humanisme est chrétien, et que contrairement à certains commerçants à qui elle confiera le monopole esclavagiste, l'Église s'est posée la question de l'humanité des Noirs (puis des Amérindiens) ; le catholicisme est un éternel questionnement, c'est son avantage et sa faille. Il fut vaincu par la faute de ses garants, les Rois catholiques et l'Église, qui ne surent pas combattre les idées fausses de libéralisme, d'égoïsme, d'égalitarisme et rehausser, renouveler les valeurs saines, tels Adam cédant face à Ève ils sont les premiers responsables de la destruction de l'ordre qu'ils avaient à défendre. Perçois-tu mieux le rôle et le but du national-socialisme, une transition de l'époque moderne vers un ordre meilleur, dépourvu et des défauts de cette dernière et de ceux de l'ancien ordre, ne gardant que leurs avantages respectifs ?

Vois-tu Mario, je viens à l'instant de montrer du doigt ceux que nous avons tués par notre désir de décadence marchande. Tu peux cesser de les attaquer en croyant me corriger, je sais déjà qu'ils ont échoué. Oui, je reconnais également que je suis un privilégié à côté de tant d'autres, je suis des classes moyennes. Oui, je profite de ma chance et de mes droits pour discuter avec toi, et alors ? Pourquoi devrais-je souffrir autant que les compatriotes que je défends ? Ton angle d'attaque est absurde. Je n'ai pas besoin de souffrir pour exiger que plus personne dans mon pays ne souffre d'être moins considéré que sa valeur pécuniaire. Je n'ai même pas besoin d'être chrétien, d'ailleurs, comme toi je pourrais me réfugier dans l'athéisme et être sensible à la souffrance d'autres humains. Je suis simplement plus réaliste que toi, Mario, prônant un certain État fort et patriote, meilleur outil pour lutter contre les injustices sociales à l'échelle nationale, et bien moins confiant que toi dans la nature humaine.

Citation :
Et ça, c'est le moteur principal de l'évolution.

Tu me parlais de décadence dans la langue... En quoi une évolution quelconque est-elle foncièrement positive ? Tu sais, tu peux développer un cancer, ce sera une évolution.

Et je ne te vois vraiment pas comme un ennemi, bien au contraire. Plutôt comme un ami à qui je donne en riant de bons coups de poing dans l'épaule, en serrant les dents tout en souriant, dans un amical et viril sadisme, pour te taquiner dans tes erreurs.

Citation :
Tu dis que l'enfant doit avoir un père et une mère. Comme le rabbin, tu dis que "l'enfant doit". Les droits de l'enfant sont faits par les adultes, bien évidemment, et s'en occuper est un devoir. D'accord. Mais, si tu dis que l'enfant doit avoir ceci pour s'épanouir, tu ne t'occupes plus de l'enfant, mais de son milieu jugé adéquat - parce que tu peux entendre le terme devoir en étant parent, ou en étant très général. Dès l'instant que tu juges ce qui est bon pour l'enfant, tu parles de ses droits. Tu sors les mêmes discours que les gens qui parlent de ce fameux droit, et qui invoque par ailleurs le code civil pour dire "avec la loi, il n'y aura plus de mère, plus de père, que des individus". Je me trompe pas en disant que c'est ton discours, et ce discours fait du droit à l'enfant. Désolé de bouleverser tes appellations, mais je suis sûr que tu vas t'empresser de changer de sujet, ou de m'accuser de tous les maux pour te soulager

Attends attends, il y a dû avoir mésentente. Ne mélange pas droit à l'enfant et droits de l'enfant. Le droit à l'enfant, et là je suis d'accord avec M. Bernheim, est un inquiétant concept. Mais sur les droits de l'enfant, je m'écarte de lui. Un enfant ne peut pas jouir d'aucun droit puisqu'il n'est pas responsable. Quand je dis qu'il doit avoir un père et une père - je ne reviendrai plus là-dessus, sauf si on me répond sur le fond de mes dires à ce propos -, j'aurais dû dire qu'il faut qu'il aie un père et une père. En l'occurrence, ce n'est évidemment pas un devoir de l'enfant, ni un droit - l'enfant ne choisit pas-, mais une nécessité sociale sur laquelle je me suis déjà exprimé plus haut.

Je passe sur tes propos dépourvus d'argumentation.

Citation :

Citation :
Seulement elle est stérile, et si l'on normalise les familles homoparentale, on normalise d'autant plus l'homosexualité. Sur le long terme, si les Blancs font de moins en moins d'enfants, d'abord par modernité, sinon par homosexualité, et que parallèlement 200000 étrangers à forte natalité s'installent chaque année en France, crois-tu que cela va bien finir ? La France n'a jamais, n'est pas et ne sera jamais une race, mais elle n'est pas non plus un melting-pot. Il faut replacer la destruction de la famille et la promotion de homosexualité dans le contexte d'un affaiblissement de notre Nation.


L'homosexualité a existé bien avant la Bible, les grecs la pratiquaient, les Romains aussi (Jules César était bien homosexuel, hein), et y'a-t-il un souci avec la pro-création ? Là, on revient sur les thèmes des cathos et de l'extrême droite, qui visent uniquement à faire peur aux gens. Faut vraiment être doté d'une pauvreté d'esprit complètement infinie pour dire que la France n'est pas un melting-pot.

Il y avait une image qui va envoyer valser tout ce que tu peux penser sur la nation, sur la race...et aussi sur l'homosexualité, qui n'a pas d'âge (mais par contre qui a connu la censure, l'interdiction jusqu'à la peine capitale - vive l'état fort et bienveillant, et subtil, toujours !).

http://9gag.com/gag/178136

Tu peux commenter cette image ?

Les homosexuels existaient avant la Bible, et alors ? Ils ne l'ont pas attendu pour aimer des personnes du même sexe par choix ou non. Et je vois mal comment tu peux nier qu'une population dont la natalité baisse ou stagne bas est envahie par d'autres à fortes natalités finira soit par se révolter dans le sang, se balkanisant, soit par être remplacée, c'est mathématique. Je ne suis pas contre l'immigration intelligemment contrôlée, apportant du sang neuf, il y en a eu de tout temps et la France n'est pas une race, mais un mélange de races formant une Nation. Or, jamais dans notre histoire on n'a connu d'immigration aussi massive. Il faut du temps à un pays pour digérer de nouveaux arrivants, si trop de cultures se mélangent trop vite l'idée d'une Nation s'affaiblit et les communautarismes ethnico-religieux augmentent. Il faut laisser les immigrés s'enraciner, ainsi que l'ont fait les Francs, les Normands, puis les Italiens, les Espagnols, et non pas exalter leurs origines (ni les nier), mais leur nouvelle patrie.

C'est ainsi que je commente ton image, qui montre bien combien l'individu est insignifiant à côté de sa Nation millénaire. Les hommes meurent, leurs idées perdurent.





Ah, et pour Oradour... faudra que tu m'expliques comment le clocher n'a pas fondu dans l'incendie de l'église, et comment le confessionnal est resté intact.
Revenir en haut Aller en bas
Mario
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Ven 21 Déc - 13:17

Ce que j'aime dans cette réponse, c'est qu'elle uniquement concentrée sur ma propre pensée développée un peu avant, comme si on s'engouffrait dans la brèche. Seulement, la brèche n'est pas une faille, mais au contraire une muraille plutôt bien consolidée.

Tu savais que j'allais me fâcher ? Mais je ne suis pas fâché...Je ne me fâche rarement quand je discute, ça évite de raisonner dans l'attaque frontale. Ce que tu fais parfois, il me semble.

Ah, tu renvoies le terme de bisounours à l'envoyeur. C'est très subtil. Soit tu ne m'as pas compris, soit tu ne m'as pas lu. Dans les deux cas, le terme sert juste à vanner. Ai-je dit qu'il n'y avait que du bon ? Absolument pas. J'ai seulement qu'il fallait le rechercher. C'est bizarre que tu n'aies pas compris, alors que tu sembles vouloir le bien commun, toi aussi. Ton argumentation sur ma pensée ne tient pas la route car tu pars du postulat que je ne vois que la beauté dans ce monde, or je n'ai simplement pas abordé la laideur dans la recherche, car nul ne recherche la laideur. Cela me semblait évident, mais quand on s'engouffre dans une brèche, il faut vérifier s'il n'y a pas de pièges aux alentours. Ce que je recherche n'est pas tout blanc ou tout noir (cf le ying et le yang posté par Feyredoun).
Et le terme de poète, dans ta bouche, sonne vraiment très mal. Je n'ai aucune étroitesse d'esprit en poésie, mais il me parait complètement impensable d'être poète avec tes idées. Si tu ne sais pas voir la beauté dans la laideur, si tu ne sais pas l'extraire, si tu ne sais pas observer le bon comme le mauvais, d'un oeil objectif et purement humain, alors je ne vois pas comment ta poésie pourrait toucher les gens.

Tu es pessimiste, et c'est tout à fait légitime. Mais comme je l'ai dit, c'est bien facile de critiquer, de dire que tout va mal, et de changer le mal en allant à l'extrême - selon ses propres idées. Car tu ne veux rien d'autre qu'un pays qui réponde à tes convictions. Je suis plus optimiste, et objectif : oui, il y a des couples qui se déchirent, mais il y a aussi des couples qui s'aiment durant toute une vie. Pour la énième fois : tes exemples ne sont pas des cas généraux ! Tu fais une argumentation classique, qui est de prendre tout comme argument valable, puisque ça existe, et d'interpréter et de partir en dérives prédicatrices...


Le catholicisme, comme les autres religions, est une drogue. Pessimiste ici-bas, le religieux n'attend que les arrières-mondes qui n'existent pas. De là, la défense d'une religion est complètement futile.


J'aime beaucoup ta façon de manipuler l'histoire. Je suis habitué, en parlant avec des frontistes. Là, on rendrait presque grâce à l'Eglise...tu omets complètement tous les défauts pour ne retenir ce qu'elle a fait de bien. Ce que tu ne comprends pas, c'est qu'on n'est pas aussi manichéen que toi, et qu'on sait que l'Eglise a fait de très bonnes et de très mauvaises choses. Mais il y a toujours cette nécessité de s’approprier l'histoire, de s'en saisir pour dorer le blason personnel. Toi qui critiques la société actuelle et ses modes de pensée, tu agis exactement comme elle. J'adore.


Tu n'es pas réaliste, tu es rempli de clichés vendus par les médias, les pseudos-intellectuels qui "ouvrent les yeux des gens". Je ne dis pas que tu dois souffrir, je dis que tu manques de souffrance, pour vouloir faire revenir la souffrance sur le devant de la scène. Il y a une subtilité, mais même si tu as beau aimer ça, tu as encore du mal à les voir. Pourtant, tout est dans la nuance...Et, encore une fois, tu détournes ce que je dis pour que ce soit à ton profit. A partir de là, je ne répondrai plus, j'ai l'impression de ne pas être lu, c'est agaçant.


Evolution quelconque ? Je n'ai jamais dit quelconque, mais humaine. Relis.


Sur l'enfant. J'adore quand tu réponds à ce que je disais, tout en le niant. J'ai dit justement que les adultes disent "il faut que l'enfant aie ça". Et on peut revenir sur la tradition et la culture, et le changement qui fait si peur aux conservateurs de tous les bords.


J'aime aussi beaucoup l'affirmation continuée pour ne pas paraître absurde dans l'Histoire. Les homosexuels par choix, c'est une théorie qui marche dans notre monde actuel, mais pas au regard de l'Histoire. Ou bien j'attends une justification pointue, mais j'en doute...


Tu retournes vite ta veste, Lutin..."la france n'est pas un melting-pot" devient, après deux messages clairs et nets sur la mixité de la France "il y en a eu de tout temps et la France n'est pas une race, mais un mélange de races formant une Nation". On en revient à ce que je disais : tu balances ce que tu crois être juste, et tu reprends ce que tu dis dans les réponses suivantes, pour faire semblant de rester cohérent. Malheureusement, tout ça devient un amas d'incohérences, vu que tu te contredis.
Si, on a connu dans notre Histoire des vagues d'immigration. C'est les clichés qui te gavent l'esprit qui te donnent l'impression qu'il y a beaucoup d'étrangers en France. Comme beaucoup, tu prétends critiquer le système, alors que c'est le système qui fait naître tes critiques...et qui donne de l'appui, par les médias, par les contestataires et tout ceux qui prétendent éclairer la France décadente.

Au fait, tu crois vraiment que le nationalisme est une bonne chose ? Va faire un tour du côté des Balkans, demande à ce qu'on te parle du nationalisme serbe, et je pense que tu y réfléchiras à deux fois. C'est pas si loin, ce nationalisme, c'est le début des années 90. Y'a à peine vingt ans. Va chercher les images des conséquences du nationalisme, va voir les massacres. Là, tu ne pourras pas dire que c'est faux, puisqu'il y avait des reporters de guerre indépendants, des diplomates et aussi des civils qui peuvent témoigner (pour ma part, j'ai comme voisin un vieil hongrois qui m'a raconté le déroulement de l'intérieur, et qui pointe directement les nationalismes comme fondements du mal...voilà le bien commun que voulaient obtenir les nations balkaniques...).

Ensuite, sur l'image, j'ai l'impression d'avoir quelqu'un qui a eu un lavage de cerveau. Tu parles encore de Nation alors que 1/ l'image remonte jusqu'à une période où la nation n'existait pas (elle a émergé en 1850-1900, en gros) 2/ l'image de Feyredoun montre que l'Europe des Nations n'a jamais eu véritablement de vraies nations à des époques prises comme références. Mais en même temps, on reste dans une continuité de prise en main de l'Histoire par des gens sans scrupules : le nationalisme a tout de même pris l'Histoire pour assurer ses idées. On place des héros, des batailles et des idées à des époques lointaines, et tout ça forme un socle pour la Nation. Or cela résulte d'une création a posteriori, qui est donc fausse. On retrouve dans ton discours cette mainmise sur l'Histoire au profit du discours.

Ouradour est bon exemple. Dans ce cas, tu m'expliques pourquoi le village s'est vidé purement et simplement de 642 habitants ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_d'Oradour-sur-Glane
Faire des thèses négationnistes sur quelque chose de ce type...faut vraiment être atteint.

Revenir en haut Aller en bas
Fereydoun
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Ven 21 Déc - 17:31

Sa nation millenaire. J'aime.

http://www.futura-sciences.com/fileadmin/Fichiers/images/Vie/TheHumanFamilyTree_095_c_National_Geographic_Maps.JPG

Je ne vais pas la linker directement, elle est trop grande. Je vais me contenter de te demander de tracer les frontières de la Nation.
Comme nous l'avons montré plus tot, la France est une construction Politique. Une construction s'etant forgée au rythme des invasions, subies et choisies.

Il y a une Idée Francaise, mais pas une Nation Francaise. C'est cette Idée que tu defends. Les bons mots sur les bonnes phrases.

L'evolution de la langue... Devrions nous parler Latin ? Gallo-Romain ? Ancien Francois ? Francois Moderne ? Ou Francais comptemporain ? Si l'evolution n'est pas bonne, il faut develloper pourquoi avant, elle l'etait.

Le catholicisme est une religion paienne, et monotheiste. Elle s'est approprié part des cultes, comme une entreprise reprend des brevets à son compte. Maintenant, bien avant Vatican II, ton catholicisme avait echoué. Tu veux savoir pourquoi ? Selon ta logique de la dictature des Marchands du Temple, bien sur.

Les Indulgences.

La Confession Catholique accorde le Pardon dans les Cieux. L'Indulgence accorde le pardon sur terre.
L’Indulgence se monnaie contre des actes de foi. Elle s’achète contre une contribution au trésor de l'Eglise.

---
La plus célèbre des indulgences est celle accordée à quiconque aidera à la construction de la nouvelle basilique Saint-Pierre de Rome. Le pape Léon X (1513-1521), manquant de fonds pour les travaux, eut l'idée de revendre ces indulgences à Albert de Brandebourg, titulaire à 24 ans de deux ou trois évêchés, selon les sources, et qui souhaitait devenir archevêque de Mayence. Pour acheter « en gros » ces indulgences, Alexandre emprunta en 1515 la somme de 24 000 ducats à Jacob Fugger, banquier d'Ausbourg et de l'empereur Charles Quint. Pour s'acquitter de sa dette, Alexandre revend des indulgences aux fidèles, avec l'accord du Pape, qui prélevait une commission de 50%.
--

Pas mal, le Banquier de Rome.

C'est loin de l'Idéal Chretien de charité et de pauvreté. Ya des gens qui ont du se dire "Mais voyons, on est devenu aussi bourge que mécréant ! C'est la merde ! Il est ou le message de Jesus dans les pieces d'or ? Et les magnifiques basiliques ?"

C'est là qu'interviennent l'Ennemi du Lutin Facetieu. Les Lumieres contre l'Obscurantisme, la Protestation contre l'Ordre Etabli. La rebellion sur une musique de Wagner.

Les Protestants. L'Hérésie protestante.

« Ils prêchent l'homme, ceux qui disent qu'aussitôt tintera l'argent jeté dans la caisse, aussitôt l'âme s’envolera [du Purgatoire] »
Luther.

Cette querelle fit se briser l'Eglise en deux. Mais toi, pourfendeur des marchands, tu soutiens l'Eglise Catholique. Et non l'Eglise Protestante. Tu soutiens Vatican le Premier et non Luther et Calvin.

En réalité, tu soutiens l'Eglise Centralisée, Hierarchisée, car elle fournirait un moyen de controle des masses si ton ideal pouvait se realiser. Simplement.

D'ailleurs, je pense que tu devrais changer de foi.

Tu connais l'Hindouisme ?

Il choisi de croire que l'Homme est né pour etre dans une case, qui est inférieure ou supérieure aux autres. Il y a même une caste pour les rebuts de la societé.

les brâhmanes (brāhmaṇa, ब्राह्मण, lié au sacré), prêtres, enseignants et professeurs ;
les kshatriya (kṣatriya, क्षत्रिय, qui a le pouvoir temporel, aussi - râjanya), roi, princes, administrateurs et soldats ;
les vaishya (vaiśya, वैश्य, lié au clan, aussi - ârya), artisans, commerçants, hommes d'affaires, agriculteurs et bergers ;
les sudra (śūdra, शूद्र, serviteur), serviteurs.

Dans le Manu Smriti, est mentionnée une autre classe de personnes n'ayant aucune position dans l'un de ces quatre varnas. Les classes supérieures, qui sont censées maintenir la pureté rituelle et corporelle, sont venues à considérer ces dernières comme des « intouchables ». Ces personnes sont également appelées : les Dalits (« opprimés ») ou les Harijans (« enfants de Dieu »).

--

Si la Natalité baisse, c'est pour quelques raisons qui n'ont pas à voir avec le peril Sodomite:

- Economique. La Femme attends d'avoir fait une carriere avant de se lancer dans la procréation. Ce point, tu l'as reconnu, et veut l'abbatre au nom de l'Interet Superieur.
- Pratique. En effet, avant nous avions besoin de faire 5 gamins pour en voir 2 survivre. Forcement, t'avais des cas ou les 5 survivaient.
- Culturel. Un enfant est desormais désiré, pas necessaire. Il n'y a plus besoin d'avoir de nouveaux bras aux champs, il y a juste l'envie de concevoir la vie. Et les capotes trouées.
- Pessimiste. En effet, les gens qui veulent offrir le monde de demain à sa progeniture se font plus rares chaque année. Déja pasque la fin du monde, c'est aujourd'hui. (Hep Dieu, tu peux lui laisser le temps de me répondre avant de lacher l'Armée des Anges ? Thanks, poto.) Ensuite, nous sommes en periode de crise. Economique, politique (la confiance envers la Politique atteins des abysses), identitaire (en effet, la tendance à l'autoflagelation - concept tres chretiens d'ailleurs - des peuples européens au nom des atrocités commises par leurs ancetres, a le don de me gonfler.)

Bref, si la population de l'Europe baisse, c'est qu'il s'agit du Vieux Continent. Usé, blasé, fatigué.

Les civilisation vivent, et meurent. Elles sont jeunes et ambitieuses. Puis adolescentes et fougueuses, enfin viellissantes et decadentes. Celà peut durer plus ou moins longtemps, mais les trois cohabitent toujours.

De nos jours, les territoires arabes sont adolescents. Ils font les erreurs de la chrétienté quand elle avait le même age.

C'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Ven 21 Déc - 20:09

Citation :
Ah, tu renvoies le terme de bisounours à l'envoyeur. C'est très subtil. Soit tu ne m'as pas compris, soit tu ne m'as pas lu. Dans les deux cas, le terme sert juste à vanner. Ai-je dit qu'il n'y avait que du bon ? Absolument pas. J'ai seulement qu'il fallait le rechercher. C'est bizarre que tu n'aies pas compris, alors que tu sembles vouloir le bien commun, toi aussi. Ton argumentation sur ma pensée ne tient pas la route car tu pars du postulat que je ne vois que la beauté dans ce monde, or je n'ai simplement pas abordé la laideur dans la recherche, car nul ne recherche la laideur. Cela me semblait évident, mais quand on s'engouffre dans une brèche, il faut vérifier s'il n'y a pas de pièges aux alentours. Ce que je recherche n'est pas tout blanc ou tout noir (cf le ying et le yang posté par Feyredoun).

Et le terme de poète, dans ta bouche, sonne vraiment très mal. Je n'ai aucune étroitesse d'esprit en poésie, mais il me parait complètement impensable d'être poète avec tes idées. Si tu ne sais pas voir la beauté dans la laideur, si tu ne sais pas l'extraire, si tu ne sais pas observer le bon comme le mauvais, d'un oeil objectif et purement humain, alors je ne vois pas comment ta poésie pourrait toucher les gens.

Tu es pessimiste, et c'est tout à fait légitime. Mais comme je l'ai dit, c'est bien facile de critiquer, de dire que tout va mal, et de changer le mal en allant à l'extrême - selon ses propres idées. Car tu ne veux rien d'autre qu'un pays qui réponde à tes convictions. Je suis plus optimiste, et objectif : oui, il y a des couples qui se déchirent, mais il y a aussi des couples qui s'aiment durant toute une vie. Pour la énième fois : tes exemples ne sont pas des cas généraux ! Tu fais une argumentation classique, qui est de prendre tout comme argument valable, puisque ça existe, et d'interpréter et de partir en dérives prédicatrices...

Il m'écœure d'extraire une pseudo-beauté de la laideur. Je décris celle-ci de la manière la plus vraie, pour moi la poésie est la recherche du vrai par les plus justes mots possibles. S'il y a bien une chose dont j'ai horreur dans le cinéma hollywoodien, c'est la mise en scène de la violence de sorte à l'enjoliver. De même dans la poésie, je lève un sourcil perplexe quand par quelques artifices oxymoriques un mouchoir de soie est déposé sur un tas de fientes. Ou alors il va falloir redéfinir la notion de beau, car pour moi la vérité ne l'est pas nécessairement.

Pour l'humain, je suis content que nous soyons d'accord. Je m'engouffrais dans cette brèche pour être sûr que tu ne voyais pas en l'humain un être naturellement bon. Mais alors, il est temps que tu en parles, quels sont selon toi les meilleurs moyens pour rechercher le bien commun, pour que nos bons côtés dominent les mauvais ?

Et je n'ai pas fait de mes exemples des cas généraux. J'ai bien dit, avant de les énoncer:
Citation :
Je ne nie pas notre beauté, je soutiens que nous avons tous en nous du bon et du mauvais, et c'est là que les cailloux dégringolent sur la pente du ravin, sous nos semelles prudentes, ce dont je suis sûr et que tu me parais ignorer c'est que nos mauvais penchants l'emportent sur nos meilleurs.

Citation :
J'aime beaucoup ta façon de manipuler l'histoire. Je suis habitué, en parlant avec des frontistes. Là, on rendrait presque grâce à l'Eglise...tu omets complètement tous les défauts pour ne retenir ce qu'elle a fait de bien. Ce que tu ne comprends pas, c'est qu'on n'est pas aussi manichéen que toi, et qu'on sait que l'Eglise a fait de très bonnes et de très mauvaises choses. Mais il y a toujours cette nécessité de s’approprier l'histoire, de s'en saisir pour dorer le blason personnel. Toi qui critiques la société actuelle et ses modes de pensée, tu agis exactement comme elle. J'adore.


Tu n'es pas réaliste, tu es rempli de clichés vendus par les médias, les pseudos-intellectuels qui "ouvrent les yeux des gens". Je ne dis pas que tu dois souffrir, je dis que tu manques de souffrance, pour vouloir faire revenir la souffrance sur le devant de la scène. Il y a une subtilité, mais même si tu as beau aimer ça, tu as encore du mal à les voir. Pourtant, tout est dans la nuance...Et, encore une fois, tu détournes ce que je dis pour que ce soit à ton profit. A partir de là, je ne répondrai plus, j'ai l'impression de ne pas être lu, c'est agaçant.

Je vous laisse le soin à toi et Fereydoun de me contrebalancer en pointant du doigt les erreurs voire crimes de l'Eglise, que je ne nie pas - bien que sur l'Inquisition, j'ai à lire les travaux de Marion Sigaut pour éclaircir certains mensonges. Encore une fois, et là j'en profite pour répondre sur ce point à Fereydoun, je ne suis pas un ardent défenseur de l'Eglise catholique romaine. Ce qui m'intéresse, dans le catholicisme, je l'ai déjà dit, ce sont ses valeurs ; évidemment nous ne sommes pas tous des saints, et ne pouvons tout au plus que tendre vers la perfection pour sauver nos âmes. L'humanité n'est pas une fin, mais un moyen ; nous ignorons tout du plan divin, le mal en fait certainement partie, mais ce n'est pas une raison pour s'écarter des valeurs saines. Un athée les honorant, aussi respectable qu'un authentique catholique, sera-t-il sauvé ? Je n'en sais rien, vous non plus.

Je n'ai pas écouté les médias depuis plus d'un an, car je connais les noms de leurs maquereaux. Je travaille ma pensée lisant ainsi qu'en consultant sur le net de nombreuses conférences, vidéos et articles d'auteurs aux opinions toutes plus contradictoires les unes que les autres: Etienne Chouard, Vincent Reynouard, Henri Guillemin, Pierre Dortiguier, Michel Collon, Johan Livernette, Alain de Benoist, Méridien Zéro (je préfère des païens d'Europe à des cathos d'Occident), Michéa, Marion Sigaut, Alain Soral, Alexandre Douguine... Je ne pense certes pas tout seul, chose impossible, mais me méfie de la plupart d'entre eux, notant leurs failles, surtout de l'avant dernier qui un jour parle de national et de social et un autre de "République bien comprise" - j'ai du mal à concevoir une République nationale-socialiste.

Citation :
Evolution quelconque ? Je n'ai jamais dit quelconque, mais humaine. Relis.

Même. Explique-moi en quoi une évolution humaine est foncièrement positive, toi qui regardes le Troisième Reich d'un œil tout effarouché.

Citation :
Sur l'enfant. J'adore quand tu réponds à ce que je disais, tout en le niant. J'ai dit justement que les adultes disent "il faut que l'enfant aie ça". Et on peut revenir sur la tradition et la culture, et le changement qui fait si peur aux conservateurs de tous les bords.

Je voulais mettre les choses au clair en montrant que je ne "fais" pas du "droit à l'enfant" ainsi que tu disais.


L'homosexualité n'était pas culturelle, chez les Anciens Grecs ? Elle était un élément fondamental de leur civilisation, me semble-il, autrement dit un choix culturel.


Je n'ai pas retourné ma veste. J'entends le terme melting-pot dans son sens négatif, où l'idée d'une seule Nation s'affaiblit tant les nouveaux arrivants sont nombreux. Et tu me parles de la Yougoslavie, et tu as tout à fait raison, bien que tu te focalises à l'instar des médias sur les Serbes alors qu'ils n'ont pas plus massacré que les Bosniaques et les Albanais. Trop d'immigration fait monter les communautarismes, dangereux en temps de crise économique. Mon nationalisme n'est pas sectaire, mais réconciliateur. Je ne veux pas d'une guerre civile entre Blancs et musulmans, je ne vois vraiment pas en quoi ces derniers ne seraient pas Français une fois enracinés depuis des générations. Les petits-enfants des étrangers venus ces dernières années seront déjà bien plus français que nos bobos citoyens du monde. Nous devons justement arrêter l'immigration de masse pour ne pas que nous devenions de nouveaux Balkans, et il n'est pas trop tard.


Sur la Nation.

La Nation est avant tout une idée. Bien sûr qu'elle est récente, elle date justement de l'époque moderne. Cette idée est celle d'une grande communauté d'êtres humains liés par l'Histoire, une ou plusieurs langues et cultures entremêlées aux origines communes (en l'occurrence, sauf exception, gallo-romaines) vivant sur un territoire construit au fil des siècles. Le terme de Nation est aussi neutre que celui d'humain. Les deux naissent et meurent un jour, les deux ne sont pas la même personne ni entité à la naissance, à 5 ans, à 15 ans, à 25 ans, à 40 ans, à 80 ans. Et oui, l'Histoire peut être embellie voire tronquée pour servir l'union nationale. Mais, évidemment, tout dépend ce qu'on fait de cette union, de ce cadre national !

C'est là qu'intervient le socialisme. S'appuyant sur les affinités historiques, culturelles, nationales, il profite de ce cadre idéal, par son échelle politique et territoriale, pour mettre le marché au service du peuple.

Le nationalisme est un outil qui peut autant conduire au désastre qu'au bien commun, tout dépend de ce qu'on en fait, il n'a pas de vocation prédestinée.


Puisque tu m'as reproché à tort de n'écouter qu'un seul côté, je t'invite à consulter ce documentaire pour te faire un avis plus objectif sur la question d'Ouradour. Les nazis ont en effet tué les hommes. Mais ont-ils brûlé l'église où ils avaient réunis les femmes et les enfants ?

http://www.youtube.com/watch?v=TJ57sepnlUw
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Ven 21 Déc - 22:12

Citation :
Dieu est un con. Ah. Moderé, j'ai dit. Pardon. Car placer les testicules à l'exterieur du corps, t'as beau chercher, j'vois pas en quoi ça sert la superiorité de l'Homme sur la Femme. Autant se dessiner une cible sur l'entrejambe, avec ecrit "Coups Critique; Fatality.".

A quoi sert le 5ieme orteil ? A quoi servent les cottes flottantes ? A quoi sert le cocyx ? Il faut bien avouer, que ce Dieu Chretien, il a mal travaillé son brouillon.

Les testicules servent à distinguer les lâches des braves, dans la mesure où ils sont la cible des premiers et la concordance physique de l'honneur viril des seconds.

Personnellement, le 5è orteil m'est très utile. Le mien est penché sur le côté, regardant le 4è d'un air fier et aplati. Quand je marche il me sert d'appui latéral.

Les côtes flottantes sont là pour que le père chatouille ses enfants.

Le coccyx ? Il me semble qu'un fort choc à son encontre peut provoquer une grave paralysie, il doit donc servir de clef de voûte.

Citation :
Partant de ce constat, on note aussi l'existence du Libre Arbitre. Vous etes libres de vous vautrer, dit le Seigneur, mais je vous enverrais des gens pour tenter de vous sauver.

Oui, mais ?

Si l'on en croit l'Histoire selon Abraham et ses Descendants, les chretiens suivent la foi juive (l'Ancien Testament) mais la difference fondamentale est que les chretiens reconnaissent Jesus, comme nouveau prophete. Et que tous peuvent etre sauvé, et non un peuple elu, celui d'Israel. On notera que la Terre de Canaan est commune aux Trois Religions du Livre.

Ah bah oui, parce qu'il faut pas oublier l'Islam. Derniere feuille du mille-feuille de la foi, il considere Jesus comme un de ses prophetes (sous le petit nom de Yeshua) et Moise sous le nom de Moshe. Il considere simplement Mahomet comme le dernier chainon. S'en suit un gouffre culturel, qui donne ce que nous avons desormais.

S'il y a une derniere feuille... Quelle est la premiere ? Le Zoroastrisme. Lui-même influencé par l'Hindouisme et l'Helenisme.
La Bible n'est pas apparu du neant. Elle parles des Babyloniens. Ou sont les assyriens ? Ou sont les mayas, les azteques, et autres amerindiens ?
Ou sont les Shintoistes, les boudhistes ?
Saint Thomas l'Apotre a fondé une Eglise en Inde. Des ecrits apocryphes ont été trouvés.

Et à propos de textes... Savais tu que le Concile de Nicée avait fait le menage dans la foultitude de textes pour trouver ceux qui sont dignes d'etre publié dans le Nouveau Testament, des autres ?

Merci pour ces rappels ma foi intéressants.

Citation :
Enfin, autre question, plurielle.

Ou sont les protestants dans ton equation ? La division sur le faste de l'Eglise de Rome, et le denuement des Apotres. Ou sont les Orthodoxes ? Division sur le mariage des pretres. Mariage Hetero, il va sans dire.

La division sur le Role de Marie, qui fut deifiée dans la Sainte Trinité, le Un qui est Trois. Ou comment avoir du polytheisme dans une religion monotheiste afin de toucher plus de monde. La montée au rang de pantheons des saints martyrs. Ah et n'oublions pas les fetes paienes, recuperée par l'Eglise, afin de faciliter les conversions. Un exemple ? La Toussain.

Ou etaient les valeurs de tolerances durant l'Inquisition ? Ou est l'amour de son prochain; lorsque les conversions sont forcées, sous peine de bucher ?

Tandis qu'à la même periode, l'Islam ne percevait qu'un impot, contre la liberté de culte.

Ou etait la charité chretienne durant les Guerres de Religion ? Ou etait l'Amour de son Prochain durant les Croisades ?

Ou etait le Pardon, lors du Proces des Templiers pour heresie ?

Et je garde le dernier pour la fin: Ou vois-tu le message de Jesus Christ, mort sur sa croix pour les pecheurs et ses saints martyrs, dans le faste du Vatican ? Penses-tu que Benoit XVI irait s'immoler en place publique pour que Dieu pardonne aux pecheurs ?

Neanmoins, je te donne raison sur un point.

La religion fut un instrument pour construire la morale et la societé actuelle. Un instrument de pouvoir, qui en fit un usage qui ne se resume pas à l'acquisition de plus de pouvoir. La pensée chretienne a structuré la societé européenne, c'est un fait. C'est même sans doute le seul point commun que possede l'europe. Avec l'heritage romain (mais c'en est pour partie, n'en doutons pas.)

S'il est vrai qu'on peut voir une certaine hypocrisie chez les papes banquiers, symbole fort du début de la décadence au XVIè siècle, les protestants, plus sincères, justifient les 'valeurs' marchandes des manières les plus étranges qui soient. D'après eux, Dieu est l'auteur du péché originel et pousse l'homme à la faute pour mieux le punir ensuite. Le péché est autorisé, inutile de se repentir, la foi en Dieu suffit.

Citation :
"C’est qu’en effet il y a entre le catholicisme et le protestantisme, tel qu’il fut prêché par Luther, une différence radicale sous ce rapport. Le catholicisme promet des récompenses futures à la vertu et menace le vice de châtiments éternels; par là, il met aux passions humaines le frein le plus puissant. La Réforme, elle, venait promettre le paradis à tout homme, même le plus criminel, sous la seule réserve d’un acte de foi intérieur à sa justification personnelle par l’imputation des mérites du Christ.

Si, par le seul effet de cette persuasion, qu’il est facile de se donner, les hommes sont assurés d’aller en paradis tout en continuant de se livrer au péché, même au crime, bien sot serait celui qui renoncerait à se procurer ici-bas tout ce qu’il trouve à sa portée."

Henri Delassus – La conjuration anti-chrétienne (1910) – p. 45

Citation :
"Sois pécheur et pèche fortement, mais confie-toi et réjouis-toi plus fortement encore dans le Christ.
Tant que nous serons ici-bas, il faut que le péché existe.
Il nous suffit d’avoir reconnu l’Agneau qui porte les péchés du Monde ; alors le péché ne pourra nous détacher de lui, forniquerions-nous mille fois par jour."

Martin Luther – Lettre à Philipp Mélanchton – 1521


Citation :
Le point sur la religion est fini, on passe à la suite ?

Allez, je pioche.. La Nation.

Les francais sont forts, les francais sont grands. Bah oui, admettons. Mais c'est quoi un francais ?

Est-ce le Savoyard, qui a voté par referendum la fin de leur nationalité italienne, pour rejoindre le Royaume de France ?

Est-ce la Bretagne, longtemps royaume independant, defiant la France ? Unifiée par un mariage avec Anne de Bretagne.

Est-ce l'Alsace Lorraine, de culture saxonne ? Qui parles un dialecte tenant plus de l'allemand que du francais.

Est-ce la Corse, dont la culture est franco-italienne ?

Est-ce la Langue d'Oil, ou la Langue d'Oc ?

Est-ce que la wallonie, francophone et francophile est francaise ?

Le Quebec, la Louisianne sont-ils francais ?

Est-ce que tout les immigrés, du aux conquetes, tant de la france qu'à ses depents, n'ont pas brassé un sang qui dillue l'essence même de "Francais de Souche".

Je t'offre aussi une anecdote: ceux qui ont tenté d'uniformiser le territoire, qui ont professé que la France etait Une et Indivisible, c'est cette République tant honnie.

Puisque nous avons definie que la France est avant-tout un carrefour de l'Europe, une construction historique et artificielle à base de conquetes et de politique, de quelle Nation se reclamer alors ?

La nation celte ? La nation bourguignone ? Ou à la rigueur, celle qui apporta la civilisation; Rome. Apres tout, quite à se reclamer d'une nation, autant reclamer l'Empire Romain. Territoire gigantesque, une mais plurielle, à l'apogée des Arts et des Sciences.

Entendons nous bien: Je ne suis pas démocrate, ni même republicain. La republique est le domaine ou corruptions, et malversations sont legions, car chacun tente de profiter d'un systeme. L'enfer est pavé des bonnes intentions.

Mais se reclamer de valeurs sans substances pour en faire emmerger un message fut-il positif, est une contrefaçon spirituelle. La France n'existe que parce qu'elle a été construite. La foi est bonne, le ministere du culte est mauvais.

Je suis tout à fait d'accord avec toi, la France n'existe que parce qu'elle a été construite, et tu devrais remercier nos Rois catholiques de nous avoir donné un grand pays, tout comme tu remercies tes parents de t'avoir donné vie, amour et éducation. Nous avons maintes fois failli être démantelés, les Capétiens ont sur des siècles bâtit ou rebâtit nos frontières, les étendant sauf exception autour des anciennes provinces gallo-romaines.

D'ailleurs, si un jour la Belgique éclate, la Wallonie francophone et francophile pourront nous rejoindre si par référendum les Wallons le souhaitent.

Je sais que c'est la République, qui n'a fait que détruire, qui a uniformisé le territoire, réprimant avec plus ou moins de succès les identités, langues et cultures régionales. J'aurais préféré qu'elles demeurent et s'ajoutent à la richesse de la France. Si certaines connaissent de nos jours un renouveau, contrebalançant l'anathème jeté sur l'idée de Nation par quelques traumatisés de l'Immuable Shoahlafraise, ce nous serait bénéfique seulement si ledit anathème était levé. Nos régions sont belles, mais sans la Nation elles sont faibles, c'est une question d'échelles géopolitiques.


Sur les sexes, la famille et sur l'homosexualité, j'ai suffisamment exprimé mon point de vue, qui reprend tes questions, à toi de le commenter. N'oublie pas cependant que nous ne sommes ni des loups, ni des poissons, ni des punaises.


Es-tu vraiment communiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Lutin Mutin

avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Ven 21 Déc - 22:24

Citation :
Si la Natalité baisse, c'est pour quelques raisons qui n'ont pas à voir avec le peril Sodomite:

- Economique. La Femme attends d'avoir fait une carriere avant de se lancer dans la procréation. Ce point, tu l'as reconnu, et veut l'abbatre au nom de l'Interet Superieur.
- Pratique. En effet, avant nous avions besoin de faire 5 gamins pour en voir 2 survivre. Forcement, t'avais des cas ou les 5 survivaient.
- Culturel. Un enfant est desormais désiré, pas necessaire. Il n'y a plus besoin d'avoir de nouveaux bras aux champs, il y a juste l'envie de concevoir la vie. Et les capotes trouées.
- Pessimiste. En effet, les gens qui veulent offrir le monde de demain à sa progeniture se font plus rares chaque année. Déja pasque la fin du monde, c'est aujourd'hui. (Hep Dieu, tu peux lui laisser le temps de me répondre avant de lacher l'Armée des Anges ? Thanks, poto.) Ensuite, nous sommes en periode de crise. Economique, politique (la confiance envers la Politique atteins des abysses), identitaire (en effet, la tendance à l'autoflagelation - concept tres chretiens d'ailleurs - des peuples européens au nom des atrocités commises par leurs ancetres, a le don de me gonfler.)

Je suis presque entièrement d'accord avec toi, tu partages mes constats. Mais ce n'est pas parce que ta maison est en feu qu'il faut y cacher de la dynamite. Ce n'est pas parce que les familles se délitèrent qu'il faut normaliser l'homosexualité, et réduire davantage leur nombre.
Revenir en haut Aller en bas
Fereydoun
Ecrivain
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Ven 21 Déc - 23:47

Je ne suis pas communiste. Je ne l'ai d'ailleurs jamais revendiqué. Je suis centriste. Je considère qu'aucun parti ne possède la science infuse. Au contraire, je pense qu'il faut piocher partout, pour concevoir un modèle de société.

D'ailleurs, je suis plus la doctrine de Hobbes que celle de Locke. L'homme est mauvais, le rôle de l'Etat est d'assurer la paix sociale. Le respect des droits de chacun quand on aurait tendance à vouloir les limiter par ideologie.
L'Etat doit etre coercitif pour eviter que les hommes ne le soient.

(Mais je ferais une vrai réponse plus tard.)
Revenir en haut Aller en bas
Liam Daläa
Chef Administrateur
Chef Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   Ven 21 Déc - 23:51

Citation :
Personnellement, le 5è orteil m'est très utile.
Certainement ! Cet orteil est le véritable symbole de cette éternité perdu que compte rechercher la tradition !

_________________

Je m'appelle Invité comme tous le monde.

Erik Satie



*
Revenir en haut Aller en bas
http://poetesecrivains.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut   

Revenir en haut Aller en bas
 
Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noël insuffisant - Plaidoyer pour un sursaut
» Plaidoyer pour le bonheur
» Lu : Non à la dictature dans la diaspora congolaise : plaidoyer pour la production des musiciens c en Occident
» Monsieur Nounours (Mr. Teddy Bear)
» [aide]"Memoire insuffisante" apparait trop souvent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poètes et écrivains du Monde :: 
Autres
 :: Pamphlet, épigramme d'attaque, diatribe & libelle
-
Sauter vers: